24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
[Spoiler Saison 5 et 6] Day24's Season 2
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 18, 19, 20  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » [Spoiler Saison 5 et 6] Day24's Season 2
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Quelle note générale donneriez-vous au final de la saison 1 ?
Entre 19 et 17
88%
 88%  [ 8 ]
Entre 16 et 14
11%
 11%  [ 1 ]
Entre 13 et 10
0%
 0%  [ 0 ]
Inférieure à 10
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 9

Auteur Message
Invité






 Message Posté le: Ven 09 Mai 2008 - 13:40    Sujet du message:
Répondre en citant

Bah oui mais une saison sans Jack c'est pas envisageable a priori Laughing enfin maintenant tu me fous le doute^^
 Revenir en haut »
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Sam 10 Mai 2008 - 4:08    Sujet du message:
Répondre en citant

SEASON FINALE

Première partie


EPISODE 23 : 14H - 15H


Voiture de Chloé :
La fenêtre côté conducteur est brisée d’un puissant coup de coude. La portière fût débloquée de l’intérieur, puis une main vient ouvrir la boîte à gant.

Chloé : « Je l’ai. »

Chloé trouva le pistolet automatique et le jeta en l’air jusqu’à Jack. Ce dernier le rattrapant, elle se couvrit ensuite prêt du coffre de sa voiture.

Jack : « Tu ne bouges pas de là. »

Jack se rapprocha pas à pas du van, les deux mains tenant fermement la crosse, pointant son viseur sur la vitre blindée côté conducteur.

Au dernier mètre, il ouvrit rapidement la portière, et sa déception fût à la hauteur de ses doutes. Il n’y a personne dans le van. La totalité des assaillants sont morts.

Jack : « R.A.S. »

Quant à Chloé, elle ne pût s’empêcher de regarder le monstrueux brasier consumant sa maison, sous un chagrin sans précédent. Effondrée par la perte de son mari, elle se mise à pleurer…

Jack reçoit un appel sur son téléphone portable. Il décrocha sans attendre.

Jack : « Bauer. »
Nadia : « Jack. On vient de perdre la connexion. »
Jack : « … »
Nadia : « Tu as entendu ? »
Jack : « Je le sais, Nadia. »
Nadia : « Que s’est t’il passé ? »

Jack, le téléphone à l’oreille, observe sa partenaire pleurant à genoux. Parler de ce qu’il venait de se produire, devant elle, serait une manière de remuer le couteau dans la plaie. Il s’éloigna donc, dans un premier temps, avant de répondre.

De la cendre se déposa sur les cheveux soigneux de Chloé, les salissant ainsi. Mais elle s’en fichait éperdument. Elle ne pouvait plus bouger, paralysée devant une certaine fatalité.

Nadia : « Dis-lui que je suis désolé. »
Jack : « Tu le lui diras toi. En attendant, donnes-moi un hélicoptère. Je veux une équipe avec un armement de pointe. »
Nadia : « Jack, nous sommes en effectif réduit à cause de l’extradition. »
Jack : « Alors, j’irais là-bas tout seul.»
Nadia : « … »


02 : 05 : 34 - Hôtel Chandler Plaza :

David Palmer est en pleine conférence de presse.

David : « Ils ont attaqué ma famille. C’est un cas de force majeur qui m’oblige à faire un choix. Et tout choix implique un sacrifice. C’est toujours une décision extrêmement difficile à prendre. Celle-ci, je ne l’ai pas prise à la légère, bien au contraire, et je prie de tout cœur que ceux qui m’ont soutenu depuis le commencement, me comprennent.


· Fox News : « Je ne leur demande pas de compatir à ma douleur, mais de me comprendre. Mes chers amis, je me retire de la vie politique. »
· Gary Strickland, regardant la télévision : « J’en étais sûr… »

Walter : « Qu’il y a t’il ? »
Gary : « Ce n’est pas son seul sacrifice. Pour en arriver là, il en a fait un autre. »
Walter : « Vous pensez toujours que David a payé Tony Almeida ? »
Gary : « Par l’intermédiaire de Mike, oui. Ils voulaient à tout prix empêcher un bain de sang. Mais moi, je ne négocie pas avec les terroristes. David se l’était pourtant promis, mais il a enfreint ses propres règles. Et maintenant, il en paye le prix. »

02 : 07 : 49 – Jack reçoit cette fois-ci un appel inconnu. Dans l’hésitation, il ouvrit à nouveau le clapet pour répondre.

Jack : « Allô ? »
Tony : « Ca va être notre ligne privée durant cette heure. Le système est brouillé. Tu n’as aucun moyen de me localiser. »
Jack : « Et si je te raccrochais à la gueule, ce serait plus pratique, non ? »
Tony : « … »
Jack : « Qu’est-ce que tu veux ? »
Tony : « Je voulais savoir si tout se passait bien chez vous. J’ai entendu dire qu’il y avait eu deux explosions à Los Angeles. »
Jack : « Oui, et c’est par ta faute. »
Tony : « Ma faute ?! »
Jack : « Ces types, ils nous traquent sans relâche pour te laisser le champ ouvert. Ils nous empêchent de te localiser. Et pour ça, on vient de perdre un ami. »
Tony : « Qui ? »
Jack : « Qu’est-ce que ça peut te foutre ? »
Tony : « Dis-le moi. Je veux le savoir. »
Jack : « Non. »
Tony : « … »
Jack : « Comment tu peux être aussi naïf…Ils se servent de toi. Tu n’es qu’un foutu pion ! »
Tony : « Je peux comprendre qu’en faisant ça, je rendrais service à beaucoup de gens. Mais pas seulement pour leurs intérêts. Tu as vu toutes ses personnes qui manifestent devant la Cour Suprême ? On les compte déjà par millier. Ils veulent une sanction immédiate. Et moi, je veux venger ma femme, et tous nos amis qui sont morts il y a quatre ans. Tu les as oublié eux aussi ? »
Jack : « … »
Tony : « Je rend service à l’Amérique. Et si jamais tu réussis à m’arrêter, tu te rendras compte qu’ils acclameront mon nom, alors que toi, tu te feras huer. »
Jack : « Comprends bien une chose, Tony. La prochaine fois que je te vois en face de moi, ce sera pas pour t’arrêter. »
Tony : « … »

02 : 10 : 13
· 14 - Jack raccrocha
· 15 – Journaliste : « Monsieur Palmer, quel est l’état de santé de votre fille ? »
· 16 – David : « Elle va bien. Elle se repose pour l’instant. »
· 17 – Tony jeta un coup d’œil par le hublot, la mallette entre ses jambes…
· 18 – Son jet privé survole la ville d’Oakland
· 19Plusieurs manifestants lèvent leurs pancartes devant la Cour
· 20 – Sur l’une d’elles, il est inscrit : « A MORT LOGAN. »


Maison de Paulina :

Paulina, tenant Damien dans ses bras : « Tom, tu es prêt ? »
Tom : « Je cherches ma Nintendo DS. »
Paulina : « C’est moi qui l’ai. On y va. »

En ouvrant la porte, la première chose qui la dévisagea, ce n’est pas la lueur éblouissante du soleil, mais la vue d’une arme, pointée sur elle…

Henderson, le ton ironique : « C’est le Service d’Immigration. »
Paulina : « … »
Henderson : « Puis-je entrer ? »
Paulina : « … »

Paulina s’écarta de la porte. Christopher Henderson entra dans la maison et la referma derrière lui.

Henderson : « Lequel est son fils ? Celui que vous tenez dans les bras ? »
Paulina : « … »
Henderson : « Vous ne voulez pas que je leur fasse du mal ? »
Paulina hôcha « non » de la tête.
Henderson : « Alors, répondez simplement. Lequel est Tommy Almeida ? »
Tom : « C’est moi. »

Christopher se rapprocha doucement de Tom, puis il se pencha à son niveau, les deux visages face à face…

Henderson : « Mon petit…Je suis ravi de te connaître. »
Tom : « … »


02 : 12 : 00
02 : 12 : 01
– Un hélicoptère du FBI atterrit tout près de la maison de Chloé

Jack coura en direction de celui-ci. Mais Chloé l’interpella.

Chloé : « Jack ! Attends ! »
Jack : « Quoi ?! »
Chloé : « Et moi ?! »
Jack : « Tu prends ta voiture et tu retournes au bureau ! »
Chloé : « … »
Jack : « Et restes-y ! »
Chloé : « Fais gaffe à toi ! »

Jack lui fît signe « OK » du pouce. Les deux personnes se regardent encore quelque secondes, peut-être une dernière fois, ou peut-être pas…

Puis Jack se décida à monter dans l’hélicoptère. Une fois dedans, il s’adressa au pilote.

Jack : « Direction San Francisco ! »
Pilote : « A vos ordres ! »

· L’hélicoptère décolla aussitôt
· Les cheveux de Chloé se trémoussèrent sous le poussée du vent générée par les hélices. En levant la tête, l’hélicoptère lui couvrit la vue du magnifique soleil, comme le phénomène d’une éclipse…

02 : 13 : 59
02 : 14 : 00
– Tony reçoit à son tour un appel inconnu. Décrochant, il s’attend à ce que Jack soit son interlocuteur. Mais il se trompa…

Henderson : « Tony, vous vous souvenez de moi ? »
Tony : « Christopher…Comment vous avez eu ce numéro ? »
Henderson : « La nourrisse me l’a donné. »
Tony : « Elle ne le donne jamais. Pas sans mon autorisation. »
Henderson : « … »
Tony : « Vous les menacez avec une arme ?! Mon fils, vous le menacez ?! »
Henderson : « Je n’avais pas le choix. »
Tony : « Qu’est-ce que vous foutez chez nos enfants ?!! »
Henderson : « Baissez d’un ton, vous voulez… »
Tony : « … »
Henderson : « C’est une simple précaution. Ils veulent simplement s’assurer que vous le tuerez. On ne met pas en doute vos motivations. Mais vos compétences. »
Tony : « Si vous touchez à un seul cheveux… »
Henderson : « Vous ferez quoi ? Vous me grillerez mes tartines ? »
Tony : « … »
Henderson : « Il faut absolument que vous réussissiez, sans bavures. Sinon, ils me donneront l’ordre de tuer Paulina, le petit-fils de Jack, et ensuite ton fils. Je les exécuterais tous les trois. »
Tony : « … »
Henderson : « Et ne vous inquiétez pas pour une chose. Je vous dispenserais d’en choisir l’ordre. »
Tony : « … »


02 : 15 : 23 Hôpital Saint Mark :

Un médecin sortit de la salle d’opération dans laquelle plusieurs de ses confrères s’occupent de soigner l’agent Aaron Pierce. Sa femme, Martha Logan, accompagnée de Philip, vient lui demander son état de santé.

Martha : « Alors ? »
Médecin : « Il fait une hémorragie interne. On va tout faire pour la stopper. »
Philip : « Quelles sont ces chances ? »
Médecin : « Elles sont minimes. »
Martha : « … »
Philip : « … »
Médecin : « Tout dépendra de lui. Il faut qu’il se batte. »
Philip : « Il tiendra le coup. J’en suis certain. »

· Martha : « … »
· Aaron : « … »


02 : 17 : 07 – Le jet atterrit à l’aéroport d’Oakland, une ville de la côte ouest des États-Unis située dans la baie de San Francisco, en Californie. La trappe principale s’ouvrit quelques secondes plus tard, pour laisser sortir Tony, vêtu de son costume gris, les lunettes noires portées à son nez, la mystérieuse mallette portée d’une main, et enfin le téléphone portable de l’autre.

Une limousine noire, réservée au nom de Mike Novik, est garée tout prêt du point d’atterrissage. Une fois Tony à bord, le conducteur a pour ordre de le conduire à l’Ouest pour traverser le célèbre pont Bay Bridge. A bout de celui-ci, se trouve la ville de San Francisco. Il s’agissait, selon Mike, le chemin le plus court pour arriver à la Cour Suprême de Californie.

Tony traversa à pied le long de la piste, le doigt posé sur le bouton du téléphone qui permettant de passer l’appel. La situation était désespérée, et il avait besoin de quelqu’un pour l’aider à retirer son fils des griffes d’Henderson. Mais il était à court d’hommes de main. Et une seule personne, peut-être, pouvait encore l’aider. Cette personne venait à peine de lui jurer sa mort.

Puis il s’arrêta en chemin. L’hésitation semble trop importante pour ne pas réfléchir. En appuyant directement sur ce bouton, il tombera sur Jack. C’était son intention. Mais le voulait-il vraiment ?, se demanda Tony intérieurement. Lui demander son aide serait une opportunité pour Jack de l’atteindre, de part son fils Tommy. Tony venait de se souvenir la fois où Jack s’était servi de Jane Saunders pour atteindre son père. Mais il y avait une différence. Jane n’était pas en danger de mort, contrairement à Tommy, et cet argument faisait office de contre-poids, créant ainsi un véritable dilemme.

Les pieds encore encrées sur le sol, il hésita plusieurs secondes, seul au milieu de la piste, alors que le conducteur se mit à klaxonner pour lui dire de se dépêcher.

Le conducteur : « Vous allez être en retard ! »
Tony : « … »


02 : 21 : 50 – Jack reçoit l’appel en plein vol.

Jack : « Allô ?! »
Tony : « Ils ont mon fils. »
Jack : « Qui est-ce ? Tony, c’est toi ?! »
Tony : « Ils ont mon fils !! »
Jack : « Tony…De quoi est-ce qu tu parles ?! »
Tony : « Bouches-toi une oreille bon sang ! »

Tony avait à raison. L’hélice faisait trop de bruit pour que Jack puisse attendre. Il se boucha une oreille et lui demanda de répéter.

Tony : « Henderson a pris ton petit-fils en otage ! »
Jack : « Quoi ?! Christopher Henderson ?! »
Tony : « Je te jure que c’est lui ! Mon fils est avec lui aussi ! Il m’a menacé de le tuer si je n’assassine pas Logan ! »
Jack : « Les enfoirés ! Merde !! »
Tony : « Maintenant je n’ai plus le choix. »
Jack : « Connerie ! Tu te rends maintenant aux autorités ! Et je te promet de tout faire pour les sauver durant ces 40 minutes ! C’est le temps qu’il nous reste ! »
Tony : « Non ! Je ne peux pas prendre un tel risque ! »
Jack : « D’abord, dis moi où ils sont ! »
Tony : « Chez la nourrisse. Elle est passé chez vous au FBI. Vous devez avoir l’adresse. »

FBI, Los Angeles :

Le téléphone de bureau de Nadia sonna. Cette dernière le décrocha.

Nadia : « FBI. Nadia Yassir. »
Jack : « Nadia ! C’est Jack ! On a un autre problème ! Et écoutes bien ! C’est très important ! »
Nadia : « Vas-y. »
Jack : « L’homme qui est responsable des explosions chez BXJ et chez Chloé, il s’appelle Christopher Henderson. »
Nadia : « Tu le connais ? »
Jack : « C’est celui qui m’a engagé à la CTU. Il est maintenant Vice-Président d’Omicron International. Mon père était son principal concurrent. Tout colle. »
Nadia : « Attends, Jack. Comment tu peux être sûr que c’est lui ? »
Jack : « … »
Nadia : « Jack ?! Comment tu peux le savoir ? »
Jack : « Tony vient de me le dire au téléphone. »
Nadia : « Tu as essayé de le repérer ?! »
Jack : « Non, on ne pouvait pas. Laisses-moi finir, ce n’est pas tout. Henderson a pris en otage son fils ainsi que mon petit-fils, Damien. Il les tuera si Tony n’accomplit pas sa mission. »
Nadia : « Tu veux dire…s’il ne tue pas Logan ? »
Jack : « C’est ça. »
Nadia : « Tu es en train de me dire que la nourrisse que nous avons interrogé gardait l’enfant de Tony ?! »
Jack : « Là-dessus, elle a certainement gardé le secret. Mais il faut les sortir de là. Je me fiche que les effectifs sont réduis. Envoies tout de suite une équipe là-bas. »
Nadia : « Nous avons les autorités locales qui sont encore postées chez BXJ. Mais ils n’ont pas les compétences nécessaires pour gérer ce genre de situation. Ils auront besoin de quelqu’un de l’agence. »
Jack : « … »


02 : 26 : 35Chez la nourrisse :

Tommy est assis sur le canapé du salon, tenant Damien dans ses bras, une certaine manière de le protéger. Henderson lui adressa la parole.

Henderson : « Dis moi, Tommy. Comment s’appelle ta nourrisse ? »
Tom : « Paulina. »
Henderson, s’adressant cette fois-ci à Paulina : « Paulina, auriez-vous la gentillesse de me faire du café ? »
Paulina : « … »
Henderson : « Et sans sucre, s’il vous plaît. »

Paulina gagna la cuisine et sortit la cafetière d’un des placards.

· Henderson peut déjà entendre l’eau du robinet coulée.
· Paulina se munit discrètement d’un couteau

Henderson : « Je suis sûr qu’elle le fait très bien son café. »
Tom : « … »
Henderson : « Je suppose que tu n’en prends pas Tom. Pas encore. »
Tom : « Papa n’en prend jamais. Il dit que c’est mauvais. »
Henderson : « Il a raison. »

02 : 29 : 36 – Chloé conduit sa voiture. Elle se rend à son bureau. S’arrêtant à une intersection pour laisser la priorité, elle répondit à une question qui lui a été posé par Nadia, en ce moment en ligne par le téléphone kit mains libres.

Chloé : « Je vais y aller. »
Nadia : « Tu n’es pas obligé de le faire. »
Chloé : « Je veux le faire. »
Nadia : « Si c’est une vengeance, je t’arrête tout de suite. »
Chloé : « Nadia, je ne veux pas te vexer, mais tu n’es plus Directrice de la Cellule Antiterroriste. Je suis ton supérieur. Secondo, je me fiche qu’il s’en tire vivant ou mort. Notre principal objectif, c’est de sauver les enfants. Et si je devrais le tuer pour ça, je le ferais. »
Nadia : « D’accord…Je viens de prévenir la police locale. Ils vont arriver chez la nourrisse d’une minute à l’autre. Je te donnes l’adresse. »

Chloé s’arrêta au bord d’une route après avoir passé l’intersection, pour activer son GPS.

Chloé : « Non, pas besoin. Je la connais. C’est moi qui l’ai interrogé je te signales. Et c’est une bonne menteuse… »
Nadia : « N’oublies pas que tu as à faire à un homme qui connaît nos méthodes d’intervention. Il s’attend peut-être déjà à ce que vous vous rendez là-bas. Et il n’est peut-être pas seul. »


02 : 32 : 48Chez la nourrisse :

Fox News : « Alors que David Palmer vient à l’instant d’annoncer sa démission, l’Amérique tout entière est frappée par un deuxième événement qui marquera son histoire. Il s’agit de l’affaire Logan, bien sûr. Les manifestations emplissent. Il sont déjà des milliers devant la Cour Suprême. Et le nombre s’accroît chaque minute. »

Henderson, assis sur le canapé, regarde la télévision aux côtés des enfants. Puis il entendit le bruit de la cafetière, signifiant que l’eau avait bouilli et monté. Paulina lui apporta son café.

Henderson : « Merci. »

Il était servi dans une grande tasse verte, et à en juger la couleur, très noir, il devait être très corsé. Henderson en jugea par lui-même, le goûtant une première fois.

Henderson : « Il est meilleur que celui de ma femme. »
Paulina : « … »
Henderson : « Vous savez pourquoi je ne prends jamais du café dans un restaurant ? Tom, à ton avis ? »
Tom : « … »
Paulina : « Vous le trouvez trop cher. »
Henderson, le sourire exagéré : « Trop cher pour la quantité. Dans un restaurant, et plus particulièrement chez les italiens, en goûtant simplement votre café, vous l’avez déjà terminé. »
Paulina : « Chez moi, c’est pareil. »
Henderson : « Vous venez d’où ? »
Paulina : « Mexique. »
Henderson : « Le Mexique…Le pays de la liberté à ce qu’on dit. »
Paulina, restant debout : « … »
Henderson : « Asseyez-vous. Vous êtes chez vous, non ? »

Henderson tapota sur le canapé, tout prêt de lui, lui faisant signe de s’asseoir .

Henderson : « Les enfants, faîtes de la place pour votre nourrisse. »

Les enfants se serrèrent un petit peu, Henderson lui laissant une place suffisante. Mais avant qu’elle s’apprêta à s’asseoir, Henderson l’interpella avec une main, l’obligeant à rester debout.

Henderson : « Videz vos poches. »
Paulina : « … »

Puis il leva lentement le canon de son arme jusqu’à l’estomac de la nourrisse…

Henderson : « Videz…Vos poches. Tout de suite. »
Paulina : « … »

Paulina s’exécuta, sous un visage pâle et suant…

Jugeant le mouvement trop mou, Henderson plongea brusquement sa main dans l’un poches et en ressortit le couteau de cuisine.

Henderson : « Vous vouliez m’attaquer avec ça ? »
Paulina : « … »
Henderson : « Je ne vous en veux pas, vous savez. A votre place, j’aurais fais la même chose. Vous êtes très courageuse. »
Paulina : « … »
Henderson : « Allez le reposer dans la cuisine, s’il vous plaît. Et ce n’est pas pour en reprendre un autre. »


02 : 36 : 11 – L’hélicoptère vient de passer la frontière de Los Angeles. Jack reçoit à nouveau un appel sur son téléphone.

Jack : « Oui ? »
… : « Agent Bauer, c’est le Quartier Général de votre district. Votre fille est en détention et elle a demandé à vous parler. »
Jack : « Passez-la moi. »


Kim : « Papa ? »
Jack : « C’est moi. »
Kim : « Je t’en supplie… Sauves mon fils. »
Jack : « … »
Kim : « Tu m’avais promis que tu prendrais soin de lui. »
Jack : « Ce n’est pas lui qui est visé. C’est Tommy qui les intéresse. Tu aurais dû me dire que ta nourrisse le gardait. »
Kim : « Tu veux dire que c’est de ma faute ? »
Jack : « Non, ce n’est pas ce que je veux dire. Mais on aurait pu l’éviter. »
Kim : « … »
Jack : « Je suis ton père, Kim. Damien est mon petit-fils. Toi et lui, vous êtes ma seule famille. »
Kim : « … »


02 : 37 : 55Hôtel Chandler Plaza :

Mike entra dans la chambre réservée au nom de Palmer. David se trouvait là, regardant au travers de sa fenêtre, pour apercevoir dehors les journalistes, attendant patiemment le moment idéal pour l’interroger à nouveau.

Mike : « David. »
David : « … »
Mike : « Je…Je me sens un peu responsable de ce qui vous arrive. »
David : « C’est moi qui ai pris la décision de payer Tony. C’est moi le responsable. Et j’en assume les conséquences. Vous n’avez pas à les assumer à ma place. »
Mike : « En parlant de Tony, André vient de m’appeler. Il est en train de traverser le Bay Bridge. Tony sera à San Francisco dans moins d’une demi-heure. »
David : « Vous pensez réellement qu’il va le faire, Mike ? »
Mike : « … »
David : « Je connais Almeida. Je l’ai regardé plusieurs fois dans les yeux. Ce n’est pas un assassin. »
Mike : « Parfois, les hommes changent. Surtout lorsqu’ils sont influencés par des forces extérieures. Ou alors ils agissent sous le coup d’une émotion. C’est le cas de Tony. »
David : « Est-ce que vous croyez en Dieu, Mike ? »
Mike : « Je ne vois pas le rapport avec cette affaire. »
David : « Répondez. C’est tout. »
Mike : « … »
David : « … »
Mike : « J’y croyais autrefois. »
David : « Autrefois, cela veut dire plus maintenant. Pourquoi ? »
Mike : « David. J’ai perdu la fois depuis le 11 Septembre 2001. »
David : « Comment Dieu pourrait-il exister, alors que de tels atrocités sont commises dans le monde…C’est la question que vous vous êtes posé ce jour là. Et vous avez tranché. »
Mike : « … »
David : « Je me pose la même question, aujourd’hui. »

02 : 40 : 33
· 34 – Mike : « … »
· 35 – Henderson finit de boire son café
· 36 – Jack : « Je vais tout faire pour le sortir de là. Fais moi confiance. »
· 37 – Kimberly sécha ses larmes
· 38 – La limousine est à mis-chemin du pont Bay Bridge
· 39 – Aaron est plongé dans un coma
· 40 – Martha et Philip sont à ses côtés


Martha : « Vous savez qu’il aime beaucoup David Palmer ? »
Philip : « … »
Martha : « Aaron avait même voté pour lui. C’était son idole, son héros. Il prenait toujours exemple sur lui. Il écoutait toujours ses conseils. Et il m’a dit une fois que le plus mauvais jour de sa vie, c’est lorsque David s’était retiré de la présidence. »
Philip : « … »
Martha : « Ce jour là, je me souviens que c’était aussi pour moi un choc. Mais Charles, lui, il le prenait comme une possible avancée dans sa carrière politique. Il était déjà en train de se préparer pour la Vice-Présidence auprès de John Keeler. »
Philip : « Je ne l’aimais pas celui-là. »
Martha : « Moi non plus. Mais j’aimais mon mari. »
Philip : « Vous l’aimiez autant que vous aimez Aaron ? »
Martha : « … »
Philip : « … »
Martha : « Non. Ce qui m’a touché chez lui, c’est sa fierté. Aaron est quelqu’un qui sait se prendre en main. Il a un fils, dans la Marine. Il l’a toujours soutenu, peu importe ses choix. Aaron a aussi suivi sa voix. Et il en était fier. Alors que Charles, lui, s’est toujours laissé influencé par les autres. »
Philip : « … »
Aaron : « … »


02 : 44 : 28Chez la nourrisse :

Henderson jeta un coup d’œil à sa montre. Puis il passa un coup de fil depuis son portable.

Tony : « Oui ? »
Henderson : « Tout se passe bien ? »
Tony : « Je…Je vois le bout du pont. On est presque arrivé à San Francisco. »
Henderson : « Bien. Vous avez de la chance, vous savez. Vous avez un enfant adorable. Ils sont très sages, tous les deux. J’ai appris que vous n’aimiez pas le café. C’est dommage. Celui de votre nourrisse est excellent. »
Tony : « … »
Henderson : « Voilà. Je voulais vous dire, bonne chance. Le sort de vos enfants ainsi que celui de l’Amérique, est entre vos mains. »
Tony : « … »
Henderson, d’un ton ironique : « Que la force soit avec vous. »

Il raccrocha.

Puis soudain…


…le téléphone fixe sonna.


Henderson : « Répondez. »

Il se leva du canapé et pointa son arme sur Paulina, cette dernière s’apprêtant à décrocher.

Henderson : « Un seul mot de travers, et je traumatise les enfants pour le restant de leur jours. Soyons bien clair. Je ne veux que personne vienne ici. Si c’est une invitation, vous êtes occupé. Si quelqu’un veut passé ici, vous dîtes simplement que vous devez vous occuper des enfants. »
Paulina : « D’accord… »
Henderson : « Allez-y. »

Paulina décrocha le téléphone et le posa lentement à son oreille…




Puis elle regarda Henderson…

Paulina : « C’est pour vous. »

Elle lui donna le téléphone et recula pas à pas jusqu’au canapé pour rester prêt des enfants. Quelque chose semble se produire…

Henderson : « Allô ? »
Chloé : « Regardez par la fenêtre, Monsieur Henderson. »

Henderson se dirigea vers l’une des fenêtres, emportant le téléphone avec lui grâce à une rallonge.

· Il regarda par la fenêtre.
· Plusieurs patrouilles de police ornent la rue. Les policiers prennent déjà position, à couvert prêt des véhicules, les fusils à pompes et pistolets pointés en direction des diverses entrées de la maison.


Chloé : « Vous êtes cerné. »
Henderson : « Si vous entrez, ils sont morts. »
Chloé : « Alors je vous propose moi toute seule. Qu’en pensez-vous ? »
Henderson : « Vous voulez jouer les négociatrices…Vous avez raison. Discutons un peu. Mais venez sans arme. »

· Henderson raccrocha.
· Chef de la Police : « Vous allez rentré ?! »

Chloé : « Il faut bien que quelqu’un le fasse. »
Chef de la Police : « Ce type est certainement un cinglé pour prendre des enfants en otage. »
Chloé : « Non, je ne crois que c’est un détraqué. Mais c’est ça qui m’inquiète, justement. Vous ne faîtes rien tant que je vous donne aucun signal. »

Chloé se munit d’un gilet par balle avant de poser son arme sur l’un des capots. Elle se concentra quelques secondes, respira un grand coup…

Chloé : « Vas-y Chloé… »

Puis, les mains en l’air, s’avança pas à pas jusqu’à l’entrée.


· FBI, Los Angeles :
… : « Elle entre. »
· Nadia : « Reçu. »
· Chloé frappa à la porte.

Henderson : « C’est ouvert. »

Chloé entrouvrit à peine la porte tandis qu’Henderson se servit de Tom comme otage, pointant l’arme sur sa tempe…

Henderson : « Mettez bien vos mains en évidence. Je veux les voir. »

A la seconde où Chloé posa un premier pas dans la maison, Henderson relâcha Tom et pointa cette fois-ci l’arme sur elle.

Henderson : « Fermez la porte. »

Chloé obéit toujours sans discuter.

Henderson : « Vous allez rester avec moi, mort ou vif. »
Chloé : « … »
Henderson : « Vous n’êtes pas un simple flic, ça se voit… »
Chloé : « Qu’est-ce qui vous faire dire ça ? »
Henderson : « Vos cheveux bien coiffés, votre regard perçant, votre façon de vous tenir, votre décision de venir ici. En ouvrant la porte, la première chose que vous avez fait, c’est d’observer en un clin d’œil tout ce qui vous entoure. Par exemple, que représente la photo se trouvant derrière vous sur le mur ? »
Chloé : « … »
Henderson : « J’attend. »
Chloé : « Jésus Christ, avec un cœur orné d’une couronne de feuilles de laurier. »
Henderson : « Alors, vous êtes quoi ? Du FBI, CIA ? »
Chloé : « FBI. »
Henderson : « Donc, nous savons tous les deux la raison de ma présence. »
Chloé : « Si Tony accomplit sa mission, vous les relâcherez ? »
Henderson : « A condition que toute la flicaille se tire d’ici. »
Chloé : « Je ne peux pas et vous le savez. D’abord, il faut nous prouver votre bonne fois. En donnant un otage par exemple. »
Henderson : « J’ai été agent du gouvernement alors que vous n’étiez encore qu’un spermatozoïde ! Ne vous foutez pas de moi ! »
Chloé : « Nous savons aussi tous les deux que Tommy est la seule raison de votre présence. C’est lui qui vous sert de moyen de pression. Damien, par exemple, ne vous sert à rien. C’est aussi un enfant. Relâchez-le. »
Henderson : « … »
Chloé : « S’il vous plaît. »
Henderson : « … »
Chloé : « … »
Henderson : « D’accord. »

Chloé se rapprocha de Tom, ce dernier tenant toujours Damien dans ses bras.

Chloé : « Tout va bien se passer. Je te le promets. »

Chloé tendit ses deux mains, faisant signe à Tom de lui donner Damien.

Henderson : « Ecartez-vous ! »
Chloé : « … »
Henderson : « C’est Paulina qui l’emmène. Je la relâche aussi. Vous, vous restez là. »


02 : 53 : 05FBI, Los Angeles :

Nadia est au téléphone avec Jack.

Jack : « Où en est l’équipe d’extradition ? »
Nadia : « Ils vont être en retard. Les manifestations ralentissent le trafic. Ca nous laisse un peu plus de temps. »

Puis elle reçoit à l’instant des nouvelles de la situation par son écouteur.

Nadia : « Jack. J’ai de bonnes nouvelles. On me confirme que ton petit-fils a été relâché. Ainsi que la nourrisse. »

· Nadia : « Chloé s’en sort très bien pour l’instant. »
· Henderson : « Vous êtes plutôt douée dans votre genre. »

Chloé : « … »
Henderson : « Vous n’avez même pas encore prononcé le mot « non ». Dans une situation de ce genre, c’est la dernière chose à faire, face à un preneur d’otage. Vous êtes une bonne négociatrice. »
Chloé : « … »
Henderson : « Quel est votre nom ? »
Chloé : « … »
Henderson : « Je vous ai demandé votre nom ! »
Chloé : « Je crois que vous pouvez le deviner. »
Henderson : « … »

Chloé eût cette fois-ci un regard froid, sa plus grande spécialité…Elle fixa du regard Henderson qui semble enfin comprendre à qui il a à faire

La situation commence à devenir tendue. Henderson prit tout à coup Chloé part la gorge et lui plaqua le corps contre un mur.

Henderson : « Je vous interdis de me regarder comme vous venez de le faire, Madame O’Brian. »
Chloé : « Vous avez tué mon mari ! »
Henderson : « Je sais tout de vous ! Votre mari n’était qu’un vulgaire vendeur de chaussures pour femmes et un moins que rien ! Il vous a traîné dans la boue avec lui lorsqu’il buvait ! Vous l’avez couvert et vous avez perdu votre place à la Cellule Antiterroriste quand on vous a balancé ! »
Chloé : « Mon mari était homme bon ! Vous, vous n’êtes qu’une ordure! »
Henderson : « Il me suffit de serrer les doigts. »

Henderson serra les doigts sur sa gorge. Chloé commença à étouffer. Puis il enfonça la canon de l’arme dans la tempe de Chloé.

Henderson : « Ecoutez-moi très attentivement. D’abord, je veux que toute la flicaille se tire d’ici. Secondo, je veux une voiture. Une de la police, à radio. Et qu’elle stoppe juste devant la porte. Moi, j’emmène Tom. Si vous ne pas exactement ce que je vous dis, je le massacre. Vous avez pigé ? »
Chloé : « Ouais… »

Henderson desserra les doigts…

Lui enlevant la main de sa gorge, Chloé s’apprêta à sortir. En se dirigeant vers la porte, elle jeta un petit regard à Tom, puis fît un petit signe de la tête…

Ce que n’avais pas remarqué Henderson, c’est le petit bout de papier que Chloé avait donné à Tom dans l’une de ses mains, lorsqu’elle lui avait demandé de lui rendre Damien pour le libérer.

Ce signe de tête, Tom le compris. Le papier contenait une inscription. C’était le moment de le dire.

· Chloé sortit de la maison
· Henderson la surveilla de près, y compris par la fenêtre pour l’observer dehors…
· Tom lit le bout de papier
· Sur le papier, il est écrit : « Courez et cachez-vous. »
· L’hélicoptère de Jack survole la frontière de la baie de San Francisco
· David Palmer alluma la télévision de sa chambre, attendant patiemment l’heure fatidique…
· Mike jeta un coup d’œil à son montre
· Paulina est à l’arrière d’une voiture de police, avec Damien dans ses bras
· Fox New : « On nous signale à l’instant que l’équipe d’extradition vient d’arriver à San Francisco. »




San Francisco, Californie :

Sur un balcon dont la vue donne sur la Cour Suprême, Tony ouvrit sa mallette. A l’intérieur, se trouve plusieurs pièces : un chargeur, une lunette…

Tous les éléments d’un fusil sniper. Tony le monta comme un puzzle en douze secondes.

Puis il prit une balle, la contempla dans son ensemble…

Il souffla dedans…


Et la loge dans le chargeur.


02 : 59 : 57
58
59
03 : 00 : 00

_________________


Uploaded with ImageShack.us


Dernière édition par Day24 le Sam 10 Mai 2008 - 18:12; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jack141290
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 22 Avr 2007
Messages: 1253
Localisation: Boston, MA

 Message Posté le: Sam 10 Mai 2008 - 18:05    Sujet du message:
Répondre en citant

Une seule petite erreur que j'ai noté dans cet épisode, Damien n'est pas le neveu mais le petit-fils de Jack si c'est le fils de Kim.

Sinon rien à dire de cet épisode, le face à face Chloé vs Henderson est très bien narré, le coup du bout de papier est également très bien sentit, surprenant. Des nouvelles également d'Aaron qui n'a pas été oublié.

Rien de plus à dire à part "Vite la suite !!!!" Very Happy Cet épisode est parfait. Mon préféré en attendant le 2.24. Wink

Félicitations !!!!!! Applause Applause Wink

Lire un épisode de Day24 sur fond de musique de Ratchet : Gladiator (pour ceux qui connaissent le jeu) ça rend vachement bien)
_________________




Dernière édition par Jack141290 le Sam 10 Mai 2008 - 18:10; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Palmer22
Maître du temps
Maître du temps


Inscrit le: 18 Juil 2007
Messages: 4967

 Message Posté le: Sam 10 Mai 2008 - 18:07    Sujet du message:
Répondre en citant

J'avais vu le postage de ton épisode hier soir, et allant me coucher, j'avais fortement hésiter à retarder l'échéance pour lire ton épisode, Day24. Je me suis contenté de lire les 10 premières minutes à ce moment-là, et là j'ai poursuivi cet après-midi, et c'est toujours aussi bon Smile.

Ca m'a fait penser à la transition du 5x23, de l'intrigue du sous-marin à l'arrestation de Logan. Tu passes du gunfight chez Morris/Chloé (bien qu'on ne passe pas du coq à l'âne et qu'on en parle quelques minutes encore Smile ) au plan d'assassinat de Logan.
Personnellement, je préfère cette trame là, que tu as fait patienter jusqu'à là (avec le virus informatique au FBI et l'attaque de la maison), et qui risque de donner de très bons moments. Tu attendais ton final pour libérer cette trame, et maintenant on peut en prendre plein la vue.

Le cynisme et l'ironie de Christopher Henderson (ex : "c'est le service de l'Immigration" Mr. Green), j'adore.
Même des détails anodins comme le café, ça fait plaisir à voir, car il pense à autre chose que son but premier, fait de l'humour noir.
Tout en restant le salaud qu'on connaît (ça m'a fait penser au 6x03 avec le couteau chez les Wallace, sauf qu'ici ça n'a pas la même issue).

Beaucoup de références, non pas à la série en elle-même, mais plus vers ta propre fan-fiction, à ta saison 1 à un moment même.
Pas des choses cruciales, mais suffisantes à montrer que même des détails passés et non déterminants de ta fin de saison ne sont pas oubliés (Kim en tête par exemple).
Ca renforce le sentiment d'unité et de temps réel dans ta fan-fiction.
A noter la démission de Palmer, on le fait beaucoup démissionner dans nos fan-fics dis donc Laughing.

Et puis la scène finale, ça fait très classe, très cinématographique, un peu une fin à la 1x02, lorsque Jonathan loge une balle dans le chargeur et tire sur une cible dans un champ.
Ici, je vois bien Tony souffler dans la balle, puis on suit la balle avec la caméra, il la pousse dans le chargeur, et l'écran devient noir donc, puis il appuie sur un cran pour la mettre en place, et ce bruit de verrouillage actionne le chrono, ça le ferait Cool.

Bien écrit, avec une petite dose de suspense comme d'habitude, et paré d'un des meilleurs cliffhangers finaux de ta saison, c'était un bon épisode donc Applause, j'espère que le dernier sera culte au niveau de ta fan-fic, ce qui semble bien être le cas au vu de la fin Very Happy.

Wink
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Sam 10 Mai 2008 - 18:20    Sujet du message:
Répondre en citant

Deux grands merci à vous deux Very Happy Very Happy !!!

Tout d'abord à toi Jack141290 Wink , pour ton intervention et surtout pour m'avoir signaler la petite bavure Mr.
Green . Effectvement, Damien aurait été le neveu de Jack si Kim était la soeur de Jack. Hors, c'est sa fille, donc Jack est bien grand-père Mr. Green ...Ca fait drôle d'ailleurs de dire ça, ça le rend beaucoup plus vieux (Jack le papi... Laughing, c'est sûrement pour ça que je me suis trompé, je ne réalise pas vraiment... )

Et bien sûr à toi Palmer22 Wink qui ne me fait pas manquer une seule miette de ce que tu penses Cool , toujours un vrai plaisir de te lire Wink et une vrai chance de t'avoir comme lecteur.

Je vois que cet épisode vous allèche pour la fin Razz . Personnellement, je suis moi aussi impatient de le diffuser, ca va être vraiment quelque chose Cool

Wink

PS : l'erreur a bien sûr été corrigée Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Dim 11 Mai 2008 - 15:24    Sujet du message:
Répondre en citant

j'ai pas compris Palmer il a démmissionné de quoi?
d'ailleurs il le sortait d'ou le fric Palmer?^^

Henderson j'aime bien et d'un coté il est marrant^^

Le dialgue entre Mike et David est assez réaliste d'ailleurs ces persos sont très bien retranscrits
comme Martha et Phillip(même si dans la série Phillip est un bad guy même si il veut tout arrêter malgré tout et la non^^

Chloé est vachement courageuse d'ailleurs.Et Henderson est assez réaliste d'ailleurs dans la série il fait pareil en prenant en otage
la fille d'Evelyn Martin.Et le dialogue Chloé/Henderson sur Morris est assez réaliste.Puis j'aime bien quand Henderson taille Morris vu
que j'aimais pas Morris lol et aussi Henderson je l'aime bien parce que c'est un vrai bad guy...

enfin bien réussi donc
mais sinon je croyais que les 2 épisodes allaient arriver en même temps...

je me doutais que Jack et Tony s'allieraient...
 Revenir en haut »
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Dim 11 Mai 2008 - 15:39    Sujet du message:
Répondre en citant

SEASON FINALE

Deuxième partie


EPISODE 24 : 15H - 16H



Chloé sentit qu’elle était surveillée de l’intérieur, par Henderson. Il se contenta simplement de marché lentement jusqu’aux patrouilles de police.

Henderson se rapprocha de Tom et s’accroupit en face de lui.

· Henderson : « On va faire un petit voyage tous les deux. Quand je te le dirais, tu te mettras prêt de moi devant la porte. »
· Policier : « Qu’est-ce qu’il veut ? »

Chloé : « Une voiture. Sur la votre, les clés sont sur le compteur ? »
Policier : « Oui, pourquoi ? Qu’est-ce que vous allez faire ? »
Chloé : « La lui donner. »

Chloé monta au volant de la voiture.

Chloé : « Ecartez-vous. »

Deux voitures de police s’écartèrent de leur stationnement pour la laisser passer.

· Une fois le passage disponible, Chloé démarra la voiture.
· Henderson, regardant par la fenêtre : « Ok, c’est bon. Viens ici. »

Tom : « … »

Henderson se retourna face au salon. Tom n’était plus là…

Henderson : « Tom ?! »

Chloé passa la première et appuya à fond sur la pédale. La voiture roula dans une rapide élancée.

Il n’a fallu que deux secondes à Henderson pour comprendre que la voiture fonçait droit sur la maison.

Henderson : « Salope !! »

Henderson se jeta à plat ventre sur le sol.

La voiture percuta une véranda vitrée et passa au travers du salon, emportant canapé, télévision, table de chevet et tasse de café au passage.

Dans ce foutoir, la voiture freina jusqu’à un pilier de mur, et Chloé sortit immédiatement du véhicule, se retrouvant une deuxième fois dans la maison.

Henderson se leva à son tour.

Il pointa son arme sur Chloé, et cette dernière dégaina en un éclair.

Les deux font feux simultanément.

· Policier : « Coup de feu ! Je répète ! Coup de feu ! On intervient ! »
· Tom est caché dans les toilettes, recroquevillé sur lui-même


D’autres policiers, se lançant à l’assaut, passèrent par le trou formé par l’impact de la voiture. Ils gagnèrent à leur tour le salon de la maison, qui est devenu un véritable champ de bataille.

Mais cette bataille était terminée…

Henderson est au sol, touché d’une balle dans la gorge. Il ne lui restait que quelques secondes à vivre.

Quant à Chloé, elle s’en est sortit indemme, avec seulement quelques égratignures au visage, dues à son accident volontaire.

Policier : « Vous allez bien ? »
Chloé : « Ca va. Ca va. Allez plutôt vous occuper de Tom. »

L’artère étant touché, Henderson finit par suffoquer d’un hémorragie interne à la gorge. Il meurt au bout de quelques minutes…


03 : 06 : 12
· 13 – Chloé se rapprocha de son corps, le regardant froidement dans ses yeux inertes, sans le moindre remord…
· 14 – Mike regarda la télévision auprès de David
· 15Fox News : « Je suis en ce moment-même devant le Civic Center, tout prêt de la Cour Suprême de Californie. Derrière moi, ils sont plusieurs milliers à manifester. On me signale que la limousine de Charles Logan vient d’emprunter la rue Market, ce qui signifie qu’elle va arriver d’une minute à l’autre. »
· 16 – Tony vise le point d’entrée par la lunette de son fusil...
· 17 – L’hélicoptère de Jack vole au dessus de la ville de San Francisco.
· 18 – San Francisco, vue depuis les airs, ressemble à un grouillement de fourmis. La fin de journée s’annonce mouvementée…

A l'intersection de la rue Market et de l’avenue Van Ness, se trouve le Civic Center, un des quartiers de San Francisco en Californie, d’architecture de style classique, abritant plusieurs bâtiments administratifs, politiques et culturels. Hommes, femmes, enfants, familles, tous les manifestants ont décidé de se rejoindre devant ce bâtiment. Les forces de police établissent des barrières de sécurité cloisonnant la grande place du Civic Center, afin de dégager la rue Mc Allister.
La limousine de Logan ainsi que les véhicules blindés lui servant de bouclier de protection, sortirent de la rue Market pour emprunter celle de Mc Allister. Ils n’ont plus qu’a rouler tout droit jusqu’à l’entrée de la Cour Suprême.
Quelques manifestants réussirent à se fausser une sortie à travers les barrières de sécurité, et se précipitèrent vers la limousine pour frapper à plusieurs reprises sur les vitres blindées. Les policiers intervenant pour les écarter, d’autres se contentèrent de balancer de la nourriture ou diverses objets : tomate, œuf, téléphone portable, ou simplement cailloux…
La limousine ne fût plus aussi propre et neuve qu’elle en était…

Charles : « C’est vraiment dégueulasse. Quel gaspillage… »

03 : 10 : 28 – Jack reçoit un appel de Chloé

Jack : « Ouais ? »
Chloé : « Jack, où tu es ? »
Jack : « On est au dessus du Civic Center. La limousine va s’arrêter devant la Cour, dans à peu près 10 minutes. »
Chloé : « Ok. De notre côté, Henderson a été neutralisé, et les enfants sont sains et saufs. »
Jack, soupirant de soulagement : « Dieu merci. C’est une bonne nouvelle. Je te remercie vraiment Chloé, pour tout ce que tu as fais. Et je voulais te dire autre chose aussi tout à l’heure, mais je n’en ai pas eu l’occasion. »
Chloé : « … »
Jack : « Beaucoup de gens trouvaient Morris bizarre, mais moi je sais que c’était un héros. Il nous a sauvé et pour ça, une médaille ne justifiera rien. Jamais je ne l’oublierais. »
Chloé : « Merci Jack, sincèrement. Mais trêves de compliments et finissons-en. On en reparlera après. »
Jack : « D’accord. Merci de m’avoir prévenu. »
Chloé : « Bonne chance. »

· Jack raccrocha le téléphone et passa un autre appel.
· Tony, l’œil gauche dans la lunette, entendit son portable vibrer.

Il appuya le bouton permettant de décrocher et activa le haut-parleur pour rester en position.

Tony : « Jack, j’entend un hélicoptère. C’est toi là-haut ? »
Jack : « Tony, arrêtes. On a ton fils. Il est vivant. »
Tony : « Et Henderson ? »
Jack : « Il ne pourra plus le menacer. C’est terminé maintenant. »
Tony : « … »
Jack : « Tu ne risque plus rien. Et ça ne t’avancera nulle part de continuer. On veut que tout s’arrête. Il y a eu trop de morts aujourd’hui, n’allonges pas la liste. »
Tony : « Un de plus, ça ne changera rien. »
Jack : « … »
Tony : « … »
Jack : « Tony. Ecoutes-moi bien. Si tu le tues, tu deviendra exactement comme lui. Tu reviens de là-bas, en commençant par nous menacer de tuer des millions de gens, et c’est toi-même qui m’a dit que tu ne l’aurais jamais fait. Tu sais très bien où cette voix va encore te mener. Et je sais que tu veux pas finir comme ça. D’autres pensent que je perd mon temps à discuter avec toi et à te cerner, mais moi je sais que tu feras le bon choix. »
Tony : « … »
Jack : « Si beaucoup de nos amis sont morts, ce n’était pas pour faire payer Logan, mais pour l’arrêter et le faire parler. On a besoin de lui. Il est certainement en relation avec d’autres complots gouvernementaux et des terroristes. »
Tony : « … »

· Jack : « En le tuant, tu vas tout gâcher. Et plus personne ne croira au bon côté qui est en toi. Je sais qu’il n’a pas encore disparu. »
· Tony se mit à trembler…

Jack : « Je sais que le Tony Almeida que j’ai connu depuis des années, qui était mon ami, existe encore dans ce monde de cinglés. Si tu veux me prouver que j’ai tort, je ne peux plus rien faire pour toi. »
Tony : « Jack… »
Jack : « … »
Tony : « Je suis désolé. Pardonnes-moi. »

· Tony raccrocha.
· Jack : « Tony ?! Tony ?!! »

Tony remis son œil gauche dans la lunette. Dans un angle parfait, il cibla la croix du curseur sur l’entrée de la Cour.

· Puis il régla le zoom...
· Jack : « Il va le tuer !! Alertez nos équipes !! »
· Pilote : « A toutes les unités. La menace est réelle. Je répètes. Elle est réelle. Tony Almeida est quelque part sur les lieux. »
· … : « Bien reçu. On va faire ce qu’il faut. »

Jack : « C’est de la folie ! »
Pilote : « Le Président a été très clair. Il ne veut rien arrêter. Tout doit se passer comme il l’a demandé. »

Soudain, le pilote sentit un canon s’appuyer à l’arrière de son crâne…

Jack : « Ne m’en voulez pas. Mais moi, je ne veux pas que ça se passe comme ça. »
Pilote : « Alors là, vous êtes pathétique. Si vous me tuez, on va s’écraser sur ces pauvres gens. Et ça fera de vous un meurtrier. »
Jack : « Je suis bon pilote. Je pourrais reprendre les commandes de l’appareil. »
Pilote : « Vous êtes complètement dingue, vous savez ça ?! »
Jack : « C’est exact. Alors vous allez faire ce que je vous dis. »
Pilote : « … »


03 : 18 : 09
· 10 – De la sueur dégouline de son front…
· 11 – Jack maintient l'arme sur sa tête
· 12 – Tony peut apercevoir la limousine à travers son viseur…
· 13 – David Palmer
· 14 – Mike Novik
· 15 – Gary Strickland
· 16 – Walter Sullivan
· 17 – et Nadia Yassir…
…assistèrent en direct à l’arrivée de la limousine



Fox News : « Ca y est ! Je vois la limousine ! Et…Attendez ! On nous signale que…Qu’est-ce qu’il fait là cet hélicoptère ?! Mesdames et Messieurs, c’est incroyable ! Un hélicoptère vient de se poser sur la rue Mc Allister et il vient couper la route à la limousine ! La caméra ! Tournez-la s’il vous plaît pour que nos téléspectateurs puissent voir ! C’est tout simplement inattendue ! »

· Tony : « Jack…Qu’est-ce que tu fous ? »
· Charles : « Qu’est-ce qu’il se passe ? »
· Garde : « Restez dans le véhicule, Monsieur. »
· Nadia : « C’est l’hélico que j’ai envoyé à Jack ! »
· Gary : « Qu’est-ce qu’il fait là cet hélicoptère ?! C’est un des nôtres ?! »
· Walter : « Le FBI nous a rien signaler sur lui. »
· David : « Mike, qui est-ce qui le pilote ? Tony ?! »
· Mike : « Je ne lui ai pas confié un hélicoptère ! »
· Jack : « Eteignez le moteur ! »

Le pilote obéit, toujours sous la menace. L’hélice finit par cesser de tourner, et Jack sortit aussitôt de l’appareil.

Fox News : « Un homme vient de sortir. Faîtes un zoom sur lui. Ce n’est pas le pilote apparemment. »

· Tony : « Jack ! Bordel de merde ! »
· Nadia : « Il est cinglé… »
· Gary : « Bauer ! Encore lui ?! Pourquoi personne ne m’a prévenu ?! »
· Walter : « Je vous le répète ! On en a pas été informé ! »
· David, le sourire au visage : « J’aurais dû m’en douter… »
· Mike : « Il va tout faire planter ! »

Plusieurs gardes du corps sortirent des véhicules blindées. Jack, l’arme au poing, montra sa plaque au conducteur de la limousine.

· Jack : « FBI ! Restez dans vos véhicules ! »
· Gary : « Arrêtez-le ! Et s’il résiste, vous l’abattez comme le chien galeux qu’il est ! »
· Walter : « Monsieur, vous n’êtes pas sérieux ? »

Gary : « Ordonnez aux gardes de l’arrêter ! Tout de suite ! C’est un ordre ! »

· Walter décrocha le téléphone
· L’un des gardes mit son doigt sur l’écouteur de son oreille
· Fox News : « L’un des gardes du corps reçoit à l’instant des instructions. »


FBI, Los Angeles :

Nadia : « Qu’est qu’ils lui disent ? »
Laurence : « On ne sait pas. C’est la ligne présidentielle. »
Nadia : « … »

San Francisco, rue Market :


Quelques secondes passèrent dans cette situation devenue très délicate…



Le garde : « A vos ordres. », il enleva le doigt de son écouteur et dégaina son arme. Les autres firent de même et visèrent une cible commune, Jack Bauer.

Le garde : « Monsieur Bauer, vous allez jeter votre arme immédiatement. Une voiture va vous escorter. Ordre du Président. »
Jack : « Je viens de parler à Tony Almeida ! Il est ici ! Il doit certainement nous viser en ce moment-même ! »
Le garde : « Jetez votre arme ! »
Jack : « Attendez ! Je vous demande de rester de vos véhicules jusqu’à qu’on le trouve ! C’est suicidaire et vous le savez ! »
Le garde : « Monsieur Bauer, si vous n’obéissez pas, nous allons faire feu ! »
Jack : « Je n’obéirais pas à cet ordre ! »
Le garde : « Dernière somation ! »

· Tony : « Jack…Tu vas te faire descendre… »
· Jack : « Je n’obéirait pas à cette ordre !! »
· Le garde pris rapidement un talkie-walkie
· David : « Non…Pas ça… »
· Nadia : « Ils vont l’abattre !! Laurence ! Faîtes quelque chose ! »
· Ordre du garde résonnant dans les écouteurs : « Abattez-le. »


Un premier coup de feu est tiré.

Le garde au talkie-walkie s’effondra au sol, une balle dans la jambe.

· Laurence : « Sniper ! »
· Garde : « Almeida nous canarde ! »
· Tony : « Allez maintenant tires-toi Jack… »


Jack se couvre derrière l’hélicoptère. Tous les autres gardes font feu à volonté sur lui. Quant au pilote, il sortit immédiatement de l’appareil du côté de Jack pour ne pas se prendre une balle.

Jack : « Tirez-vous ! »

Puis il s’enfuit.

· FBI, Los Angeles :
Nadia : « Laurence ! Dîtes-leur d’arrêter ! »
Laurence : « C’est un ordre du Président ! On ne peut pas intervenir ! »

· Jack resta immobile derrière l’hélicoptère, espérant que Tony le couvre une fois de plus.

Un autre garde se prit une balle dans l’épaule, pris un autre dans le bras.

· Garde : « Restez à couvert ! Tirez ! Tirez ! »
· L’hélicoptère est complètement criblé de balles.
· Le réservoir est touché
· Tony : « Jack ! Ca va sauter ! Tires toi ! »

Jack remarqua la fuite. Dans les coups de feu incessants, il courut à grandes enjambées.





Hélicoptère…………………………….EXPLOSION


Jack se projeta au sol. Un morceau de l’hélice atterrit tout prêt de sa tête, manquant de lui esquinter le crâne…


Garde : « Cessez le feu ! Je répète ! Cessez le feu ! »

Tous les gardes cessèrent de tirer, aveuglé par le brasier. Jack en profite pour les fuir.

Tony, dans cette fusillade, a utilisé plus de la moitié de ses munitions. Mais aussi, il a pris le risque de se faire repérer. C’est pourquoi il décida de se retirer de sa position. En protégeant Jack, il avait su dès son premier coup de feu que sa mission s’arrêta là, et qu’il n’avait plus aucune chance d’assassiner Logan.


03 : 29 : 04
· 05 – Tony, ne voulant pas perdre de temps, ne prit pas la peine de démonter son fusil et s’enfuit.
· 06 – Jack, le téléphone portable à l’oreille : « Nadia. Vous l’avez repéré ? »
· 07 – Nadia : « Laurence ?! »
· 08 – Laurence : « Oui, les coups de feu provenaient de l’immeuble adjacent ! C’est un hôtel ! »
· 09 – Gary : « Est-ce qu’ils ont eu ? »


Ministère de Los Angeles :

Walter : « Bauer s’est échappé. Les hommes du FBI vont maintenant ratisser tout le terrain pour intercepter Almeida. »
Gary : « Ce petit fils de pute nous a bien eu. »
Walter : « En parlant de Tony, je vous comprends. »
Gary : « Non, je parlais de Bauer !! »
Walter : « … »


San Francisco, rue Mc Allister :

· Tony monta sur le balcon, se tenant à une poutre pour avancer à pas chassé jusqu’à l’échafaudage de l’immeuble. Une fois sur celui-ci, il grimpa à grandes enjambées jusqu’au toit de l’hôtel.

· Quant à Jack, toujours le téléphone à l’oreille, rentra dans ce dernier par la porte d’entrée. Fort heureusement pour lui, il y a ascenseur. Mais il ne savait pas à quel étage il fallait monter.

Jack : « Nadia ! Vous le voyez ! »
Nadia : « Un hélicoptère l’a repéré sur le toit ! »
Jack : « Bien reçu. »

Puis il monta dans l’ascenseur et appuya au dernier étage.

· Tony court à toute vitesse sur le toit.
· Hélicoptère : « Arrêtez-vous ! »

Puis il s’arrêta au bord de celui-ci, contemplant le vide et la longévité jusqu’au prochain toit de l’immeuble en face.

Il court à l’arrière, s’arrêta à nouveau, se retourna, et s’élança dans un grand sprint…


… … … … … … … … … … … le saut est lointain……………………………………

Tony atterrit les deux pieds sur le toit adjacent et continu sa course.


· Nadia : « Il a sauté sur un autre toit. Dépêches-toi ! »


Jack arrive à son tour sur le toit de l’hôtel. Il repéra Tony au loin sur l’autre immeuble.

En procédant de la manière, il couru à grande allure jusqu’au bord pour sauter dans le vide…

… … … … … … … … … … … ………………………………….et réussit son saut.


Puis se fût une véritable course poursuite dans les diverses immeubles. Tous les deux sautèrent à plusieurs reprises de toit en toit, sans relâchement jusqu’à que l’un d’eux finissent par faire un mauvais pas, par louper son saut, ou simplement s ‘essouffler.

Mais aucun des deux de cédèrent.


Nadia : « Il longe la rue Larkin. »
Jack, courant à toute allure : « Je le sais ! Je le vois ! »


Jusqu’ici, Tony était toujours sur un immeuble d’avance par rapport à son suiveur. Puis en persévérant, ce dernier finit par être sur même toit que Tony. A ce moment précis, Jack tira un coup de feu en l’air.

Tony s’arrêta prêt du bord du vide…

Jack : « Tony !! »

Tony se retourna, le regard perçant et le souffle coupé…

Jack se rapprocha de lui, l’arme pointé sur son corps.

Jack : « Ne bouges plus ! »
Tony : « … »

Tout à coup, il se jeta dans le vide


Jack : « Non !! »

Jack couru jusqu’au bord pour regarder au bas. Tony avait atterri dans un caisson de poubelles. Jack ne voulant bien sûr pas prendre le même risque, il descendit par une échelle en se laissant glisser.

La course entre les deux hommes continua en pleines rues de San Francisco.

FBI, Los Angles :
Hélicoptère : « On les a perdu de vue. »
Nadia : « Merde ! »

03 : 34 : 53 Ministère de Los Angeles :

Walter raccrocha le téléphone du bureau du Président.

Walter : « Charles Logan est hors de danger. Tony était le seul sniper. »
Gary : « Ils sont en train de le poursuivre ? »
Walter : « Bauer ne le lâche pas. »
Gary : « … »

03 : 35 : 17Hôtel Chandler Plaza, Los Angeles :

David : « J’ai eu ma chance. Et il n’y en aura pas d’autres. Nous nous comprenons Mike ? »
Mike : « Oui, David. J’ai remarqué que ça ne vous décevais pas plus que ça. »
David : « Vous êtes déçu ? »
Mike : « Pas déçu. Inquiet. Parce que si Bauer l’arrêtes vivant, nous sommes bon pour la Cour Martiale. Tony parlera pour alléger sa peine, c’est sûr. »
David : « … »
Mike : « Ou alors, nous n’avons plus qu’à espérer que Tony lui échappe. »
David : « … »

03 : 36 : 01Gare de Van Ness, rue Market, San Francisco :

Jack s’arrêta dans la gare et perd de vue Tony dans la foule de gens. Il sortit donc son badge et tira un autre coup de feu en l’air.

Celui-ci surprend, crée la panique, et tout le monde se baissa.

Jack : « FBI ! Restez accroupi ! »

Evidemment, le seul qui ne le fût pas, c’était Tony, l’occasion pour le repérer à nouveau. Jack continue sa poursuite.

FBI, Los Angeles :
Hélicoptère : « On nous signale un coup de feu à la Gare de Van Ness et les gens commencent à sortir de la gare. Ils sont sûrement là-bas. »
Nadia : « Laurence, envoyez-y vos patrouilles. »
Laurence : « Tout de suite. »

Plusieurs masses de gens évacuèrent la gare par les différentes sorties.

Jack et Tony sont désormais seuls dans le métro. Chacun se cherche, comme le chat et la souris...

Jack, le téléphone à l’oreille : « Nadia. Tu es là ? »
Nadia : « Oui, Jack. Tu as la cible en vue ? »
Jack : « Non. Mais il faudrait que les patrouilles bloquent toutes de suite les issues. Je ne pense pas qu’il soit sortit. »

Soudain, un canon vient se poser sur sa tempe…



Nadia : « Jack ?! »
Jack : « … »
Tony : « … »
Nadia : « Jack ?! Tu me reçois ?! »
Tony : « Jètes ton arme et ton portable. »

Jack obéit à ses deux ordres.

Tony, l’arme à la main : « Je viens encore une fois de te sauver la vie, et toi c’est comme ça que tu me remercies ? »
Jack : « J’avais juré de te tuer, maintenant j’ai changé d’avis. Ca te suffit ? »
Tony : « Quoi que je fasses, tu ne me laisseras jamais tranquille. Alors qu’est-ce que je dois faire, Jack ? Mets toi à ma place. Je dois te tuer ? Est-ce que je suis obligé de te tuer ? »
Jack : « L’un de nous deux devra mourir. C’est que tu m’avais dit. Et dans cette foutue journée, je crois que c’est la seule fois où j’étais d’accord avec toi. »
Tony : « … »
Jack : « Mais on a toujours le choix. A toi de décider si tu me tues ou non. »
Tony : « … »

Tony leva le canon jusqu’à la tête de Jack, entre ses deux yeux…Et commença à appuyer sur le détente

Tony : « … »
Jack : « … »

La main de Tony se mise à trembler, mais le doigt continue d’appuyer, presque à terme…

Tony : « Sois maudit de m’obliger à faire ça. Je n’ai jamais voulu te tuer. Mais là, tu ne me laisses pas le choix. »
Jack : « … »






Tout à coup, Jack frappa un coup sec dans le bras. Le coup de feu part à côté.

Puis il s’empara du poignet pour le tourner, et par un craquement d’os, Tony lâcha son arme sous la douleur. Puis au sol, Jack l’écarta d’un coup de pied.

Mais ce dernier contre-attaqua par un coup de coude au visage.

Les deux hommes se préparent à s’affronter. Ils se mettent en garde, les poings serrés.

· Tony lança un crochet du gauche
· Jack esquiva, suivi d’une contre attaque d’un coup de poing droit au ventre puis du gauche au visage



· Tony lança gauche et droite
· Jack les contra de ses poignets



· Tony lança un coup de pied droit frontal suivi d’un crochet du gauche
· Jack contre le pied et esquive le crochet, puis il contre-attaque d’un crochet du droit



· Tony riposte en balançant un autre crochet droit
· Jack se le prend en pleine poire



· Tony frappa avec la plante du pied gauche, suivi de gauche et droite du poing
· Jack les contra tous les trois, et contre-attaque d’un coup de tête


Tony tombe au sol.

Puis il relève.

· Jack lança un crochet du droit
· Tony bloque le poing, maintient le poignet et lança un coup de pied gauche latéral dans le ventre


Le coup de puissant, Jack tombe à son tour au sol.

Tony : « Debout ! »

Jack se relève.


· Tony lança un coup de pied droit sauté
· Jack le contra


· Tony continue sa parade d’un coup de pied gauche retourné
· Jack esquive en se baissant…





Et l’achève d’un hypercut du droit au menton.

Tony tombe sur une voix ferrée. Les mains à plat sur une rail de fer, il pouvait sentir l’arrivée d’un tramway sous ses roues cylindriques, comme un roulement de tambour…

La sirène se fît entendre…

Jack ramassa son arme et le pointa sur Tony.

Ce dernier resta agenouillé sur la voix ferrée…

Jack : « Sort de là Tony. »
Tony : « Non. »
Jack : « … »

Les patrouilles encerclent la zone. Plusieurs policiers rejoignèrent le quai.

Jack : « Mais qu’est-ce que tu fous ?! »
Tony : « Jack, c’est ici que je m’arrête. »
Jack : « … »
Tony : « J’en est marre. La coupole est pleine. »
Jack : « On fera en sorte que tu puisses purger tranquillement ta peine. »
Tony : « La taule, je n’y replongerais pas. »
Jack : « … »
Tony : « Je suis content que nous soyons là, toi et moi, enfin seuls. Ca me paraissait inimaginable après une journée pareille. »
Jack : « … »
Tony : « J’ai tout essayé. Tu le sais, j’ai vraiment tout tenté. Mais tu es sourd à ce que je te dis. »
Jack : « Je t’ai toujours écouté. Simplement je…je ne partage pas tes idées…Je suis désolé, tu me connais. Tu es la seule personne qui me comprend. Je me voyais à travers toi, lorsqu’on parlait tous les deux. Tu était mon meilleur ami. »
Tony : « Alors laisses moi. Laisses moi ici. Et si je dois dire adieu à quelqu’un, c’est bien à toi que je veux le faire. Les amis doivent s’entraider, Jack. Et ce n’est pas en m’arrêtant que tu m’aideras. »
Jack : « … »
Tony : « Ma femme m’attend. Laisses-moi la rejoindre. S’il te plaît. »
Jack : « … »
Tony : « C’est le seul moyen qu’il me reste pour me faire pardonner. »
Jack : « Ne fais pas ça… »
Tony : « … »
Jack : « Je sais ce que tu ressens. J’ai moi aussi demandé à mourir hier soir, tu le savais ? »
Tony : « … »
Jack : « Bien sûr que non. Ce sentiment de fatigue et de dégoût, je l’ai ressenti, tout comme toi. »
Tony : « Alors, c’est la seule chose que tu as besoin de comprendre. Ne vas pas plus loin. »
Jack : « … »
Tony : « Occupes toi de ta personne. Et surtout fais gaffe à toi. »

Pour la première fois de la journée, Jack reconnu son vieil ami dans les yeux de Tony. C’est un regard torturé qui devenu décrispé, détendue…

Tony se leva. Tout comme Jack, il resta debout, immobile.

Les deux hommes se regardèrent fixement pendants quelques secondes, une dernière fois…

Jack : « Tony, il n’y a vraiment rien d’autre que je puisse faire ? »
Tony : « Restes en vie, c’est tout. Ne fais pas le bêtise de crever sale con. »
Jack : « … »
Tony : « Je ne tiens à ce que tu me rejoignes maintenant. Pas encore. »
Jack : « … »
Tony : « Pas encore… »

· Les gyrophares du tramway illuminèrent le visage de Tony de mille feux…



Tony, un petit sourire aux lèvres : « Je t’attendrais là-haut, Jack. »



· Tony ferma les yeux et murmura une petite phrase…

… « Michelle, je t’en prie, ne me juges pas trop sévèrement… »


Ne souhaitant à personne une mort de cette atrocité, Jack prit une décision, celle qu’il n’aurait cru être forcé de prendre…

Mais pour éviter à Tony une telle souffrance, il n’avait plus le choix.

Jack : « Pardon… »

D’un geste rapide, il visa le canon de son pistolet sur la tête de Tony.


· La sirène du tramway sonna…


Et tira un coup de feu, un seul…
...

Tony s’effondra sur la rail…


La tramway passa…


Jack jeta ensuite son arme avec une telle violence qu’il se brisa sur l’impact. Les nerfs lâchent, il retomba sur ses genoux, en pleure…

Laurence Fisher, accompagné de ses hommes, arriva à son tour sur le quai.

Laurence : « Jack ?! Est-ce que ça va ?! »
Jack : « … »
Laurence : « Jack ! Où est Tony ?! »

Jack ne prononça plus un mot, il se contenta simplement de se relever, tête baissée, se dirigeant ensuite vers la sortie du quai.

Le tramway s’arrêta quelques mètres plus loin. Il est 03 : 45, heure d’arrivée du train à Van Ness.

03 : 45 : 01
· 02 – Laurence : « Ici Laurence. Tony a été neutralisé. »
· 03 – Nadia soupira de soulagement
· 04 – La limousine de Charles se gare enfin devant la Cour Suprême
· 05 – Walter : « C’est confirmé, Monsieur. Tony est mort. »
· 06 – Gary se concentra plutôt devant la télévision, faisant semblant de ne pas l’entendre…

Walter : « Monsieur ? »
Gary : « Oui ! J’ai entendu ! »
Walter : « Et pour Bauer ? »
Gary : « Ca m’est égal. Ce qui m’intéresse, c’est que Charles entre dans cette putin de Cour !! »


03 : 45 : 29Hôpital Saint Mark :

Aaron ouvrit les yeux, sous le regard souriant de sa femme.

Martha : « Je suis là, Aaron. Tu n’as plus rien à craindre. »
Aaron : « Et Philip ? »
Philip : « Toujours vivant. Grâce à vous. Merci. »

Aaron sourit à son tour, heureux enfin de pouvoir passer du temps avec la personne qu’il aime. Ce fût le meilleur moment de sa journée.

Philip, lui, décida d’appeler Nadia pour prendre des nouvelles de son fils.

Nadia : « Jack est à San Francisco. Il va prendre le chemin du retour. »
Philip : « Il va bien ? »
Nadia : « Laurence me dit que oui. Mais apparemment il s’est isolé quelque part. Je n’essaie pas d’en savoir plus. Je pense qu’il a besoin d’être seul. »
Philip : « S’il vous contacte, dîtes qu’il peut me parler s’il en a besoin. »
Nadia : « Je lui transmettrai le message. »
Philip : « Merci. »

03 : 46 : 11Glendale, près du fleuve de Los Angeles :

Chloé gara sa voiture près d’un bord rocheux, comme une sorte de falaise. Dans le creux de celle-ci coula le fleuve de Californie, dont le cours mesure environ 82 kilomètres. Il avait certainement plu auparavant pour que le cour d’eau remplisse le chenal.

Chloé sortit de sa voiture et contempla le fleuve, écoutant les oiseaux sifflés et le ruissellement de l’eau…

Puis elle sortit son badge du FBI.

En le regardant de prêt, on peut remarquer une inscription de chiffres, indiquant son numéro de série : 2211.

Elle le brandit à l’air, comme si elle s’apprêtait à le lancer. Puis elle s’arrêta un instant, figée, méditante…

C’était un petit moment pour elle de se repentir, repensant à son mari, comme si elle se sentait coupable de ce qu’il lui était arrivée. Son boulot était devenu une malédiction. Il lui a tout prit. Elle se demandait, de par son geste, si elle pouvait continuer à faire ce boulot, alors qu’elle venait de perdre un être cher. Certains de ses amis arrivent à le supporter, comme par exemple Jack, ou encore Nadia. Et elle compris que plus tard, elle en perdra certainement d’autres. C’est comme un principe inéluctable. Tôt ou tard, quelqu’un ne survit pas.

Quelques secondes passèrent, sans qu’elle ne bougea un cil…


puis elle termina son geste.

Elle lança son badge dans le fleuve, avant de retourner à sa voiture.

03 : 49 : 51FBI, Los Angeles :
Nadia reçoit un coup de téléphone à son bureau. Elle décrocha et raccrocha, pour ne pas être dérangé. Puis il sonna à nouveau. Se disant qu’il s’agit certainement d’une urgence, elle décrocha.

Nadia : « Oui ? »
Chloé : « C’est moi. »
Nadia : « Qu’est-ce qu’il y a Chloé ? »
Chloé : « Et bien, en fait…Heu…Comme tu le sais, je n’ai plus de chez moi, et je voulais savoir si ça ne te dérangeait pas si… »
Nadia : « Ma porte est ouverte. Viens chez moi. Je t’en prie. »
Chloé : « Merci. »


03 : 50 : 18Hôtel Chandler Plaza, Los Angeles :

Mike raccrocha le téléphone de chambre.

David : « … »
Mike : « Tony est mort. On n’a plus rien à craindre. »
David : « Nous venons tout de même de perdre l’une des personnes à qui je dois la vie. Ce n’est pas rien, Mike. »
Mike : « Tony était un autre homme et non pas celui qui vous a sauvé la vie. Ce n’était plus le même. »
David : « … »
Mike : « Et Nicole ? »
David : « Elle se sent mieux. Elle va devoir se reposer plusieurs jours, peut-être des semaines. »
Mike : « Cette journée a été très éprouvante. Pour nous tous. »
David : « Il y en aura d’autres. »
Mike : « … »

03 : 51 : 55Rue Larkin, San Francisco

Jack est assis sur le trottoir de la route, le moment tant attendu pour souffler, en espérant cette fois-ci que personne ne lui lancera de fléchette tranquillisante. Mais tout comme Chloé, il regretta son geste. Les derniers moments qu’il a passé avec Tony vont lui être un véritable crève-cœur. Il se demandait pourquoi il n’avait pas trouver d’autres solutions, pourquoi il n’avait pas réussi à le guérir, à le cerner. Comme si la « maladie » de Tony était incurable. Il en avait même fait son pseudonyme en latin, « Morbus », comme si elle lui collait à la peau. Peut-être qu’il n’y avait rien d’autres à faire tout simplement. L’un d’eux est mort, ça devait se terminer de cette manière.


Son téléphone portable sonna. Il décrocha.

Jack : « Allô ? »
Kim : « Papa. C’est moi. »
Jack : « On t’a dit pour ton fils ? »
Kim : « Oui, et je voulais te dire à quel point je t’en suis très reconnaissante. Ces dernières heures ont été les pires de ma vie. J’ai vraiment cru que le ciel allait s’effondrer sur moi. En prison, la pire de choses, ce n’est pas d’être enfermer, mais de savoir que les gens à qui tu tiennes à l’extérieur se sentent très mal, et parfois de savoir qu’ils ont besoin de toi, alors que tu ne peux pas être présent pour eux. »
Jack : « … »
Kim : « Là où je suis, je ne pourrais pas m’occuper de mon fils. Et je crois qu’il te mérite. J’aimerais vraiment que tu t’occupes de lui. »

Ce qu’il venait d’attendre lui remonta soudainement le moral. Le sourire aux lèvres, il répondit :

Jack : « Je le ferais. Ne t’inquiètes pas. J’irais récupérer Damien et je le logerais chez moi. »
Kim : « … »
Jack : « Je prendrais soin de lui. C’est promis. »
Kim : « Merci Papa. »
Jack : « Kim, quelqu’un d’autre essaie de m’appeler. Je dois te laisser. »
Kim : « Je te rappellerais bientôt. »
Jack : « Pas de problème. »


Jack : « Bauer. »
Nadia : « C’est Nadia. Je voulais simplement te dire que les échantillons de ton sang sont partis au labo. Il faut à peu près 3 mois pour savoir si tu es séropositive…ou pas, je l’espère. »

· Jack : « J’attendrais. »
· Philip et Martha sortirent de l’hôpital
· Laurence posa délicatement un drap blanc sur le corps de Tony
· Juge : « La Cour ! Pour Charles Logan ! »
· Fox News : « Charles Logan est en ce moment-même en examen, avant d’être prochainement convoqué pour un procès et la Cour semble refuser toute présence de nos journalistes. »
· Le Président Strickland prépare une conférence de presse auprès de son nouveau Conseiller
· Nadia raccrocha son téléphone, plia ses affaires et s’apprêta à rentrer chez elle
· Chloé roula en direction de l’adresse de Nadia
· David et Mike sortirent de l’hôtel auprès des journalistes



03 : 54 : 11Hôpital Saint-Mark :

Martha : « Philip. Je suis désolé. Je viens de me rendre compte que j’ai oublié mon téléphone portable dans la chambre. Il y a un réveil activé, je ne veux pas qu’il soit perturber. Il doit se reposer. »
Philip : « Allez-y. Je vous attends ici. »
Martha : « Merci. C’est gentil. Je n’en ai que pour quelques minutes. »

Martha retourna rapidement dans le bâtiment et gagna deux minutes plus tard la chambre de son mari.

Mais en ouvrant la porte, elle découvrit que le lit est inoccupé…

Martha : « Aaron ?! »

Personne ne répondit…La pièce était vide…

Martha sortit la chambre et interpella le premier médecin venu.

Martha : « Monsieur, où est mon mari ? »
Médecin : « Il a été transféré dans un autre hôpital. »
Martha : « Sous qu’elle autorisation ?! »
Médecin : « Mais je croyais que… »
Martha : « … »
Médecin : « C’est vous…Je veux dire…Vous avez demandé un ordre de transfert. Je n’ai pas rêver, regardez. »

Le médecin lui montra le document. Il était signé à son nom.

Martha : « C’est absurde ! Je n’ai pas signé ce truc ! Qui l’a fait ? »
Médecin : « Je n’en sais rien. Quelqu’un a déposé ce document à mon bureau. »

· Martha : « … »
· Philip attend patiemment dehors…


03 : 57 : 01 - ?????????????

… : « Arrêtez le véhicule. »

Aaron est à l’intérieur d’ un camion de couleur noir, qui s’arrêta quelques kilomètres plus loin.

Plusieurs hommes vêtus d’une blouse blanche l’immobilisèrent sur un brancard. Ils lui attachèrent les poignets avec des sangles et le bâillonnèrent la bouche avec du sparadrap.

L’un d’eux filma la scène à l’aide d’un caméscope
.

… : « Dès que je sectionne la cage thoracique, tu filmes. »

Le donneur d’ordre commença à tapoter l’un de ses doigts sur le torse nu d’Aaron. Il indiqua au caméraman le point de commencement, pour ensuite y appliquer la pointe d’un scalpel…


Londres, Angleterre :

Blazek : « Monsieur. Les premiers candidats viennent de débuter l’opération sur le sujet numéro un. Si tout se passe bien, vous aurez la cassette d’ici peu. »
Davian : « Très bien. Contactez les acheteurs potentiels. Je voudrais leur passer la vidéo. Dîtes-leur que nous commencerons les enchères demain matin à 9h. »
Blazek : « Et si l’opération est un échec ? »
Davian : « La liste de recrutement s’allonge. Alors ce n’est pas la peine de vous inquiéter. »

Le téléphone de bureau sonna. Blazek se retira tandis que Davian le décrocha.

Davian : « Oui ? »
Philip : « Vous m’avez promis que vous contrôleriez la situation. »
Davian : « On nous a doublé. Quelqu’un fournissait des renseignements depuis votre entreprise. J’ai engagé Henderson pour détruire toutes les données et empêcher la CIA de récolter des informations. Maintenant qu’il est mort, vous avez le monopole du marché. »
Philip : « N’essayez pas de vous rattraper ! Je voulais détruire les données moi-même ! Vous auriez dû m’avertir que mon ordinateur étais piégé avant qu’il explose à ma figure ! »
Davian : « ... »
Philip : « Donc, vous pensez qu’il y a une taupe ? »
Davian : « C’est sûrement quelqu’un de chez nous. Mais tant que mon équipe vous soupçonne comme un ennemi, la taupe ne pourra pas vous atteindre. Votre couverture restera intacte et vous pourrez toujours diriger cette organisation. »
Philip : « En revanche, la vôtre est fichue. Comment ont-ils découvert votre identité ? »
Davian : « Une malheureuse coïncidence. Je suis un Cosaque, comme vous. »


03 : 59 : 57
58
59
04 : 00 : 00

_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Dim 11 Mai 2008 - 16:32    Sujet du message:
Répondre en citant

trop fort le début avec Chloé qui fonce dans la maison Laughing je m'attendais a tout sauf a ca^^
Henderson et Chloé sont assez réalistes dans leur duel^^et Chloé est pas morte finalement ouuuf^^
puis je la vois bien venger Morris^^

Jack trop fort quand il menace le pilote^^
puis Tony j'espérais qu'il reculerait et en fait non...mais c'est réaliste.

Palmer et Mike j'espère qu'ils seront pas arrêtés

mdr l'arrivée de l'hélico surprise Laughing
puis Palmer est au fond content que Logan ne puisse pas être tué je pense,alors que Mike voulait sa mort comme Tony

enfin une fois de plus Tony sauve Jack...d'ailleurs on sait pas trop si Jack veut éviter la mort à Tony ou l'arrêter^^enfin Jack est quand même limite ingrat quoi déja Tony lui a envoyé Chase pour le sauver de Cartman,puis l'a sauvé de Cypher et la encore...

trop fort le fight entre Tony et Jack quand même,et aussi le suicide et le meurtre de Tony,toujours réaliste...j'imagine bien Jack "euthanasier" Tony mdr pour lui éviter une mort horrible

le dialogue Nadia/Chloé montre un peu d'amitié comme la fin de Tony,Nadia est assez réaliste aussi.en fait le seul vrai blocage que j'ai eu de toute la fic c'est Kim...

finalement t'a pas envoyé Palmer et Mike en taule je préfère ca^^j'aime bien le pragmatisme de Mike aussi Laughing enfin tout est réussi et réaliste en gros

l'enlèvement d'Aaron a la fin me fait penser à Jack enlevé par Cheng tout a la fin

ah j'étais sur que Phillip était en fait pourri ca a pas raté Laughing
enfin donc on n'aura les réponses que dans la saison 3...mdr

mais je comprends pas un truc
C18 est une organisation nazie,Phillip en fait partie,
et lui comme Davian est un cosaque et les parents de Davian ont travaillé pour les nazis,comme les cosaques de Lienz avant de se rendre aux Anglais
donc ils faisaient quoi a Auschwistz les parents de Phillip,perso je pense qu'en fait ils travaillaient pour les nazis en couverture pour infiltrer le camp et débusquer les résistants^^

elle commence quand la saison 3?lol

j'ai quand même du mal a comprendre le role de Phillip dans l'histoire au final
 Revenir en haut »
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Dim 11 Mai 2008 - 16:37    Sujet du message:
Répondre en citant

didouche, ta réflexion sur l'histoire des parents de Philip est très convaincante Wink

Tu n'es peut-être pas loin de la vérité... Cool

Merci beaucoup pour ton intervention Smile

La saison 3, et bien, je ne sais pas vraiment, pour l'instant je vais m'occuper du topic de présentation Razz

A bientôt Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jack141290
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 22 Avr 2007
Messages: 1253
Localisation: Boston, MA

 Message Posté le: Dim 11 Mai 2008 - 18:08    Sujet du message:
Répondre en citant

Magnifique, exceptionnel, sensationnel, gigantesque, extraordinaire, génial, ce sont les premiers mots qui me viennent après ce season finale.

Là t'as vraiment cherché au fond de tes tripes pour nous sortir un épisode de cette qualité. Et c'est magnifiquement narré, avec les émotions de Jack, Chloé, Tony qui ressortent vraiment dans cet épisode.

Bon cette fois je ne pense pas qu'il y aura une nouvelle fois Tony ressucité, ça serait trop gros. Laughing Mais il est certainement parti de la plus belle des manières, sans dénoncer Palmer et Novick, et en pensant à rejoindre Michelle.

Y a aussi une Chloé tueuse dans cet épisode. Pour ceux qui voulaient la voir morte, ben c'est raté (ça ne saurait tardé si ça se trouve Laughing). Mais les scènes contre Henderson sont énormes.

Et le rebondissement de fin : Aaron capturé et Phillip cosaque, je m'y attendais pas du tout, surprenant. Et ça nous laisse sur la fin pour la saison 3 (qui j'espère va vite arriver Mr. Green).

Encore une fois félicitations Day24 et bonne chance pour la saison 3. Applause Applause Wink
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Invité






 Message Posté le: Dim 11 Mai 2008 - 18:11    Sujet du message:
Répondre en citant

merci

bah oui j'espère que a bientot quand même...mdr

bah Phillip c'est space son role d'abord il charge Chase d'arrêter Graem sans savoir que Tony est le patron de Chase,et s'allie avec Mike et Chase pour stopper le plan de Logan,plan qu'il a permis via BJX car Logan l'a manipulé avec Kelly,en fait il voulait arrêter Graem mais pas que ses hommes le tuent,puis ensuite il est trahi par un de ses hommes qui l'enlève ce qui a été organisé par Alberta et Logan car il pouvait être gênant en voulant les arrêter,finalement il est sauvé par la CAT,mais en fait on apprend que BJX et lui travaillaient avec la CIA contre les groupes néo nazis et donc avaient piraté C18,Davian envoie Henderson pour détruire les infos,et Phillip s'allie contre eux avec le FBI mais au final il est complice de Davian depuis le début et se fait passer auprès des hommes de Davian pour ennemi et auprès du gouvernement américain pour allié...lol
 Revenir en haut »
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Lun 12 Mai 2008 - 13:21    Sujet du message:
Répondre en citant

Jack141290, tu ne caches pas tes mots Very Happy et ça me fait énormément plaisir Embarassed . Je penses même que tu as préféré ce Season Final à celui de la première saison Wink (confirmes moi si j'ai raison ou si j'ai tort, je suis curieux de le savoir Drool )

En tout cas, ca ne change rien au fait que je m'estime chanceux d'avoir un lecteur comme toi Wink et j'espère sincérement que tu sauras encore des notres pour la future (et très prochaine Cool ) saison 3 Razz

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jack141290
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 22 Avr 2007
Messages: 1253
Localisation: Boston, MA

 Message Posté le: Lun 12 Mai 2008 - 16:13    Sujet du message:
Répondre en citant

Oui j'ai préféré ce season finale à celui de la saison 1. Very Happy

Et oui je serai là pour la prochaine saison, même si avec les révisions du bac ça sera pas simple je trouverai toujours un peu de temps pour te lire. Wink
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Palmer22
Maître du temps
Maître du temps


Inscrit le: 18 Juil 2007
Messages: 4967

 Message Posté le: Lun 12 Mai 2008 - 16:18    Sujet du message:
Répondre en citant

Je vais tenter d'être original par rapport à tous les superlatifs qui ont été dit par Jack141290, et je vais donc juste dire que cet épisode final, c'est de la bombe en barre Cool !

Arrow Tu conclues très bien cette saison.

Une fin de saison qui s'est fait attendre (par les 2x21 et 2x22 qui montraient une mini-intrigue sympa (virus au FBI + attaque de la maison de Chloé), mais au final un peu éloignée de la trame principale), et cette attente en valait très largement le coup.

Le recentrage sur la dualité Tony/Jack qui se laissait apercevoir dans la deuxième partie de ton 2x23 est ici pleinement exploitée, et ça fait plaisir de les voir comme ça, amis/ennemis, on s'imagine parfaitement ce qu'ils font (ce qui ne sera pas difficile désormais, enfin bref Shhh...). Si c'est aussi bien exploité qu'ici, ce sera parfait...

La mort de Henderson premièrement, et bien elle n'est pas spectaculaire ou émouvante, mais tu ne recherchais pas ça, et je dois dire que le petit papier de fin de 23ème épisode est bien exploité et tient ses promesses (ils ont quand même de la chance d'avoir plein de baies vitrées quand même Mr. Green (celle-ci + celle de la maison de Chloé qui explose dans le 2x21)).

On reconnaît Henderson, qui parle de la même manière à Tommy (ex : "on va faire un petit voyage tous les deux.") qu'à Emmy, la fille de Evelyn Martin, quand il l'avait kidnappée dans le 5x16.
Et ce regard froid qu'à Chloé, c'est inhabituel chez elle, mais ça fait penser au regard de Jack justement, dans le 5x23, quand il a froidement abattu Henderson sur le sous-marin. Un regard sombre et sans émotion aussi, et une vengeance a la clé, comme ici (sauf que ce ne sont pas Palmer-Tony-Michelle mais Morris ici) Smile.

Le split-screen où tout le monde est rivé aux écrans pour voir si Logan va être assassiné m'a fait penser à la séquence dans le Coliseum de Los Angeles dans l'épisode 24 de la saison 2 de 24 (curieuse coïncidence, un 2x24 aussi Cool).
En plus du numéro de la saison et de l'épisode, et de tous les protagonistes qui suivent l'action essentielle (la limousine de Logan (comme dans le 5x24 d'ailleurs) qui passe sur la place / Sherry Palmer qui tente de piéger Peter Kingsley), on a le sniper en commun.
Au Coliseum, c'est Jack, ici c'est Tony.
Voilà, j'ai trouvé ces parallèles avec le 2x24 de la série assez visibles et intéressants (au passage, si Mike doit intervenir dans ta saison 3, c'est Mike Novick Wink).

Explosions, coups de feux, remords de Tony qui aide Jack, l'hélicoptère qui arrive sur la route, c'est du grand spectacle très plaisant à lire Very Happy.

En parlant de remords, c'est une bonne idée d'avoir montré la réaction de Chloé, face à une falaise (comme Jack dans le 6x24), qui abandonne une partie de son passé, un peu comme lui dans la série. Et puis, comme elle le fait remarquer en saison 5, tout le monde meurt autour d'elle (Palmer-Tony-Michelle-Edgar).

Revenons au clou de l'épisode, le face-à-face Jack/Tony.
Leurs dialogues sont bien trouvés, la réaction de Tony face à sa mort imminente est bonne. Comme pour Jack, qui regarde son père agoniser dans ses derniers instants, avant l'explosion imminente (comme son père dans le 6x24, sur la plateforme pétrolière). Même réaction que lors du 5x13, il pense à Michelle, morte près de 24 heures auparavant ici.
Bizarre que Laurence réussisse à glisser de corps de Tony sous un drap blanc (il aurait dû être complètement broyé par le tramway je pense), mais ça ne relève que du détail face à la grande qualité générale.

Spoiler Saison 7 de 24 a écrit:
Si, dans 24, le face-à-face entre Jack et Tony est traité avec un peu plus de réalisme, inhérent à la série (car ta fic est plus surréaliste que la série, tu le reconnais volontiers je pense Wink, le jeu du le chat et de la souris qui se courent après comme ici, c'est certes très jouissif et bien pensé, mais pas très terre-à-terre (le comble quand on saute entre des immeubles Mr. Green)), ça promet de grands moments Cool.

Envoie tes idées aux scénaristes, Day24, on ne sait jamais, ils pourraient s'en inspirer sur quelques points Laughing.

Spoiler Saison 7 de 24 a écrit:
D'ailleurs, on voit un sniper dans le trailer de la saison 7, qui vise Jack.
Il se pourrait que ce soit Tony justement.
On voit aussi Jack qui tente de raisonner Tony, comme dans ton 24ème épisode (et comme dans le 5x13, par téléphone dans les trois cas).

Je vais te le dire, je n'ai cependant pas aimé le combat à mains nues entre Tony et Jack, qui aurait pu être abrégé Confused. Je n'en ai pas vu l'utilité, il est trop long à mon goût. Un petit mouvement technique de la part de Jack pour arriver au même résultat (Tony qui tombe sur les rails) aurait été aussi efficace et ne nous aurait pas perdu dans une multitude de termes de combat, dispensables je trouve Wink.

Arrow Tu ouvres d'excellentes perspectives pour ta saison 3.

-Premièrement, le fait que des enchères se déroulent à 9 heures le lendemain, liées à Blasek. Aurons-nous une saison 3 qui enchaîne quasiment sur la saison 2 Shocked ?
Ce serait assez énorme.
Et puis Martha qui s'aperçoit de la disparition de Aaron, un peu comme Audrey qui s'aperçoit que Jack n'est plus au téléphone dans le 5x24 Anxious .
Une seule question : pourquoi ? Mystère, on le saura dans la saison 3...

-La séropositivité de Jack... si ta saison 3 ne commence pas 17 heures après la fin de la saison 2, ce serait possible qu'elle se déroule 3 mois plus tard, le jour des résultats du test de séropositivité de Jack justement.
Et par un certain hasard, c'est ce jour là qu'il doit mourir Surprised .
J'ai toujours pensé à ça dans 24, que Jack, à cause du fait qu'il s'est drogué avant et pendant la saison 3, et que dans la dernière saison, donc plein d'années plus tard, Jack meure de cette erreur passée.

Dans ta fan-fic, le fait que ce soit 3 ans plus tôt qu'il ait pu attraper le sida amplifie le fait que ça pourrait être crédible qu'il vive une des dernières plus longues journées de sa vie en mourant à l'issue de celle-ci, ça clorait bien évidemment ta fan-fic (saison 4 ?).
Personne n'aurait tué Jack, ça aurait été la maladie qui l'aurait consumé, assez fort, j'espère que tu prendras cette option-là, enfin le fait que tu ais parlé du fait que Jack pourrait avoir le sida montre que tu as quand même envie qu'il l'ait, sinon tu n'aurais pas parlé de ça Smile .

Je serai là pour la saison 3 en tout cas, c'est une certitude Very Happy. Bravo encore une fois, Day24, pour cette formidable saison qui se termine en beauté Dancing.

Applause
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Lun 12 Mai 2008 - 17:23    Sujet du message:
Répondre en citant

Et voilà Papa22 Razz , avec ton superbe com, com toujours Very Happy (pas mal le jeu de mot Laughing ), la boucle est superbement bouclée Exclamation

Merci de tout coeur Embarassed Embarassed , et j'espère énormément, que je l'ai dis à Jack141290, que tu seras parmis mes plus fidèles lecteurs pour la saison 3 Razz

Et bien sûr, j'espère la même chose pour didouche, jackbauer29, VENOM (même s'il est parti Rolling Eyes ), tonygirl, tony21, Kiefer-Bauer et bien d'autres Wink

Pour info, le topic saison 3 est ouvert Wink

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » [Spoiler Saison 5 et 6] Day24's Season 2
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 18, 19, 20  Suivante
Page 19 sur 20

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews