24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
Fan fiction de Mr. Jack S2: Opération Aurore Boréale
Aller à la page 1, 2, 3 ... 17, 18, 19  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » Fan fiction de Mr. Jack S2: Opération Aurore Boréale
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

La saison 2, opération Aurore Boréale, est-elle meilleure que la saison 1, opération Crépuscule ?
Un peu moins bien quand même, la saison 1 était tellement bien
4%
 4%  [ 1 ]
C'est encore mieux ! La barre est placé bien plus haute encore, et on prend un réel plaisir à lire
28%
 28%  [ 7 ]
La saison 1 était nulle, la 2 l'est aussi
32%
 32%  [ 8 ]
La saison 1 était top, la 2 l'est autant
36%
 36%  [ 9 ]
Total des votes : 25

Auteur Message
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6697
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Lun 01 Aoû 2005 - 17:51    Sujet du message: Fan fiction de Mr. Jack S2: Opération Aurore Boréale
Répondre en citant

Et voila, la saison 2 peut débuter !

Régalez vous tous !!!
J'espere que vous serez plus nombreux à la lire.

Je précise qu'elle ne contient aucun spoiler saison 3 ou 4.

Chaque épisode sera suivi d'un post, avec les visages des personnages principaux de l'épisode en question, plus, dans certains cas, la définition des termes abrégés ou compliqués.


OPERATION AURORE BOREALE


Je vous donne également un lien au format Word pour chaque épisode, afin de pouvoir les imprimer.
Je vous rappelle qu'ils sont protégés par des droits Wink


Episode 1
Episode 2
Episode 3
Episode 4
Episode 5
Episode 6
Episode 7
Episode 8
Episode 9
Episode 10
Episode 11
Episode 12
Episode 13
Episode 14
Episode 15
Episode 16
Episode 17
Episode 18
Episode 19
Episode 20
Episode 21
Episode 22
Episode 23
Episode 24

Les 24 épisodes



---------------------------------------------------------------


1 mois après l'attentat bactériologique contre David Palmer

" Car, pour nous, au sein du jour quelque chose peut-il apparaître qui ne serait pas le jour, quelque chose dans une atmosphère de lumière et de limpidité qui représenterait le frisson d'effroi d'où le jour est sorti "

Maurice Blanchot, L'Entretien infini



Episode 1 : ( 15h00 -16h00 )

Ces événements se déroulent le jour de l'opération Aurore Boréale, entre 15h et 16h.

Ils sont rapportés en temps réel.




Dans un tunnel, à Nice, un camion roulait à vitesse normale. Il était fermé par une bâche noire, où l'on pouvait apercevoir le symbole " enflammable ".
Le conducteur avait l'air serein, son voyage se passait bien.
Près de la boite à gants, il y avait un petit papier où il était inscrit : " Chargement de 14 tonnes de propane + 4 autres en cours de route ".
Le chauffeur regarda dans son rétroviseur. Tout était normal.

Soudain, sans que personne ne s'y attende, le camion explosa, et une déflagration immense avait vu le jour dans tout le tunnel.
C'était le chaos le plus complet. Les gens criaient, hurlaient, couraient. Les voitures étaient en feu.

Il ne restait presque plus une trace du camion, pratiquement tout avait été détruit par l'explosion.


[15:01:32]


Aéroport International de Nice.


Un avion privé était en train d'atterrir. Une fois arrêté, une porte s'ouvrit, et on abaissa l'escalier. Un homme se fixa devant la lumière du jour, tout en haut de l'escalier, et scruta l'horizon. Il était bien habillé, et portait une valise avec lui : c'était Jack Bauer.

Il descendit les marches. Un homme, tout aussi bien habillé s'empressa d'aller l'accueillir. Après une poignée de main, l'homme entama la conversation :

- " Paul Aubry, directeur du GIGN. Vous êtes Jack Bauer ? "
- " C'est bien moi " , en parlant fort, à cause des autres avions qui entouraient la zone
- " Enchanté de vous rencontrer enfin "
- " De même pour moi. Nous allons enfin pouvoir mettre un terme je l'espère, à cette chasse à l'homme intercontinentale "
- " J'ai demandé au trois agents qui vous accompagneront durant votre mission, de venir vous rencontrer. Les voilà ", en désignant trois hommes à quelques mètres.

Ils se rapprochèrent.

- " Je vous présente l'agent David Cassel, voici l'agent l'agent Chris Nahon, puis enfin l'agent Sam N'Diaye. Ils sont tous agent au GIGN depuis plus de 3 ans. Ce sont mes meilleurs hommes " , repris Paul Aubry
- " Ravis de faire votre connaissance ", en leur serrant la main
- " J'ai entendu parler de vos exploits dans votre pays M. Bauer, je dois dire que c'est un honneur de travailler avec vous ", précisa l'agent N'Diaye
- " Merci. J'essaie de rester discret tout de même, je n'aime pas la presse "
- " Justement, en parlant de discrétion, vous devez sûrement savoir que c'est au goût du jour M. Bauer, cette mission doit être confidentielle "
- " Je suis au courant. Ce n'est pas pour rien que mon gouvernement m'a envoyé ici. Ils tenaient à ce que cette mission soit effectuée discrètement par un homme ayant suivi l'affaire de très près "

Deux femmes s'approchèrent du groupe.

- " Tiens, voila Sandra Newton, de l'équipe de décontamination, également choisie par mon gouvernement ", présenta l'agent de la CAT

La jeune femme serra la main aux hommes du GIGN.

- " Et puis voila Ellen Riss, de la cellule anti-terroriste de Washington. Elle est tout comme moi chargé du dossier de l'attentat bactériologique contre David Palmer le mois dernier. Elle va sur le terrain, c'est une excellente agent "
- " Ravi ! ", annonça Paul Aubry
- " Mais de même... ", rajouta la femme au charme incomparable

Le portable de Paul Aubry vibra. Il le regarda, puis le remit dans sa poche.

- " Bon eh bien maintenant que les présentation sont faites, on va sans plus attendre aller aux hélicoptères. Nous serons à Monaco dans environ dix minutes. Nous discuterons un peu plus à l'intérieur "


[15:04:13]


David Palmer était allongé sur un lit d'hôpital. Sa fille Nicole était à ses cotés. Il y avait également un garde du corps posté à l'entrée.

Le Président avait tout de même l'air en forme.

- " C'est quand que tu sors papa ? Tu vas bien, tout le monde le voit ", demanda Nicole Palmer
- " Oui mais je dois finir mon rétablissement. Patience ma chérie, il n'y en a que pour trois semaines tout au plus ", en souriant
- " Il y a intérêt oui. Le Vice-président Prescot à la tête du pays pendant deux mois, ça fait bizarre..."
- " Il n'y a pas de quoi s'inquiéter, il reçoit directement les ordres de moi "
- " Mouais...Et ceux qui t'on fait ça, tu les à tous arrêtés alors ? "
- " Non mais... "
- " Et ben tu vois... "
- " Ce n'est pas si simple Nicole. Mais on a envoyé quelqu'un en qui j'ai extrêmement confiance en France, pour clore cette affaire. Il ne nous manque plus beaucoup pour boucler la boucle "

Il y eu un silence quelques secondes.

- " Fais attention papa "
- " Promis ", toujours avec le sourire, mais moins dense qu'avant
- " Bon moi je file, je dois voir Linda tout à l'heure, on va à la piscine aujourd'hui. Je repasse demain ? "
- " Très bien oui "
- " Bonne journée ! ", en embrassant son père
- " Bonne journée à toi aussi, passe le bonjour à Keith "

Nicole Palmer sortit de la pièce.

Le Président paraissait pensif. Il regarda l'heure : 7h06, puis posa son regard sur les rideaux qui battaient avec le vent.


Un homme, apparemment un étranger, marchait dans les couloirs de l'hôpital. Il prit son téléphone :

- " Petrof j'écoute " avec un accent
- " C'est Ivan. Je suis à l'hôpital "
- " Tout est prêt ? "
- " Pas tout à fait, je ne suis pas encore à l'endroit "
- " Dans combien de temps ? "
- " Je ne sais pas. Je dois tout couper, et infiltrer le réseau de l'hôpital, mais il n'y a pas de souci, tout sera ok juste avant 8h "
- " Je l'espère. Le patron ne tolérera pas l'erreur "
- " Je te rappelle sûrement quand j'y suis "
- " Très bien "

L'homme ferma son téléphone. Puis il s'assit sur un siège, et ouvra son ordinateur. Il regarda un plan.
Puis il se leva, et continua son chemin.


[15:07:51]


A la CAT de Los Angeles, l'agent Tony Almeida, désormais directeur de l'agence, courait dans tout les sens. Chloé, une nouvelle analyste l'interromps dans sa course :

- " Tony, je viens de recevoir un message "
- " De la part de ? "
- " Euh...de la CIA "
- " Et ça dit quoi ? "
- " Tout un tas de choses apparemment "
- " Chloé, on ne vous a pas embauchée pour que vous fassiez de l'à peu près, alors allez droit au but "
- " D'accord, j'allais vous le dire...», sur un ton un peu vexé " Alors il y a quelques minutes à peine, un camion rempli de propane a complètement explosé dans le sud de la France, à Nice "
- " Accident ou terrorisme ? "
- " La CIA ne donne pas plus d'infos. On dirait qu'il essaie de prouver qu'ils n'en savent pas plus "
- " Mais ça n'a pas de sens...La CIA à sûrement des informations supplémentaires. Je pense qu'ils nous cachent quelque chose "
- " C'est possible. Mais quel est le lien ? "
- " Je n'en sais rien pour l'instant, mais si la CIA nous envoie ça, c'est qu'il y a peut-être un rapport avec Jack "
- " Vous pensez que c'est lié à l'opération de Jack ? "
- " Oui Chloé, je viens de vous le dire " un peu saturé par l'analyste, qui fronça les sourcils " Je vais l'appeler pour voir comment ça se passe "

Tony prit un téléphone, et après un code, tapa le numéro de Jack :

- " Bauer ", répondit l'agent, dans un hélicoptère
- " Jack c'est Tony. On viens d'avoir une info de la CIA : un camion de propane vient d'exploser dans un tunnel à Nice "
- " Acte terroriste ? "
- " On n'en sait rien, la CIA ne veut rien dire pour l'instant "
- " Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Pourquoi nous cacheraient-ils des choses "
- " Pas la moindre idée. Je vais appeler la police là-bas pour savoir s'ils ont quelques indices "
- " Ok, préviens moi quand t'as du neuf "
- " Ok ", conclu Tony Almeida


Le Président français marchait dans un couloir avec son conseiller. Les mains dans le dos, ils avançaient tranquillement en discutant :

- " J'espère bien que ce Jack Bauer ne posera pas problèmes. J'ai lu ses états de services, et il n'a pas l'air très coopératif avec l'ordre "
- " Mais il à tout de même sauvé son pays, il faut le souligner. Les Etas-Unis sont beaucoup plus stricte en matière de procédure, et je peux comprendre qu'il est parfois allé à l'encontre des lois "
- " Cette opération ne doit pas être ratée. La France risque gros sur ce coup. Abriter un grand terroriste, c'est dangereux pour nous "
- " Ces hommes sont là pour empêcher plus de dégâts, je pense que ça ne peut que être mieux. Attendons de voir ce qu'il se passe... "

Quelques mètres derrière, une vieille femme appela le Président :

- " M. Le Président, un appel pour vous "

L'homme prit le téléphone :

- " Ici le Président Fortier j'écoute... , ... Qu'est-ce que vous dites ??? ... , ... Il faut faire une déclaration à la presse... , ... Dans quelques heures ... , ...Et on connait la raison de l'explosion ? ... , ... Très bien, je vais me renseigner. Rappelez-moi dès que vous en saurez plus... , ... Merci "

Il rendit le téléphone, et s'empressa d'aller voir son conseiller :

- " Un camion transportant du propane vient d'exploser dans un tunnel à Nice "
- " A t-on déjà des chiffres ? "
- " On parle d'au moins 15 morts "
- " Mon Dieu... ", n'y croyant pas
- " Dans quelques heures je ferais une déclaration "
- " Est-ce qu'on sait quelque chose ? "
- " Très peu pour le moment. Ils vont me rappeler dans les minutes qui viennent pour dresser un premier bilan "

Le conseiller et le Président étaient visiblement secoués.


[15:12:24]


A la CIA, un jeune homme entra dans le bureau de son directeur :

- " Entrez ! ", déclara t-il
- " Les CAT sont au courant Monsieur "
- " Des réponses ? "
- " Personne pour l'instant, mais je pense qu'ils se posent des questions "
- " Il ne faut pas leur dire pour le moment. Tant que nous n'en sommes pas sûr, ceci doit rester secret défense. Des fausses accusations pareilles pourraient nous coûter chères. La guerre n'est pas fini "
- " Ils pourraient finir par le découvrir. Surtout qu'un de leur agent est sur place, un certain Jack Bauer "
- " Tu pense qu'il va piétiner sur l'affaire ? "
- " Il y a de fortes chances oui "
- " Ce n'est pas grave, ça ne sera que bénéfique. Que je sois bien clair : je ne veux pas cacher la vérité à la CAT. J'espère qu'ils découvriront rapidement qui est derrière cette explosion, j'espère que ça n'a pas de lien avec ce que je pense, mais si c'est le cas, il faudra être vigilant. A ce moment là, ce Jack Bauer pourra intervenir. Donne moi son numéro, je veux pouvoir le contacter quand j'en ai envie "
- " Bien Monsieur "

Le jeune homme sortit de la pièce.


Jack Bauer se trouvait dans l'hélicoptère en compagnie de Paul Aubry, Ellen Riss et Sandra Newton. Ils discutaient de la nouvelle que venait d'apprendre Jack :

- " Il faut se méfier de tout ça. Ca arrive souvent ce genre de choses ici ? ", demanda Jack Bauer
- " Non, c'est plutôt rare, surtout comparé à chez vous, sans vouloir offenser votre pays "
- " Oui, vous avez plutôt raison ", avec un petit sourire

Soudain le téléphone de Jack sonna. Il décrocha :

- " Jack c'est Tony "
- " Du neuf ? "
- " Un peu oui. Le camion qui a explosé devait transporter 14 tonnes de propane à la compagnie Van Horn, une entreprise spécialisée de la fabrication et l'entreposage de butane et de propane. »
- " Et le chauffeur ? "
- " Il s'appelle Martin Sibi. Aucun casier judiciaire "
- " Des indices sur l'explosion ? "
- " Le camion est presque inaccessible, tout est en feu autour, et les pompiers s'occupent déjà des survivants. C'est un vrai carnage Jack "
- " Cette compagnie Van Horn, qui s'en occupe ? "
- " Un riche industriel, Dave Fischer "
- " ... "
- " Jack...Je pense que tu devrais aller faire un tour là-bas, c'est juste à la sortie de Monaco, c'est là où tu vas de toute façon non ? "
- " Je sais pas Tony..."

Paul Aubry fit un signe de la tête pour marquer son accord.

- " Faut s'en occuper, il y a peut-être un lien avec toi "
- " Je ne vois pas comment "
- " Tu aurais pu dire ça cent fois il y a un mois à propos de certaines pistes "
- " Ce Dave Fischer, il est joignable ? "
- " Non, il n'est presque jamais à son entreprise. Il s'occupe de tout à partir de chez lui, et il a plusieurs résidences le long de la côte "
- " Ok. Renseigne-toi d'avantage sur lui "

Jack raccrocha.

- " Mes hommes viendront avec vous " signala Aubry
- " Non, ça doit juste être une visite, on ne doit pas se faire remarquer "
- " Très bien "
- " Le pilote s'arrêtera à l'endroit prévu et on vous escortera là-bas. C'est en dehors de la ville à cinq minutes. "
- " Parfait. L'entreprise est-elle connue pour avoir fait des choses illégales ? "
- " Pas que je sache non. Je vais appeler aux bureaux du GIGN pour leur demander de faire des recherches "
- " Merci ", dit Jack " Cela dit, il ne faut pas oublier notre principal objectif, ce pourquoi nous sommes ici "
- " On sera chez Fernandez avant la fin de l'heure si on passe par l'entreprise Van Horn ? " demanda Ellen Riss
- " Oui ce n'est pas loin. Vous savez, Monaco, c'est beaucoup de petites rues, mais ce n'est pas grand "
- " Il faut avancer le plus vite possible dans l'enquête ", précisa Jack


Ellen Riss était assise à coté de Jack. Elle regardait par la fenêtre de l'hélicoptère.
Les pompiers tentaient d'éteindre le feu dans le tunnel niçois.
David Palmer regardait sa main droite.
Le directeur de la CIA avait l'air perturbé.


[15:17:03]


Petrof, l'homme qui était au téléphone avant, se trouvait à l'intérieur d'un van. Il était assis sur le siège passager. Son téléphone sonna une nouvelle fois :

- " C'est ton frère. Je viens d'apprendre que le camion de propane a explosé !!! ", fou de rage
- " Quoi ? Ce n'est donc pas possible... "
- " Si je te le dis... "
- " Que compte-tu faire ? "
- " Je ne sais pas vraiment. J'ai une idée derrière la tête "
- " Je t'écoute "
- " Je t'en reparlerais plus tard. Mais en tout cas, ce qui est sûr c'est que je compte bien récupérer ma cargaison de propane "
- " Tu surveille ce qui se passe à l'entreprise Van Horn ? "
- " Oui, mes hommes ne sont pas loin "
- " Alors tout va pour le mieux "
- " Je passe quelques coups de fils pour voir si je peux bien faire ce que je pense "
- " C'est toi le chef... "
- " Il me faut le propane un point c'est tout ! Et toi ça se passe bien ? "
- " Oui, Ivan est bientôt sur les lieux "
- " Très bien. Je te rappelle plus tard "
- " D'accord "

Petrof ferma son téléphone. Il regarda par la fenêtre du van. Tout les immeubles cachaient un bâtiment blanc, que Petrof fixait : c'était l'hôpital de Los Angeles.


Tony monta les escaliers de la CAT pour aller dans son bureau. Il ouvra la porte. Une femme se trouvait devant lui, de dos. Elle se tourna : c'était Michelle Dessler.
Elle était habillée assez élégamment.

- " Ah, c'est toi ! ", s'exclama t-elle
- " Oui. Je viens de finir les recherches sur Dave Fischer. Il dirige donc une compagnie de vente de butane et essentiellement de propane. Il gère tout depuis son bureau personnel, et règlerait ses affaires avec d'autres industriels "
- " On a des noms ? "
- " Oui : Florian Brungard, Antoine Flury, et encore Peter Van Nilsen. Enfin ce sont du moins des résidents français "
- " Et on sait où il se trouve ? "
- " D'après sa carte de crédit, il aurait fait un achat de 200$ il y a trois jours "
- " Pour quoi ? "
- " Rien de particulier "
- " Il faut avertir Jack "
- " Je le ferais. Mais pour le moment nous n'avons pas la preuve que l'explosion est lié "
- " Je pense que nous devons appeler l'entreprise Van Horn ", proposa Michelle
- " Dans quel but ? "
- " On leur demande plus d'infos sur le camion et on verra bien s'ils sont coopératifs. Si non, c'est qu'ils ont quelque chose à cacher "
- " Attend je vais chercher le numéro de l'entreprise "

Tony s'approcha de son ordinateur et tapota un instant sur son clavier.

- " Ca y est je l'ai " , s'écria le directeur de la cellule " 080/5341500 "

Michelle s'empressa de prendre le téléphone et appela. Après quelques secondes, quelqu'un décrocha :

- " Société Van Horn "
- " Oui bonjour, Michelle Dessler de la cellule anti-terroriste de Los Angeles "
- " Los Angeles ? Heureusement que je maîtrise bien votre langue ! Que me vaut votre appel ? "
- " J'aimerais des renseignements à propos du camion qui vient d'exploser à Nice "
- " Euh...Allez-y "
- " En fait j'aimerais savoir ce qu'il devait se passer exactement. Nous savons que le camion transportait du propane mais que devait-il faire exactement ? "

Tony écoutait avec attention.

- " Euh...Il devait déposer sa livraison chez nous "
- " Pour en faire quoi ? "
- " Pour les mettre en barils et les placer dans le commerce "
- " Sans modifications ? "
- " Non, ils étaient déjà à leur état final "
- " Et d'où viennent-ils ? "
- " De la société avec laquelle nous travaillons "
- " Quel est son nom ? " , demanda Michelle, sans répit, et froidement
- " Je ne suis pas aut... "

Michelle le coupa :

- " Vous savez ici nous avons le soutien du président, donc nous n'aurons aucun mal à savoir. Autant me le dire tout de suite "
- " D'accord. Il s'agit de PB Compagnie "
- " Pourquoi ce transfert ? "
- " La marchandise vient de l'étranger. La société se trouve sur la côte. Ils s'occupent donc de nos marchandises aussi, et nous la transporte. Ce sera tout ? "
- " Oui. Merci », toujours aussi froidement

A peine Michelle venait de raccrocher que Tony avait déjà trouvé le numéro de la société PB Compagnie :

- " Je t'ai trouvé le numéro de l'entreprise : 03 89 41 29 59 "
- " Merci "

Michelle appela :

- " Allô ? "
- " Oui bonjour Michelle Dessler de la cellule anti-terroriste de Los Angeles " Personne ne répondait " Allô ? Allô ??? "

Après quelques secondes, Michelle entendit une autre voix :

- " Oui allô, excusez-moi, mon collègue ne parle pas très bien votre langue, que puis-je faire pour vous ? "
- " Je suis de la cellule anti-terroriste de Los Angeles. J'aimerais un renseignement "
- " Je ferais tout mon possible pour vous aider ", répondit l'homme
- " En fait, j'aimerais savoir si c'est bien votre société qui a envoyé le camion qui a explosé à 7h, euh à... "
- " 15h " , lui souffla Tony
- " A 15h " , finit Michelle
- " Oui le camion à Nice. C'est bien nous "
- " Donc vous avez bien récupéré la marchandise de la mer, et vous avez envoyé un chauffeur "
- " Ah non, là où nous sommes vous rigolez... "
- " Comment ça là où vous êtes ? " , s'interrogea la femme
- " Nous sommes placé tout à l'est de la France, près de l'Allemagne "
- " Donc la livraison ne vient pas de l'ouest mais... "
- " De l'Est oui "
- " Euh... Ce sera suffisant, merci ", un peu intrigué
- " A votre service madame "


Tony se tourna vers sa conjointe :

- " Ils nous ont donc mentis... " , conclu Tony " Je préviens Jack "
- " Ok, je vais voir Marcus de mon coté et je lui dit d'étoffer les recherches entre les affaires des deux sociétés, et leurs investissements "
- " Ok " , fit tout doucement Tony


[15:22:40]


L'hélicoptère qui transportait Jack venait tout juste d'atterrir. Le second hélicoptère, celui des agents du GIGN était déja posé.
Paul Aubry sortit le premier, suivit de Jack Bauer, de Ellen Riss, puis de Sandra Newton.

Le directeur du GIGN s'isola et prit son téléphone :

- " Bureau de GIGN j'écoute "
- " C'est Aubry. L'enquête sur le camion avance ? "
- " Oui monsieur. Les pompiers ont réussis à éteindre une moitié du tunnel, et ont désormais accès au camion, ou du moins, ce qu'il en reste "
- " C'est-à-dire ? "
- " Un morceau du siège passager, deux fûts de propane, et ... des traces d'explosifs "
- " On en est sûr ? "
- " Ils viennent de le trouver à l'instant donc je n'en sait pas plus "
- " Par contre quelqu'un qui a appelé la police affirme avoir vu le camion s'arrêter en ville. Il dit que deux hommes se sont approchés du conducteur "
- " On a une description ? "
- " Non, la personne dit que les deux hommes faisaient toujours en sorte pour qu'ils soient cachés "
- " Ok. Appelle la DST et regarde si ils en savent plus sur cette histoire "
- " Oui Monsieur "

Paul Aubry se rapprocha des autres :

- " On vient de repérer des traces d'explosifs près du camion "
- " La source est fiable ? «, demanda Ellen Riss
- " La police vérifie ça en ce moment. J'aurais sûrement confirmation dans l'heure...Venez, je vous montre la direction de la société, mes hommes connaissent le chemin "

Aubry alla voir ses agents :

- " Avant d'y aller, je vous présente un peu plus mes hommes : L'agent David Cassel est champion national de tir. Il a de l'expérience dans les négociations et les prises otages, tout comme les négociations musclées. Il a des capacités de sociologue. L'agent Cassel est également vice champion national d'endurance et de vitesse. L'agent Chris Nahon est aussi champion de tir, mais a plus de notion avec les armes lourdes. Vainqueur européen de boxe française il y a six ans. Il a fait plusieurs formations d'infiltration. L'agent Sam N'Diaye est expert en explosif et en déminage. Il pratique six arts martiaux au total. Il a beaucoup étudié la sociologie lui aussi et la criminologie avant de venir chez nous.
Ils parlent tous plus de cinq langues, et maîtrisent tous au le Kung-fu, la Boxe Thaï, et le Ju Jitsu. Ils ont une grande expérience sur le terrain.
Voila pour la petite présentation, et encore, je ne vous ai pas dit les trois quarts "
- " Très bien. Chez nous aussi il faut beaucoup de rigueur "
- " Oui j'ai vu votre CV. Impressionnant. Membres des Forces Speciales, du groupe de combat de l'US Army, école de police, maîtrise de sciences, droit et criminologie, formation d'interventions spéciales, membre de la LAPD...Bref...Vraiment remarquable. Votre mission au Kosovo n'a pas du être simple "
- " Merci Monsieur Aubry, et non, elle ne l'étais pas... "
- " Appelez-moi Paul "
- " Mais je ne compte pas m'en arrêter là... "
- " Je vois. Je suis également surpris par le votre madame Riss "
- " Ellen "
- " Je suis surpris par votre CV Ellen. Formations spéciales d'espionnage, et de gestion tactique. Expérience en Amérique du Sud, et en Europe. Chef de l'équipe d'intervention de la cellule de Chicago, et en passe de le devenir à Washington "
- " Il y a d'autres très bons agents chez nous "
- " J'ai vu que vous êtes aussi diplômé en informatique "
- " C'est plus qu'une passion pour moi "
- " Intéressant. Je vois que je suis bien entouré. Bon dans ce cas, nous allons y aller sans plus attendre. Mes hommes resteront à proximité dans les bois "

Jack Bauer et Ellen Riss partaient avec les trois agents.


Une femme en blouse blanche entra dans la chambre de David Palmer.

- " Vous allez bien Monsieur Palmer ? ", demanda la femme
- " Parfaitement bien. J'ai hâte de sortir d'ici "
- " Plus que trois semaines "
- " Je ne comprend pas pourquoi c'est aussi long "
- " Peut-être que vous vous sentez en forme, mais si c'est le cas, c'est grace à tous ces fils et machines qu'il y a autour de vous. Vous ne pouvez pas vous en séparer tant que vous n'êtes pas rétabli à cent pour cent "
- " Si vous le dites "
- " Vous n'aimez vraiment pas rester ici à rien faire "
- " Non c'est vrai, la politique c'est tout sauf rester les bras croisés "
- " C'est pour ça que vous avez demandé un hôpital comme les autres, avec une chambre des plus normales ? "
- " Oui. Ce n'est pas parce que je suis président que je dois profiter de ma notoriété constamment. Pendant que certains font la fête, d'autres essaient simplement de vivre, et d'avoir un toit si vous voyez ce que je veux dire "
- " Oui je crois comprendre. Je trouve ça pathétique que des gens payent un chien à 10 000$ alors qu'ils pourraient en avoir un tout aussi bien pour 100$. Enfin c'est bien ça ce dont vous parlez ? "
- " Oui c'est bien ça ! ", dit Palmer en rigolant
- " Moi la première chose que je ferais si j'étais riche et célèbre, c'est faire des dons. Enfin, ce ne serait peut-être pas la première chose mais je le ferais ! "
- " Il faut plus de gens comme vous dans ce cas ", d'un ton plus sérieux

A la sortie de la chambre, deux gardes du corps surveillaient rigoureusement l'entrée.


[15:27:09]


L'homme dans l'hôpital, Ivan, était toujours en train de marcher. Il ouvra une porte où l'accès était interdit. Un docteur le croisa dans le couloir :

- " Vous n'avez pas le droit d'être là monsieur "
- " Je suis là car je dois amener ce PC à un médecin "
- " Quel est son nom ? " n'y croyant pas
- " Le Dr. Jacoby "
- " Il n'y a pas de Jacoby ici ", commençant à s'énerver

Ivan regarda à droite, puis à gauche pour voir s'il n'y avait personne dans les couloirs.

- " Y a t-il du monde dans ce secteur ? "
- " Non pourquoi ? "

Ivan sortit son arme, un silencieux, et tira avec froideur sur le docteur. Il s'écroula à terre. L'homme posa son ordinateur sur le rebord de la fenêtre, puis transporta le cadavre jusqu'à une pièce à proximité. Il ferma la porte puis regarda autour de lui : il avait remarquer un brancard. Il posa avec difficulté le corps de l'homme en blouse blanche, puis le recouvrit avec un drap blanc. Puis Ivan sortit de la pièce.

Le drap était légèrement taché de sang, à cause des trois balles dans le ventre qu'avait reçu le docteur.


Jack Bauer, Ellen Riss, et les trois agents marchaient dans la forêt.
Ivan marchait dans un couloir.
La femme de service posait des fleurs dans la chambre de Palmer.
Sandra Newton était dans une voiture avec un homme.


[15:30:21]


Sandra Newton vérifiait qu'elle avait bien toutes ses affaires dans le kit de décontamination. Elle était assise à l'arrière d'une voiture conduit par un homme du GIGN.

- " Vous faites quoi ici au juste ? " demanda l'homme
- " Vous savez sûrement que mon président a été empoisonné "
- " Oui je suis au courant "
- " Et bien l'enquête nous a menée ici, en France. Nous avons réussis, enfin le gouvernement, a réussi à capturer la plupart des hommes qui faisaient partit du complot, mais cependant, nous n'avons que très peu d'informations sur la bactérie, et il se peut qu'elle soit encore en possession de l'homme que nous recherchons "
- " Ah d'accord, je comprend mieux maintenant. Mais pourquoi vous n'êtes pas allée avec les autres ? "
- " Pour l'instant je n'ai pas de travail précis à faire, donc je vais déjà déposer mon matériel à l'hôtel "
- " Une question à part, c'est vous qui payez les frais ? "
- " Non, votre gouvernement pourquoi ? "
- " Juste comme ça. Parce que comme vous devez le savoir, les hôtels sont très chers ici "
- " Oui je suis au courant "

Le chauffeur regarda dans le rétroviseur.


Dans une maison en Californie, une jeune femme était en train de faire le repassage. Elle se tourna pour poser une chemise sur son canapé : c'était Kate Warner.
Elle prit une pile d'habits, et les posa sur sa table.

Puis elle alla dans sa cuisine, et ouvra le réfrigérateur, où il y avait une photo de son père qui était affichée, et une photo de Jack et elle.

Soudain, elle entendit un vase qui s'était brisé.
Elle lâcha le yaourt qu'elle tenait, et se dirigea vers son salon.

Il y avait des débris du vase par terre. Elle regarda la porte qui donnait accès au jardin. Elle était ouverte. Elle se dit que c'était le vent qui venait de faire basculer le vase.
Elle balaya les morceaux de porcelaines, puis retourna dans sa cuisine.


[15:33:54]


Les trois agents du GIGN venaient de s'arrêter à la sortie de la forêt.

- " Voila c'est ici ", expliqua Sam N'Diaye
- " Ok. Restez ici, moi et l'agent Riss on va y aller. On vous fait signe si y a un problème. Restez dans le coin et soyez prêt "
- " D'accord. Faites attention "

L'agent Ellen Riss, de la CAT de Washington rangea son arme dans son dos. Jack chargea également le sien, et le cacha sous son smoking.

Ils se dirigèrent vers la société, où il était marqué en grand " Van Horn ".

Une fois à l'entrée, Jack toqua à la porte en acier. Quelqu'un ouvra :

- " Qui êtes-vous ? " demanda l'homme
- " Agent spécial Jack Bauer, de la cellule anti-terroriste de Los Angeles " en montrant sa plaque " Je mène une enquête sur la camion qui vient d'exploser. Une piste que nous exploitions depuis quelques jours nous a amené ici. Nous pouvons entrer ? "
- " Il vous faudra un mandat "
- " Je n'ai pas le temps pour ce genre d'histoire. Appelez mon directeur, il s'occupera tout de suite de la paperasse. Mais pour l'instant, il faut que j'entre "
- " Je suis désolé. Revenez avec un mandat "

Jack, contrarié repartit. Ellen Riss le suivit. Une fois que la porte était fermée, Jack se tourna.

- " On va entrer par le côté ", dit Jack
- " Sans mandat ? C'est une effraction ! Mais je te suis "

Derrière la société se trouvait une petite montagne. Trois hommes, cachés observaient Jack et Ellen. L'un d'eux posa ses jumelles, et prit son téléphone :

- " Oui "
- " Deux personnes viennent d'arriver, un homme et une femme «, indiqua l'homme sur la falaise
- " Ce sont qui ? "
- " Des agent fédéraux je pense, l'homme a montré sa plaque "
- " ... "
- " Qu'est-ce que je dois faire ? "
- " Je n'aime pas ça...Suis-les. Envoie Bledo et toi reste ici pour surveiller ce qu'il se passe "
- " Et si ils sortent avec des informations importantes ? On ne peut pas se permettre ça ! "
- " Tu les suis un point c'est tout. Les tuer, ça nous poserais encore plus de problèmes, et il y a trop de mondes à cet heure de la journée. C'est compris ? "
- " Oui "
- " Bon. Rappelle-moi quand t'en sauras plus sur eux "

L'homme sur la falaise sortait son arme, et la serra fort. Il regardait étrangement Jack et Ellen.


Les deux agents marchaient vers la droite du bâtiment. Jack monta sur des containers, puis regarda à l'intérieur à travers une vitre. Il n'y avait personne. Que des machines.

Il brisa la vitre, puis entra :

- " Reste là, je t'ouvre la porte de côté "
- " Non c'est bon je peux le faire "

L'agent Riss se faufila elle aussi entre les débris de la vitre cassée, et entra. Jack entendit une voix. Il remarqua que deux hommes se dirigeaient vers eux. Ils longeait le mur, puis se dirigeaient vers un bureau. Jack toqua, et entra.
Un homme était assis.

- " Que faites-vous dans mon bureau ? ", surpris
- " Je suis l'agent spécial Jack Bauer de la cellule anti-terroriste de Los Angeles. J'ai quelques questions "
- " Comment êtes-vous entré ? "
- " J'ai un mandat, demandez à l'homme à l'accueil. Je n'ai pas le temps pour ça, alors passons directement aux choses sérieuses "

L'homme était stupéfait.

- " Que...Que voulez-vous savoir ? "
- " D'où provenait le camion qui a explosé ? "
- " De...d'une société. Je ne sais pas laquelle "
- " Tiens donc...Ca ne serait pas au Nord-Est du Pays ? "
- " Je vous assure que je ne sais pas. Demandez à mon patron, il en sait plus "
- " Dave Fischer ? "
- " Oui "
- " On ne sait pas où il se trouve "
- " Je suis prêt à parier qu'il se trouve en ce moment même à sa résidence à Monaco "
- " Je vérifierais ça. Et pourquoi ce propane devait-il venir ici "
- " Pour le mettre en baril "
- " Et ? "
- " Et c'est tout "
- " Je ne comprend pas. Votre société sert uniquement à racheter du propane à une autre société, puis à la mettre dans le commerce ? "
- " Oui...Enfin non je veux dire...Ecoutez, demandez à Dave, il en sait plus que moi "
- " Vous avez un bureau et on dirait que vous ne savez rien de cette entreprise. "
- " Je suis nouveau "
- " Pourtant vous êtes déjà assez âgé "
- " J'étais dans une autre entreprise avant "
- " Laquelle ? "
- " Mayer industrie "

Bauer regardait avec dédain l'homme.

- " Je repasserais, je vous l'assure "

L'homme n'étais pas rassuré.

Bauer et Riss sortaient de la pièce. Ils venaient de croiser l'homme qui les avait repoussés à l'entrée :

- " Comment vous êtes venu ? "
- " Pose pas de questions et ouvre la porte "

L'homme refusa. Alors Jack sortit son arme :

- " J'ai dit ouvre la porte !!! "

L'homme exécuta l'ordre. Jack sortit du bâtiment, suivi d'Ellen. Ils marchaient pour entrer dans la forêt, quand soudain Jack s'arrêta, et se tourna vers la falaise.
Il tentait de regarder avec précision.

L'homme qui était auparavant au téléphone avait vu que quelque chose clochait

- " Il nous a vu ! " , dit-il
- " Non ne tire pas !!!! " , criait un des deux autres hommes

Il prit son arme et tira en direction des deux agents.

Jack se mit à couvert derrière un mur, et Ellen derrière une voiture. Ils prirent leurs armes.

Dans la forêt, les agents avaient entendus les tirs. L'agent Nahon sortit une petite longue vue, et repéra les trois hommes. Avec le fusil sniper qu'il venait de fixer, il visa un des hommes, et tira : touché en plein coeur.

Bauer et Ellen tiraient, mais ils étaient trop loin. Ellen se concentra, et toucha un des hommes. Elle tira plusieurs autres coups : le second homme était mort.

Jack se tourna, puis tira en rafale plusieurs balles qui touchaient la pierre. L'homme sur la falaise avait prit peur avec tous ces tirs. Jack Bauer en profita et lui tira dessus.
Le troisième homme n'avait pas survécu aux balles.

L'agent Cassel cria à Jack et Ellen qu'il n'y avait personne d'autre. Les deux agents pénétrèrent à nouveau dans la forêt.

- " Vous avez pu les voir ? ", demanda Jack
- " Oui, il est évident qu'ils vous attendaient. A première vue, je dirais qu'ils sont étrangers. Peut-être des Ukrainiens », lança l'agent Nahon
- " Bon on retourne à l'hélico, on a vingt minutes pour aller chez Fernandez "


[15:40:28]


Petrof commence à s'impatienter dans son van.

- " J'espère que tout se déroule bien du coté d'Ivan ", en parlant à l'homme au volant
- " Je ne vois pas pourquoi ça marcherait bien. Tout est minutieusement planifié. Même à Bakersfield on a tout prévu. Ton frère sait très bien que ça ne sera pas facile de les avoir et il a tout prévu pour que ça marche quand même "
- " Tu as raison "
- " Calme-toi Petrof, tout ira bien "
- " C'est juste que tout ça me tient à coeur "
- " Pas autant que ton frère "
- " Si justement, et bien plus même "
- " Tu veux que j'appelle Ivan ? "
- " Non, je suis certain que ça se déroule bien "
- " Bogdan et Siljec y sont aussi ? "
- " Oui c'est ok "
- " Bon alors on attend le coup de fil de Ivan et on en parle plus "

Petrof continuait de regarder l'hôpital.


Ivan consultait son ordinateur. Il avança jusqu'au fond du nouveau couloir, et ouvra la porte au bout. Il tenta à nouveau pour s'assurer qu'elle était bien fermée, puis appela Petrof :

- " Petrof j'écoute "
- " C'est Ivan. Il y a un problème, la porte est fermée "

Petrof tentait de rester calme et de ne pas s'énerver.

- " Je croyais qu'elle restait ouverte constamment "
- " Et ben elle ne l'est pas "
- " Fais le nécessaire "
- " Compris "
- " Ivan, combien de temps il te faudra ? "
- " Peut-être dix minutes. Ca ira ? "
- " Je pense "

Ivan raccrocha, et ouvra la pièce la plus proche. Il n'y avait personne. Il sortit et entra dans une autre pièce, où se trouvait une jeune femme.
L'homme pointa son arme :

- " File moi la clé de la pièce d'à coté !!! "

La femme hésitait :

- " Maintenant !!! «, reprit l'homme

Elle lui donna la clé :

- " C'est celle là «, dit-elle

Ivan lui tira dessus et la tua.

Il cacha le corps, et ouvra la porte précédemment fermée. Il entra, puis referma à clé.


[15:44:10]


Sandra Newton venait d'arriver dans sa chambre d'hôtel. C'était une pièce assez luxueuse, mais sûrement une des moins chères.
Elle posa ses bagages sur son lit. Elle s'assit un instant, puis se releva, et fit un tour dans la suite.

Soudain, elle entendit un bruit dans sa chambre. Elle s'y dirigeait, afin d'ouvrir le placard mais quelqu'un toqua à la porte. Elle rebroussa chemin :

- " Service de chambre "

Sandra Newton ouvrit :

- " Oui "
- " Bonjour madame. J'espère que la suite vous convient "
- " Et bien à vrai dire, je n'ai pas encore eu le temps de tout visiter "
- " Oh, excusez ma visite, mais je devais vous laisser un message : vous devez passer à l'accueil avant de la fin de l'heure, pour régler des petits détails "
- " Euh d'accord "
- " Voila. Je vous souhaite une bonne journée madame "
- " Merci "

La femme referma la porte.


Jack et les autres étaient retournés aux hélicoptères. On les escortaient en voiture. Jack était assis avec Ellen :

- " S'il vous plaît chauffeur, dans combien de temps serons nous arrivés ? ", demanda Ellen Riss
- " Dans environ dix minutes "
- " Merci "

Ellen regarda Jack dans les yeux :

- " J'ai entendu dire que tu avais des problèmes cardiaques à cause de cette journée il y a un mois..."
- " Oui, on m'a torturé et on m'a ranimé ensuite "
- " Désolé de parler de ça... "
- " C'est pas ce que je voulais dire. Je prend des comprimés et ça va de temps en temps, il parait que ça se stabilise mais il y a des risques "
- " Alors pourquoi est tu ici ? "
- " Je voulais m'en occuper personnellement. David Palmer est un ami. J'ai connu l'affaire de très près, et je viens d'être réintégré à la cellule il y a deux semaines, donc il faut que je reprenne les choses en main si tu vois ce que je veux dire "
- " Et ils t'ont laissé partir avec tes problèmes de coeur ? "
- " Non pas tout à fait...Je me suis arrangé pour que ça ne se sache pas "
- " Ah ok. Tu penses que ça ira ? "
- " J'ai les médicaments sur moi ça devrais aller "
- " Si il y a un problème, sache que je suis quelqu'un de très spontané "
- " Je m'en rappellerais merci "

Elle regarda sa montre :

- " Tu pense qu'il faudra faire une intervention musclé ? "
- " A mon avis d'après ce que j'ai lu sur lui, Fernandez ne risque pas de se laisser faire "
- " Oui tu as raison, je ne sais pas pourquoi je demande, si le GIGN nous suit tout au long de l'enquête ce n'est pas pour rien... De toute façon j'ai l'habitude de ce genre de mission, je m'en suis souvent occupé avec l'équipe spéciale d'intervention... "
- " Tu n'a qu'a me suivre, je te dirais quoi faire "
- " C'est ok Jack, je sais me débrouiller "
- " Désolé ... «, en souriant
- " Tu as déjà fais beaucoup d'intervention ? "
- " Quelques unes "
- " C'est-à-dire ? "
- " J'ai été chef d'équipe de l'opération Proteus en 2000, et aussi capitaine de section à l'attaque du Los Angeles Hotel en 1998 "
- " Ah oui j'en ai entendu parler, on m'a dit que ça avait été une grande réussite "
- " On a réussis à éviter pas mal de morts..."
- " Et à l'étranger ? "
- " En Europe de l'Est la plupart. A Belgrade, Pristina, ou encore en Tchétchénie "
- " Wow, pas mal...Ca a du être dur "

Jack regarde dehors, et paraissait pensif.

- " Ca l'était... "

Ellen se ressaisit :

- " Excuse-moi Jack, je suis désolé de te parler de tout ça maintenant "
- " Ce n'est pas grave. Ce n'est normal de vouloir connaitre parfaitement son coéquipier "
- " Ce n'est pas ça. Je t'admire beaucoup, et tu est quelqu'un de très intriguant, mais je n'aime pas le mystère "
- " Je vois..."
- " Pas de souci Jack, je ne mords pas "

L'agent souri une nouvelle fois.


Ivan entendait des bruits à travers la porte.
Jack chargeait son arme.
Tony travaillait avec un analyste.
Petrof regardait sa montre.


[15:48:33]


Ivan entendait des gens courir dans le couloir où il était passé auparavant. Il contacta Petrof :

- " Je crois qu'ils ont repérés quelque chose ", stressé
- " Ca ne change rien fais ton boulot. N'oublie pas ton rôle, il est essentiel : on procédant de la sorte, tu pourra distraire tout le personnel et nous aurons la voie libre "
- " Je sais... "

Ivan était entouré de boutons. Il y avait des ordinateurs partout dans la pièce, très étroite.

- " Il reste combien de temps ? "
- " Dix minutes, comme prévu, le temps qu'on prévoyait "
- " Et tu n'a aucun problème ? "
- " Absolument pas "
- " Bon tout va bien alors. Ne t'inquiète pas pour toi, quand tu auras fini, les gens seront trop occupés pour penser à toi et tu pourras sortir en toute sécurité "

Ivan paraissait rassuré.

- " C'est vrai "
- " Bon. Ne me rappelle qu'en cas de souci maintenant "
- " Bien reçu "



Tony venait visiblement d'apprendre quelque chose. Il coura voir Michelle :

- " Ecoute ça, quelqu'un vient juste d'être tué au County Hospital "
- " Quoi ??? ", surprise " Co...Comment ? "
- " Par balles "

Un analyste appela le directeur :

- " Tony ! "
- " Qu'est-ce qu'il y a Marcus ? "
- " Un deuxième corps a été retrouvé à l'hôpital "
- " Encore un ? " Il parla plus fort " Je veux qu'on boucle le périmètre, il faut tout de suite envoyer des agents là-bas. On est à combien de temps de l'hôpital ? "
- " Quinze minutes avec les embouteillages. Je préviens tout de suite le district de la route pour le dire de faire de la place "
- " C'est quand même beaucoup trop long !!! "

Tony se plaça devant l'écran de la CAT :

- " Baker, Gleeson, et Hopkins partez sur le champ à l'hôpital ! Marcus et Chloé préparer les satellites ! On se met en niveau d'alerte 3, Palmer pourrait être en danger ! "


[15:52:07]


Le Président français était sagement assis dans son bureau jusqu'a que quelqu'un entre :

- " On vient d'apprendre quelque chose monsieur. Quelqu'un de l'entreprise de propane, où se dirigeait le camion a découvert des morts, sur une falaise "
- " Morts ? "
- " Tué par balles "
- " Je ne comprend pas bien, soyez plus clair Bertrand "
- " C'est un homme dénommé Jack Bauer, ainsi qu'une femme, Ellen Riss qui les a tués "
- " Jack Bauer ? "

Le Président était fortement contrarié.

- " Très bien, je m'en occupe, passez-moi la DST "
- " Oui Monsieur "

L'homme revint avec un téléphone :

- " Marc Guény, directeur de la DST au bout du fil " , lui dit l'homme

- " Ici Edouard Fortier "
- " Que puis-je faire pour vous Monsieur le Président ? "
- " J'aimerais que vous surveillez un homme pour moi. Un agent envoyé par le gouvernement américain. Je vous avais prévenu de son arrivé "
- " Oui je me rappelle "
- " Surveillez-le de très près. Essayez de voir si vous pouvez coller un micro sur lui. Je veux des hommes sur lui "
- " Puis-je vous demander pourquoi Monsieur ? "
- " Je ne fais pas confiance au gouvernement américain, et encore moins à cet homme. Il est nécessaire de tout savoir, mais faites attention, il est malin "
- " Nous nous en occuperons Monsieur. Quel est son nom ? "
- " Jack Bauer. Il devrait être à Monaco en ce moment même "


[15:54:25]


La voiture qui transportait Jack et Ellen se garait. Ils avaient eu le temps de se changer durant le voyage. Ils portaient désormais des gilets pare-balles.

Ils sortirent du véhicule, et se dirigèrent vers les trois agents du GIGN.

- " C'est la maison de Fred Fernandez «, désigna l'agent N'Diaye " Il a des armes avec lui "
- " Quel est votre plan ? "
- " L'agent Nahon passera par derrière, moi j'irais avec vous, et l'agent Cassel restera à l'entrée "
- " Je prend le côté «, dit Ellen Riss
- " Ok très bien

Jack approcha de l'entrée quand soudain, quelqu'un tirait de l'intérieur. Il y avait un trou énorme dans la porte à cause de l'impacte. Jack et N'Diaye avaient juste eu le temps de sauter de côté. Jack s'approcha en longeant le mur, puis donna un coup à la porte, qui s'ouvrit. N'Diaye pointa son arme, suivit par Jack.

Pendant ce temps, Ellen Riss montait par la fenêtre.

- " GIGN, montrez-vous ! ", gueulait N'Diaye

Un autre tir surgit.

Les deux hommes restaient collés au mur.

Jack se tourna et tira quelques balles. Il cassa l'écran de la télévision et les vitres de la véranda.

Nahon arrivait par derrière :

- " Il prend l'escalier ! ", dit-il

Ellen Riss l'avait dans sa ligne de mir. Elle tira, et le toucha à l'épaule. L'homme ralentissait.

Jack se précipita pour monter. Il avait Fernandez en face de lui, dans un couloir. L'homme tirait avec son fusil mais Jack n'avait pas peur. L'agent tira vers les pieds, et toucha l'hostile. Quand celui-ci tenta de prendre son arme, Jack l'en empêcha en tirant plusieurs balles. Il se posa sur l'homme :

- " Le suspect est hors d'état de nuire ", en avertissant tout le monde

Nahon lui mit les menottes, et le transporta jusqu'en bas. Il l'assit sur une chaise. Fernandez avait un air fière. Jack Bauer s'approcha :

- " Tu peux pas faire le malin avec nous, parce qu'ici, on est les plus fort, tu comprend ? "
- " Allez vous faire foutre ! "

Jack le frappa.

- " J'ai pas de temps à perdre, alors tu va tout de suite répondre à mes questions. On sait qui tu es, et on connait tes contactes, alors tu ferais mieux de parler "

Fernandez lui cracha dessus. L'agent de la CAT se mit calmement derrière le menotté, et pressa son pouce très fort juste en dessous des oreilles.
Le forcené tentait d'abord du résister, mais Jack savait qu'il ne pourrait plus tenir longtemps, la douleur était trop forte.

- " Aaaah !!! «, cria Fernandez " Ok c'est bon, je vais répondre "
- " Tu vois quand tu veux...Ma question est la suivante : Où se trouve celui qu'on surnomme Max, celui qui a commandité l'attentat contre Palmer il y a un mois ?

Jack le regardait avec mépris. Il voyait la peur dans les yeux de l'homme.


Palmer se reposait.
Jack attendait la réponse.
Fernandez hésitait à répondre.
Ivan attendait le moment crucial.


[15:58:05]


Ivan regardait fixement l'écran de son ordinateur. Il y avait un compte à rebours où il était marqué 5 secondes...4...3...2...1...
Et soudain, l'électricité de tout l'hôpital se coupa.

Ivan prit précipitamment son téléphone :

- " Bogdan à l'appareil "
- " C'est Ivan. Tu peux y aller !! "

L'homme au téléphone, Bogdan, était accompagné d'un autre. Ils marchaient à vive allure tandis que c'était la panique dans l'hôpital. Il y avait du bruit partout, toutes les infirmières couraient.

Bogdan entra sans toquer dans une pièce. Un vieillard était dans son lit :

- " Mais qu'est-ce que vous faites là ", dit-il, avec une voix fatigué

Bogdan le tua sans le regarder. Puis lui et l'autre homme sortirent par la fenêtre, et montèrent sur un toit qui se trouvait plus bas. Ils marchèrent quelques mètres.

- " Tu est prêt ? ", demanda Bogdan
- " Oui ! "

Les deux hommes se placèrent devant la fenêtre d'une autre pièce, et tirèrent sur un homme : c'était le garde du corps de Palmer. Ils entrèrent dans la pièce où se trouvait le Président qui s'apprêtait à appeler ses gardes à l'entrée mais Bogdan pointa son arme sur lui.

Les gardes n'entendaient rien à cause du bruit dans le couloir, et ils ne pouvaient pas se permettre de quitter leur poste.

Palmer se tenait le bras, il commençait à avoir mal.

Bogdan et l'autre homme enlevèrent tout les fils attachés à l'homme noir.

- " Tu vas venir avec nous où je te jure que je te tire dessus "
- " Tirer sur un président ? Vous n'aurez aucune chance de vous échapper "
- " Ce n'est pas là question. L'homme pour qui je travaille ne m'a pas dit de te laisser en vie si tu posais problèmes "

Palmer savait qu'il n'avait pas vraiment le choix. Il suivit les hommes armés.

Ils sortirent par la fenêtre, marchèrent à nouveau sur le toit, puis descendirent du toit à partir d'une échelle sur le côté.

Le van avec Petrof était juste garé à l'entrée.

- " Monte dans le van ", cria Bogdan, en poussant le président, qui se tenait le bras

Palmer entra, suivi par Bogdan et l'autre homme. Le van démarra aussitôt.



[15:59:57]
[15:59:58]
[15:59:59]
[16:00]



Plus que 23 épisodes Twisted
Evil
_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.


Dernière édition par Mr. Jack le Dim 31 Aoû 2008 - 1:20; édité 12 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6697
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Lun 01 Aoû 2005 - 18:39    Sujet du message:
Répondre en citant

Avant tout, je tiens à signaler une chose : Ne retenez que le physique de ces acteurs ( pour la plupart ), et non pas leur jeu d'acteur, c'est assez important. C'est une chose qui fait beaucoup de différence. J'ai choisi uniquement ces personnes pour leur physique.

Attention, ne regardez que les episodes que vous venez de lire si vous ne voulez pas être spoilé !

Personnages de l'episode 1 :


Agent David Cassel, du GIGN
Agent Chris Nahon, du GIGN
Agent Sam N'Diaye, du GIGN
Sandra Newton, agent de l'équipe de décontamination
Ellen Riss, agent spécial de la CAT de Washington Nouveau !
Marcus Cooper, analyste à la CAT de Los Angeles
Paul Aubry, directeur du GIGN
Petrof Jovanovic
Edouard Fortier, Président de la Répbublique française

Personnages de l'episode 2 :


Fernandez
Douglas Newell, directeur de la CAT de Washington
Terence, le présumé agent de la CAT
Tom Baker, agent spécial de la CAT de Los Angeles
Dave Hopkins,agent spécial de la CAT de Los Angeles
Max, l'homme qui a dirigé l'attentat bactériologique contre David Palmer.

Personnages de l'episode 3 :


Mandy
Schiede, le vendeur de propane
Helij, le chef des terroristes contre la CAT

Personnages de l'épisode 6


Lukas, l'employé au casino
Natasha, nouvelle analyste à la CAT

Personnages de l'épisode 7


Mario Lopez, analyste à la CAT de Washington
Rose, la demi-soeur de Tony

Personnages de l'épisode 8


Alfred Sigmore, ancien conseiller juridique et ami de W. Palmer
Dakof, associé de Goran
Goran Jovanovic
Juge Stamp, responsable de la Commission Spéciale
Justine Fernandez, fiancée de Max
Jonathan Morand, inspecteur du gouvernement chargé d'enquêter sur l'affaire de la toxine
Pablo Cuaron, agent de la Division

Personnages de l'épisode 16


Le 1er ministre francais Nouveau !
Sean Duncan, 1ère victime de la liste de Goran Nouveau !
Anthony Lane, Président du Congrès Nouveau !
Rodney McGuire, agent secret de la CIA Nouveau !
Michael Storeli Nouveau !

Personnages de l'épisode 18


Donald King, président de la CIA, branche de Los Angeles Nouveau !

Personnages de l'épisode 20


Attention, gros spoiler.

Major Finckell, membre de l'Etat Major Nouveau !
Houseman, agent de terrain de la CAT de Washington Nouveau !
James Matters, agent de terrain de la CAT de Washington Nouveau !
Eric Rayburn, ancien directeur de la NSA Nouveau !
Peter Kingsley, membre d'un consotrium pétrolier Nouveau !

Personnages de l'épisode 21


Attention, gros spoiler.

Sullivan Mack, envoyé de la Division pour diriger la CAT
Josip D. , employeur de Goran, et associé de Nivers



Abréviations et définitions :


GIGN :

Le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) est l'une des unités composant le Groupement de sécurité et d'intervention de la gendarmerie nationale (GSIGN).Mondialement reconnu comme une des unités d'intervention les plus efficaces au monde, le GIGN fait la fierté de l'armée française. Ses nombreux succès (près de 600 otages libérés, plus de 1000 criminels neutralisés) au cours des diverses opérations qu'il a été amené à monter en font depuis 10 ans une référence internationale en matière de sécurité des personnes civiles.


DST :

La Direction de la surveillance du territoire (DST) est un service de renseignement du ministère de l'Intérieur chargé en particulier du contre-espionnage en France.


NSA

La NSA (National Security Agency ou Agence de sécurité nationale en français) est un organisme gouvernemental des États-Unis, responsable de la collecte et de l'analyse de toutes formes de communications, aussi bien militaires et gouvernementales que commerciales ou même personnelles, par radiodiffusion, par Internet ou par tout autre mode de transmission. L'agence a aussi pour mission d'assurer la sécurité des communications (et donc des ordinateurs) du gouvernement américain.


L'audit :

L'audit, exercé par un auditeur, est un processus méthodique, indépendant et documenté permettant de recueillir des informations objectives pour déterminer dans quelle mesure les exigences satisfont aux référentiels du domaine concerné.

Il s'attache notamment à détecter les anomalies et les risques dans les organismes et secteurs d'activité qu'il examine. Auditer une entreprise, un service, c’est écouter les différents acteurs pour comprendre et faire comprendre le système en place ou à mettre en place.

Le domaine le plus connu est l'audit comptable et financier, à savoir l'examen de la validité des états financiers émis par une entreprise. Il existe d'autres types d'audit dans les contextes où il existe des normes et une réglementation forte (sécurité de l'homme au travail, environnement, hygiène et sécurité alimentaire...)


Motion de censure :

La motion de censure est une arme du Parlement dans les régimes parlementaires afin de forcer le Gouvernement à démissionner.

La motion de censure est un moyen d'exprimer au Gouvernement le fait qu'il n'a plus la confiance qui lui avait permis d'agir jusque là. Dans ce cas, il se doit de démissionner.


Source : Wikipédia


Droit de succéssion :

Les biens sont transmis, par donation ou au décès, aux héritiers. Une déclaration fiscale doit être faite dans les six mois. C'est également le délai pour refuser la succession ou l'accepter sous bénéfice d'inventaire pour éviter le risque qu'étant négative elle devienne une dette.

Après la Seconde Guerre mondiale une exonération est placée sur l'immobilier nouvellement construit. Elle est abrogée au début des années 1970. Le paiement en titre sur l'or a permis une petite réduction. En 1956 est introduit le principe d'un abattement forfaitaire. La loi de 1959 réduisit le taux supérieur à 15 % en ligne directe et créa des abattements supplémentaires pour les conjoints et les enfants. En 1983 le taux est remonté à 40 % (sur la fraction dépassant 11,2 millions de francs qui n'a pas été indexé).


Fenfluramine :

La fenfluramine (forme racémique) et la dexfenfluramine (forme D) est un médicament anorexigène. Elle a été mise sur le marché aux USA en 1973. Elle était censée augmenter le taux de sérotonine, un neurotransmetteur. Celle-ci déprime le système nerveux central, et régule le tempérament et l'appétit.

Le médicament a été retiré du marché américain en 1997 après l'annonce d'effets secondaires graves (valvulopathies et hypertension pulmonaire ).


Gaz VX :

Le VX est un gaz neurotoxique. Il s'agit d'une version "améliorée" du gaz Sarin. Les symptômes et le mode d’absorption sont les mêmes que pour le Sarin, à savoir l'inhalation ou le contact cutané. Seule différence : il peut se répandre dans l’air et dans l’eau. La dose mortelle est de 10 milligrammes par min/m3 contre 100 pour le Sarin. Le VX est une substance incolore


Hypertension artérielle pulmonaire :

L’hypertension artérielle pulmonaire est définie classiquement comme une élévation de la pression artérielle pulmonaire moyenne supérieure à 20 mmHg au repos, et 30 mmHg à l’effort. Elle marque un tournant évolutif dans certaines cardiopathies congénitales et dans la plupart des cardiopathies gauches acquises et des insuffisances respiratoires chroniques. Chez le sujet sain, la PAP moyenne est généralement comprise entre 10 et 15 mmHg ; il existe une élévation très discrète de la PAP avec le vieillissement de l’ordre de 1 mmHg par tranche de 10 ans.


Dessalement :

Le dessalement de l'eau est un processus qui permet de supprimer le sel de l'eau salée ou saumâtre pour la rendre potable ou l'utiliser pour l'irrigation.
Il faut noter que très généralement, il est plus simple et plus rentable de se contenter d'extraire de l'eau (suffisamment) douce, plutôt que d'extraire complètement le sel et les autres matières en solution ou en suspension dans l'eau.
D'autre part, il est souvent rentable de combiner la production d'eau douce avec une autre activité (notamment la production d'énergie, ou l'eau à dessaler peut servir par exemple de "source froide" )
Des projets pharaoniques ont été proposés pour dessaler de l'eau, notamment avec des centrales nucléaires, pour faire de l'agriculture. La page du CEA : dessalement à haut rendement

Différents systeme de déssalement :

Osmose inverse,
Distillation multi-effets
Flash multi-étages
Electrolyse.


Tramadol :

Le tramadol est un analgésique ayant une activité proche de celle de la codéine, cependant il est un analogue de celle-ci. Il agit sur le même type de récepteur que la morphine, c'est un agoniste des récepteurs morphiniques, il ne limite pas l'action d'autres morphiniques. Il peut entraîner une dépendance mais celle-ci semble plus faible que celle d'autres morphinomimétiques.
Ses modes d'actions ne sont pas encore complètement connus, en plus de son action analgésique due au fixement sur les récepteurs morphiniques, il semble également empêcher la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, selon les doses utilisées.
Il peut être utilisé par voie veineuse. Les doses utilisées sont de 50 à 100 milligrammes. Sa demi-vie est de cinq à sept heures, son élimination est essentiellement rénale.
Les effets secondaires sont : vertiges, douleurs d'estomac, anxiété, crise d'angoisse, depression (sur long terme).
_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.


Dernière édition par Mr. Jack le Sam 05 Aoû 2006 - 18:18; édité 17 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Jeu 04 Aoû 2005 - 16:38    Sujet du message:
Répondre en citant

wahoo !!! je suis bleufé ! c'est encore mieux que la première saison ! tout se déroulé de manière très fluide ! c'est extraordinaire !!! continue comme ça !!!!!
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Invité






 Message Posté le: Jeu 04 Aoû 2005 - 16:53    Sujet du message:
Répondre en citant

je suis d'accord avec bnyg_bauer, c'est de mieux en mieux :
- le temps réel de plus en plus respecté
- écriture plus agréable ( bonne alternance entre narration et dialogues)


j'attends la suite avec impatience Very Happy et au fait tes nouveaux persos sont vraiment sympa ( je vais en oublier Matters & Co) Wink
 Revenir en haut »
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6697
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Jeu 04 Aoû 2005 - 20:45    Sujet du message:
Répondre en citant

Ouf je commence à croire que plus personne ne lisait ma fiction, je désésperais...

Je suis content si ca se voit que j'ai fait des efforts pour la narration et la fluidité, je tenais à corriger mes erreurs passées.

En tout cas, ce que je peux vous dire, c'est que cette saison vous réserve encore d'énormes surprises...
Very Happy
_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
warner entreprise
Président(e) des Etats-Unis
Président(e) des Etats-Unis


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 1901

 Message Posté le: Jeu 04 Aoû 2005 - 21:19    Sujet du message:
Répondre en citant

Un très bon premier épisode qui en plus se déroule dans notre formidable pays Very Happy
Un petit truc m'embête: Kate. Non pas que je ne l'aime pas (bien au contraire Embarassed ) mais je ne sais pas si tu envisages de continuer son histoire. Bin oui, une porte ouverte, un vase cassé... J'espère que ce n'est pas pour rien et que l'on va la voir dans les prochains épisodes. Mais si on la voit, j'espère (ca fait beaucoup d'espérances) que ce qu'elle vivra aura un rapport avec ce que Jack vivra ( histoire qu'elle ne soit pas un boulet dans cette fan fic, un peu comme Kim dans la saison 2)
Sinon, un formidable épisode, je m'attache déjà aux persos: Ellen et Sandra (elle je ne la sent pas)
Vivement la suite ! Twisted
Evil Twisted
Evil Twisted
Evil
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Ven 05 Aoû 2005 - 17:34    Sujet du message:
Répondre en citant

Il y a juste un truc qui me tracasse un peu. Si le président des Etats-Unis se retrouvait malade comme Palmer, ne serait t'il pas plutot dans un hopital millitaire à Washington ?

Quand GW Bush c'est étranglé avec un bretzel ou est il allé ???

Pour revenir à la fic moi j'aime bien N'diaye.

Sinon tu pourrais aussi faire intervenir (spoiler saison 3, surlignez svp)Wayne Palmer, Adam Kaufman et également Nina.

A part ça je n'ai rien a rajouté à part que c'est génial et que j'attend la suite avec grande impatiente !
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6697
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Ven 05 Aoû 2005 - 17:50    Sujet du message:
Répondre en citant

bnyg_bauer a écrit:
Il y a juste un truc qui me tracasse un peu. Si le président des Etats-Unis se retrouvait malade comme Palmer, ne serait t'il pas plutot dans un hopital millitaire à Washington ?

Quand GW Bush c'est étranglé avec un bretzel ou est il allé ???

Pour revenir à la fic moi j'aime bien N'diaye.

Sinon tu pourrais aussi faire intervenir (spoiler saison 3, surlignez svp)Wayne Palmer, Adam Kaufman et également Nina.

A part ça je n'ai rien a rajouté à part que c'est génial et que j'attend la suite avec grande impatiente !


Dans l'épisode, Palmer explique la raison pour laquelle il n'est pas allé dans un meilleur hopital. Il voulait continuer sa lancer sur l'integrité en se faisant soigner parmis des citoyens, d'où le discours sur l'abus d'argent.

Pour le lien avec la saison 3 : ( surlignez )

- Wayne Palmer n'aura qu'un rôle minime étant donné qu'il est très nouveau au sein des hommes de Palmer.

- Faire revenir Nina serait très incrédible : elle vient tout juste d'avoir une immunité, donc elle ne s'échapperait pas tout de suite. Elle la faire revenir comme dans la saison 3 oterait encore plus de crédibilité car c'était totalement un hasard. J'y ai bien réfléchis et ca ne peut pas tenir la route.

- D'après mes souvenirs, et c'est logique, tout les persos de la saison 3 ne sont pas arrivé immédiatement. Il n'y avait que Chloé et Chase un peu plus tardivement aussi. Les faire revenir tous maintenant sera aussi peu crédible.

Si il y a des choses à redire, je suis preneur car j'aime bien faire comprendre le sens de mes choix.

Et pour ta gouverne Warner Entreprise, je ne peux rien te dire de plus si ce n'est que ca ne sera pas sa seul apparition.

_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Ven 05 Aoû 2005 - 18:06    Sujet du message:
Répondre en citant

Oui tu as raison ! (surlignez)

Mais pour adam par exemple, tu pourrais le faire travailler autre part comme à la division et qu'il lui arrive quelque chose.

.

ps : j'avais oublié que cela ne se passait que 1 mois après le day 2 !
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6697
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Ven 05 Aoû 2005 - 18:13    Sujet du message:
Répondre en citant

bnyg_bauer a écrit:
Oui tu as raison ! (surlignez)

Mais pour adam par exemple, tu pourrais le faire travailler autre part comme à la division et qu'il lui arrive quelque chose.

.

ps : j'avais oublié que cela ne se passait que 1 mois après le day 2 !



(Surlignez ) :

Je ne vois pas trop pourquoi il arriverait quelque chose à Adam, je préfère éviter les histoires genre le bébé de Chase si tu vois ce que je veux dire...lol. Ma saison est déja structuré jusqu'à la fin, et je ne préfere pas mettre d'histoire sans véritable liens, ca pourrait paraitre comme du remplissage.

Au fait bnyg_bauer, tu as fini la saison 1 ?
_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Ven 05 Aoû 2005 - 19:09    Sujet du message:
Répondre en citant

oui c'est vrai tu as raison pour ce personnage ! si ton histoire est déja bien structurée ne change rien !

non j'en suis à l'épisode 20 de la saison 1 que je voulais d'abord finir avant de commencer celle la mais la curiosité s'est emparé de moi ! lol ! en tout cas je pourrais finir la saison 1 pendant mes vacances car j'ai enregistré les liens dans mes favoris et donc je pourrais les lire car mes parents me laisse emener l'ordi !
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
warner entreprise
Président(e) des Etats-Unis
Président(e) des Etats-Unis


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 1901

 Message Posté le: Sam 06 Aoû 2005 - 8:21    Sujet du message:
Répondre en citant

Mr. Jack a écrit:


Et pour ta gouverne Warner Entreprise, je ne peux rien te dire de plus si ce n'est que ca ne sera pas sa seul apparition.


Ouais !!!!! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
C'est génial. Je sais que je suis chiant mais va t-on voir Kim ? (Ca m'étonnerait vu ce qui lui est arrivé dans la saison 2)
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
maitrekenobiobiwan
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 05 Jan 2005
Messages: 1433
Localisation: "Expecting a subway ???"

 Message Posté le: Mar 09 Aoû 2005 - 18:04    Sujet du message:
Répondre en citant

très bon début de saison 2 !!!!!!!!!!!!!!!!!


ps : Forum en construction pour les fans de fan-fic mais surtout pour ceux qui veulent héberger leurs fan-fic de 24 ou autre et même des oeuvres inventées de toutes part. http://mimipod44.forumactif.com
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6697
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Ven 12 Aoû 2005 - 15:38    Sujet du message:
Répondre en citant

Merci Maitrekenobiobiwan !

Episode 2 surement dispo ce soir. Je bosse l'episode 3 ce week end !
_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6697
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Sam 13 Aoû 2005 - 17:43    Sujet du message:
Répondre en citant

Episode 2 disponible !!! Bonne lecture à tous !!!


Précédemment dans la fan-fiction " Opération Aurore Boréale " :


Après l'attentat bactériologique sur David Palmer, Jack Bauer a été envoyé en France pour suivre l'enquête. Après une explosion d'un camion transportant du propane dans un tunnel à Nice, Jack se rendit, avec trois agents du GIGN, et un agent de la CAT de Washington, à la société Van Horn, commerçant en propane et butane. Jack avait remarqué que les employés cachaient quelque chose. Tony Almeida et Michelle Dessler avaient aussi pu le constater en appelant un autre travailleur de l'entreprise, ayant menti. Ils savaient également que la CIA cachait quelque chose à ce sujet. Après sa visite, Jack Bauer continua l'affaire, et se rendit chez un certain Fernandez, à Monaco, pour une intervention armée. Après avoir maîtrisé l'hostile, Jack lui demanda où se trouvait Max, celui qui a commandité l'attentat de Palmer un mois avant.

David Palmer était encore en rétablissement à l'hôpital de Los Angeles. Un homme, Ivan, se trouvait dans l'immeuble, dans le but de couper le courant. Ce qu'il fit à la fin de l'heure. Des hommes travaillant avec lui en ont donc profités pour kidnapper le président, et repartir avec lui.

Le président français, Edouard Fortier était au courant de la visite des deux agents américains, Jack Bauer et Ellen Riss. Il n'était pas très confiant par rapport à Jack, suite à ses états de services. Après une fusillade à laquelle avait participé l'agent à la société Van Horn, Fortier prit la décision de mettre sous surveillance Bauer.


Episode 2 : ( 16h00 -17h00 )

Ces événements se déroulent le jour de l'opération Aurore Boréale, entre 16h et 17h, heure française.




Jack Bauer tournait constamment autour de la chaise où était ligoté Fernandez :

- " J'attend la réponse "

L'agent David Cassel préparait une seringue. Il n'y avait absolument rien à l'intérieur, c'était pour bluffer. Fernandez la regardait avec terreur.

- " Ok, je veux bien vous dire ce que je sais. Le nom de Max est Jansen. Il ne m'a jamais rien dit sur ses activités, croyez-moi, j'ai tout découvert sur son ordinateur il y a quatre semaines, et depuis, quand il est au téléphone j'essaie d'écouter ce qu'il dit "
- " Et qu'est-ce qu'il dit ? " demanda Ellen Riss
- " Ecoutez je veux bien tout vous dire, mais à condition que je sois en sécurité, parce que Max ne me laissera pas vivant sinon "
- " T'inquiète pas pour ça, on va bientôt l'attraper, alors dis nous ce que tu sais "
- " Bon...Tout a commencé il y a un mois. J'étais chez ma soeur, Justine, la fiancée de Max "
- " Elle s'appelle aussi Fernandez ? " , demanda Ellen Riss
- " Oui "

Riss prit son téléphone et appela la CAT de Washington, pour leur demander de faire des recherches à ce sujet.

- " Continue " , ordonna Jack
- " J'ai toujours trouvé Max un peu bizarre donc je suis allé fouiller son pc "
- " Comment tu as fait pour trouver les codes ? "
- " C'était simple, à partir d'un algorithme j'ai pu trouver certains mots de passe. Bref, je suis donc entré dans quelques dossiers. Il fallait que je me dépêche avant qu'il ne revienne "
- " Quelque chose ne tourne pas rond. Un homme aussi méfiant et bien organisé que Max ne laisserait jamais son ordinateur à la vue de tout le monde. Et je pense encore mois qu'il s'exposerait chez des gens, et sortirait avec une fille "
- " Peut-être qu'il n'est pas aussi prévoyant que vous ne le croyez "

Jack savait que si.

- " Et tu as vu quoi ? "
- " J'ai vu qu'il avait payé quelqu'un pour serrer la main de David Palmer, et qu'il ne devait pas la tuer "
- " Pour quelle raison ? Laisser la place au vice-président ? "
- " Je n'en sais rien, c'était écrit. Ensuite je l'ai surpris au téléphone. Je ne me souviens plus vraiment de tout ce qu'il a dit, mais je me souviens qu'en ce moment, il devait souvent aller à deux clubs à Monaco pour des affaires. Hier je l'ai entendu, il a dit qu'il devait prendre l'avion ce soir justement, à 22h "
- " A quel aéroport, et pour quelle destination ? "
- " Je ne sais pas du tout "

David Cassel appela le GIGN :

- " C'est Cassel. Appelle l'aéroport de Nice pour voir s'ils ont quelqu'un au nom de Max Jansen "
- " Ok je vois ça, et je te rappelle "

Jack reprit l'interrogatoire :

- " C'est tout ce que tu sais ? "
- " Oui, je vous jure "
- " C'est quoi le nom des clubs ? "
- " Le Shangaï Club et la Toison d'Or "

N'Diaye regarda Jack et lui fit signe que c'était bon. L'agent du GIGN leva Fernandez de sa chaise :

- " Tu vas venir avec nous on ta ramène au bureau "
- " Je peux savoir qui vous êtes au juste ? "
- " GIGN "
- " Je croyais que vous vous trouvez à Paris "
- " On a pu installer un petit local provisoire pas loin d'ici. On est prêt à beaucoup pour avoir ce Max "

Jack se regroupa avec Ellen, Nahon, et Cassel :

- " Je pense qu'on devrait aller faire un tour aux clubs pour voir s'il y est "
- " D'accord Jack. Je ramène Fernandez au local, voila mon numéro si tu veux me joindre : 0688851272 "
- " Ok c'est noté "
- " A ma connaissance, ce sont des clubs assez chers, où il y a pas mal de VIP. On en a pour 10mn, voir 15 en voiture, c'est à Nice, sans compter le placement tactique ", dit Nahon
- " Ok on pars tout de suite alors ! " , confirma Jack


[16:04:06]



Petrof était paniqué à l'idée de se faire rattraper par la police :

- " Roule plus vite ! " , exigea t-il
- " Si on va plus vite on comprendra que quelque chose cloche "

Il savait qu'il avait raison.

A l'intérieur du van, un homme fouillait Palmer :

- " Alors que comptez-vous faire de moi ? "

Personne de répondit.

- " Allons, vous pouvez me dire, de toute façon vous allez me tuer "
- " Tu verra bien par toi-même. Je croyais que les hommes politiques étaient des gens patients "
- " Pas tous malheureusement...Vous exigez quoi ? Une rançon c'est ça ? Vous n'aimez pas ma façon d'agir ? "
- " Ca n'a rien à voir avec tout ça, je peux te l'assurer "
- " Bien, alors de quoi s'agit-il ? "
- " Tout ce que je peux te dire, c'est que tu vas voyager "

L'homme mit du scotch sur la bouche du président.

Petrof appela son frère :

- " Goran, c'est Petrof "
- " Vous avez Palmer ? "
- " Il est à l'arrière "
- " Vous êtes poursuivis ? "
- " Non pas que je sache "
- " Vous savez quoi faire sinon... "
- " Serj est sur la route "
- " Néanmoins, il est important que vous soyez parfaitement coordonnés à la CAT "
- " Je suis sûr que ça ira "
- " Bien. Je te rappelle après, je suis en train de négocier pour l'achat du propane "
- " Ok "

Petrof raccrocha, puis regarda dans le rétroviseur si personne ne les suivaient.


Tony se dirigea vers Michelle en courant :

- " Baker a contacté les gardes du corps de Palmer : il a disparu "

Michelle soupira.

- " Qu'est-ce qu'on fait ? "
- " On a placé des policiers autour d'un périmètre de 3km, on a pas pu faire mieux "
- " Et on a des indices "
- " Baker et Hopkins sont à l'intérieur de l'hôpital. Ils cherchent le suspect. Gleeson reste à l'extérieur. Aucun témoin pour l'instant "
- " Je vais prévenir le Sénat "
- " Ok. Baker essaie de voir si on ne peut pas placer un détecteur de métaux à l'entrée, le suspect est armé donc on le verra "

Marcus, l'analyste appela Tony :

- " J'ai quelque chose sur la vidéo d'une entreprise de mécanique : un van noir. J'arrive pas à avoir la plaque mais j'ai l'image du passager. J'ai déjà préparé les caméras sur l'autoroute au cas où ils la prendrait. Ca colle avec le trajet qu'aurait pu prendre les kidnappeurs "
- " Tu peux obtenir quelque chose avec le passager ? "
- " Je vais avoir du mal,one ne voit son visage qu'à partir du nez, la vitre teintée cache le reste "
- " Ca va peut-être prendre du temps mais je veux que tu bosse là-dessus. Dis à Chloé de s'occuper du van "
- " C'est noté ! "

Tony alla voir Chloé O'Brian :

- " J'ai besoin que tu t'occupe d'une partie du boulot de Marcus "
- " Pourquoi ça ? ", pas vraiment d'accord
- " Parce que. Il bosse sur une image et on a pas grand chose "
- " Je peux peut-être l'aider "
- " Non Chloé, faites votre travail c'est tout ce que je vous demande "
- " C'est compris, message reçu ", à contrecoeur

Tony partit de son côté. Chloé le regarda un peu méchamment.


[16:08:15]


L'agent Baker, aidé par un citoyen, transportait une porte détecteur de métaux et la place à l'entrée.

- " Rien de ton côté ? " , demanda Baker à Hopkins
- " Rien du tout Tom "

Ivan venait d'arriver à l'accueil de l'hôpital. Il avait remarqué les deux agents. Il prit son arme, sans la sortir de son pantalon.

Baker regardait autour de lui, tandis que Hopkins contrôlait les gens. Puis l'asiatique regarda Ivan droit dans les yeux, sans qu'il ne s'y attende.
L'homme partit immédiatement, paniqué. Il gardait sa main droite proche de son arme. Tout en marchant, il mit une pilule dans sa bouche.

- " Hopkins " , dit Baker, en continuant de regarder Ivan

L'agent le suivit, et Ivan l'avait repéré. Il sortit son silencieux.

- " A terre, il a une arme !!! ", cria Baker

Ivan tira vers l'agent, mais sans le toucher, il savait qu'il allait se faire rattraper d'une seconde à l'autre, alors il prit une femme en otage :

- " Lâchez votre arme ou je la tue ! ", exigea Ivan
- " Ok, je lâche mon arme ", en la posant doucement

Mais l'agent Hopkins avait anticipé le coup. Il s'approcha d'Ivan par derrière, pendant que Baker le regardait droit dans les yeux.

Puis Hopkins lui prit le bras armé, et lui saisit l'arme. Baker en profita pour lui sauter dessus et le mettre hors d'état de nuire.

- " Tu bouge pas ! ", en lui mettant les menottes

Hopkins appela la cellule :

- " Almeida "
- " C'est Hopkins, on vient d'arrêter un suspect "
- " Ok, ramenez-le tout de suite à la cellule "

Au même instant, le téléphone d'Ivan sonna. Il ne répondit pas.

- " Laissez moi répondre " demanda Ivan

- " Tony, on a un coup de fil sur le portable du suspect, qu'est-ce qu'on fait ? "
- " Laissez pour le moment, il rappellera plus tard si c'est important "
- " Ok "

Hopkins embarqua Ivan.


Kate Warner était tranquillement chez elle en train d'écouter de la musique. Soudain, quelqu'un toqua. Elle éteignit sa chaîne, puis alla ouvrir :

- " Ah, bonjour Terence ça va ? "
- " Oui et vous ? "
- " Ca va plutôt bien ", avec le sourire " Jack n'est pas avec vous ? "
- " Non, il est en mission en France "
- " Ah... " ,surprise " Il ne m'en a pas parlé "
- " C'est sûrement parce que c'est confidentiel "
- " Ca explique tout... "
- " Euh je peux vite entrer un instant, j'aimerais vous parler "
- " Oui bien sûr, entrez ! "

L'homme entra.

- " Vous voulez quelque chose à boire ? " , demanda Kate
- " Oui je veux bien si ca ne vous dérange pas "
- " Limonade comme toujours je suppose ? "
- " C'est bien ça ! ", en rigolant

L'homme se mit à son aise. Kate revint avec un verre de limonade, qu'elle posa sur la table basse.

- " Je retourne chercher des petits biscuits "

L'homme lui souri, puis sortit de la poudre d'un petit sachet. Il glissa la poudre dans le verre de Kate Warner, en s'assurant bien qu'elle n'avait pas vu.


[16:12:33]


Jack, Ellen, Cassel, et Nahon était arrivés à Nice. Ils étaient encore dans la voiture.

- " On en a pour combien de temps encore ? " , demanda Jack
- " Euh moins de 5mn je dirais ", répondit Nahon
- " Ok, on va s'arrêter là alors, et faire le reste à pied. Il va préparer la disposition tactique "

Le téléphone d'Ellen sonna :

- " Riss "
- " C'est Newell ", s'annonçait le directeur de la CAT de Washington
- " Oui ? "
- " On a fais des recherches sur Justine Fernandez. C'est une mannequin, son père est un homme assez riche, il s'appelle Hermann Klôtze "
- « Son père ? »
- " Beau-père en fait. Justine Fernandez est une personne on ne peut plus blanche. Elle a toujours eu d'excellente note, c'est une bosseuse, aucun casier judiciaire "
- " Je vois...La sainte parfaite "
- " On peut dire ça. N'est-ce pas le prix pour devenir top modèle ? "
- " C'est bien possible. Je dois faire quelque chose à son sujet ? "
- " On a essayé de la localiser mais pas moyen. Personne ne sait où elle est "
- " Disparition ? "
- " Non je ne pense pas, ce genre de vie là requiert des sacrifices mais après un certain temps ... "
- " Vous pensez qu'elle fait la fête ? "
- " C'est ça. Ou elle est avec l'homme que vous cherchez, Max. A ce sujet, on a fait des recherches "
- " Et alors ? "
- " Rien. On a absolument rien pour lui. On n'est même pas sûr que Jansen soit son vrai nom "
- " Vous n'avez pas d'age, de lieu de naissance ? "
- " Rien du tout "
- " Ce n'est pas possible "
- " C'est ce que je me suis dit. Quelqu'un haut placé du gouvernement a du tout effacer "
- " On est pas aidé si il connait des gens haut placés qui trahissent leur pays... "
- " On continue les recherches ici. Puis on va essayer d'en trouver plus sur Hermann Klötze "
- " Ok. Moi je prépare une intervention là. Il se peut qu'on va coincer Max "
- " Sois vigilante et rappelle moi dès que tu as quelque chose "
- " Pas de problème... au fait Douglas, ça va avec votre fils ? "
- " Non, les choses ne s'arrangent pas. Mais que peut-on y faire ? "
- " Je suis sûr que ça finira bien "
- " Je l'espère "
- " A plus tard "
- " A plus tard "

A peine avait-elle raccrocher que Jack lui adressa la parole :

- " Le GIGN s'est renseigné à propos du vol de Max Jansen ce soir à 22h, et ils n'ont rien à l'aéroport de Nice à ce nom, ni à Roissy "
- " Qu'est-ce que ça signifie...Peut-être qu'il ira à un aérodrome "
- " Je ne pense pas, il serait facilement repérable. Il a peut-être changé de nom. Ou il n'a tout simplement pas de vol "
- " Qu'entends-tu par là ? "
- " Max savait que Fernandez l'espionnait, il savait qu'il allait se faire attraper, alors il nous a conduit vers une fausse piste "
- " Il faut garder l'optique que ce soit vrai "
- " Le GIGN a envoyé une signalisation à tout les grands aéroports du sud-est "
- " Il reste plus qu'a attendre "
- " Bon...On va s'occuper du placement tactique puis on y va ", déclara Jack Bauer


Jack s'entretenait avec Cassel
Ellen Riss l'écoutait attentivement.
Kate discutait avec l'homme qui était venu la voir.
Palmer attendait d'être arrivé.


[16:15:57]



Baker et Hopkins étaient de retour à la cellule avec Ivan. Tony se dirigeait vers eux :

- " Placez le en salle 3 "

Puis le directeur alla voir Marcus :

- " Du nouveau ? "
- " Ben j'essaie de rendre plus petite la liste de tout ceux qui ressemblent à l'homme sur la vidéo, mais je pourrais plus faire grand chose, la liste est longue, il me faudrait un autre détail "
- " Tu peux mettre en rapport l'image et tout les acheteurs de van noir ce mois çi "
- " Euh nan, pas comme ça. Je peux essayer de chercher les acheteurs de van ce mois, et là, je peux chercher les visages, mais il y en aura beaucoup, donc ça va être dur, mais je sais ce que vous allez dire, donc je m'y met ! "
- " Merci Marcus "

Tony se rendit dans la salle 3, où Ivan était assis :

- " Pourquoi as-tu kidnappé le président ? "
- " Je ne vous dirais rien "
- " J'ai pas envie de jouer à ça maintenant. Sois tu me dis tout de suite, et tu ira tranquillement en prison, sois tu souffre, jusqu'a que tu me dise tout. Pour moi, le résultat est le même, mais pas pour toi "
- " Ecoutez, un homme m'a téléphoné et m'a demandé de couper le courant de l'hôpital "

Baker, qui regardait, les bras croisés, fit non de la tête.

- " Je te croyais plus malin que ça...Dis moi la vérité, je te donne trente secondes "
- " Sinon quoi "
- " Sinon on te fera mal, je peux te l'assurer "
- " Je crains que trente secondes ne suffit pas. Mais si j’ai accepté de venir jusqu’avec vous ici, c’est uniquement dans le but de vous dire que vous allez payer pour tout, je veux que vous le comprenez bien. Je ne veux pas que vous mourrez tous sans vous y attendre, je veux que vous ayez ça sur la conscience"

Le pomme d'adam d'Ivan se contracta, comme s'il avait avalé quelque chose.

Baker et Tony regardait Ivan se rien comprendre.

- " Qu'est-ce qu'il va se passer ? " , en perdant son sang froid " Dis moi bon sang "

Ivan avait du mal à respirer.

- " Appelez un médecin ! " , demanda Tony

Baker se précipita vers l'homme, et tenta de lui faire remonter ce qu'il avait prit, mais Ivan étouffait.

- " Vite un médecin bon sang !!! "

Baker tenta de toute sa volonté à le sauver, mais Ivan ferma les yeux. Il était mort.

Tony soupira. Il fouilla le corps pour voir s'il n'avait pas laissé un indice, et trouva son téléphone. Il eu soudainement une idée :
Il regarda le dernier numéro composé : il était marqué Petrof

Le directeur couru voir Marcus :

- " Cherche un acheteur qui s'appelle Petrof, c'est peut-être notre homme "
- " Dans l'état ou tout le pays ? "
- " Tout le pays "
- " Ca va me prendre beaucoup plus de temps... "
- " Tant pis, au moins on aura le coeur net "


[16:20:11]



Le van qui conduisait David Palmer s'arrêta. Deux hommes firent sortir le président, et l'emmenèrent dans un petit bâtiment loué.
Petrof sortit ensuite, et appela son frère :

- " On est arrivé avec Palmer "
- " Aucun problème ? "
- " Aucun "
- " Tu est sur ? "
- " Si je te le dis "
- " Bien "
- " Ce lieu est sûr ? "
- " Rien n'est jamais sûr. Mais on est assez équipé pour les empêcher de reprendre le président. A ce sujet, tu as fait ce qui fallait ? "
- " Oui on s'en est occupé "
- " Très bien "
- " Et pour la toxine comment ça se passe ? "
- " Je l'ai sur moi. Je serais dans les canalisations d'ici trente minutes "
- " Tu va la libérer tout de suite ? "
- " Cela dépend d'eux. Ce qui est certain, c'est que dès que j'aurais le propane, ils n'y verront que du feu et plieront à notre chantage "
- " C'est réglé ? "
- " Je suis encore en contact avec le revendeur "
- " Ok, rappelle moi s'il te plait dès que tu as conclu le marché "
- " Si tu veux "

Petrof raccrocha, puis entra dans le bâtiment :

- " Otez-lui le ruban adhésif " , dit-il à ses hommes

A peine le ruban était ôté de la bouche du président qu'il prit la parole :

- " Vous payerez pour vos actes " , avec hargne
- " J'en doute, c'est plutôt vous qui allez payer "
- " Que comptez-vous faire ? Me tuer ? Me torturer ? "
- " Non,non, juste vous livrez. Vous ne m'êtes pas utile pour l'instant "
- " Je vois, vous êtes juste un pantin "
- " Je préfère être le pantin que je suis que l'un de vos pantins "
- " Si vous vous intéressiez mieux à ma politique, vous verrez qu'il s'agit du contraire "
- " Peut-être, mais je ne m'y intéresse pas, et je ne compte pas m'y intéresser "
- " Vous êtes payé ? "
- " Oui mais je fais ça en bon ami. Pourquoi vous voulez me proposer plus ? "
- " Oh que non...mais j'ai hâte de voir quelle est la cause de toute cette mascarade "
- " Patience, ça ne saurait tarder "

Les hommes de Petrof emmenèrent le président dans une autre salle.


Trois hommes assez mûrs marchaient dans les rues de Nice. L'un reçu un appel :

- " Allô ? ... , ... où ça ? ... , ... d'accord, merci "

- " C'était le GIGN, Jack Bauer se prépare à une intervention au Shangaï Club et à la Toison d'Or ", dit-il aux deux hommes après avoir raccroché " J'appelle tout de suite le président "
- " On sait où il est en ce moment ? "
- " Non il n'ont pas d'idée. Il fait choisir l'un des deux "

L'homme sortit de sa poche une feuille, où était imprimé une photo de Jack Bauer.

- " On prend quel club alors ? "
- " Je dirais la Toison d'Or pour trancher. De toute façon nous ne sommes pas à une heure près. Ce que veux le président, c'est cerner cet homme et l'empêcher de faire du grabuge dans un pays qui n'est pas le sien "
- " Bon, direction la Toison d'Or ... "


[16:24:29]



Jack et les autres s'apprêtaient à entrer dans le Shangaï Club. Ils avaient tous mis des t-shirt pour qu'on ne voit pas trop leur gilet pare-balles.

L'agent de la CAT entra le premier. Il observa la salle :

- " Nahon tu reste à l'entrée au cas où Max sortirait. Cassel tu monte à l'étage, moi et Ellen on va passer par le coin VIP "
- " C'est ok "
- " Bien reçu "


Cassel partait de son côté. Il arrêta une femme :

- " Vous connaissez un homme qui s'appelle Max par hasard ? "
- " Non je regrette, je ne le connais pas "

Puis il s'adressa à quelqu'un d'autre :

- " Vous savez si Max est ici ? "
- " Max ? Ca ne me dit rien "
- " Ok merci "

Cassel sortit la signalisation de Max : c'était un croquis avec peu de détails. Apparemment, on n'avait pas pu tirer grand chose de son physique "

Bauer avança de son côté. Il tentait de repérer les gens riches, ou du moins, pas les plus pauvres.

- " Excusez-moi, est-ce que cet homme vous dit quelque chose ? ", en montrant la description
- " Pffff...pas à première vue. Mais il est possible que je l'ai déjà vu dans le coin. Enfin je ne préfère pas trop m'avancer "
- « Aujourd’hui il est là ? »
- « Pas la moindre idée »
- " Très bien merci ce sera suffisant "

A quelques mètres devant lui, séparé par une dizaine de personne, quelqu'un vint voir un homme. Il lui parla dans l'oreille. L'homme regarda fixement autour de lui. Son regard s'arrêta sur Jack. L'agent savait qu'il se passait quelque chose. Il accéléra, et s'excusa auprès des personnes pour les pousser.
Pendant ce temps, l'homme prenait la fuite tout doucement.
Quand Jack accéléra encore plus, l'homme en fit de même. Puis ils commencèrent à courir :

- " Il est là ! " , cria Bauer

L'homme courait, et subitement, quelqu'un lui sauta dessus, Ellen Riss :

- " Tu comptait allez où comme ça ? "
- " Je ne suis pas l'homme qui vous croyez "

Jack venait juste d'arriver. Cassel n'était pas loin.

- " Dans ce cas qui es-tu ? " , demanda Jack
- " Vous cherchez Max c'est ça ? "
- " Il est où ? "
- " A la Toison d'Or, comme tout les jours à cette heure "

Jack prit sa radio :

- " Max n'est pas ici, il est dans l'autre club, que tout le monde revienne à l'entrée "

Après s'être tous réunis, Bauer expliqua la situation :

- " Max se trouve dans l'autre club. Mais nous n'en sommes pas sûr. Chris tu reste là pour confirmer. David tu viens avec moi, il ne faut pas le laisser se tirer, et Ellen tu viens aussi, si Max a son PC sur lui ça pourrait nous être utile. Vous avez tout compris "
- " Et si Max n'y est pas ? " , demanda Nahon
- " Je compte sur toi pour récupérer plus d'infos. Appelle-nous si tu as quelque chose. Le mec nous a dit qu'il était là-bas. On n'a pas le choix, faut lui faire confiance même si c'est risqué. Il ne faut pas perdre de temps, peut-être que Max essaie de s'échapper en ce moment, alors on y va ! "

Jack, Ellen, et Cassel repartirent dans la rue pour aller à la Toison d'Or cette fois-çi.


[16:29:17]


Kate Warner avait l'air surprise :

- " Je ne savais pas que Jack avait fini dans la piscine ", en rigolant " Vous avez l'air de bien le connaître "
- " Oui c'est le moins qu'on puisse dire "

L'homme regarda Kate finir son verre de limonade.

- " Vous avez des toilettes ? "
- " Oui, c'est au fond du couloir à gauche "
- " Merci "

L'homme se leva et s'y rendit. Il ferma à clé et prit son téléphone :

- " Elle a bu son verre "
- " Combien de temps lui reste-il ? "
- " Pour que ça fasse entièrement son effet je dirais moins d’une demi-heure "
- " C'est long, je te rappelle qu'on est déjà avec Palmer ici "
- " C'était le mieux à faire pour rester discret "
- " Bon d'accord, mais reste-le jusqu'au bout alors "
- " Evidemment "

L'homme tira la chasse d'eau, et retourna auprès de Kate, toujours avec le sourire.


Marcus prit le téléphone :

- " Tony c'est Marcus, vous devriez venir voir, j'ai quelque chose "
- " J'arrive "

Le directeur descendit de l'escalier et se dirigea vers l'analyste :

- " Qu'est-ce qu'il y a ? "
- " Alors j'ai recherché le nombre d'acheteurs de vans noirs ce mois, il y en a 984 dans tout le pays. Mais j'ai resserré les recherches, uniquement en Californie :
- " Et alors ? "
- " 73. Vous me direz, c'est beaucoup trop, mais justement, j'ai raccourci la durée à deux semaines, et là, je n'ai que 17 noms "
- " OK. Essaie de passer la liste au p... "
- " C'est déjà fait ! J'ai même essayer de mettre en rapport les acheteurs avec le passé politique de David Palmer. Rien à signaler de ce côté. Mais pour l'instant, j'essaie de chercher comme je peux les visages de ces dix-sept acheteurs. Et d'après les stats, il y a 68% de chances que nos kidnappeurs aient achetés le van ces deux dernières semaines. Par contre j'ai cherché pour Petrof et je n'ai rien trouvé, ce doit être quelqu'un d'autre qui l'a acheté "
- « Tu n’as rien dans tout le pays ? »
- « Si, un homme mais il ne lui ressemble pas. Cependant je vous ai envoyé son adresse sur votre ordinateur, avec une fiche sur lui au cas où vous voudriez faire quelque chose »
- " Ok. C'est du bon boulot, continue "

Tony alla voir une autre analyste, Chloé :

- " Du neuf ? "
- " Oui, aucune caméra n'a repéré le van, ce qui voudrait dire qu'il s'est arrêté entre l'hôpital, et Hollywood Nord "
- " Ca fait combien de mètres ? 1500 environ ? "
- " Je dirais plutôt 2km. Toujours est-il que je suis en contact avec les entreprises et magasins qui se trouvent dans cette direction, peut-être qu'ils ont quelque chose avec les caméras "

Tony fit signe de la tête et la laissa retourner au travail.


David Palmer était ligoté sur une chaise.
Marcus tentait de resserrer les résultats.
Jack, Ellen, et Cassel avaient regagnés la voiture.
Les trois agents de la DST cherchaient Jack Bauer.


[16:32:39]


- " C'est inacceptable que mon frère soit entre les mains de terroristes et qu'on ai aucune trace ! ", se plaignait le frère de David Palmer, Wayne
- " Nous avons des indices, mais nous ne pouvons rien trouver en 30mn ", dit un membre du Cabinet
- " J'espère bien "
- " Ecoutez Wayne, nous savons que votre ambition est d’entrer dans l’administration de David, et nous connaissons la place qu'occupe votre frère, mais pour l'instant, il faut rester calme et laisser faire les choses "
- " Je crois qu'il en a assez vu comme ça. Il était encore en rééducation et il est très dangereux de le laisser sans appareils "
- " Nous faisons ce que nous pouvons, croyez-moi "
- " Si vous le dites...Est-ce que vous pouvez me mettre en contact avec la cellule anti-terroriste ? "
- " Tout de suite ? "


Un homme marchait dans les rues de Los Angeles, entouré d’immeubles et de grands bâtiments. Il avait un sac dans le dos. Il se dirigeait vers un parking souterrain. Avant de descendre la pente qui le menait à l’endroit, l’homme observa les lieux. Il y avait une caméra à sa gauche, et un garde surveillait l’entrée.
Après quelques secondes, il alla voir le garde :

- " Bonjour, je suis là à propos du kidnapping de Palmer, je sais certains détails "
- " Attendez, je vais voir ça "

Le garde prit le téléphone :

- " M. Almeida, c'est Marshall à la sécurité, un homme dit avoir des infos sur le kidnapping de Palmer "
- " Faites-le venir "
- " Bien Monsieur "

Il raccrocha.

- " Vous pouvez y aller. Allez jusqu'au fond du parking, là bàs il y aura une porte. Un garde vous attendra de l'autre côté, et il vous conduira à la cellule.
- " Très bien merci "

L'homme était déjà parti, mais le garde le rappela :

- " Une minute "

L'homme se retourna :

- " Oui ", un peu inquiété

Le garde le fixa. L'homme se rapprocha légèrement et attendez de voir ce qu'il avait à dire.

- " Vous avez oublié votre badge "
- " Ah oui, merci ", en allant le prendre

Puis l'homme entra dans le souterrain.


[16:36:25]



Les trois agents de la DST étaient au Shangaï Club. Il y avait plusieurs policiers à l'intérieur.
Ils demandaient régulièrement aux gens s'ils n'avaient pas vu d'agents fédéraux. Personne n'avait répondu oui.
Soudain, l'un des agents remarqua un homme, dans un couloir à part. Il était en train d'interroger un homme : C'était Nahon.

- " Eh vous, vous êtes qui ? ", demanda l'agent de la DST
- " Et vous vous êtes qui ? ", répondit Nahon d'un air menaçant
- " Patrick Althuser, de la DST "
- " Christophe Nahon, du GIGN ", toujours sur le même ton
- " GIGN ? Que faites-vous ici à Nice ? Surtout en train d'interroger un homme ? "
- " Je suis sûr que vous le savez alors allez droit au but, qu'est-ce que vous voulez ? "

Au même moment, un autre agent arriva.

- " Je recherche l'agent américain, il s'appelle Jack Bauer "
- " Qu'est-ce que vous lui voulez ? "
- " Je dois lui poser quelques questions "

Nahon savait que les agents étaient bien informés. Il ne pouvait pas vraiment mentir.

- " Il est allé rejoindre l'agent N'Diaye au local GIGN, pour voir si les infos coïncident avec celle de Fernandez. Puis quand il aura fini, il ira à la Toison d'Or "
- " Pourquoi est-ce que ce n'est pas prioritaire ? "
- " Je sais pas vous, mais cet homme tient particulièrement à s'assurer à la fiabilité de ses informations, et pour ma part, je suis d'accord que c'est un détail très important dans une enquête "
- " Donc si je vais à ce club, je pourrais le trouver là bas ? "
- " Certainement oui, mais probablement vers 17h "
- " Bien, merci "

Nahon restait méfiant.

L'agent de la DST rejoignit l'autre agent qui écoutait :

- " Tu pense qu'il a dit la vérité ? "
- " Peut-être qu'il cherche à le couvrir. Il dit peut-être la vérité, mais mieux vaut aller à ce club tout de suite, nous n'avons rien d'autre à faire "

Les agents sortaient du club, pour prendre le même chemin que Jack Bauer et les autres.


Cassel conduisait la voiture qui devait les amener à la Toison d'Or. Il avait l'air de bien connaitre la route.

- " On dirait que tu connais un peu l'endroit " dit Jack
- " Ouais je viens ici presque tous les ans. J'ai déjà fait pas mal de missions de reconnaissances ici, c'est aussi à Nice qu'on m'a enseigné les arts martiaux. Un grand maître"
- " Et tu t'en sert souvent en combat ? "
- " Pas tant que ça non ", en rigolant un peu
- " Tu en aura peut-être besoin aujourd'hui "
- " Je sais à quoi m'attendre "
- " Je n'en suis pas si sûr. Enfin j'espère que ça ne sera pas le cas "
- " Pourtant vous n'êtes venu ici que pour Max "
- " Je ne crois pas "
- " Comment ça ? "
- " Tu sais, on commence une journée banale, on se lève comme les autres jours, sauf qu'à un moment donné, on ne prend pas le même chemin "
- " Et la déviation nous mène un peu plus loin... "
- " C'est exactement ça "
- " Il y a un mois, 24 heures avant l'attaque de David Palmer, j'étais en train de regarder ma fille surveiller un gosse. Et tu vois ce qui m'est arrivé "
- " Nous vous inquiétez pas Jack, je serais prêt. Mon CV militaire est presque inexistant à côté du vôtre, mais j'ai déjà fais de périlleuses missions "
- " Lesquelles ? ", demanda Ellen
- " Avant d'être au GIGN, je suis parti avec l'armée en Irak. Il devait y avoir un attentat à la bombe. J'étais sur place. Sauf qu'au final, la bombe a explosé, et je n'étais qu'à
trois mètres de l'explosion, une chance que je sois encore en vie. Mais pendant ma chute suite au souffle, je suis retombé sur le dos. J'avais un important déficit à la colonne vertébrale. Mais je me suis entraîné dur et aujourd'hui je suis là "
- " Le GIGN n'a pas refusé votre insertion ? "
- " Si, ils étaient très sceptique, mais j'ai fais preuve de courage, et j'ai donné le meilleur de moi-même lors des épreuves "
- " C'est encouragent "
- " Les gens comme vous me donnent envie de continuer. Ca vous dérange pas si je vous tutoie Jack, je n'aime pas vouvoyer "
- " Bien sûr ", en souriant " On est bientôt arrivés ? "
- " Plus très longtemps "
- " On fera la même tactique d'entrée qu'à l'autre club, je veux que tu couvre l'entrée. Ellen tu prend l'entrée de derrière, Max est intelligent, s'il nous repère, il prendra la fuite, il ne faut pas laisser passer l'occasion "
- " Un seul agent dans tout le club ? ", dit Ellen, étonnée
- " On est que trois mais ça devrait suffire. Tant qu'on couvre le périmètre "
- " Nahon s'est occupé de prévenir les autorités "
- " La police sera là ? "
- " Oui, tout autour du club "
- " Fais-les partir, tout de suite ! "
- " Mais... "
- " Fais-le, Max ne doit pas s'en apercevoir "
- " Ce n'est pas moi qui ai donné l'ordre, c'est le président "
- " Le président ??? "
- " Oui, il est sur l'affaire. Il sait qu'un conflit pourrait se préparer "

Jack prit son téléphone :

- " Aubry "
- " Ici Jack Bauer. Il faut tout de suite faire partir la police à l'entrée, c'est crucial "
- " Jack , ici nous sommes en France et nous obéissons aux ordres. Je suis désolé mais je ne vois pas comment déplacer la police "
- " Laissez-moi appeler votre président "
- " Il a spécifié ne vouloir recevoir aucun appel "
- " Bon sang, Max va nous repérer !!! "
- " Nous devons faire avec Jack, je suis désolé "

Jack raccrocha, énervé.


[16:41:53]



L'homme qui était dans le souterrain se cachait derrière un camion. Il prit son téléphone :

- " C'est Petrof à l'appareil "
- " Petrof, c'est Serj. J'y suis "
- " Ils ont fouillés ton sac ? "
- " Non, ils doivent le faire à l'entrée. Je ne suis qu'au parking, comme prévu "
- " Tu as les cinq bombes ? "
- " Oui "
- " Je te rappelle la placement : quatre sur le pilier, et un, la plus petite bombe, sous la voiture de l'homme "
- " Je m'en souviens "
- " Il y a de quoi détruire les fondations avec ça non ? "
- " Avec de la chance oui "

L'homme regardait discrètement autour de lui. Un garde cherchait quelqu'un apparemment.

- " C'est parfait. De toute façon, nous avons suffisamment de moyens de pression"
- " Petrof, j'aimerais être assuré que tout est clair à propos de ma fuite "
- " Ne te fais pas de souci, j'ai ton passeport, ton billet d'avion, tout... "
- " Ok, c'est compris "
- " Bon, mon frère compte sur toi. Assure-toi que tout est dégagé pour placer les bombes "
- " Oui ça sera fait "
- " Parfait "


Petrof se trouvait dans le bâtiment loué. Il regardait Palmer, qui était dos à lui. Au même instant, il reçu un nouvel appel :

- " C'est Goran "
- " Ah, c'est toi "
- " Je viens de finir le marché. J'aurais le propane à 18h30 "
- " Ah, c'est bien "
- " Evidemment que c'est bien. J'aurais suffisamment pour tout faire aujourd'hui. Si nous sommes pisté, mieux va faire ça d'un coup. Personne ne va s'y attendre "
- " Tu as combien ? "
- " Trois fois plus que prévu "
- " C'est énorme... "
- " Du moment que j'ai assez d'argent. On passera la marchandise à Van Horn peu de temps après pour mettre la toxine "
- " C'est bien si tout est planifié "
- " Il faut faire attention Petrof. Les américains ont beaucoup de moyens. Ils peuvent te trouver si tu ne fais pas attention "
- " Dès que nous serons à l'aéroport tout sera ok "
- " Bon. Il est l'heure je crois. Je vais aller dans les canalisation, j'ai la toxine sur moi "
- " Il faut que le gouvernement plie à ton chantage. Si tu ne rends pas l'argent aux allemands, ils nous tueront "
- " Tout est bien calculé. La toxine me sera extrêmement utile aujourd'hui ... "
- " Tu me diras ce qu'il en est Goran "
- " Bien sûr "

Goran raccrocha. Il se trouvait dans une chambre d'hôtel avec deux hommes. Sur la table était posé une mallette, qu'il ouvra. Il y avait dix petite fioles :

- " Dire qu'un peu de tout ça ferait des milliers de morts " , en se parlant à lui-même

Puis il alla consulter son ordinateur :

- " Je crois que le niveau d'alerte est monté, ça tombe bien... "

Goran prit la mallette, et la mit dans un sac. Puis il dit à ses hommes de venir. Il sortit de la pièce, et la referma.


Le Président Fortier était assis dans son bureau. Il parlait avec un homme :

- " Vous dites donc qu'une menace pourrait peser dans ce pays ? "
- " C'est ce que nous pensons Monsieur "
- " Quel est le niveau d'alerte ? "
- " Il n'est pas encore maximal, mais il faut faire attention "
- " Tout est sûrement lié à cette mission avec les américains "
- " Que comptez-vous faire ? "
- " Pour ça, la DST est sur le coup. J'ai également mis des policiers autour des clubs où ils doivent faire une intervention "
- " Vous ne pensez pas que cela pourrait nuire à l'opération ? "
- " Ce n'est pas grave. Je veux éviter le conflit avec l'Allemagne "
- " Même si cet homme, Max, nous attaque ? "
- " Nous ne sommes pas un pays catégorique. Je suis sûr que l'Allemagne fait tout pour retrouver cet homme aussi "
- " Tout cela m'inquiète quand même. Pourquoi est-il en France ? Quel est son but ? "
- " A part une attaque terroriste, je ne vois qu'une hypothèse : un marché, ou un contact, avec quelqu’un d'autre. Ensuite, les raisons de ce marché pourraient être diverses "
- " Que dois-je faire si la situation n'évolue pas ces cinq prochaines heures ? "
- " Restez en état d'alerte, la journée n'est pas encore finie... "
- " Mais l'intervention au club va sûrement déboucher à quelque chose "
- " Oui, à la surveillance de Jack Bauer. Je ne veut pas que cet homme aille trop loin et nous pose des problèmes avec d'autres pays "
- " Quand est-ce que la DST compte l'appréhender ? "
- " Dès qu'ils le voient. Je suis sûr qu'il est prêt à tout, même à agir dans notre dos "
- " Peut-être que cela vaut mieux pour nous. Il n'est pas très " obéissant " certes, mais il a toujours fais passer la sécurité national au dessus de sa vie. C'est beaucoup trop pour un seul homme, et pourtant il l'a fait "
- " Pour le moment, je ne fais que le surveiller, après nous verrons "
- " Bien Monsieur. Je vais retourner auprès du ministre "

L'homme sortit de la pièce.


Goran venait de sortir de l'hôtel.
Cassel se garait sur un emplacement pour voitures.
Tony marchait à la CAT.
Il y avait du monde dans le club la Toison d'Or.


[16:46:20]



- " C'est normal qu'il ai autant de monde dans un club à cet heure-çi ? ", demanda Ellen
- " Sur la Cote d'Azur oui, dans certains club. Ce ne sont pas des boites de nuit, faut pas confondre "

Les trois agents étaient sortis de la voiture. Il y avait trois policiers à l'entrée.

- " Je suis l'agent Jack Bauer "
- " Le Président nous a clairement dis de rester ici "
- " Je comprend bien, mais vous ne voulez pas laisser cet homme partir "
- " Tout à fait, c'est pour ça que nous sommes là "
- " Allez plutôt couvrir la façade sud, il y a plus de chances pour qu'il soit là-bas "
- " Vous ne nous ferez pas changer d'avis. Si il sortira, ce sera ici. Puis j'ai un homme qui surveille derrière"
- " Ecoutez " en l'emmenant à part " Je suis sûr que nous pouvons nous arranger à l'amiable. J'ai juste besoin de cinq minutes, après vous retrouverez vos positions initiales. Vous savez tout comme moi qu'il peut facilement vous repérer ici "
- " C'est le but M. Bauer. Mon avis ne changera pas. Max doit être cerné comme un autre individu "
- " Vous faites une grave erreur ", méprisant


Jack passa devant, et entra dans le club. Il regarda autour de lui. C'était plus grand que le précédent :

- " David tu restes à l'entrée, et toi Ellen tu passes par derrière c'est compris ? "
- " Très bien "

Il y avait deux hommes assez corpulents qui gardaient l'entrée :

- " Je suis l'agent spécial Jack Bauer " , en montrant sa plaque " Et voici l'agent David Cassel du GIGN qui m'accompagne "
- " On est au courant de votre visite "
- " Combien y a t-il d'entrée derrière ? "
- " Deux. Une qui se trouvait à droite et l'autre à gauche "
- " Elles sont ouvertes "
- " Oui, mais l'accès est restreint "
- " Que faut-il faire pour s'y rendre ? "
- " Il faut une autorisation VIP "
- " C'est tout ? "
- " C'est tout "
- " Ok merci "

Jack entra, tandis qu'Ellen passa par le côté. Il y avait visiblement plus de deux centaines de personnes. Jack se rendit sur le couloir gauche. Il observait tout le monde autour de lui.


[16:49:42]


Marcus se leva et alla voir Tony :

- " J'ai des résultats ! "

Marcus retourna à son poste avec le directeur.

- " Je n'ai cherché que treize hommes pour l'instant sur les dix-sept. J'ai trouvé le visage de quelqu'un qui ressemble à celui sur la vidéo. Il y en a un autre, mais il ressemble un peu moins. Le premier s'appelle Svenko Blokic, et le second Peter Sanders "
- " Ok, fais de recherches sur eux, le premier m'intéresse beaucoup "

Marcus tapa le nom du premier homme sur son ordinateur.

- " Voila ! Svenko Blokic, né en 1976 en Pennsylvanie "
- " 1976 ? Ca fait un peu jeune. L'homme sur la vidéo n'a pas l'air d'avoir 26 ans "
- " Donc ce n'est pas lui... "
- " Pas forcément "
- " Euh attendez, je comprend pas là "
- " Peut-être que c'est un faux nom "
- " Pourquoi aurait-il fait ça, quelqu'un d'autre aurait pu effectivement acheter le van "
- " Disons que l'homme qu'on voit est bien ce Petrof. On peut supposer qu'il ai envoyé quelqu'un pour acheter le van, sauf que s'il l'aurait fait, on aurait suivi la piste de ce quelqu'un, et il nous aurait mené à Petrof. C'était un risque pour lui "
- " Oui mais il aurait pu changer le nom de celui ayant acheté le van, au lieu de changer lui même son nom "
- " Quelle différence ça fait ? Autant qu'il le fasse pour lui. Il ne se doutait pas qu'on allait avoir une vidéo de lui "
- " Ca reste assez hypothétique mais il faut s'y fier. Je dois faire quoi alors. Je suis la piste de Svenko Blokic ? "
- " Fais déjà ça pour voir s'il s'agit vraiment d'un faux nom. Mais avant tout, trouve moi là où il a acheté sa voiture "

Marcus cliqua sur une fenêtre :

- " Chez Rice, près de Mulholland Drive "
- " Ok je vais envoyé Hopkins là bas pour interroger le revendeur et nous donner des infos "
- " C'est tout ? "
- " Pour l'instant oui "


- " Chloé du nouveau ? "
- " Oui, une entreprise de location de caravane m'envoie une vidéo, ils disent qu'ils ont vu passer un van "
- " Tu l'auras bientôt ? "
- " Ils n'ont pas encore commencé à me l'envoyer mais vont le faire dans peu de temps, voila "
- " Ok, appelle moi quand tu as vu la vidéo "


Tony sortit de la pièce principale de la CAT et descendit un escalier. Il retrouva une garde :

- " Toujours aucun signe de l'homme ? "
- " Non Monsieur, j'ai cherché dans tout le parking et rien. Marshall n'a rien vu non plus "
- " C'est qu'il y est encore. Dites à Gerald de vous accompagner, il faut le trouver, ce n’est pas normal. Et regardez aussi s'il n'a rien laissé "
- " Vous pensez à quoi ? "
- " ... Rien "

Tony remonta, puis entra dans la salle technique :

- " Tu as vu l'homme sur les vidéos " , en parlant à une femme qui surveillait les caméras de la CAT
- " Non j'ai rien vu. Il faut aussi dire qu'il fait sombre et puis les caméras sont facilement repérables, il aurait pu les contourner sans problèmes "
- " OK. Je viens de prévenir la sécurité. Surveille les moindre recoins du parking "
- " Bien "

Tony repartit, en regardant autour de lui.


[16:53:19]


Kate Warner était allongé sur son canapé avec l'homme qui était venu la voir, Terence:

- " Pfffiou, j'ai un coup de fatigue subitement... "
- " Vous voulez que je m'en aille ? "
- " Non, non, ça...ça ira "
- " Laissez-moi vous porter jusqu'a votre lit, vous avez l'air épuisé "
- " Je...je ne... "

Sans son accord, Terence la souleva. A peine avait-elle marchée trois mètres qu'elle tomba à terre.

L'homme regardait que personne ne soit dans les alentours. Il fit quelques pas jusqu'au bout du salon, où il y avait un tableau. Il le déplaça : un petit coffre-fort se trouvait derrière. Il sortit une feuille de sa poche, qu'il regarda, et tapa le code pour l'ouverture. La coffre s'ouvrit. Il observa l'intérieur, et appela ensuite quelqu'un :

- " C'est Terence, la femme est endormie "
- " Elle croit toujours que tu étais un agent de la CAT ? "

C'était Petrof au bout du fil.

- " Oui pour l'instant. J'ai le coffre grand ouvert, devant moi. Ton frère sera content, il y a tout ce qu'il avait demandé : les liasses de billet, plus la liste des ex-entrepreneurs concurrents, et également le code d'entrée de l'entreprise "
-" Très bien, ramène-moi tout ça, et la femme vient avec comme convenu, elle ne doit pas nous être nuisible et pourrait être utile "
- " Ok, c'est compris "

Terence regarda autour de lui pour trouver un sac. Après en avoir vu un, il le prit, et mit tout le contenu du coffre de dedans. Il le referma, puis porta Kate Warner.


[14:55:36]


Jack n'avait toujours pas retrouvé Max. Il cherchait partout dans le club.
Puis il repéra un homme en smoking, qui avait l'air de faire parti de la direction. Il alla le voir :

- " Bonjour, est-ce que vous pouvez me dire... "
- " Tiens un américain "
- " Je n'ai pas de temps à perdre, je suis agent fédéral, où se situent les salles VIP "
- " Agent fédéral, ne me faites pas rire "

Jack le prit par son smoking :

- " Je ne plaisante pas. C'est où ? "

L'homme indiqua la droite.

- " Est-ce que c'est possible d'y brancher des ordinateurs ? "
- " Bien sûr "
- " Mais il faut un accès spécial pour... "

Jack était déjà parti là-bas.

Un homme bouscula fortement Jack. Il s'agrippa à lui en tombant.

- " Faites attention !!! ", dit l'agent de la CAT
- " Excusez-moi, je suis vraiment navré "

L'homme repartit de son côté, puis mit son doigt sur son oreille droite :

- " C'est fait "

Jack se dépêchait d'aller voir dans les salles VIP.


Max était bien dans une des salles. Il était avec un autre homme, assez imposant :

- " Les flics sont là, j'ai vu une bagnole ! "
- " Je ne pense pas qu'ils soient au courant, ils ne savent même pas que j'existe "
- " Max c'est trop risqué, on doit y aller "
- " C'est ce je compte faire ", calmement

Au moment où il allait prendre son ordinateur portable, Jack entra, et le repéra immédiatement :

- " Bouge pas !!! "

Le bras droit de Max sortit son arme et tira. Tout le monde se baissa à l'extérieur de la pièce, qui était ouverte.
Tandis que l'homme continuait de tirer, Max prit la porte de derrière, et longea un couloir. Son homme de main le suivait. Jack aussi.
Il pointa son arme, mais préféra ne pas tirer.

Puis Max ouvrit la porte qui le menait à l'extérieur. Il y avait un policier. Le bras droit le tua, puis les deux hommes continuaient de s'échapper. Ellen les avaient vus mais elle était trop loin.
Jack leur courrait après aussi, mais il avait facilement dix mètres de retard.

- " Le suspect s'est échappé par la porte de derrière, David, rejoins-moi dans la rue qui se trouve à la sortie Nord !!! "

L'homme tirait, pour faire reculer Jack, qui était forcé de se cacher pour éviter les balles.


Goran était dans les canalisations avec deux hommes.
Jack restait caché.
Cassel courait pour les rejoindre.
Le Président Fortier était dans son bureau.


[16:58:50]


Goran s'arrêta puis prit son téléphone et fit un numéro :

- " Allô ? "
- " Passez-moi le président Fortier "
- " Où avez-vous eu ce numéro, et qui êtes-vous ? "
- " Je suis quelqu'un qui a quelque chose à dire au président alors passez-le moi tout de suite ! ", en haussant le ton
- " B...Bien, un instant "

Après quelques secondes, le président était au bout du fil :

- " Je vous écoute, qui êtes-vous ? "
- " Peu importe qui je suis, ce qui compte, c'est ce que je fais "
- " Que faites-vous dans ce cas ? "
- " Je vais aller droit au but "

Goran prit dans sa main une petite fiole.

- " J'ai en ma possession plusieurs fioles d'une toxine radioactive. Je vais probablement la libérer sous peu, à moins que vous ne me donnez ce que je veuille "
- " Que voulez-vous ? "
- " Une somme de 50 millions, dans trois heures "
- " Pourquoi est-ce que je vous croirais, je n'ai aucune preuve "
- " Bien. Vous allez avoir votre preuve. Préparez les équipes de décontamination car il y aura beaucoup de travail... "

Goran raccrocha.

- " Tout se passe comme prévu "

Il ouvrit la fiole avec la toxine radioactive, et la rapprocha de l'eau sale.



[16:59:57]
[16:59:58]
[16:59:59]
[17:00]

_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » Fan fiction de Mr. Jack S2: Opération Aurore Boréale
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page 1, 2, 3 ... 17, 18, 19  Suivante
Page 1 sur 19

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews