24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
Fan fic NicoLeary
Aller à la page 1, 2  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » Fan fic NicoLeary
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 19:46    Sujet du message: Fan fic NicoLeary
Répondre en citant

Fic recommencé, mais les idées directrices de l'ancienne restent dans ma tête.

EPISODE 1


11 : 00 : 00


Los Angeles, CA, Hilton Checkers Hotel


Le réveil sonna dans la chambre d’hôtel de David Palmer à 11 heures pile. Il savait exactement ce que cela signifiait, la journée allait enfin commencer pour lui, bien qu’il ne soit pas pressé à affronter tout son programme du jour. Il devait se rendre à l’enregistrement d’une émission de télévision et il savait d’or et déjà quel cela n’allait pas être de tout repos et surtout pour seulement 20 minutes d’antenne sur ABC dans la soirée du vendredi. De plus, juste après il allait devoir se rendre au congrès démocrate qui se tenait exceptionnellement dans la ville de Los Angeles due au fait que le siège de Washington était en travaux. David Palmer avait donc du faire le voyage du Maryland jusqu’à Los Angeles pour venir annoncer officiellement sa candidature aux élections primaires.

La nuit d’avant il était resté à un dîner avec nombres de ses principaux financiers de la côte ouest et leur avait déjà annoncer qu’il se lançait. Certains cependant étaient dubitatifs, car aider un ami à gagner un poste de sénateur dans le Maryland était autre chose que de lui faire gagner les primaires face à Al Gore ou Bill Bradley, qu’on savait déjà candidats. Battre le vice-président n’était pas facile et cela expliquait que certains de ces financiers s’étaient levés de tables et littéralement enfuit à cette annonce. Mais encore, c’est la percée fracassante de Hodges dans les sondages depuis quelques semaines qui inquiétait le plus ces mêmes hommes. Bien qu’il s’en soit remis après quelques minutes, il n’était toujours pas pressé de se lever. A bien y réfléchir, ça devait faire plusieurs années qu’il ne s’était pas levé aussi tard et surtout resté allongé comme ça à ne rien faire, il savait qu’il avait un peu de temps.

Puis il se décida, enfila les pantoufles que l’hôtel dans lequel il dormait offrait à tous les occupants d’une chambre, se dirigea vers les toilettes, puis ensuite vers la salle de bain.


11 : 06 : 22


Los Angeles, CA, Cellule Anti-Terroriste

« Putain de merde, Richard, vous avez vu avec quoi on travaille ici ? Je suis à peine ici depuis 3 heures et on a déjà du redémarrer les serveurs deux fois !
- Je suis au courant, Jack, mais tant que…
- Tant que quoi ? Faut attendre que ça explose pour avoir du nouveau matériel ?
- Vous savez très bien qu’on a plus de budget pour cette année. »

Richard Walsh était resté très calme face aux accusations de l’agent Jack Bauer. Bien sur il savait qu’il avait raison, mais rien ne pouvait être fait pour le système informatique. En plus avec un président en fin de son second mandat et qui ne peut donc plus se faire réélire, il n’y avait pas grand espoir que quelque chose change. Le système de la cellule datait du début de l’année 1996 et avait été remis à neuf pendant l’été, avant l’élection générale.

« On a un boulot à faire aujourd’hui, dix sept infiltration sur l’ensemble du territoire dont 4 en Californie, or on est le pôle principal donc tout doit passer par nous, et pour que ça marche on doit couper toutes nos autres ressources, c’est à dire que rien d’autre ne pourra être fait pendant ces infiltrations alors vive l’efficacité !
- Je détacherai l’équipe de 13h dans l’annexe, je vais m’arranger avec le FBI.
- J’espère bien ! » Répondit Jack.
Cela faisait deux mois qu’il était dans cet état et Richard le savait, toute la division avait reçu un mémo qui indiquait qu’il fallait ménager l’agent Bauer les prochains temps. Tout le monde savait qu’il était dans une mission qui n’avait rien à voir avec la cellule mais personne n’était censé savoir le but de cette mission et pourquoi Jack y avait participé. Richard n’était pas allé plus loin. Jack quand à lui, aveuglé par sa colère, ne s’était pas rendu compte que Walsh agissait différemment quand il était avec lui. La seule chose qu’il avait remarqué de bizarre c’était la tape dans le dos qu’il avait reçu de Chapelle le lundi mais il mis ça sur le fait que Chapelle devait être émotif d’avoir perdu son père. Les autres membres de la cellule agissaient tout à fait normalement avec lui.

Après cette conversation, Jack sorti de la salle, plus en colère que jamais mais tout de même soulagé d’avoir dit ce qu’il pensait à Walsh. Il savait que c’était un type bien, ambitieux cependant mais toujours correct. Dans la salle principale de la cellule, il n’y avait pas grand monde, quelques analystes qui allaient finir leur service dans deux heures. Depuis le début de la semaine, les heures de services avaient étés complètement changés uniquement pour ce jour. Quatre infiltration allaient avoir lieux aujourd’hui en Californie, et les agents de terrains avaient étés laissés au repos hier ainsi que les analystes qui établissaient la liaison. Quelques uns seulement étaient restés au cas ou une crise se produisait. Cela devait se passer à 14h, l’équipe arrivera un peu avant 13h pour tout mettre en place, et c’est Jack qui devait tout préparer pour la côte ouest.



11 : 13 : 42


David Palmer avait enfilé son costume et se prépara pour sa journée. Il se dirigea vers la porte et l’ouvrit. Mike Novick, son futur directeur de campagne était début contre le mur et le regarda au dessus de ses lunettes. Il faisait pâle figure comparée à Palmer. Il parût faible quand il dit :

« Monsieur le Sénateur, le staff de l’hôtel ainsi que toute l’équipe de Hodges ont étés emmenés à l’hôpital. »

Cette seule phrase agit comme un choc sur Palmer. Il savait qu’Hodges avait choisis le même hôtel que lui, mais cela le troublait. Il en demanda plus à Mike.

« Comment ? Que s’est t’il passé ?
- Et bien apparemment c’est une intoxication alimentaire causée par une toxine qui se trouvait dans la confiture du petit déjeuner de ce matin, Hodges et son équipe sont arrivés tôt et en ont mangé, répondit Mike d’un sang froid qui n’était pas dû à un calme à toute épreuve mais plutôt par le fait qu’il soit encore abasourdit de cette nouvelle.
- Et on sait d’ou ça vient ?
- Bien sur que non, la police est la mais il n’y a pas d’indice concernant une éventuelle dépose de cette toxine. Mais la première étude montre que ce n’est pas la confiture elle même qui peut secréter cette toxine. C’est donc criminel. »

Palmer ne pouvait pas croire ce que Mike disait, il reste silencieux lorsqu’il descendit les escaliers vers la grande salle. Mike le suivait de près. La c’était une scène de chaos. Des tables avaient étés renversés et des lits provisoires avaient étés mis en place. Certains passaient des tests près de la réception. La baie vitrée avait été ouverte pour un meilleur accès pour les pompiers.

« C’est pas vrai ! » s’exclama Palmer. Il savait déjà que les médias s’étaient emparés de l’affaire, une caméra d’ABC se trouvait derrière la ligne tracée par la police, on voyait également le van de FOX NEWS plus loin derrière.

« A t’on vérifier les caméras de cette nuit ? demanda Palmer
- Oui bien sur, c’est la première chose que la sécurité a faite. Une chance que les effectifs ont étés augmentés car vous et Hodges étiez présent dans cet hôtel. »



11 : 17 : 11


A la cellule, la nouvelle venait de tomber, ils l’avaient appris en même temps que Palmer alors que cela c’était produit il y a des heures. Jack regarda en détails la brève. Apparemment les médias étaient au courant depuis une heure déjà. Si la télé de la grande salle du bas était en état de marche, ils auraient déjà pu être au courant.

La CIA n’avait pas l’intention de mener l’enquête cependant. 3 agents du FBI devaient être présents sur les lieux. Des pas dans les escaliers se firent entendre. C’était bien sur ceux de Richard qui avait lui aussi appris la nouvelle.

« Ne me faite pas de conférence sur le problème de la transmission des informations entre les bureaux s’il vous plait !
- Je n’ai rien dit, répondit calmement Jack qui s’était bien calmé depuis sont second café de la journée.
- Bref, on hérite de l’enquête !
- Comment ça ? Y’a marqué que la CIA ne…
- Oui oui, mais l’ordre vient directement de la maison blanche. Notre président prend très au sérieux cette situation, il est du même parti que Hodges après tout.
- Et donc il veut qu’on reste discret ?
- Tout à fait.
- J’y vais et je compte bien boucler ça. »

Jack pris sa veste, ses clés et sorti en trombe de son bureau laissant Walsh en plan au milieu du bureau. Il se dirigea vers le parking et vit Chapelle arriver avec deux autres membres de la division qu’il n’avait jamais vu. Un rapide mouvement de la tête suffisait, il n’avait pas de temps à perdre car il voulait être de retour pour 14h. Il ouvrit sa voiture, s’installa, pose son Glock sur le siège passager, enfila sa ceinture et mis enfin le contact. Le parking étant à l’ombre, il enfila ses lunettes de soleil en s’engageant dans la rue car ce dernier l’aveuglait.



11 : 24 : 20


Mike Novik était au téléphone, il tentait de repousser l’enregistrement au studio d’ABC. Il arriva à bouger l’enregistrement d’une heure pour permettre à Palmer de se rendre à l’hôpital. Il l’en informa et un sourire apparu sur le visage de Palmer.

« Comment s’est passé votre dîner hier soir ? demande Mike
- Je leur ai annoncé ! Webb me suit, c’était couru d’avance, il a toujours eu confiance en moi, Mallory et Goldberg étaient surpris mais sont d’accord pour me suivre eux aussi. Phillips n’a pas attendu le désert pour partir et Taylor l’a suivit.
- Mince alors, bon pour Taylor on s’y attendait un peu, mais Phillips… C’est un coup dur ça.
- McCullers a dit qu’il participerai mais ne sait pas encore de combien. Enfin c’est déjà ça pour la côte ouest.
- J’ai reçu des réponses positives de la côte est ce matin, le gouverneur du Maryland, quelques grandes figures de Philadelphie et Baltimore, un certain Brood de Boston aussi. Concernant l’intérieur du pays, toujours rien au Texas ni en Floride, j’attends des coups de fil encore dans l’après-midi. Dans l’Illinois j’ai tout un groupe de donateurs potentiels mais ils veulent attendre l’annonce officielle pour se prononcer sur le montant.
- Beau boulot Mike, merci. »

Palmer s’éclipsa alors et appela son frère. Au bout de la quatrième sonnerie, c’était le répondeur qui s’enclencha. Il ne pris pas la peine de laisser un message et essaya immédiatement le numéro professionnel de Wayne. La standardiste lui répondit qu’il n’était pas encore arrivé et qu’il était attendu pour le début de l’après-midi. Palmer chassa ce sa tête le sujet dont il voulait discuter avec son frère pour se concentrer sur d’autres sujets.



11 : 32 : 58


Chapelle patientait dans la grande salle et attendait que Walsh prenne la peine de descendre pour le saluer et le mettre au courant des dernières nouvelles. Walsh était au téléphone dans le bureau de Jack quand il vit Chapelle en regardant par les stores du bureau. Il coupa sa conversation en promettant de rappeler plus tard et descendit les marches quatre à quatre.

« Bonjour Richard.
- Bonjour Ryan. Messieurs. (Il serra la main des trois hommes.)
- Mettez moi au courant Richard.
- L’opération n’a pas encore commencé mais Bauer l’a déjà terminée sur papier. Tout est organisé de façon à cela se passe pour le mieux.
- C’est le coup de ma carrière Richard, je vais pouvoir…
- Non ne me dites pas, je suis votre patron je n’ai pas envie d’entendre cela. »

Les deux hommes riaient, une complicité était née entre eux depuis qu’ils travaillaient ensemble à la division.

« Bref, tout est dans la salle de conférence alors imprégnez vous bien des dossiers avant que Jack n’arrive, travailler avec lui n’est pas chose facile vous le savez bien, commenta Richard.
- Oui je sais. D’ailleurs je pensais être en retard et que le pilier de notre groupe était déjà la.
- Oh oui il était la, mais il est parti sur l’affaire de la toxine à l’hôtel d’Hodges, un sacré bazar ce truc et personne ne sait ce qu’il s’est passé.
- Ce n’est pas grave, je vais pouvoir commencer sans lui au pire.
- Vous ne serez pas seul ne vous inquiétez pas…
- Comment ça ? Demanda Chapelle qui ne semblait pas comprendre.
- Votre second partenaire pour cette affaire est arrivé déjà tôt ce matin…
- Qui…?
- Il est dans la salle du fond, je vous laisse tout le loisir de le découvrir vous même. »

Ce n’était pas la peine de le répéter. Alors que Ryan remontait les marches pour fignoler deux ou trois dossiers au calme, Ryan installa ces deux hommes face à face aux postes prévu pour les gens de la division et il se dirigea vers la salle du fond. Avec une certaine appréhension, il ouvrit la porte et vit une chaise tournée vers le mur du fond. Dedans était assis un homme pour qui la théâtralité avait beaucoup d’importance, il fit donc tourner son siège pour faire face à Chapelle. C’était George Mason.

« George.
- Ryan. »

Chapelle ne prit pas la peine de s’avancer vers Mason, mais ce dernier se leva enfin et lui tendit la main. Chapelle n’eut pas d’autres choix que de la serrer.

« Votre entrée en matière était ridicule George.
- Moi aussi je suis content de vous voir et de travailler toute la journée avec vous Ryan.
- Pourquoi êtes vous la ?
- Apparemment il paraît qu’on peut avoir la promo du siècle en faisant cette opération.
- Donc...
- Je suis aussi sur le coup Ryan, dit Mason d’un ton assuré. »

Leur relation à eux n’avait rien à voir avec celle qu’entretenait Chapelle et Walsh. Pourtant les employés avaient toujours eu une préférence pour Mason qui était plus proche d’eux contrairement à Chapelle. L’équipe qu’ils allaient former avec Jack sur cette opération était pour le moins équilibrée.



11 : 39 : 22

11 : 44 : 01


« Alors on commence ? Demanda Mason.
- Puisqu’il le faut.
- Bien tout d’abord revoyons les cibles, Jack parle d’infiltration de l’organisation terroriste UOO à Santa Monica mais je pense qu’on devrait la revoir celle la, je ne sais pas si elle est nécessaire pour aujourd’hui. Du côté de San Francisco ça me va parfaitement et les deux du centre ville aussi.
- Le problème c’est qu’on ne connaît aucune tête de cette organisation.
- C’est bien pour ça qu’on infiltre des gens ! Expliqua Mason.
- J’avais très bien compris merci.
- C’est pour ça que c’est dangereux et c’est pour ça que nous avec nos costumes ont va récolter les lauriers de ceux qui font le vrai travail !
- Arrêtez, vous savez très bien que ce que l’on fait est essentiel pour la survie de nos agents, argumenta Chapelle.
- Vous verrez quand on sera en plein de l’opération que rien ne se passe jamais comme prévu… Ce qui pourra les sauver c’est leur entrainement. »

Walsh entra dans la salle.

« Tout va bien ici ? demanda il.
- A part un désaccord sur Santa Monica tout va pour le mieux pour l’instant.
- Je me suis dit qu’on pourrait peut être laisser tomber l’organisation de Santa Monica c’est tout, expliqua Mason.
- Et pourquoi ? Demanda Chapelle.
- Parce que c’est le seul groupe du moyen orient qu’on est censé infiltré aujourd’hui et qu’on pourrait le garder pour plus tard.
- J’en parle à Jack, dit Walsh, en fait, ça m’arrangerait bien qu’on en ait que 3 à faire aujourd’hui. »

Walsh pris le téléphone de la pièce, mis le haut parleur et appela Jack.



11 : 48 : 44


Le téléphone de Jack sonna dans sa voiture, il s’arrêta sur le parking en face de l’hôtel et décrocha.

« Jack ? C’est Richard.
- Oui Richard je viens d’arriver je vais voir ou ça en est et je vous tiens au courant.
- Merci mais ce n’est pas vraiment pour ça que je vous appelle.
- Quoi alors ? demanda Jack.
- George pense qu’on pourrait laisser tomber l’opération de Santa Monica et la garder pour un autre jour vous en dites quoi ?
- Bonne idée, on pourra mieux se concentrer sur les autres et ça sera plus simple pour nous. Il faudra reporter ça à la semaine prochaine par contre parce qu’il ne faut pas trop trainer non plus.
- D’accord Jack. »

Comme si il en avait quelque chose à foutre. Une équipe de trois personnes et Walsh auraient bien étés capables de gérer cela parfaitement et même si Jack n’avait pas été la au début de l’infiltration. C’était la routine en quelque sorte, ce qui était exceptionnel c’est que tout se passait en même temps sur tout le pays. Cela ne changeait rien pour lui.



11 : 51 : 59


Mike Novick et David Palmer entrèrent tous deux dans la limousine qui devait les accompagner à l’hôpital. A l’intérieur, Carl Webb était déjà installé et les attendait.

« Carl ! se réjouirent Palmer et Novick simultanément.
- Merci pour le soutient que vous apportez au sénateur, c’est vraiment quelque chose de très sympathique de votre part, lui dit Mike.
- C’est tout naturel, cela fait des années que je suis le sénateur Palmer et ce n’est pas maintenant que je vais abandonner. »

Palmer se mis à l’aise dans la limousine de Carl. Depuis qu’il était sénateur il était habitué à ce genre de confort et ne pouvait presque plus s’en passer. Cela faisait deux ans qu’il n’avait même plus conduit sa propre voiture.

« Il y aura des surprises ce soir il paraît du côté du congrès. Il y en a déjà eu chez les républicains alors pourquoi pas chez nous…
- Vous avez votre carte du parti Carl ? Demanda Palmer
- Non mais j’ai toujours voté pour le parti donc je considère que j’en fais parti. »

La limousine démarra et ils se dirigèrent vers l’hôpital.

« Affreux ce qui se passe… commenta Webb »

Personne dans la limousine ne prit la peine de répondre.

« Votre femme a appelé, dit Mike après une minute de silence total, elle dit qu’elle sera la dans 5 heures environ, il y a eu des problèmes dans la correspondance de Baltimore à New York.
- Bien, bien » répondit Palmer qui n’avait pas tout écouté.



11 : 57 : 54


Jack se dirigeait vers l’endroit en question, il devait trouver tout ce qu’il pouvait pour remonter jusqu’à la source. Il arriva devant le garde et lui montra ses papiers et sa carte. Il examina son arme et lui rendit. Il s’avança dans la pièce et scruta tout ce qui pouvait être anormal. Beaucoup de choses avaient bougés et il se dirigea tout d’abord vers deux agents du FBI qui pourraient l’informer.

Dans la salle des caméras, trois agents regardaient l’écran de contrôle dans lequel on pouvait voir Jack ; ainsi l’un des agents le pointa du doigt, le montrant aux deux autres et dit :

« C’est lui »


11 : 59 : 57
11 : 59 : 58
11 : 59 : 59
12 : 00 : 00
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Invité






 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 22:43    Sujet du message:
Répondre en citant

tu peux au moins nous dire la fin de l'autre fic?
dans les romans 24 Declassified le précédent est Barnes pas Hodges(c'est un républicain aussi)
je suis un peu décu que tu aie laché l'autre je te le dis franchement


la tape dans le dos de Chappelle j'aurais pas capté non plus Laughing

je lirais bien plus tard...j'ai juste commencé
mais je lirais c'est sur,malgré ma déception quand j'ai lu un peu l'envie de voir la suite m'a repris Laughing et aussi le charme de la fic^^
c'est vrai que celle la est un poil mieux rédigée et tout que l'autre
 Revenir en haut »
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 22:46    Sujet du message:
Répondre en citant

Non je vais pas raconter la fin de l'autre parce que c'est comme si j'avais recommencer en fait mais avec la trame de l'autre Wink

Hodges j'ai pas dit qu'il était président, si tu suis bien le développement j'ai utilisé les noms de vrais politiciens Wink

Hodges est démocrate et non républicain Wink
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Le Gay
Meilleur(e) ami(e) de Kim
Meilleur(e) ami(e) de Kim


Inscrit le: 26 Avr 2008
Messages: 5

 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 22:50    Sujet du message:
Répondre en citant

Pas mal mais je préfère le travail de didouche quand même.
D'ailleurs quand on lit de prêt, on voit que tu le copies un peu. Wink
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 22:52    Sujet du message:
Répondre en citant

J'ai pas lu la fic de didouche Le Gay Wink

Retourne jouer ailleurs Mr.
Green
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Invité






 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 23:28    Sujet du message:
Répondre en citant

hem...remarque ca me ferait plaisir d'un coté d'être copié ca me montrerait que des gens l'apprécient beaucoup lol

au fait c'est normal que tu aies l'avatar d'Andy,Puntos et Inside Joke?
 Revenir en haut »
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 23:30    Sujet du message:
Répondre en citant

Non non je te promets que je ne t'ai pas copié Wink D'aileurs Le Gay avec un seul message il a ni lu ma fic ni la tienne Wink

Et pour l'avatar oui oui c'est normal Wink
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
The Kief'
Conscience de Jack
Conscience de Jack


Inscrit le: 24 Fév 2006
Messages: 1504

 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 23:33    Sujet du message:
Répondre en citant

PTDR c'est quoi ce gars "Le Gay" Mr. Green
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Invité






 Message Posté le: Sam 26 Avr 2008 - 23:33    Sujet du message:
Répondre en citant

oui...Le Gay si tu as vraiment lu ma fic met des coms s'il te plait c'est super chiant les gens qui lisent sans commenter(si tu as lu ma fic of course^^enfin moi je t'accuse pas)
je dis pas ca pour te casser je sais que tu t'en rend pas compte mais maintenant tu sauras^^

enfin c'est pour moi et les autres fics aussi hein

bnyg bauer>t'inquiète je te fais confiance
et puis si on va par la moi je me suis pas mal inspiré de Day24 et Mr Jack,l'histoire ressemble quand même
 Revenir en haut »
Mr. Jack
Disciple de Kant
Disciple de Kant


Inscrit le: 18 Avr 2004
Messages: 6698
Localisation: Living in Oblivion

 Message Posté le: Dim 27 Avr 2008 - 0:58    Sujet du message:
Répondre en citant

Le gay, ça serait pas Puntos par hasard Rolling Eyes
_________________
Fan-fiction Operation Crepuscule:Terminée.
Fan-fiction Operation Aurore Boréale:Terminée.
Fan-fiction Opération Eclipse : Terminée.
Fan-fiction Opération Sombres Soleils: Terminée.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Palmer22
Maître du temps
Maître du temps


Inscrit le: 18 Juil 2007
Messages: 4967

 Message Posté le: Dim 27 Avr 2008 - 1:01    Sujet du message:
Répondre en citant

Que dire si ce n'est que c'est très réussi, Nico ?
Et bien que c'est nettement mieux que la précédente version de ta fan-fic (tu devrais renommer ce topic de manière plus explicite d'ailleurs, non ?) Cool.

On sent un fossé entre ces deux 1x01, au niveau des dialogues et de la mise en place du cadre de l'histoire, en passant par l'abandon d'intrigues superflues qui, au final, n'apportaient pas grand chose de déterminant (comme l'enlèvement de Tony), ce qui fait qu'on ne reconnaît absolument pas ton premier épisode de ce fait Cool.

Les caractères de chacun sont bien définis, il y'a très peu de fautes d'orthographe (mis à part à un endroit du récit où Ryan Chapelle fait deux choses à la fois (tu as confondu avec Walsh) Laughing).

Les incohérences temporelles ou contractions sont inexistantes, et le fait que tu ancres ton récit dans un cadre réel est un plus.
Avec une présence notable des médias (la prise de parole sur ABC, la présence de journalistes de Fox News), le fait que tu parles d'événements à l'échelle nationale (à New-York, Baltimore, ...) et enfin la présence de personnalités bien réelles (telles que Al Gore) ne sont que des bons points vu que tu as choisi le parti pris du réalisme avec ce remaniement Smile .

Donc cet épisode possède un style nettement plus mur, plus posé et plus réaliste, une absence de lourdeurs dans les dialogues (ce qui était le cas des 2 épisodes qui commençaient ta précédente version notamment) ce qui donne un premier épisode tout simplement très réussi Applause.

J'attends avec impatience l'épisode 2 de ta fan-fic, en tout cas là.
Pour conclure je dirais que c'est comme si tu avais commencé une nouvelle histoire, et sachant que c'est le même matériau de base, le même noyau formant ton idée originelle, ça veut tout dire : le traitement que tu en fais peut varier du tout au tout Wink.

Wink
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Dim 27 Avr 2008 - 1:24    Sujet du message:
Répondre en citant

l'arrivée de Mason est pas mal
il me semblait que Chappelle était le supérieur de Walsh et pas l'inverse
Les défauts de Chappelle et Mason sont bien recrées,de facon assez comique et crédible a la fois c'est réussi

je croyais que Chappelle était le supérieur de tout le monde,en dessous Walsh puis Mason
j'aime bien quand Mason dit qu'ils récolteront les lauriers des agents de terrain c'est vrai et je le vois trop dire ca^^
 Revenir en haut »
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Dim 27 Avr 2008 - 8:19    Sujet du message:
Répondre en citant

didouche a écrit:
l'arrivée de Mason est pas mal
il me semblait que Chappelle était le supérieur de Walsh et pas l'inverse
Les défauts de Chappelle et Mason sont bien recrées,de facon assez comique et crédible a la fois c'est réussi

je croyais que Chappelle était le supérieur de tout le monde,en dessous Walsh puis Mason
j'aime bien quand Mason dit qu'ils récolteront les lauriers des agents de terrain c'est vrai et je le vois trop dire ca^^


L'arrivé de Mason j'espère que t'a bien compris le sarcasme Laughing

Et Chappelle est peut être le supérieur de tout le monde dans la saison 1, mais la ça se passe avant faut pas oublier Wink

Merci Palmer et didouche Smile
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Invité






 Message Posté le: Dim 27 Avr 2008 - 13:53    Sujet du message:
Répondre en citant

ah ok donc les rapports hiérarchiques changent ensuite^^ici même si Chappelle est assez antipathique dans la série t'arrive a le rendre crédible...et sympa justement à cause de ses défauts Laughing
 Revenir en haut »
bnyg_bauer
Agent de la NSA
Agent de la NSA


Inscrit le: 29 Avr 2005
Messages: 644
Localisation: Top Séries

 Message Posté le: Dim 27 Avr 2008 - 18:03    Sujet du message:
Répondre en citant

Previously :


A la cellule, 17 opérations d'infiltrations simultanés à travers tout le pays s'apprêtent à se mettre en place alors que le sénateur Hodges est victime d'un empoisonnement. Jack Bauer enquête sur cette affaire juste après avoir préparé les 4 opérations qui se déroulent en Californie. Le sénateur Palmer va annoncer officiellement sa candidature à l'investiture démocrate pour les élections présidentielles. Ryan Chapelle et George Mason travaillent ensemble dans l'affaire montée par Jack, un des deux recevra une promotion.


EPISODE 2 :


12 : 00 : 01


Jack continue à avancer vers les deux agents du FBI. Dans le fond, on entendait la présentatrice de Fox News qui était en direct à l’antenne et d’après ce que Jack entendait, l’enquête n’avait pas avancé depuis qu’il avait quitté la cellule, ou du moins les autorités n’avaient pas prévenus les médias, ce qui dans les deux cas n’était pas bon.

Il arriva à hauteur des deux agents et se présenta.

« Agent Bauer, cellule anti-terroriste.
- Agent Stan Cliffort et lui c’est l’agent Wilkins, vous venez aux nouvelles ?
- Exact, répondit Bauer qui était bien décidé à ne pas perdre de temps.
- On a rien, c’est bien clair, rien sur les caméras, pas de témoins tout le monde dormait encore…
- Y’a pas mal de sécurité la ! fit remarqué Jack.
- Ouais plutôt, y’a Hodges mais y’a aussi l’autre la, vous savez… le sénateur noir, le démocrate !
- Ouais, Palmer, précisa Wilkins.
- C’est ça, continua Cliffort. Ben lui aussi était dans l’hôtel mais il n’a pas quitté sa chambre. Puis bon avec deux sénateurs dans le même hôtel c’est clair que la sécurité a été renforcée.

Le talkie walkie de l’agent Wilkins émit un son, il s’écarta du petit groupe alors que Cliffort continuait de parler du dispositif mis en place. Lorsque Cliff eu fini, il siffla pour attirer l’attention de Wilkins et lui fit un signe de la tête, il s’excusa auprès de Jack.


12 : 06 : 26


« Un café Ryan ?
- Non merci !
- Allez, j’ai pas envie d’y aller tout seul ! Insista Mason.
- Bon, allons-y. »

Ils marchèrent en direction de la machine à café alors que Walsh continuait à scruter ses deux agents. L’un deux allait avoir une promotion et devenir au même rang que lui d’ici peu, et c’est le succès ou non de cette opération qui en dépendait.

« Vous avez de la monnaie ? demanda Mason
- Ah d’accord… Vous vouliez que je vienne pour vous payer un café.
- C’est à peu prêt ça… »

Chapelle sorti quelques pièces de sa poche et le regard de Mason s’illumina.

« Oh ça va ! »

Tandis que le café coula, Mason exprima son point de vue sur une des opérations.

« Franchement pour Darcet vous pensez que ça sert à quelque chose de s’infiltrer ? On a largement assez contre lui, puis c’est pas un mec qui fait confiance facilement…
- J’ai la même opinion là dessus, mais bon c’est Jack qui a…
- On l’emmerde Jack, c’est pas lui qui va avoir la promotion, il en a rien à foutre, il restera agent de terrain toute sa vie jusqu’à ce qui se prenne une balle.
- On va le dire à Walsh ?
- Ok. »

Les deux hommes prirent leurs cafés se dirigèrent vers le bureau de Jack ou siégeait Walsh. Mason ouvrit la porte d’une façon décidée, sans même prendre la peine de frapper. Walsh s’attendait déjà au pire lorsque Mason prit la parole :

« On laisse tomber l’infiltration Darcet et on l’arrête tout de suite, avec un peu de chance on le prend en flagrant délit en plus, mais on a déjà bien assez pour le faire comparaitre immédiatement. »

Walsh sourit.

« Vous êtes aussi de cet avis Ryan ?
- Tout à fait.
- Et vous avez pris cette décision ensemble ?
- Tout à fait, répondit Mason sur le même ton que Chapelle.
- Dans ce cas c’est d’accord. »


12 : 11 : 09

12 : 15 : 10


L’équipe de travail de 13 heures arriva. Walsh descendit les accueillir et il leur montra la direction de la salle de conférence. Un par un, ils entrèrent et prirent place, laissant Chapelle et Mason dans l’entrée de la salle. Walsh prit la parole :

« Jack a été détaché pour une autre affaire, il devrait être de retour dans quelques heures. De plus on a laissé tombé une affaire, celle du groupe UOO de Santa Monica, les analystes qui étaient censé travailler là dessus aideront donc Jack dans son affaire. Clint, vous rejoindrez Jack dès que possible.»

Tony Almeida qui devait travailler avec l’équipe de Santa Monica n’était pas vraiment ravi d’entendre cette nouvelle. Entre Jack et lui le courant n’était jamais vraiment passé, bien qu’ils ne s’étaient jamais détester non plus.

« Nina, vous, Jamey et Milo vous irez dans l’annexe, pour aider l’affaire Gutierez, partez tout de suite vous n’avez pas beaucoup de temps et vous devez être opérationnel à 14 heures. »

Sur le coup Nina qui n’avait pas dit un mot se leva, Jamey et Milo firent de même.

« Puis le reste vous travaillez donc sur l’affaire de San Francisco. Pour l’affaire Darcet ça se joue en interne et c’est Chapelle et Mason qui s’en chargent. Des questions ?
- C’est plutôt réduit comme programme, on abandonne l’UOO sur lequel on travaille depuis des mois, puis on nous retire Darcet… intervint Milo qui était toujours en train de mettre sa veste.
- Faites avec. Puis l’UOO c’est juste reporté c’est tout.
- Non mais ça ne me dérange pas, c’est juste que toute cette préparation pour pas grand chose au final… »

Walsh comprenait la réaction de l’agent Pressman car ça pouvait paraître très allégé par rapport à ce qui était prévu, mais ce qui allait se passer dans les autres villes allait aussi être déterminant.


12 : 22 : 04


Alors que plus personne n’avait rien dit dans la limousine depuis quelques minutes mise à part Novick qui ne cessait de passer des coups de fils et d’en recevoir, Webb prit enfin la parole.

« Alors David comment vous sentez vous ? demanda Webb, non pas qu’il était inquiet mais plutôt par convention.
- Plutôt bien pour l’instant, je suis confiant pour l’élection, mais dès l’Iowa on aura déjà une très nette idée de ce qui va se passer.
- Hodges est bien parti dans les sondages, fit remarqué Mike entre deux coups de téléphones. Il est à 24, Gore est perché à 31, Bradley à 21 et vous êtes aussi à 21.
- Gore c’est bien normal qu’il soit en tête en tant que Vice Président, fit remarqué Webb. »

Palmer ne prit pas part à la conversation car il n’aimait pas discuter des sondages et surtout car il savait qu’ils n’avaient aucune valeur tant que chacun des candidats n’auraient pas officiellement annoncés leur candidature. Puis ce n’était que le vote populaire, il allait falloir conquérir les grands états qui possèdent plus de délégués pour la convention et sans parler des super délégués qu’il allait encore falloir convaincre. Or eux étaient favorables pour une grande partie au vice président. Palmer comptait beaucoup sur la côte Est mais aussi sur les grands états comme la Floride ou le Texas qu’il savait important.

« Matt Ryan est avec nous !
- Oui vous n’étiez pas ou courant ? demanda Webb. Je l’ai appelle dès hier soir, et il est prêt à donner beaucoup.
- C’est ce qu’il vient de dire. »

Palmer était soulagé de voir qu’autant de personnes voulaient sa victoire. Il savait qu’il en devait beaucoup à Carl mais aussi à Mike qui faisait un excellent travail depuis tous ces mois. Dès demain, il y aurait de nouveaux sondages sur lesquels Mike et Carl pourraient travailler, il savait déjà qu’il allait reprendre quelques points aux autres avec son annonce et que les coups de fils pour les promesses de dons s’enchaineraient.

La limousine arriva sur le parking de l’hôpital, Palmer en sorti sous une pluie de journaliste qui tenait à obtenir quelques mots. Palmer s’écarta du groupe formé par lui, Novick, Webb et quelques gardes du corps et se déplaça vers un groupe de caméraman.

« Sénateur que savez vous de l’état de santé de Monsieur Hodges ?
- Pour l’instant je n’en sais rien et c’est pour cela que je suis venu. C’est horrible ce qui vient de se passer.
- Pensez vous que c’est une action criminelle ?
- Rien n’est à exclure vous savez mais cependant ne tirons pas de conclusion hâtives et attendons la fin de l’enquête.


12 : 27 : 09


Jack examinait toujours la scène et avait appris plus de détails en parlant avec certaines personnes, les résultats du laboratoire étaient revenus et la toxine présente dans les aliments ne semblait pas être mortelle à faible dose. L’homme qui avait précédemment pointé Jack du doigt sur l’écran de sécurité se trouvait toujours derrière les caméras à l’épier et à analyser les moindres faits et gestes de l’agent. Puis il fit signe aux deux qui étaient derrière lui, et il sorti de la pièce et se dirigea vers Jack.

« Agent Bauer ?
- Oui ?
- Je suis l’agent Sims, je suis avec la CIA.
- Bonjour.
- Tout va bien ? Vous avez besoin de quelque chose ?
- Non c’est bon je crois que j’ai de quoi monter mon dossier, de toute façon j’ai plus rien à faire ici j’ai juste à attendre les résultats du labo vu qu’il n’y a pas moyen de trouver le coupable, il avait penser à tout on dirait.
- Ouais, puis le FBI était la avant nous et nous cache surement quelque chose, je sais qu’on est censé travailler ensemble mais dans la réalité c’est jamais comme ça.
- A qui le dites vous ? »

Sims se retira et laissa Jack en paix. Il se mit à côté d’un de ces hommes et lui dit :

« Il ne se doute de rien. »

Le téléphone de Jack sonna alors qu’il se levait et se préparait à partir.

« Jack, c’est Tony.
- Salut, Tony, t’étais pas censé bosser sur autre chose ?
- Non, l’opération sur l’UOO a été reportée. Puis celle sur Darcet a complètement changé donc…
- Comment ça complètement changé ?
- Mason et Chapelle s’en chargent eux même, ils vont procédés à l’arrestation avec une équipe, on a plus que deux infiltrations donc… »

Jack soupira, il savait que Darcet était difficile à infiltré et que Chapelle et Mason avaient fait pression pour faire foirer le plan mis au point par Jack pour être sur qu’elle réussisse.

« Bon alors écoute Tony, je te fax mon compte rendu dès que je l’ai fini je te le fax d’accord ?
- Ouais d’accord ? Besoin d’autre chose ?
- Ca ira, je veux encore rester un peu, attendre d’avoir les résultats en direct car ils vont prendre du temps à arriver à la cellule. »

Il raccrocha sans attendre une réponse de Tony, ce qui exaspéra ce dernier.


12 : 36 : 45


Annexe de la Cellule Anti Terroriste, Los Angeles, CA


« Nina c’est quoi le code ?
- Attends je vais le faire. »

Elle s’approcha du dispositif du grillage de l’entrée. Il n’y avait pas de garde et elle pianota quatre chiffres sur le clavier. La porte commence à s’ouvrir laissant voir plus clairement l’annexe de la cellule. Le bâtiment ressemblait à un commissariat de police désaffecté. Les trois agents se dirigèrent vers la porte, Nina sortit la clé et la tourna dans la porte. Elle réitéra l’opération deux autres fois jusqu’à arrivé dans la salle principale qui ne comportait que cinq postes de travail. L’accès au serveur était cependant dans la même salle ce qui pourra faciliter les choses en cas de problèmes. La lumière mis du temps à s’allumer mais les ordinateurs démarrèrent rapidement, les casques audios et micros étaient déjà branchés et la lumière du fax clignotait déjà. La soufflerie qui faisait un bruit fort et sourd s’enclencha.

« Au moins on a la clim, fit remarqué Milo.
- Oui bon au travail, dit Nina.
- On fait quoi maintenant jusqu’à ce que l’opération commence ? demanda Jamey.
- Pas grand chose, on teste les lignes dès que les agents de terrains seront en place et sinon on ne peut rien faire d’autre. »


12 : 41 : 07


Les agents de terrains étaient en train de se préparer dans tout le pays, leur départ était prévu pour dans moins de cinq minutes et cela dans tous le pays. L’équipe de la CTU était composée de Blair, un grand aux cheveux bruns et courts, déjà habillé en tenu, prêt à s’infiltrer. Il sera accompagné de deux autres agents qui devront directement répondre aux instructions de Nina et son équipe. Le plan était déjà en marche.

Dans les autres villes, c’était un même réseau qui allait être infiltré, c’est le grand banditisme qui était visé mais surtout les relations entre ces personnes et d’autres hauts placés. On savait que des sénateurs, des gouverneurs ou des maires recevaient des pots de vins ou faisaient même parfois appel aux services de ces organisations. L’opération était prévue depuis des mois sous les ordres de Dick Lampard, directeur général de la CIA qui avait décidé de prendre les choses en main après les échecs successifs du FBI dans ce domaine. A Washington c’était deux cellules de tueurs à gages qui devaient être démantelés ainsi qu’une à Seattle, à Baltimore un réseau d’armes à feu, Philadelphie, Boston et Atlanta c’était pour du trafic de drogue. Miami et Denver comportaient à la fois un réseau de prostitution et de drogue. Mais c’est à New-York que beaucoup se jouait car pas moins de 5 réseau allaient être infiltrés, prostitution, tueurs à gages, paris, arnaques immobilières et armes, presque tout y passait. Tout le monde avait la pression pour cette opération. Les têtes pensantes de ces opérations allaient recevoir des promotions en masses de la part du directeur de la CIA. Pour la côte Ouest, c’était entre Chapelle et Mason que ça allait se jouer, Jack ayant préparé l’opération allait recevoir une prime, et les agents de terrains également.

L’heure du départ avait donc sonné pour les agents de terrains partout dans le pays. A Los Angeles, Blair se prépara et se dirigea vers la sortie, Walsh lui souhaita bonne chance. Il rendit son arme à la sécurité et se dirigea vers le parking. Un des agents qui l’accompagnait le conduisait jusqu’à la mise en place de l’opération. La liaison entre Blair et Nina fut testée et elle fonctionnait bien.


12 : 47 : 09

Alors qu’on avait fait patienté Palmer dans la salle d’attente, on l’appela enfin. Il s’avança avec Mike dans le long couloir qui devait le mener jusqu’aux Urgences. Les infirmières lui ouvrirent la porte, et alors que Hodges était en train de reprendre conscience, la vision de Palmer lui apparut comme un choc qui le réveilla en un seul instant.

« Sortez d’ici espère d’enculé !
- Pardon ?
- C’est à cause de vous ! »

Palmer ne savait pas quoi penser, Hodges l’accusait d’être à l’origine de tout ça. Il prit quand même peur, car Hodges utilisait une grande quantité d’énergie pour lui parler, et surtout de la façon dont il parlait. Une infirmière arriva et augmenta la dose de morphine qui coulait dans la perfusion. Apparemment on avait réussit à tout arrêter.

« Comment pouvez vous pensez une telle chose ?
- Vous êtes un salaud et vous êtes jaloux Palmer, vous ne m’aurez jamais rattrapé et vous avez trouvé un autre moyen pour me mettre KO, c’est tout. »

La respiration de Hodges était très faible et une autre infirmière vint lui mettre un masque.

« Mais voyons, je n’oserais jamais... faire une chose pareille !
- C’est ce que les coupables disent toujours !
- C’est aussi ce que les innocent disent monsieur le sénateur ! Je suis venu en visite de sympathie et c’est comme ça que vous me remercier ? En m’accusant d’avoir essayer de vous tuer ? Réfléchissez à la fin !
- Je vois clair dans votre jeu Palmer, j’y vois très clair. »

Il retomba dans son lit et ferma ses yeux, Palmer se retourna, manqua de peu d’heurter le docteur qui s’occupait du sénateur Hodges et se dirigea vers la sortie toujours abasourdit d’avoir entendu de telles choses.

« Monsieur le sénateur, dit Mike, si Hodges vous accuse publiquement et porte plainte contre vous c’est la fin !
- Mais Mike c’est insensé, personne ne va croire que j’ai pu commettre.
- Ne sous estimez pas les électeurs, ils sont capables de beaucoup vous savez… Et puis c’est une opportunité en or pour Hodges. »

Mais, alors que Palmer passait devant une autre chambre, il entendit un moniteur s’arrêter et l’image du moniteur indiquait que le cœur ne battait plus, mais alors qu’il n’eut même pas le temps d’appeler à l’aide, deux infirmières et un docteur surgirent de la pièce d’en face et commencèrent le massage cardiaque. On donna cinq, ou peut être même six chocs à la personne qui était en train de mourir, mais rien ne put être fait pour la sauver. Sous le regard de Palmer et de Mike, le docteur annonça :

« Ralph Hodges, heure du décès : 12 heures 53 »

Le fils du sénateur venait de mourir sous les yeux de Palmer.


12 : 53 : 02


Teddy Hanlin et son partenaire Seth Campbell s’étaient préparés à accompagner George Mason dans son arrestation, Chapelle avait préféré rester à la cellule pendant ce temps pour coordonné les autres opérations.

Nina, Milo et Jamey établissaient d’autres liaisons à l’annexe pour l’affaire Gutierez

Mason donnait un coup de main aux analystes qui s’occupaient de l’infiltration à San Francisco tandis que Chapelle balançait des ordres aux deux hommes de la division qui l’accompagnait.

Tony avait lui reçu le fax de Jack et donc son compte rendu et reçu son appel dans la foulée.


12 : 56 : 02


« J’ai tout reçu, dit Tony.
- Parfait, tu peux le remettre à Walsh si tu veux bien.
- Ca sera fait ! Au fait y’a Clint qui est à l’hôtel, il a eu pour ordre de te rejoindre.
- Pas la peine de lui dire d’entrer, je vais rentrer la je le vois dans 2 minutes. »

Jack avait encore une fois raccrochée laissant Tony seul à l’autre bout du fil. Tony se rendit vers la machine à café pour discuter avec d’autres analystes.

Puis soudain, un homme arriva dans le dos de Jack, et Jack sentit le canon du pistolet se poser dans le bas de son dos.

« Avancez lentement vers la porte. »

Jack reconnu la voix de l’agent Cliffort qui lui pris son arme en même temps. Il avança sans broncher vers la porte qui disait « Sans issue ». Il tourna lentement la poignée, Cliffort quand à lui referma la porte de sa main libre et alluma la lumière. Au même moment il vit le cadavre de son coéquipier Wilkins allongé en face de lui. Il enleva son pistolet du dos de Jack mais reçu une balle en pleine tête qui venait d’un pistolet silencieux et qui le propulsa contre le mur. Jack n’eut pas le temps de voir qui était le tireur mais se tourna vers lui en mettant ses mains en l’air. C’était l’agent Sims. Il dit

« Je crois qu’il faut qu’on se parle et je suis sur que ça va vous intéresser. »


12 : 59 : 57
12 : 59 : 58
12 : 59 : 59
13 : 00 : 00
_________________
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » Fan fic NicoLeary
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews