24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
Maitrekenobiobiwan : L'histoire d'une journée saison 1 et 2
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 13, 14, 15  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » Maitrekenobiobiwan : L'histoire d'une journée saison 1 et 2
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Aimez vous cette saison 1 ???
oui
76%
 76%  [ 26 ]
non
23%
 23%  [ 8 ]
Total des votes : 34

Auteur Message
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Lun 29 Aoû 2005 - 14:30    Sujet du message:
Répondre en citant

Et bien !!!!! Je viens de faire 2 épisodes en 4 jours et personne ne l'ai a lu Crying or Very sad . Dites moi quand même se que vous pensez, si ça devient nul, lent ou se que vous voulez mais j'aimerais quand même dans avis. Mais bon même si personne ne la lis, je la continue.
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
alexia bauer
Analyste du MI-6
Analyste du MI-6


Inscrit le: 05 Déc 2004
Messages: 234

 Message Posté le: Lun 29 Aoû 2005 - 22:05    Sujet du message:
Répondre en citant

GENIAL ce nouvel épisode !!!!!!!!!!!!!!! continu comme ça !!! je pense que personne ne lisait ta fan fic parce qu'il étaient tous en vacances moi même je n'été pas là pendant les 2 mois
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Lun 12 Sep 2005 - 21:26    Sujet du message:
Répondre en citant

épisode 7 vendredi soir au mieux, samedi après-midi au plus tard Wink
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
warner entreprise
Président(e) des Etats-Unis
Président(e) des Etats-Unis


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 1901

 Message Posté le: Mar 13 Sep 2005 - 20:11    Sujet du message:
Répondre en citant

Je viens de rattraper mon retard, je n'avais pas encore remarqué que tu avais fait deux nouveaux épisode. L'épisode 5 manque un peu de suspence à mon gout mais le 6 le compense avec ce qui se passe dans le train.

PS: Tout le monde trahit tout le monde dans ta fan fic Shocked
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Mer 14 Sep 2005 - 18:42    Sujet du message:
Répondre en citant

si tu fait référence à Hill, tu verra la suite Wink . Par contre se qui est de Backey, je voulais que l'on sache de suite qu'il n'est pas clair dans cette histoire vu que dans la saison 1, on voit que c'est vraiment une pourriture. Mais je suis quand même d'accord avec toi ! J'aime savoir que celui que l'ont croit innocent est coupable. Mais rassure toi, ça ne se déroulera pas toujours ainsi car ça peu devenir rébarbatif si c'était le cas
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
warner entreprise
Président(e) des Etats-Unis
Président(e) des Etats-Unis


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 1901

 Message Posté le: Mer 14 Sep 2005 - 19:12    Sujet du message:
Répondre en citant

J'aime bien la fille dans le train aussi Very Happy
J'espère qu'on va de nouveau la voir et qu'elle aura un rôle important.
Et Sebastien, à quand son entrée à la CAT ? Shocked (Malgré ce qu'il a fait) Very Happy
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Mer 14 Sep 2005 - 22:05    Sujet du message:
Répondre en citant

episode 7 avec un peu d'avance !!!!!!

Ces évènements se déroulent de 20:00 à 21:00

20:00
Backey revint voir Cédric et Sébastien.
Backey : C'est bon.
Feodoras : Ok. On va te t'attacher avec ces fils. Tu descends doucement et avec le tournevis, tu enlève la bombe et tu la ramène.
Sebastian : Génial !!!! ça va être amusant.....
Les 2 agents sanglairent Sebastian puis attachèrent le fil à une poignée. Trois agents de la SNCF allaient les aider pour soutenir Sebastian. Ce dernier ne se sentait pas rassuré mais il savait l'enjeu de la situation. Il se glissa dans la trappe. Il était simplement soutenu par la force de bras des hommes qui le retenait pour ne pas tomber. Il était devant la bombe. Il distingua l'affichage où les secondes s'écoulaient
Sebastian : Il nous restent seulement 45 minutes.
Feodoras : Très bien. Remonte la bombe.
Sebastian commença à dévisser la bombe quand le compteur changea. Le jeune homme vit le chrono passer à 30 secondes.
Sebastian : Remontez moi !!!!!!!!!!
Feodoras : Qu'est-ce qui se passe ????
Sebastian : J'ai commencé à dévisser et le chrono s'est raccourci.
Les agents remontèrent le jeune homme.
Backey : Il reste combien de temps ?
Sebastian : 20 secondes !!!!!!
Sebastian se dirigea dans les wagons et alla chercher Emilie.
Sebastian : Venez avec moi !
Emilie : Qu'est-ce qui se passe ???
Sebastian : Venez !!!
Il l'a tira par le bras et l'emmena dans les toilettes. Il ferma la porte.
Emilie : Si vous m'avez emmennée ici pour me violer.......
L'avant du train explosa.

20:05
Mamadou et Julien ne trouvait pas grand chose d'interressant au cabinet d'Evelyne. Elle croyait qu'elle ne risquait rien. Mais elle ne savait pas que Mamadou avait eu de nouvelles informations.
Mamadou : Je sais que vous avez demandé un prêt à un institut. Je veux juste savoir pourquoi demander un homme qui habite à Toulouse ?
Evelyne : Je ne vois pas de quoi vous voulez parler......
Mamadou : Et bien moi je vois très bien ! Pourquoi avez vous besoin de cette somme ? Et pourquoi vouloir voir Monsieur Pourkecette ?
Evelyne : Je ne sais pas de quoi vous voulez parler.
Mamadou : Au contraire, je crois que vous savez tout. Je crois même que vous savez où est Anthony Hill.
Evelyne : Je ne sais pas où il réside depuis la fin de son mandat.....
Julien s'approcha de la femme qui ne perdait pas son sang froid.
Julien : Ecoutez moi bien. Ce n'est pas une avocate comme vous qui allez nous faire perdre notre temps. Nous connaissez les personnes qui se croivent supérieur et qui dégrade se pays. Vous en fait partis. Si vous nous aidez, vous ne serez pas poursuivi.
Evelyne regarda Mamadou.
Mamadou : Il dit la vérité.
Evelyne : Je ne sais rien du tout.

20:10
Tok : Tok.
Mamadou : John, c'est Mamadou. La femme nie tout en block.
Tok : Et bien fait la parler.
Mamadou : Très bien. Vous avez de nouvelle informations ?
Tok : Le train où était James et Cédric s'est fait attaquer. Une bombe à explosée.
Mamadou : Quoi ????
Tok : Nous n'avons plus de contact avec eux.
Mamadou : Je vous avait dit que c'était une erreur d'emmener Sebastian à Toulouse dans un train civil !!!!!!!!
Tok : Je sais.......
Mamdou : Vaus avez commis une grave erreur, John.
Il raccrocha. John savait très bien se qu'il avait fait. Il avait fait de nombreuses erreurs aujourd'hui. "Du moins si on ne connait pas ma position". Benjamin aussi était intrigué. Il alla s'enfermer dans une salle.
Opératrice : Ministère de la Défense, Janette.
Benjamin : Je voudrais parler au ministre, s'il vous plait.

20:15
Sebastian avait mal à la tête. Il toucha son front. Il était ensanglanté. Sa tête lui tournait. Emilie était allongée sur lui. Vu leur position, le train avait du se renverser. Il se leva en faisant attention de ne pas blesser Emilie puis lui donna de l'eau.
Emilie : Qu'est-ce qui s'est passé ?
Sebastian : Le train a subit une explosion. Est-ce que vous aveze mal quelque part ?
Emilie : Non pas vraiment.
Sebastian : Vous avez de la chance, vous n'avez rien de grave.
Emilie : Et vous est-ce que....... Mais vous saignez !!!!!!
Sebastian : Ce n'est rien, ne vous inquietez pas. Il faut que nous sortions de ce train. Nous sommes en danger.
Sebastian savait que les homme qui avait posés la bombe voulait surement se débarasser de lui et de cette fille qui devait avoir son importance. "Surtout ce prêt. Tok avait l'air bouleversé".
Emilie : En danger ????
Sebastian : Vous me faites confiance ?
Emilie savait se qu'elle allait répondre. Il venait de lui sauver la vie en l'emmenant dans les toilettes.
Emilie : Oui.
Sebastian : Allons y.
Ils ouvrirent la porte qui était au-dessus d'eux maintenant. Le prisonnier aida la jeune fille à se hisser sur le mur. Elle était effrayée quand elle découvrit les morts et les blessés. Sebastian se hissa à son tour. Il lui détourna le regard de cette vision d'horreur.
Sebastian : On y va.

20:20
La vitre de la porte du train était brisée. Ils sortirent par cette endroit. Ils découvrirent que le train avait explosé dans un endroit entouré de forêt. "Tant mieux. Il n'y a pas eu plus de victimes".
Emilie : Il faut que nous aidons ces pauvres gens.
Sebastian : Une équipe plus qualifiée que nous va arriver. Notre priorité pour le moment, c'est d'aller sur Toulouse pour........
Sebastian entendit une voiture arriver .
Sebastian : Vite !!!!
Les deux compagnons allèrent se cacher dans la forêt. La voiture arriva près du train. Deux hommes sortirent.
Manu : Il faut qu'on vérifie qur les preuves sont détruites.
Yeles : Ouai.....
Il rentrèrent dans le train. Un homme, très mal en point leur demanda de l'aide. Yeles lui en donna en abrégeant ces souffrances. Le coup de feu réveilla Cédric. Manu s'approcha de lui.
Manu : Celui là est vivant.
Cédric avait eu le temps de se cacher avec James derrière les toilettes. Il avait la jambe toute en sang. Manu le sortit du véhicule et Yeles fit de même pour James. Yeles regarda James.
Yeles : ça va ?
Backey : J'ai mal à l'épaule mais ça va aller.
Cédric était allonger par terre et ne comprenait plus rien.
Feodoras : Qu'est-ce qui se passe ?????
Manu : Il faut qu'on retrouve Sebastian, la fille et le document.
Backey : Quel document ?
Manu : Celui du près.
Feodoras : James, tu peux m'explique se qui se passe.
Backey : Bon, on les cherche.
Yeles regarda l'agent par terre.
Yeles : Et lui ?
Backey sortit son arme.
Backey : Il est mort.

20:25
Sebastian était ébahi. James venait de tuer son coéquipier. Il n'arrivait pas à y croire. Manu revint voir James.
Manu : On a un bout du document. Il a brulé dans l'explosion.
Backey : Ok. Et le couple ?
Manu : Aucune trace d'eux à leur place ni dans le train.
Backey : C'est à dire qu'ils sont vivants....... Yeles, tu te charges de les retrouver et de les executer.
Yeles : Bien pardon.
Backey : Nous, on va voir Anthony, notre cher président.
James et Manu partirent dans la voiture. Yeles se dirigea vers la forêt. Sebastianse leva et fit signe à Emilie de ne pas faire de bruit. Elle était encore sous le choc de toutes ces abominations. Ils se plongèrent dans le coeur de la forêt mais un chien aboya. Yeles détourna la tête et vit les deux ombres. Il tira sans réfléchir.
Sebastian : Cours !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Sebastian et Emilie couraient le plus vite possible. Yeles était sur leurs traces. Ils virent une batisse au loin.

20:30
Evelyne regarda Mamadou avec fermeté. Elle ne baissait pas les yeux. Elle avait le nez et la bouche en sang. L'agent enroula encore une fois le tissu autour de sa main. Julien était sortit. Il ne supportait pas la violence que Mamadou utilisait pour avoir des informations vitales.
Mamadou : Vous savez pourquoi je veux tellement retrouver Hill ?
Evelyne ne lui répondait pas. Elle essayait de l'ignorer mais c'était difficile.
Mamadou : Mon collègue est mort par sa faute. On a passé toute notre vie ensemble. On a fait notre collège et notre lycée. On n'a même été dans la même école de police. Alors quand la CAT nous a dit qu'ils avaient un emploi pour chacun de nous, on n'a pas hésités une seconde.
Evelyne : Désolée......
Mamadou : Vous pouvez arrêter cette souffrance. J'ai juste besoin de savoir se que vous savez.
Evelynez : C'est trop tard.......
Mamadou : Qu'est-ce qui est trop tard ????
Elle ne répondait pas.
Mamadou : QU'EST-CE QUI EST TROP TARD !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Il frappa une nouvelle fois la femme au visage. Sa tête tomba vers l'arrière avant de revenir narguer Mamadou. Elle se moquait de lui. Il sortit du cabinet.
Julien : Elle vous a dit quelque chose.
Mamadou : Non.
Il appela Tok.
Tok : Tok.
Mamadou : Elle est infranchissable.
Tok : Très bien. Emmenez mà à la Cellule. On verra se qu'on peux faire.
Mamadou : Non. Je vais lui faire cracher le morceau e........
Tok : Mamadou !!! C'est un ordre !

20:35
Sebastian et Emilie avait trouvé refuge dans une maison. Un homme avait bien voulu leur ouvrir.
Jacques : Que vous arrive-t-il mes enfants ?
Sebastian : On est poursuivi par un homme armé.
Jacques : Mon dieu......
Sebastian : Est-ce que vous auriez des armes par hasard ?
Jacques : Bien sur !!!! Je dois avoir ....... deux pistolets......
Sebastian : Chargé ?
Jacques : Oui.
Sebastian : Très bien. Pouvez vous me les amener s'il vous plait ?
Jacques : Bien sur.
Jacques alla dans une pièce à côté et revint avec deux revolvers.
Jacques : Tenez.
Sebastian : Merci.
C'est à ce moment que Yeles tua le paysan de la fenêtre. Emilie et Sebastian se cachèrent derrière le mur de la première pièce. La jeune banquaire était en pleure et n'arrivait pas àse controler.
Sebastian : Je sais que c'est très dur. Mais vous devez être forte. Prenez cette arme.
Emilie : Je ne sais pas m'en servir.
Sebastian lui enleva le cran de sureté.
Sebastian : Vous n'avez que à appuyer sur la gachette.
Elle le regarda avec inquiétude.
Sebastian : Il faut que nous le tuons. Lui n'hésitera pas.

20:40
Yeles défonça la porte d'entrée a coup de fusil à pompe. Son arme de prédilection. Il avança pas à pas pour ne pas être surpris par ses deux cibles. Sebastian essayait de rassurer sa compagne avant de passer à l'action.
Sebastian : ça va bien se passer. Vous n'avez qu'à vous allonger et lui tirer dans les tibias les pieds ou n'importe quel endroit. Moi je vous suivrais et l'abattrait après vous. Vous avez compris ?
Emilie : Oui.....
Sebastian : On y va.
Emilie se roula et tire dans tous les sens. Elle toucha les parties intimes du terroriste et une cuisse. Celui-ci laissa son arme tomber à terre. Sebastian se leva et tira ton son reservoir dans le corps de Yeles. Ce dernier s'écroula par terre. Le prisonnier alla vérifier l'état de leur poursuiveur. Les huit balles avaient eux raison de lui.
Sebastian : C'est bon. Il est mort.
La fille se leva sans grande conviction.
Sebastian : Nous devons aller sur Toulouse. Je veux parler à ton père.

20:45
Mamadou et Julien arrivèrent avec l'avocate. Benjamin les vit arriver et constata avec effroi l'état de la femme.
Benjamin : Julien, amène la à la salle 2 s'il te plait.
Julien : Bien.
Quand ce dernier fut parti, il se retourna sur son inspecteur.
Benjamin : Tu es complètement malade !!!!!!!!! Tu a vu comment tu l'a défigurée !!!!!!! Si elle est innocente.......
Mamadou : Elle n'est pas innocente.
Benjamin : On n'en sait rien du tout !!!!!!!! Tu as fait ta propre loi !!!! Même si elle est mêlée à cette affaire, ce n'est pas un moyen de traiter un témoin !!!!!!
Mamadou : Tous les moyens sont bons pour avoir les résultats escontés.
Benjamin : Bordel Mamadou !!!!!!! Je sais bien que tu n'es pas capable de telles atrocités. Ce n'est pas parce que tu as perdu un être cher qu'il faut employer de telle manière !
Mamaoud : Elle l'a.........
Leur conversation fut interrompue quand deux militaires pénétrèrent dans la Cellule.

20:50
Sebastian : Voila se qui s'est passé.
Tok : Très bien. Ce que tu m'as dit est ..........
John vit deux militaires entrer dans son bureau.
Tok : Je te rappelerais.
Un militaire le regarda avec insistance.
Mili : C'est votre téléphone privé ?
Tok : Oui. Un ami dans l'urgence vient de m'appeler.
Mili : Vous savez que cela est réprimé formellement par la loi ?
Tok : Oui, bien sur. Mais vous avez se que s'est les gens quand ils......
Mili : Agent John Tok, je vous pris de bien vouloir nous suivre. Vous êtes relevé de vos fonctions.
Tok : Quoi ???
Mili : Le Ministre de la Défense a estimé que vous n'avez pas remplit vos obligations et que vous avez commis de nombreuses erreurs depuis 15:00 de ce jour.
Tok ne savait pas que répondre. Il laissa le militaire le sortir de la pièce. Ce dernier lui avait pris son portable et le second militaire fouillait ses affaires. "Je suis soupçonner de trahison".

20:55
James et Manu arrivèrent dans la résidence de Anthony Hill. Anthony s'approcha d'eux.
Hill : James mon ami ! Seigneur dieu tu n'as rien.
Backey ; Arrêtes tes excuses !!!! J'ai bien failli y passer et je crois que c'était ton intention que je meurs !!!!!!
Hill : Mais qu'est-ce que tu me chante là !
Backey : Je sais se que tu penses, Anthony.
Ils s'assièrent tous les trois.
Hill : Tu as fait du bon boulot James. Je te donne une prime de 100 000 euros.
Backey : 200 000.
Hill : Et pourquoi ???
Backey : Parce que tu as failli me tuer !
Hill : ...... Très bien ça marche.
Backey : Il a tous se qu'il faut ?
Hill : Nous avons rempli toutes les conditions qu'il exigeait. Nous aurons bientôt les photos.

21:00
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
warner entreprise
Président(e) des Etats-Unis
Président(e) des Etats-Unis


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 1901

 Message Posté le: Jeu 15 Sep 2005 - 20:37    Sujet du message:
Répondre en citant

Encore un très bon épisode. Emilie semble prendre de l'importance, tant mieux ! J'aime bien le duo de choc qu'elle forme avec Sebastien. Backey est un bel enfoiré. Tok qui se fait arrêter, pas mal.... ça va rendre Sebastien très seul....
Par contre un truc me dérange, je vois mal un agent frappé une femme même si elle est soupconné de tremper dans des affaires louches. J'arrête de parler autrement je vais raconter toute l'histoire et ce ne serait pas cool pour ceux qui n'ont pas encore lu l'épisode 7 et qui lisent mon commentaire. Rolling Eyes
En tout cas, continue comme ça Very Happy
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
alexia bauer
Analyste du MI-6
Analyste du MI-6


Inscrit le: 05 Déc 2004
Messages: 234

 Message Posté le: Ven 16 Sep 2005 - 19:47    Sujet du message:
Répondre en citant

ouè c'est vrai que ça fait bizzar (l'agent qui frappe la femme) mai sinon c'est comme d'habitude un très bon épisode !!! Exclamation
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Sam 01 Oct 2005 - 21:46    Sujet du message:
Répondre en citant

bon j'ai pris vachement de retard mais je vais essayer de vous mettre la suite demain soir
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
ozone51
Membre de Serpent Corail
Membre de Serpent Corail


Inscrit le: 10 Jan 2005
Messages: 173
Localisation: Lyon

 Message Posté le: Dim 02 Oct 2005 - 14:40    Sujet du message:
Répondre en citant

salut, je viens de découvrir ta fan-fic. Je trouve que c'est génial. l'écriture est fluide, le style propre. je l'ai commencé hier soir et je viens de finir. j'attends la suite!!!

Si tu as le temps, je t'invite à découvrir la mienne et n'hésites pas à me laisser des commentaires
_________________
blog : guerfi.over-blog.com
webheart d'argent : www.cie-najibguerfi.com
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Sam 15 Oct 2005 - 13:15    Sujet du message:
Répondre en citant

ayant beaucoup de boulot et pas beaucoup de temps, j'écris le prochain épisode pendant les vacances. Encore un peu de pâtience
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Mar 18 Oct 2005 - 21:48    Sujet du message:
Répondre en citant

Voici l'épisode 8. Je sais que je suis en retard mais ej vais essayer de mettre moins lontemp pour faire mes épisodes.

episode 8

Ces évènements se déroulent de 21:00 à 22:00

21:00
Tok était enfermé dans une salle, seul. Il attendait qu'on le condamne pour ces agissements. "Quel salopard ce Guilloz !!!! A cause de lui je vais finir ma vie en prison". C'est alors que Benjamin entra dans la pièce. Il regardait son ami invalide.
Benjamin : Je sais que tu collaborais avec Sebastian. Mais je me demande pourquoi tu as choisi de t'allier à lui.
Tok : On se trompe encore une fois sur Sebastian.
Benjamin : Comment ça ?
Tok : L'année dernière, on l'a soupçonné d'être avec son père alors que c'était faux. Maintenant on le croit contre nous et c'est une nouvelle fois faux.
Benjamin : Je veux bien te croire John. Je sais que cette année à été très dure pour toi. Je sais que tu veux faire ton travail le mieux possible. Mais si tu veux que je te sorte de là, il faut que tu me dise se que tu sais.
Tok : ............ Très bien. Je pense que le Président Guilloz nous cache quelque chose.

21:05
Sebastian et Emilie avait pris la voiture du paysan. Il arrivait presque dans la ville de Toulouse. Le jeune homme voyait que Emilie était bouleversée par l'incident du train.
Sebastian : Ne t'inquiètes pas. Nous n'avons plus rien à craindre.
Emilie : .................... Qu'est.......... Qu'est-ce que mon père a avoir avec cette histoire ?
Sebastian : Il a autorisé le prêt à Evelyne Poisson.
Emilie : Mais c'est moi qui a finalisée le prêt......
Sebastian : Oui. Mais ton père a parlé avec cette femme. Il doit savoir quelque chose. A moins que ce soit toi qui sait quelque chose.....
Emilie était ébahi.
Emilie : Que veux tu que je sache ???
Sebastian savait bien qu'elle n(y était pour rien dans cette histoire. Il fallait trouver son père. Elle était boussolé et Sebastian se demanadait si elle supporterait le choc si son père était lié à cette histoire.

21:10
Julien entra dans la salle où Evelyne était retenu. Elle s'éatait fait soignée son visage qui était défiguré.
Evelyne : Je vais vous intenter un procès.
Julien : Vous feriez bien de vous satisfaire de se que vous avez.
Evelyne : Et j'ai quoi ?
Julien : La vie sauve. Et je pense que j'y suis pour beaucoup. Si je n'avais pas été là, je crois qu'il vous aurait tuée.
Evelyne : Mais vu qu'il est borné. Il croit que j'ai quelque chose a avoir dans cette histoire..... C'est complètement absurde.
Julien : Au contraire... Je crois que c'est tout à fait logique. Je vais vous laisser parler avec un ami à vous.
Julien ouvrit la porte et fit entrer Bruno dans la salle. Il l'attacha à la chaise comme l'était Evelyne.
Julien : Bonne discussion. Le premier qui parle n'aura aucune poursuite. L'autre sera poursuivie pour trahison envers son pays.
Il partit et les laissa tous les deux. Ils rejoignient Adeline et Mamadou qui regardait la scène des deux "malfaiteurs".
Julien : Tu crois que Bruno arrivera à lui faire cracher le morceau.
Mamadou : On verra bien.....

21:15
Sebastian et Emilie arrivèrent à la maison de Pourkecette. La jeune fille avait le coeur qui battait la chamade. Son père n'avait jamais semblé être un terroriste. Elle ne voulait pas qu'il le soit. Elle sonna à sa porte.
M. Pourkecette : Emilie !!!! Qu'est-ce qui c'est passé ???
Emilie : Je t'expliquerais.
Elle rentra dans la maison avec Sebastian qui avait le fusil à pompe du paysan dans les mains.
M. Poukecette : Qu'est-ce que c'est cette connerie !!!!!!! Pourquoi cet homme est armé ????
Ils étaient dans le salon. "Une maison luxueuse" se disait Sebastian. Même si il avait passé un an en prison, il n'avait jamais vu un habitat aussi parfait de toute sa vie.
Emilie : Le train dans lequel j'étais s'est fait attaqué....
M. Pourkecette : Mon dieu.....
Emilie : Les hommes qui ont organisé cet attentat voulaient me faire disparaitre ainsi que ce jeune homme....
M. Pourkecette : Qui est ......
Sebastian s'avança.
Sebastian : Sebastian Durand.
M. Pourkecette eu un temp de réflection.
M. Pourkecette : L'homme qui a trahi son pays l'année dernière ???

21:20
Le ton donné n'était pas très amicale. Sebastian voulut lui dire ce qu'il avait sur le coeur mais il se ravisa.
Emilie : Ce n'est pas important. Tu te souviens de l'affaire que tu m'a confié ? Cette femme de Nantes qui t'as sollicitée pour avoir un prêt de 100 000 euros ?
M. Pourkecette : .................. Oui. Pourquoi me demande tu cela ?
Emilie : Parce que les terroristes en avait après le contrat de prêt que j'ai conclu.
Sebastian regarda attentivement M. Pourkecette. Il ne semblait pas très à l'aise.
Sebastian : Si vous avez quelque chose à me dire, Monsieur, c'est le moment.
M. Pourkecette : ...........................
Sebastian : Vous ne serez pas poursuivi si vous collaborez.
M. Pourkecette regarda sa fille.
Emilie : Tu peux lui faire confiance.
M. Pourkecette : .......................... Très bien. Cette femme, Evelyne Poisson, m'a contacté il y a deux semaines. Elle voulait absolument un prêt de 100 000 euros le plus tôt possible. Bien sûr j'ai trouvé bizarre qu'elle fasse appel à moi plutôt qu'à une banque à côté de Nantes. C'est tout.
Sebastian : Vous n'avez pas d'autre indice ???
M. Pourkecette : Je me souviens juste qu'elle à un appartement dans le centre.
Sebastian : A Nantes ?
M. Pourkecette : Non. A Toulouse.

21:25
Benjamin : Pourquoi tu ne m'en à pas parlé avant ?
Tok : Parce que c'était confidenciel. Je sais que c'était nul...... Mais mon boulot c'est ma seule raison de vivre. Je n'ai pas de famille, pas d'amis.....
Benjamin : Je sais.......
Il pris le téléphone de la salle et appela.
Benjamin : Benjamin Hareng, CAT. Passez moi le Ministre de la défense.
Tok ne comprenait plus rien. Il se demandait se qui passait par la tête de Benjamin.
Benjamin : Désolé de vous déranger encore une fois, Monsieur. Je voulais juste vous prévenir que je me suis trompé sur John Tok. Je n'avais pas assez d'informations pour savoir qu'il agissait justement. Bien Monsieur. Merci Monsieur. Bonne journée Monsieur.
Il raccrocha et John était toujours scotché.
Tok : Pourquoi tu as fait ça ?
Benjamin : Parce que ton boulot est plus important à tes yeux que ta propre vie. Et que tu es un atout indispensable à notre pays.
Il ouvrit la porte et regarda John.
Benjamin : Tu as des amis.

21:30
Rachelle vit Benjamin sortir avec John.
Garde Défense : Désolé Monsieur. Le détenu n'as pas le droit de sortir.
Benjamin : Appelez le Ministère.
Le garde regardait le jeune directeur de la Cellule. Il appela et raccrocha aussitôt.
Garde Défense : Vous pouvez passer.
Les deux directeurs allèrent voir Rachelle qui regardait avec Mamadou et Adeline la conversation en Bruno et Evelyne.
Tok : Qu'est-ce que ça donne ???
Adeline : Rien du tout. Ils se regardent face à face depuis 20 minutes et aucun résultat.
Benjamin : Ok. On va pas attendre plus longtemps. On envoi Harry.
Adeline se retourna, stupéfaite.
Adeline : On ne peux pas faire ça !!!!!
Benjamin : On a besoin d'informations.
Adeline : Mais infliger ce traitement c'est de la torture !!!! Et à une femme en plus !!!!!!!
Tok : Nous ne lui donneront pas........ Ce sera Bruno le cobaye.
Rachelle : Quoi ???????
Mamadou regarda le télévision.
Mamadou : C'est un ancien agent. Il est plus entrainé.

20:35
Benjamin appela Sebastian qui était en route pour l'appartement d'Evelyne.
Sebastian : John, j'...................
Benjamin : Non Sebastian c'est Benjamin.
Sebastian : Où est John ?
Tok : Je suis à côté Sebastian. Benjamin est de notre côté.
Sebastian : ............................
Tok : Il t'a défendu lui aussi.
Sebastian : Ok.................
Tok : Tu as du nouveau ?
Sebastian : Oui. Vous aviez raison. Les terroristes voulaient effacer les preuves en faisant sauter le train.
Tok : Comment va la fille ???
Sebastian : ça va ça va. Je me dirige vers l'appartement de l'avocate Evelyne Poisson.
Benjamin : Comment ça son appartement ?
Sebastian : Elle loue un appartement à Toulouse. Je vais voir se que je peux en tirer.
Tok : Très bien. Contact nous quand tu aura du nouveau.
Sebastian : Tok...... J'ai une mauvaise nouvelle............. Cédric Feodoras est mort.
Tok : Mince.....
Sebastian : Vous ne comprenez pas. Il n'est pas mort dans l'explosion. Il s'est fait tuer par Backey.

20:40
Mamadou rentra avec Harry dans la salle où Bruno et Evelyne étaient.
Mamadou : Je vous présentes Harry.
Bruno regardait Harry avec effroi.
Bruno : Vous pouvez pas faire ça !!!!!
Mamadou : Bien sur que si nous le pouvons. Vous cachez des informations capitales dans une affaire Nationale.
Bruno : Je vous ai tout dit !!!!!!! Je ne connais pas cete femme !!!! Je vous ai tout raconté !!!!!
Mamadou : Nous verrons.
Harry sortit une longue seringue et mis un produit dedans. Bruno se débattait en hurlant.
Bruno : VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Harry lui injecta le produit. Il hurlait de plus belle. Mamadou se baissa et parla à voix basse à Evelyne.
Mamadou : Si vous ne voulez pas subir le même sort, il vaudrait mieux que vous collaboriez.
Les deux hommes sortirent de la salle. Evelyne, choquée, regardait Bruno qui se tordait de douleur.

20:45
Benjamin : C'est pas possible......
Tok : Je savais que James n'était pas honnête mais je n'aurais jamais cru qu'il puisse aller jusque là.
Benjamin : Nous devons le dire aux autres.
Tok : Pas pour le moment. Nous leur dirons tout se que nous savons en temp voulu.
Mamadou entra dans leur bureau.
Mamadou : Harry a commencé.
Tok : Bien.
Il allait fermer la porte quand John l'interpela.
Tok : Vous êtes en garde à vue.
Mamadou : Quoi ???
Tok : Vous avez martirisez une femme.......
Mamadou : Mais je devais le faire pour....
Tok : S elle s'avère coupable d'être liée à Anthony Hill, vous serez disculpez de tous les faits retenus contre vous. Pour le moment, vous allez en salle 4. Je veux que personne ne sache que vous n'êtes, pour le moment, plus sur cette affaire.
Mamadou partit en claquant la porte.

21:50
Sebastian arriva à la résidence d'Evelyne. Le plan que le père d'Emilie lui avait fait été très détailleé. Justement, il pensait à Emilie. "C'est dommage que je ne l'ai pas rencontrée dans une autre circonstance". Il entra dans l'immeuble avec une clé que M. Pourkecette lui avait donné. Elle permettait d'ouvrir toutes les portes. Il monta deux étages et arriva au 3e. Il découvrit que la lumière était allumée dans l'appartement. Il entendait deux hommes parler. Il était avc son fusil à pompe. "Je me demandes comment personne ne m'a remarqué". Il força sur la porte en explosant la poignée. Un homme sur sa gauche se leva de son fauteuil et sortit son arme. Sebastian eu juste le temp de plomber Manu. Il traversa un petit couloir et vit Anthony Hill, calme, assi sur un autre fauteuil.
Hill : Bonsoir Sebastian.
Sebastian le regardait avec horreur. Il avait admiré cet homme et celui-ci était entrain de mettre en pièce son pays. Certe il voulait mettre sous les verrous un truand, ce qui aurait dut faire plaisir à Sebastian. Mais il n'éprouvais aucun plaisire de savoir Guilloz en prison. Il appela Benjamin.
Sebastian : J'ai Anthony Hill.

21:55
A l'aéroport de Toulouse. James Backey alla dans les toilettes des hommes. Il entra dans une cabine. Une voix d'homme s'eleva.
**** : Vous avez l'argent ?
Backey : Oui.
James glissa la valise sous le mur qui séparait les deux hommes.
**** : Le colis sera livré comme convenu.
Backey : Très bien.
James sortit des toilettes et se dirigea vers une hotesse. Il donna son ticket.
Hotesse : Bon voyage Monsieur.
Dans l'aéroport, on pouvait entendre un message : Dernier appel pour Turin. Je répète, dernier appel pour Turin.
James s'assis et contempla la vu de Toulouse illuminée. Il sourit. Il avait réussi son défi.

22:00
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
alexia bauer
Analyste du MI-6
Analyste du MI-6


Inscrit le: 05 Déc 2004
Messages: 234

 Message Posté le: Sam 22 Oct 2005 - 14:12    Sujet du message:
Répondre en citant

Très bon épisode comme d'habitude le suspense et l' action sont au rendez-vous bravo! continu !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Jeu 27 Oct 2005 - 1:51    Sujet du message:
Répondre en citant

Nouvel épisode qui j'esperes vous satisfera

episode 9

Ces évènements se déroulent de 22:00 à 23:00

22:00
Sebastian regardait attentivement l'ex président. Il ne semblait pas inquiet.
Hill : Alors ? Comment va tu ? Ton année c'est bien passée ?
Sebastian ne comprenait plus. "Il m'a toujours défendu et maintenant il me nargue"!
Sebastian : Vous aurez le droit de parler quand l'équipe la CAT sera arrivée.
Hill : Pourquoi m'ignore tu ? Je t'ai défendu pendant ton procès ! Et tu veux jouer le jeu de Guilloz ???? Tu ne sais pas qui il est.....
Sebastian s'agenouilla en face de Hill. Il le dévisagea.
Sebastian : Dites moi.
Hill : C'est un escroc.
Sebastian : Comment ça ?
Hill : ........
Sebastian : Répondez moi.
Hill ne voulait pas dévoiler la supercherie qu'il avait découverte à Sebastian. Il avait une chance de sans sortir mais si il lui dévoile toute son histoire, il n'en aurait plus. Sebastian savait qu'il ne lui dirait rien.
Sebastian : Dans 40 minutes vous serez bien obligé de répondre.

22:05
Tok était rassuré. "Cette journée de fou va bientôt se finir". Benjamin entra dans le bureau.
Benjamin : Je voulais m'excuser de ne pas t'avoir fait confiance.
Tok : Tu n'as pas besoin de t'excuser. J'aurais fait pareil dans ta situation. Il faut que nous appelions le Président.
Benjamin : Qu'allons nous faire ?
Tok : Ce que nous devons faire. Notre travail.
Il appela le Président Guilloz.
Président Guilloz : Vous avez du nouveau ?
Tok : Oui. Nous avons trouvé le responsable.
Président Guilloz : Qui est-ce ?
Tok : Anthony Hill.
Président Guilloz : ................ Ce n'est pas possible.......
Tok : Nous allons récupérer le dossier et les photos. Ensuite nous les étudierons.
Président Guilloz : Pourquoi voulez vous les étudier ????
Tok : Pour découvrir si ces documents sont réels ou falsifiés.
Président Guilloz : Vous ne me croyez pas ???? Vous croyez que je veux trahir mon pays ?
Tok : Je ne sais pas. Mais je le découvrirais.
Président Guilloz : Vous êtes tout seul John. Vous allez perdre votre emploi.
Tok : Vous n'avez aucune autorité sur moi. Mon patron est le Ministre de la Défense. Je travaille pour mon pays et non pour un politicien.

22:10
Sebastian n'arrivait pas à rester concentré. Ce que Hill lui avait dit lui trottait dans la tête.
Sebastian : Où avez vous caché le dossier et les photos ?
Hill : Je ne les ai pas.
Sebastian : Comment ???
Hill : Je devais les acheter. C'est pour ça que je suis venu sur Toulouse.
Sebastian : Je comprends rien. Expliquez vous.
Hill : J'ai pris contact avec Evelyne Poisson, une ancienne amie avocate. Je lui est parlé de mon affaire et elle a acceptée.
Sebastian : Quelle affaire ???
Hill : Un homme a réussi à prendre des photos de Guilloz et du dictateur chinois. Il a aussi réussi a voler un dossier qui montre l'entente franco-chinoise et leur offensive : détruire les Etats-Unis.
Sebastian : Comment êtes vous au courant de tout cela ?
Hill : Cet homme ne veut pas se montrer. Mais il veut que les choses changent et que Guilloz soit condamné pour son imposture.
Sebastian : Quelle imposture ?
Hill : ................................ Si tu insistes pour savoir. L'attaque sur la Beaujoire et le vole de l'ogive, l'année dernière, n'est pas seulement l'oeuvre de l'ETA. Ils ont été recrutés par le Président des Etats-Unis.
Sebastian : Quoi ???
Hill : Laisse moi finir. Leur but premier était de m'éliminer. Mais pas pour la raison que tout le monde croyait.
Sebastian : Pour quelle raison ?
Hill : Bernard Guilloz est le frère de Gilmenez et c'est le Président Johnson qui l'a mis en place.

22:15
Un homme se dirigea vers une cabine téléphonique.
**** : J'ai l'argent.
**** : Bien. Appelles Hill dans dix minutes.
Un homme près d'une cheminée. Un cigare à la bouche. Il est heureux de l'action qu'il entreprend. Il aime la démocratie, la république. Mais un homme l'a bafouée et c'est le moment de se venger. Il ne veut pas se montrer. Il ne veut pas faire voir qu'il est bon, qu'il n'est pas si méchant que cela. Il a trouvé un bon interlocuteur. Anthony Hill doit réussir. Bernard Guilloz sera jugé de crime contre l'humanité.

22:20
Benjamin et John regardaient la torture infligée à Bruno. Evelyne ne tenait plus. Une larme lui coula sur la joue. Les deux agents rentrèrent dans la salle.
Tok : Il a reçu combien d'injections ?
Harry : Trois.
Tok : Toutes augmentatrices de douleurs ?
Harry : Oui.
Tok : Bien. Laissez nous.
Harry sortit pendant que Bruno se tordait toujours de douleur. Il se calma petit à petit.
Benjamin : Bien. On n'a trouvé Anthony Hill dans votre appartement. Vous ne pouvez plus nier.
Evelyne : Je......je.......
Benjamin : Dites nous se que vous savez. Autrement, c'est vous qui aurez les injections.
Elle regarda avec horreur Benjamin en faisant non d'un signe de la tête.
Benjamin : Vous devez nous dire ce que vous savez alors.
Evelyne : A......Ant......Anthony Hill a fait appelle à moi il y a six mois. Il voulait que je fasse un prêt de 100 000 euros.
Tok : Pourquoi faire ?
Evelyne : Je.......
Le téléphone de Tok sonna.
Tok : Oui.
Il paraissait très sérieux et concentré.
Tok : Très bien. Merci.
Tok regarda fixement Evelyne.
Tok : Nous savons se que nous voulions. Vous avez acheté un appartement à Toulouse car c'est à cet endroit que l'affaire devait s'effectuer. C'est pour cela que vous avez fait un prêt de 100 000 euros.
Evelyne ne répondit pas.
Tok : On y va.

22:25
Benjamin : Tu peux me dire se qui se passe ???
John et Benjamin étaient dans le couloir qui les ramenait dans la salle principale.
Tok : C'était Sebastian au téléphone. Hill lui a expliqué qu'il avait fait ce prêt pour acheter le dossier et les photos.
Benjamin : Ce n'est donc pas lui qui a les documents ?
Tok : Non. Je pense que toutes les actions entreprises par Hill ont été faites par Evelyne.
Benjamin : Et qu'est qu'on fait ?
Tok : Il faut que l'on trouve qui est cet homme qui a les documents. Je rappel Sebastian. Va dire à Mamadou qu'il est réintégré.
Benjamin : Bien.
Benjamin arriva dans la salle de Mamadou.
Benjamin : Tu es de nouveau dans l'équipe.
Mamadou : Vraiment ? Elle a avouée ?
Benjamin : Nous avons des preuves suffisantes.
Pendant ce temps, Tok appela Sebastian.
Sebastian : Oui.
Tok : Il faut que tu trouves qui est le cerveau de cette opération.

22:30
Sebastian tournait en rond dans la pièce. Une question lui trottait dans la tête.
Sebastian : Si vous dites la vérité, pourquoi Guilloz veut attquer les Etats-Unis ?
Hill : Surement parce que Johnson c'est rendu compte que Guilloz n'était pas un bon allié et voulait tout controler. Où pour une autre raison, je n'en sais rien.
Sebatian reçu un appel de Tok. Il raccrocha et regarda fixement l'ancien président.
Sebastian : Qui est cet homme mystérieux ?
Hill : Je ne peux pas te le dire. De plus, je ne l'ai jamais vu. Il m'a demandé de trouver une personne de confiance sur Nantes qui pourrait négocier en mon nom.
Sebastian : Et vous avez choisi Evelyne....
Hill : Oui. Elle seule sait comment prendre contact avec l'interlocuteur. Ce dernier doit seulement me contacter pour me livrer la marchandise.
Le téléphone de Anthony sonna.
Hill : Qu'est-ce que je vous disait....
Sebastian lui apporta son téléphone.
Sebastian : Répondez.
Hill : Et je lui dis quoi ?
Sebastian : Ce que vous voulez du moment que j'ai ces documents.

22:35
Hill : Oui.
**** : Anthony Hill ?
Hill : C'est moi.
**** : A l'angle de la 5ème avenue. Dans 25 minutes. Ne soyez pas en retard.
Anthony rendit le combiné à Sebastian.
Sebastian : Alors ?
Hill : J'ai rendez-vous dans 25 minutes à la 5ème avenue.
Sebastian dévisagea Hill. Il se demandait si c'était du bluffe ou bien réel.
Tok : John Tok, CAT.
Sebastian : Le commanditaire a pris contact avec Hill. Il veut le voir dans 25 minutes à la 5eme avenue.
Tok : Très bien. Tu attends que l'équipe arrive et vous allez au rendez-vous.
Sebastian : Très bien.
Anthony Hill semblait assez content de lui.
Hill : Vous vous demandez comment je peux être heureux dans un pareil moment ??? C'est parce que je voulais que le pays soit au courant. Je dois dire que le vendeur nous a bien aidé.
Sebastian : Comment ça ?
Hill : C'est lui qui t'as fait rencontrer ton frère. c'est lui qui le voulait mort.

22:40
Benjamin : Et nous ? Qu'est-ce qu'on fait à Nantes ??? On se tourne les pouces ?
Tok : Non. Envoi Mamadou interroger Evelyne pour essayer de comprendre comment elle prenait contact avec le commanditaire.
Benjamin : Bien.
Mamadou obéit à l'ordre. Bruno avait été transféré dans une autre salle pour se faire soigner. Il pénétra dans la pièce où Evelyne semblait docile.
Mamadou : Vous êtes prête à répondre à mes questions ?
Elle ne le regardait pas.
Mamadou : Comment s'appelle le commanditaire ?
Evelyne : Je ne sais pas.
Mamadou : ...........Bien. Comment preniez vous contact avec lui ?
Evelyne : Je ne l'ai jamais vu. C'est toujours un intermédiaire qui me contactait.
Mamadou : Comment s'appelle-t-il ?
Evelyne : Stick. Enfin c'est surement un surnom.
Mamadou : Faite moi une description du suspect.
Evelyne : Blanc, brun, grand, yeux marrons. Tout le temp défoncé. Il traine dans Nante. Vers commerce.
Mamadou : Comment vous le joignez ?
Evelyne : Je ne peux pas le joindre. C'est lui qui me contacte.
Mamadou voyait qu'Evelyne n'avait plus la force de lutter. Il sortit et la laissa dans ses pensées.

22:45
Adeline vit Mamadou sortir.
Adeline : Qu'est-ce qu'elle t'as dis ?
Mamadou : Qu'un homme blanc accro à la fumette prend contact avec elle pour le commanditaire ?
Adeline : Et tu la croit ?
Mamadou : Elle n'a plus rien à perdre. De toute façon, avec Hector, je vais découvrir vite fait si elle nous ment.
Adeline : Qui est Hector ?
Mamadou : Le dealer qu'on a arrêté tout à l'heure.
Mamadou se rendit à la salle 13. Hector était attaché et semblait furax.
Hector : Vous allez me faire poiroter ici pendant longtemps ??? ça fait presque 10 heures que j'attends ici.
Mamadou : Et tu n'es pas près dans sortir. J'ai un service à te demander.
Hector : Et qu'est-ce que ça me rapporte ?
Mamadou : Un voir deux ans de taule en moins.
Le prisonnier semblait interressé.
Hector : Qu'est-ce que tu veux savoir ?
Mamadou : Qu'est-ce que tu peux me dire sur un certain Stick ?
Hector : Stick ? Tu t'intéresse à cette lopette ???
Mamadou : Dis moi se que tu sais.

22:50
Rachelle regardait son écran sans grande conviction et se retourna& vers Adeline.
Rachelle : Tu ne trouve pas bizarre qu'on n'est psa de nouvelle de Cédric, James et Sebastian ?
Adeline : Ne t'inquiète pas. Ils ont dut amener Seb......
C'est à ce moment que Benjamin demanda l'attention de tout le monde.
Benjamin : Le train qui conduisait un prisonnier et deux de nos agents a été attaqué il y a maintenant 3 heures. Sebastian Durand s'en est sorti et a continué l'enquête. Nous l'avions mal jugé. Il est dans notre camp. Il a été témoin de la trahison de James Backey qui a éliminé son collègue.
Rachelle était outrée. "Ce n'est pas possible".
Benjamin : Une équipe est partie sur Toulouse pour récupérer Sebastian et Anthony Hill. L'ex-président est lié a cette histoire. Il s doivent nous rapporter les documents. L'inspecteur Dillo réuni d'éventuelles informations pour que nous trouvions les coupables. Nous devons tous être opérationnel et oublier les tristes évènements d'aujourd'hui.

20:55
L'équipe de la CAT s'était positionné autour de l'avenue discrètement. Sebastian regardait la scène de loin. Anthony Hill avait unmicro sur lui. Il s'avança à l'angle de la 5ème avenue. L'homme était déjà au rendez-vous.
Hill : Vous avez la marchandise ?
**** : Oui.
Il donna une enveloppe à l'ancien président. Il y avait des photocopies du dossier et des photos elles aussi photocopiées.
Hill : Qu'est-ce que c'est ce délire ??? Pourquoi vous ne m'avez pas ramené les originaux ?
**** : Parce que vous êtes une taupe.
Il sortit une arme de son gilet et pris Anthony Hill en otage.
**** : Vous avez vraiment cru qu'on n'allait pas sans rendre compte.
Les agents de la CAT se levèrent et encerclaient les deux hommes.
**** : Vous êtes un homme bon Anthony. Mais heureusement que mon patron ne vous a pas tout dis. Si vous m'obéissez, la vérité sera entendu.
L'homme parla tout bas dans l'oreille de Anthony. Sebastian regarda l'agent à côté de lui dans la camionette.
Sebastian : Qu'est-ce qu'il a dit ?
C'est alors que l'homme du commanditaire relâcha Hill et lui donna son arme. Sebastian venait de comprendre.
Sebastian : Hill ne sait rien. Mais l'autre homme sait quelque chose.
Il se précipita dehors.
Sebastian : NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'était trop tard. Anthony Hill avait appuyé sur la gachette.

23:00
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » Maitrekenobiobiwan : L'histoire d'une journée saison 1 et 2
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 13, 14, 15  Suivante
Page 14 sur 15

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews