24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
FAN-FICTION : Day24's Season 3 [Spoilers S06]
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » FAN-FICTION : Day24's Season 3 [Spoilers S06]
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

Quelle saison avez-vous préféré ?
Saison 1
25%
 25%  [ 2 ]
Saison 2
75%
 75%  [ 6 ]
Total des votes : 8

Auteur Message
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Dim 15 Fév 2009 - 12:25    Sujet du message:
Répondre en citant

Cool Razz ! Voici un premier lecteur Cool !

Ca me fait chaud au coeur que tu sois de retour Jack141290 Wink

Pas mal l'image de Clichy-sous-bois en 2005 Laughing Laughing , ça m'a bien fait rire, mais c'est vraiment le but de ce premier épisode. Et je suis agréablement surpris que tu te demandes comment ça se passerait si la Statue de la Liberté explose dans la vie réelle Shocked . Et bien dans cet épisode, je retranscris ce qui, pour moi, pourrait se passer Wink

Concernant l'enregistrement de Chypre, c'est vrai que je tiens à faire des petites anotations sur les précédentes saisons Smile (même si bien sûr il n'y a aucun rapport entre ma fic et la vrai Saison 2 de 24 heures chrono. Wink )

Merci beaucoup pour ton intervention Wink

PS : tu as un MP Smile

EDIT : Pour ceux qui n'ont pas encore lu le premier épisode et qui souhaiteraient le lire, il se trouve à la page précédente Wink. N'hésitez surtout pas à laisser vos commentaires, même si ça ne vous plaît pas je vous le rappelle, toute critique sera la bienvenue. Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Lun 16 Fév 2009 - 17:40    Sujet du message:
Répondre en citant

J'espère que le premier épisode vous a plu Wink , moi-même, sans vouloir me vanter, je trouve que c'est le meilleur démarrage par rapport aux deux saisons précédentes (c'est pour cela d'ailleurs que j'ai mis beaucoup plus de temps pour le faire Laughing ).
Wink

J'espère avoir d'autres lecteurs curieux de découvrir cette nouvelle aventure Razz !

Pour votre information, j'ai presque terminé le 7ème épisode (d'ailleurs, c'est du lourd de chez lourd celui-là Shocked , il est assez long en fait à écrire, vous verrez pourquoi... Cool )

J'annoncerais bientôt une date pour la diffusion de second épisode, certainement une fois que j'aurais terminé le 7ème.

Voilà, en attendant d'autres avis, je souhaite une très bonne lecture pour ceux qui commenceront à lire le premier épisode Wink et aux autres d'être patients Pray

A très très bientôt Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Mer 18 Fév 2009 - 2:37    Sujet du message:
Répondre en citant

News : EPISODE 07 bouclé Cool + diffusion du second épisode Mercredi 18 février à 18h Smile !!

Comme promis, je diffuse le 2ème épisode aujourd'hui puisque je viens de terminer le 7ème Wink

Il est 1h30 du matin à l'heure où j'écris ce message Laughing et je peux vous dire que j'ai hâte d'être 18h du soir Razz . J'espère que ce sera réciproque Wink

A tout à l'heure donc et je suis vous souhaite d'avance un très bonne lecture Smile

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Mer 18 Fév 2009 - 19:00    Sujet du message:
Répondre en citant

EPISODE 02



Voilà des mois, treize exactement, que le FBI de Los Angeles traque sans relâche une organisation très puissante et très dangereuse, connue sous le sigle C18 ( Combat 18 ) qui compte donc 18 membres partout dans le monde. Leur Chef n'est autre que Philip Bauer, un Cosaque de la Seconde Guerre Mondiale dont les parents avaient oeuvrés pour les nazis.

Aujourd'hui, l'Amérique plongea dans une journée noire. Alors que la Statue de la Liberté fût détruite vers les 10h00 du matin, heure de New York, le Président Iranien, Adil Kaber, lance un ultimatum au Président des Etats-Unis, Gary Strickland. L'attaque de la Statue serait un avertissement. Selon les journalistes de CNN, il s'agirait d'un avion commercial qui aurait servi d'épée de damoclès et que le réseau Al-Qaïda serait derrière cet attentat, alors que selon les experts, et ils sont formels, le message serait trafiqué et l'attaque de la Statue aurait été provoquée par le lancement d'un missile. La vérité est bien autre puisqu'il s'agissait d'une roquette tirée d'un hélicoptère appartenant à la Chaîne d'informations CNN...

Il est 7h00 du matin à Los Angeles. Jack Bauer, agent fédéral du FBI de Los Angeles, suit la piste de son père, Philp Bauer, le Chef du C18. Un détenu cagoulé, dont le pseudonyme est "Roy"est échangé contre lui. L'échange se déroule bien, mais lors de son escorte jusqu'au FBI, Jack et ses coéquipiers ont été pris dans une ambuscade.

Un climat de terreur s'est installé sur le pays suite aux évènements du début de l'heure. La Sécurité rapprochée du Président reçoit un appel anonyme mais l'appelant serait un passager du Windsor 115, un avion qui vient de décoller de Washington. Craignant que celui-ci soit le deuxième utilisé comme une arme, le Président Strickland est escorté hors de la Maison Blanche. Durant le trajet, lui et son Conseiller, Walter Sullivan, sont pris dans un terrible accident. Walter a la nuque brisée tandis que Strickland s'en sort avec quelques igratignures. Mais une fois les pieds dehors, ce dernier se fait tirer dessus...





Ces événements se déroulent entre 08:00 et 09:00 heures du matin.



La panique monta d’un cran du côté de Santa Monica Boulevard. Plusieurs personnes abandonnèrent leurs véhicules, tentant ainsi d’échapper à la fusillade.

Des coups de feu sont tirés par des hommes armés de MP7. Leur cible est Jack Bauer. Lui et son père sont toujours à couvert près de la voiture du FBI.

Philip : « Va t’en d’ici, Jack ! Ils sont venus pour moi ! »
Jack : « Ne bouges pas d’ici ! Je m’en occupe ! »
Philip : « Ils sont venus me chercher ! »
Jack : « … »

Déjà, au sein même de cette voiture, plusieurs victimes font office de cadavres. Le conducteur ainsi que l’agent chargé de la protection de Philip sont morts, tués par balles. Elisa, elle, est étendue par terre près de la portière du côté passager, qui est toujours restée ouverte…

Jack : « Rentres à l’intérieur de la voiture ! »
Philip : « … »
Jack : « Je ne les laisserais pas te prendre ! »

Philip l’écouta et rentra à l’intérieur, la tête toujours baissée. Jack, lui, se découvrit et abat un premier assaillant trente mètres plus loin, puis un autre situé sur le toit d’une voiture. Il eût ainsi le champ libre pour contourner le véhicule et entrer à l’intérieur par la portière du côté conducteur, et cela en quelques secondes…

Plusieurs impacts de balles ornent le pare-brise. Puis un coup de feu puissant, tiré d’un fusil à pompe, le détruit définitivement.

Jack : « Les enfoirés ! »
Philip : « Démarres ! »

Jack démarra et appuya à fond sur la pédale. Il tenta désespérément de faire sortir la voiture d’un véritable gouffre. La voiture toucha d’abord le phare arrière gauche de la voiture d’en face, puis, par une marche arrière, le pare-choc avant de la voiture de derrière.

Jack : « Merde ! »
Philip : « Braque ! Braque ! »

Finalement, Jack réussit à se dégager de la voix et à prendre la route en contre-sens.


08:05:17Studio de CNN, Los Angeles :

Présentateur : « Certains de nos informateurs sur place à Washington nous confirment ceci. Le Président Strickland a été attaqué. Il a été sévèrement touché par un coup de feu, tiré à seulement 10 mètres de là où il se trouvait. Les médecins ne savent pas encore s’il s’en tira. »

Le cameraman, portant un AK-47 à son épaule gauche, lui demanda de tout stopper.
Les projecteurs s’éteignent…

La salle est plongée dans l’obscurité. Un homme d’une cinquantaine d’années, cheveux cours gris, rasé de prêt, portant des lunettes carrées et habillé en costume gris avec une chemise noir, se tenu derrière le présentateur. Il s’appelle Emile Kent.

Emile Kent, posant ses mains gantées sur les épaules du présentateur : « Vous avez été parfait, Monsieur Stemper. »
Présentateur Harold Stemper : « Combien de temps va durer cette comédie ? »
Kent : « Vous êtes une étoile désormais. Vous avez le monde entier qui vous regarde et qui vous écoute. »
Stemper : « … »
Kent : « Profitez de ce moment. »

Ce dernier appuya sur le Bluetooth situé à son oreille gauche.

Kent : « Oui ? »
… : « … »
Kent : « Je vous envoie à quatre là-bas, et il vous échappe… »
… : « … »
Kent : « On va faire ce que j’ai dit. »
… : « … »
Kent : « Je me fous de ce qu’il en pensera. Il a sûrement essayé d’avertir son fils et ça n’a pas marché. On doit se débarrasser de lui. »
… : « … »
Kent : « C’est ça. Ne faîtes rien avant que je vous en donne l’ordre. »


Locaux du FBI :

Alfred : « Ca y est. L’hélicoptère vient de décoller. »
Nadia : « C’est inimaginable. Il y a quelques minutes, le Président était autant en danger qu’un simple passant dans la rue. Il faut absolument contrôler ces gens. Ils ne savent plus ce qu’ils font… »
Alfred : « Le Pentagone est en train de discuter d’une solution. »
Nadia : « Pourvu que ce soit la bonne… »


Washington D.C
11:10:52



Maison Blanche, Situation Room :

Au sous-sol de l'aile Ouest, se trouve la Situation Room, où sont traitées les crises en temps réel.

Thomas Weller, Ministre de la Défense : « Je laisse la parole au Général Grant. »
Grant : « Messieurs, les Etats-Unis d’Amérique sont plongées dans une hystérie collective. Il est clair qu’une intervention militaire s’impose. Je pourrais avoir un millier d’hommes dans chaque principale ville, et cela en moins de 6 heures. »
Vice-président Byron Reynolds : « Ne serait-il pas mieux d’abord de rassurer ces gens ? De bien leur dire que tout ceci est une fausse alerte ? »
Grant : « Comme ça ?! De vive voix…Ils ne vous écouteront pas. Il faut d’abord les maintenir sous contrôle et ensuite leur parler. »
Reynolds : « Nos citoyens sont déjà effrayés. S’ils aperçoivent des soldats armés, des tanks dans les rues, cela ne fera qu’empirer. Je crois qu’il faut d’abord les rassurer. »
Weller : « Hum…Je suis d’accord avec le Vice-Président. »
Grant : « … »
Reynolds : « Alors dîtes à toutes les chaînes nationales de diffuser notre prochaine conférence de presse. Le Président étant dans l’incapacité de suivre ses fonctions, c’est moi qui parlerais devant les journalistes. »
Grant : « Invoquez-vous le 25ème amendement ? »
Reynolds : « Je n’ai rien dit de tel. Je vais avoir une conversation avec le Président d’ici peu. Nous verrons bien. »

FBI, Los Angeles :

Nadia reçoit un appel sur son téléphone de bureau. Elle décrocha.

Nadia : « Nadia Yassir. »
Jack, conduisant le véhicule : « C’est moi. »

Nadia : « Jack. J’essaie de joindre Elisa. Elle ne répond pas. »
Jack : « Elisa est morte. Ils sont tous morts. »
Nadia : « … »
Jack : « On vient d’être attaqué. C’est mon père qui les intéressait. Selon lui, ils voulaient le libérer. »
Nadia : « Où es-tu en ce moment ? »
Jack : « Je suis sur Santa Monica Boulevard. J’arriverais à peu près dans… »

Une main vient soudainement empoigner le volant et le braqua d’un coup sur la droite.

Jack : « Bordel !! »

Nadia : « Jack ?! »
La voiture se renversa sur le côté, glissant sur plusieurs mètres…


08:16:57…08:21:25
– Philip : « Je suis désole, mon fils… »
– Jack a perdu connaissance…
– Kent donna un morceau de papier au cameraman


Kent : « Je veux que Stemper lise ça lorsqu’on sera à l’antenne. »
Cameraman : « Aucun problème. »

Un des hommes de main se dirigea vers Kent pour lui parler.

… : « Le Pentagone a appelé. Le Vice-président demande qu’on positionne notre satellite de diffusion sur la conférence de presse à Washington. Des journalistes de CNN sont sur place. »
Kent : « Dis lui d’aller se faire foutre. J’ai une nouvelle qui va ravir la population de Los Angeles. On passe à l’antenne dans 5 minutes. »

Santa Monica Boulevard :

Jack ouvrit les yeux…

…et découvrit par malheur qu’un fourgon fonça droit sur lui
Le conducteur du fourgon : « Tu vas crever… »

Jack tenta de déboucler sa ceinture. Mais elle semble bloquée.

Jack : « Allez… »

Il prit alors un cran d’arrêt dans sa poche et coupa la ceinture. Détaché, il sortit immédiatement du véhicule par le haut, ouvrant la porte du côté passager. Le fourgon n’est plus qu’à quelques mètres alors que Jack est debout, les deux pieds sur la carrosserie. Le fourgon percuta le véhicule de plein fouet. Suite à son grand saut, Jack est dans les airs, évitant de se faire emporter par le fourgon. Il retomba au sol, à plein ventre, puis il se releva rapidement, la main sur son étui de ceinture pour dégainer son Beretta…

…mais il ne l’a plus sur lui.
Philip court en pleine rue au sein même d’une foule désorientée, le Beretta de Jack au poing.

Le fourgon s’arrêta près de Jack. Deux hommes sortirent du véhicule, pointant leurs viseurs de MP7 sur sa figure.

… : « Remets-toi à plat ventre ! »

Jack, les bras levés, s’agenouilla d’abord. L’un d’eux se rapprocha et appuya son canon sur le front de Jack.

… : « J’ai dit à plat ventre ! »

Jack baissa les bras et sortit discrètement le cran d’arrêt…

… : « Allez ! »

…puis il lui enfonça la lame dans les parties génitales. Il retourna ensuite le canon de son MP7 contre la gorge, et tira un premier coup de feu. Le crâne éclata…

Le deuxième visa Jack de son arme et appuya sur la détente. Ce dernier se servit du premier homme comme bouclier, ainsi, tous les impacts de balles s’incrustèrent sur son corps. Lorsque le chargeur du deuxième homme fût vide, Jack en profita pour lui tirer dessus. Le deuxième homme s’effondra au sol.


08:27:55Studio CNN, Los Angeles :

Cameraman : « Cinq, quatre, trois, deux, un. »

Toutes les télévisions de Los Angeles diffusèrent le plateau de CNN en direct.
Présentateur : « Un deuxième avion s’est écrasé cette fois-ci sur Washington. Le Windsor 115 a explosé sur une piste. Les autorités affirment que son atterrissage a été volontairement mal manœuvré par des kamikazes du réseau Al-Qaïda. Personne n’aurait survécu. On compte parmi les victimes le Sénateur Edwards Kurgan, qui était certainement la cible principale de cet attentat. »
Jack : « Non…Non… »

Jack s’agenouilla près du corps du deuxième homme neutralisé et fouilla ses poches. Il trouva un téléphone portable, un portefeuille avec du liquide et une carte d’identité. Il s’appelait Joe Stevens.

FBI, Los Angeles :

Nadia : « Alfred. Prépare une salle d’interrogatoire. On va accueillir Philip Bauer. »
Alfred : « D’accord. »


Le téléphone de bureau de Nadia sonna à nouveau…
Personne n’est là pour le décrocher…
Jack : « C’est pas vrai… »
Stevens semble bouger au sol…

Jack finit par raccrocher, un air de frayeur et de désespoir. Derrière lui, Stevens mit discrètement la main à son étuis de cheville et en sortit un révolver. Il visa l’arrière du crâne de Jack commença à appuyer sur la détente…

Un coup de feu est tiré. Jack sursauta tandis que Stevens se prit une deuxième balle mortelle. Le tir provenait d’un Beretta…

Philip : « Jack ! Suis-moi ! »
Jack : « Papa… »


08:32:24…08:37:13
– Jack et Philip marchèrent à pieds, arpentant les rues bondées de monde…
– L’équipe envoyée par Alfred est en route
– Le présentateur essuya son front dégoulinant de sueurs.



Philip : « On va se mettre à l’abri pour discuter. »
Jack : « Laisses-moi appeler le FBI. Ils pourront nous aider. »
Philip : « C’est toi qui a besoin d’aide, pas moi. Une fois que je t’aurais dit tout ce que je sais, on se dira au revoir. »
Jack : « Alors, c’est comme ça que ça finit ? »
Philip : « Non, mon fils. C’est comme ça que ça commence. »

Studio de CNN :

Emile Kent suivi la conférence de presse de Reynolds par son iPhone.

Reynolds : « Nos services de renseignement nous ont clairement indiqué que le message que nous avons tous entendu ce matin, est faux. Dans quelques heures, le Président Iranien va faire une déclaration à la presse ici même à la Maison Blanche. Et bien évidemment, il vous dira tout comme moi qu’il n’a pas l’intention d’attaquer les Etats-Unis. Mes chers citoyens, il n’y a aucune raison, j’ai bien dit aucune, de paniquer. Je vous en conjure, rentrez chez vous dans le calme…»
Kent : « C’est dommage, je m’amusais bien… »

Kent fît un demi-tour sur lui même, armé d’un AK-47 et tira à tout va sur l’intégralité du staff de studio. Plusieurs caméramans, ainsi que d’autres membres du personnel, furent massacrés dans la seconde. Le Présentateur, Harold Stemper, n’a pas non plus été épargné…

Le cameraman complice : « Monsieur, qu’est-ce que je dis à Blazek ? »
Kent : « Qu’il m’envoie un hélicoptère sur le toit. »


Washington D.C
11:39:59



Journaliste : « Monsieur le Vice-président, est-ce que le Président Strickland va bien ?
Reynolds : « Il a été touché au bras. Il s’en sortira. »
Journaliste : « Allez-vous destituer le Président de ses fonctions ? »
Reynolds : « Messieurs, ce sera tout. Je vous prie de m’excuser mais je dois aller déjeuner. Merci de votre attention. »
Journaliste : « Attendez s’il vous plaît ! Monsieur le Vice-président, encore une question ! »

Quelque part, à Los Angeles…

Philip : « C’est moi qui dirige le C18. »
Jack : « Toi ? »
Philip : « … »
Jack : « Je croyais que tu voulais anéantir cette organisation. »
Philip : « Du sang Cosaque coule dans tes veines. C’est ce que nous sommes. Pas des nazis, enfin, plus depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. »
Jack : « … »
Philip : « Tes grands-parents faisaient parti du SD, les Services Secrets Nazis. On les avait envoyés à Auschwitz en 1944. Leur mission était d’infiltrer ce camp et d’espionné les résistants. Je les avais accompagnés, ils pensaient qu’un jeune garçon comme moi, innocent et sans défense, servirait d’appât pour attirer la résistance. Le problème, c’est que nos supérieurs n’avaient pas avertit les SS là-bas, et ils nous avaient pris pour des juifs. Comme dans toute agence sécrète, tout agent qui tombe est sacrifié. Le SD a nié l’existence d’une telle mission et des agents qui y participaient. Les nazis nous avaient trahis et nous avaient abandonnés aux anglais. La Guerre était finie. J’ai perdu mes parents. »
Jack : « … »
Philip : « Et j’ai rejoint mes semblables. »
Jack : « Qui est l’homme qu’on a échangé contre toi ? Je veux son nom. »
Philip : « Je ne sais pas. Et pour être franc, je ne veux pas le savoir. »

Jack : « … »
Sous les coups de vent, d’innombrables feuilles de papiers et autres déchets survolèrent les rues.

Prêt d’un mur intégralement tagué, un homme pauvre, vêtu d’un manteau crasseux marron et d’un bonnet rouge, fît la manche, tendant l’une de ses mains vers les passants affolés, avec une voix rocailleuse appelant à l’aide.

Le SDF : « S’il vous plaît. J’ai faim. S’il vous plaît. »

L’un des passants s’arrêta devant lui, un homme, la quarantaine. Ses chaussures cuivrées noires et brillantes et son imperméable lui donnait de l’envergure.

Le SDF : « Monsieur, Dieu vous le rendra. S’il vous plaît. »

L’homme mît la main à la poche…

SDF : « Merci Monsieur ! Merci ! »
…pour en sortir un téléphone cellulaire, puis il appuya seulement sur une touche.

Une voix résonna du haut-parleur.

Voix : « Identification… »

L’homme pointa le cadran de son téléphone prêt du visage du SDF, et quelques secondes suivirent avant que la voix ne résonne à nouveau.

Voix : « Bob Carver, sexe masculin, âge 45 ans, groupe sanguin A négatif. »

SDF : « Alors c’est ma photo que tu veux ?! »
L’homme sortit un pistolet tranquillisant de son autre poche.

Le SDF se prît une fléchette dans le coup. Il perdit conscience en moins de cinq secondes. Aucun passant ne semblait affecté par ce qu’il venait de se passer. N’ayant que l’idée de fuir en tête, personne n’intervenait, comme si tout le monde n’avait rien remarqué. Ici même à Los Angeles, dans cette petite ruelle, c’était chacun pour soi…

L’homme posa cette fois-ci le portable à son oreille droite.

Kent : « Oui ? »
L’homme : « J’en ai un autre. »
Kent : « C’est le dernier. Que tout le monde se replie. »
L’homme : « A vos ordres. »


08:45:31
08:45:32
08:45:33



L’hélicoptère de Kent survola le Comté de Los Angeles. Ce dernier, à bord de l’appareil, est en ligne avec le numéro 2 du C18.

Kent : « Veuillez me pardonner. C’était important. »
Davian : « Je disais que c’est de notre chef que vous parlez, je ne sais pas si vous vous en rendez bien compte… »
Kent : « Monsieur, Philip Bauer ne cesse de nous contrecarrer à cause de son fils. Je crois qu’il tient plus à lui qu’à notre organisation. Alors, non, je ne gaspillerais plus du temps et de l’énergie pour retrouver un traître. »
Davian : « Kent ! »

Kent soupira…

Davian : « Vous me retrouvez Philip. Et vous me le ramenez. J’ai besoin de lui pour cette journée qui est cruciale, et vous le savez. Nous ne devons rien lâcher. Est-ce clair ? »
Kent : « Très clair. »
Davian : « Et si Jack Bauer vous barre encore la route, tuez-le. Je pense que Philip comprendra. »


08:49:35…08:55:19
– Davian raccrocha son téléphone de bureau
– Kent jeta un coup d’œil à sa montre…
– Nadia est en ligne avec l’équipe envoyée par Alfred



Santa Monica Boulevard :

Chef d’équipe : « Aucune trace des Bauer. »

Un drap blanc couvrait le corps d’Elisa Torez…
Nadia : « Inspectez chaque recoin de rue, chaque ruelle, interrogez les gens… »

Chef d’équipe : « On va se séparer en petits groupes pour inspecter plus rapidement les rues. Je vous tiens au courant dès qu’on a du nouveau. »

Nadia : « D’accord, merci. »
Pendant ce temps, Alfred téléphona dans un coin, à l’abri des regards…


Alfred : « Ca y est. Je te l’ai envoyé sur ton PDA. »
Jack : « Je le reçoit à l’instant. »
Alfred : « Sur l’image satellite, le point jaune c’est le véhicule de l’homme cagoulé. Il s’est arrêté près de Melrose Avenue, il y a une heure. »
Jack : « Ok, je te remercie. »
Alfred : « Jack, si tu dis un mot à qui que ce soit, je perds mon boulot. »
Jack : « Tu peux me faire confiance. »
Alfred : « Mais Nadia ne me lâche plus. Elle m’a demandé d’envoyer une équipe à ta recherche. Ils sont près de Santa Monica Boulevard. »
Jack : « Alors on a peu de temps pour se tirer d’ici. »
Alfred : « Dépêchez-vous. »

Alfred raccrocha son téléphone.
Philip : « Je viens avec toi. »

Jack : « Je croyais qu’on devait se dire au revoir. »
Philip : « On n’a pas finit de parler toi et moi. »
Jack : « … »

Philip rendit le Beretta à son fils.
Kent enleva le Bluetooth de son oreille
Alfred retourna tranquillement à son poste
Nadia attendit les nouvelles de son équipe
Plusieurs hommes de la S.W.A.T se dispersèrent sur Santa Monica Boulevard
Le discours de Reynolds est rediffusé sur toutes les chaînes, sauf celle de CNN, indisponible…



Washington, 11:59:21


Résidence de Mike Novick :

Le téléphone de salon sonna. Une main vient décrocher.

Mike : « Allô ? »
… : « Mike, je vous réveille ? »
Mike : « Monsieur le Président ? »
… : « Je dois tomber très mal. Vous devez avoir une journée très chargée, comme d’habitude. »
Mike : « En fait, je suis à la retraite, Monsieur. »
… : « Evidemment, à cause de moi. »
Mike : « Que voulez-vous ? »
… : « J’ai vraiment besoin de votre aide. »


08:59:59
09:00:00

_________________


Uploaded with ImageShack.us


Dernière édition par Day24 le Lun 23 Fév 2009 - 19:16; édité 5 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Jeu 19 Fév 2009 - 1:30    Sujet du message:
Répondre en citant

Je viens de poster un résumé du premier épisode juste avant le second épisode (texte en orange) Wink

Je ferais d'ailleurs un résumé à chaque parution histoire que personne ne se perde Wink

Pour ceux qui auraient déjà lu le second épisode, j'espère de tout coeur qu'il vous a plu Razz

J'attends avec impatience vos commentaires Smile

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Ven 20 Fév 2009 - 11:25    Sujet du message:
Répondre en citant

Rappel : les deux premiers épisodes dispo Very Happy !!!!

J'espère que ce "Season Premiere" vous a emballé Wink pour une suite qui, je peux vous l'assurer, sera plutôt palpitante Cool . J'ai encore de nombreuses idées pour la suite et je me les réserves pour les futurs épisodes.

A savoir que pour l'instant, j'ai 7 épisodes en boîte, et que j'ai disons le storyline des épisodes 8 et 9. Pour l'instant je ne les ai pas écris, mais c'est pour bientôt. Je comptes bien boucler le 1/3 de cette saison d'ici fin février Wink

Pour info, je le redis mais c'est important, il y aura un résumé avant chaque parution d'un épisode, c'est officiel.
Aussi, je diffuserais le troisième épisode une fois que j'aurais bouclé les épisodes 8 et 9.

En attendant vos commentaires, et sachez que je serais très ravi de les lire et bien sûr d'y répondre Smile , je vous souhaite une très bonne lecture Razz

A bientôt Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jack141290
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 22 Avr 2007
Messages: 1253
Localisation: Boston, MA

 Message Posté le: Dim 22 Fév 2009 - 17:17    Sujet du message:
Répondre en citant

Bordel dans la ville quand tu nous tiens. Mr. Green

Cet épisode était très bon j'ai trouvé, légèrement plus que le premier. J'avais peur que le bazar dans la ville se calme en trente seconde dès le second épisode, je vois que ça n'a pas été le cas (pour être réaliste je pense que cette situation en ville devrait durée la quasi-totalité de la saison mais c'est toi qui gère, pas comme en saison 6 où au bout de 3 heures tout était calme comme si aucune bombe n'avait explosé en ville).

À part ça, on a un Jack rapide comme l'éclair et cascadeur professionnel, un Phillip qui a du mal à se décider, et quelques présentateurs et caméramens qui se font trouer la peau sans raison apparente (du moins à ce que j'ai compris). Cet épisode était assez riche dans son ensemble. Et c'est aussi cool de voir que Jack n'est pas tout seul sur ce coup en espérant que l'autre gars se fasse pas choper.

Bon par contre je vais relire la saison 2 car avec le C18, Davian et tout le truc j'ai un peu oublié depuis le temps. Mais sinon cet épisode était vraiment très bon, avec le retour de Mike Novick à la fin qui ne parlais pas au président visiblement.

Bien, plus qu'à attendre l'épisode qui j'espère sera de la même qualité. Wink
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Dim 22 Fév 2009 - 22:06    Sujet du message:
Répondre en citant

Jack141290 a écrit :
Citation:
J'avais peur que le bazar dans la ville se calme en trente seconde dès le second épisode, je vois que ça n'a pas été le cas


Oui, là ça aurait été surréaliste et du coup le premier épisode qui met en place la premiers pilliers du storyline, perderait de sa valeur et n'aurait plus aucun n'intérêt. Il met la pression d'entrée de jeu. Ne pas conserver cette pression aurait été une grosse erreur de ma part. Et comme tu as pu le remarquer dans ce second épisode, la Maison Blanche tente de trouver une solution pour calmer la population. Va t'elle marché où est-ce que la panique va empirer ? Réponse dans les prochains épisodes Cool

Citation:
comme en saison 6 où au bout de 3 heures tout était calme comme si aucune bombe n'avait explosé en ville


C'est la raison pour laquelle la saison 6, qui a fort bien démarré, a perdu de son sens Confused . Les erreurs commises de cette saison m'ont permis de prendre un certain recul Wink

Citation:
on a un Jack rapide comme l'éclair et cascadeur professionnel, un Phillip qui a du mal à se décider, et quelques présentateurs et caméramens qui se font trouer la peau sans raison apparente (du moins à ce que j'ai compris).


Concernant Jack, c'est ironique ce que tu dis Laughing ?
Jack Bauer a toujours été friand de chute au sol. L'acteur Kiefer Sutherland adore se jeter à terre avec une explosion derrière alors... Mr. Green

Quant à Philip, il est dans un entre-deux. Il doit choisir entre prendre la fuite et assurer sa propre sécurité, ou se mettre en danger en protégeant le seul fils qu'il lui reste. Il a fait ce choix...

Les caméramans et autres membres du personnel de CNN ont été massacrés par Emile Kent car ils étaient des témoins génants bien évidemment. Un seul caméramen s'en est sortit, c'est le complice de Kent, qui a filmé le Présentateur officiel de CNN Harold Stempler.

Citation:
Et c'est aussi cool de voir que Jack n'est pas tout seul sur ce coup en espérant que l'autre gars se fasse pas choper.


Qui est "l'autre gars" ? Je ne vois pas bien de qui tu veux parler.

Citation:
Bon par contre je vais relire la saison 2 car avec le C18, Davian et tout le truc j'ai un peu oublié depuis le temps.


Ne t'inquètes pas, il y aura quelques petits retours en arrière et des explications sur le C18. Mais ça ne t'empêche pas de relire la saison 2 bien sûr Wink

Merci d'être intervenu Smile

Pour info, je viens de boucler l'épisode 08 Razz , donc le prochain c'est pour bientôt Very Happy

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jack141290
Public enemy #1
Public enemy #1


Inscrit le: 22 Avr 2007
Messages: 1253
Localisation: Boston, MA

 Message Posté le: Dim 22 Fév 2009 - 23:59    Sujet du message:
Répondre en citant

Quand je disais l'autre gars, je parlais de ce Alfred, qui a envoyé des trucs à Jack sur son PDA, et qui a peur que Jack dise un truc pour pas perdre son boulot. Après je me trompe peut-être en pensant qu'il est avec Jack. Wink
_________________


 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Lun 23 Fév 2009 - 0:09    Sujet du message:
Répondre en citant

D'accord, là je comprends mieux Wink . Effectivement Jack n'est pas seul et Alfred tente bien de le couvrir.
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Lun 23 Fév 2009 - 19:11    Sujet du message:
Répondre en citant

News : Le premier tiers est bouclé Very Happy Very Happy + petit rappel Wink !!!

Comme je l'ai annoncé un peu plus haut en répondant au commentaire de Jack141290 (que je remercie une fois de plus Wink ), j'ai fini d'écrire le 8ème épisode, et je prépares actuellement le 9ème.

Après, je peux tout à fait diffuser le 3ème, mais je pense d'abord finir le 9ème avant de diffuser la suite. Je verrais, de toute façon je vous tiendrais au courant Wink

Petit rappel au passage : comme vous avez pu le constater, il y a deux intrigues :
- une qui se déroule à Los Angeles et c'est bien sûr l'intrigue principale, elle débute donc à 07h00 du matin
- une à Washington qui est plutôt secondaire, mais qui a son intérêt... Cool Là, tout commence donc à 10h00 du matin, car il y a un décalage horaire de trois heures entre Los Angeles et Washington.

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Mer 25 Fév 2009 - 15:40    Sujet du message:
Répondre en citant

News : Diffusion du troisième épisode ce soir 18h30 Very Happy Cool !!!

Voilà, finalement j'ai décidé de le mettre en ligne Wink même si je n'ai pas encore commencé d'écrire le 9ème épisode.

La raison est que j'hésite sur plusieurs points du scénario, plusieurs alternatives d'oh! . Et oui, c'est ça quand on écrit une fan-fiction de 24 heures chrono, il faut toujours penser un voir deux épisodes plus loin, et c'est pourquoi cette saison là a toute son importance Exclamation : chaque petit détail du scénario sera exploité et rien ne sera oublié Smile ! Je me force à tout ficeler et à rendre donc un scénario réfléchi et minutieusement préparé du début à la fin Wink . Le challenge est de taille, je ne vous cache pas que je galère, mais ça en vaut la peine Wink

Mais rassurez-vous, le 9ème épisode est en préparation niveau scénario, donc très bientôt, je vais me mettre à l'écrire Razz

Et je vous dis donc à ce soir 18h30 Cool !!

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Mer 25 Fév 2009 - 19:33    Sujet du message:
Répondre en citant

EPISODE 03


Jack et Philip échappent aux tueurs envoyés par le C18. Mais Philip décida aussi d'échapper à son fils. Jack, seul, est à nouveau traqué. Et alors qu'il fût à deux doigts d'être abattu, Philip décica de lui sauver la vie. Tous deux donc travaillèrent ensemble, sous la couverture d'Alfred, qui tente de se faire discrêt au sein du FBI. Leur mission : retrouver l'homme cagoulé qui se fait appelé "Roy".

Un deuxième coup médiatique est lancé. La chaîne CNN informe la population du crash d'un second avion, le Windsor 115. En dénonçant à nouveau le réseau Al-Qaida comme l'investigateur de ce crash, qui serait donc un second attentat, la panique monta d'un niveau. Le Vice-Président, Burt Reynolds, décide donc d'intervenir en conférence de presse depuis la Maison Blanche pour rassurer le peuple américain.

En réalité, le C18 est derrière ce coup médiatique monté de toute pièce. Tout le personnel du studio CNN est pris en otage par un groupe d'individus armés. Leur chef se fait appeler Emile Kent.

Mike Novick reçoit un appel à son domicile. Le Président Strickland lui demande de l'aide...



Ces événements se déroulent entre 09:00 et 10:00 heures du matin.



Mike : « Vous m’écartez de votre équipe, et maintenant vous voudriez me réintégrer. Je ne vous comprends pas. »
Gary : « Je ne peux plus espérer la moindre petite place au sein de la Maison Blanche si je n’ai pas de Conseiller. On me l’a clairement fait comprendre. »
Mike : « J’ai appris pour Walter, c’est tragique. Mais vous vous en êtes sortis, ça aurait pu être pire. »
Gary : « Mais ça pourrait aller mieux si vous vous joignez à moi. En plus d’être blessé, je suis seul. Un homme seul et dans l’incapacité d’occuper sa fonction, un homme qui n’a plus toute sa tête, voilà ce que les médias vont en retenir. Burt Reynolds attend de me voir fléchir, mais je peux encore rester debout. Et sans vous, je suis fichu. »
Mike : « … »
Gary : « Nous avons eu des différents, je ne les ai pas oublié. Mais je suis prêt à laisser derrière nos petits différents. Pouvez-vous en faire autant ? »
Mike : « … »


5137 Olson Avenue, Simi Valley, sur la 23ème :

Le QG de BXJ supplante l’avenue depuis 12 mois, se situant ainsi à 5 km de Los Angeles. L’attaque à la bombe l’année dernière a forcé le personnel à déménager.

Bureau de Gustave Blazek :
La salle étant cloisonnée, elle ne laisse entrer que les rayonnements du soleil en cette matinée. On y trouve seulement un immense bureau en bois vernis, sur lequel sont entreposés trois ordinateurs. Deux écrans affichent une liste de noms défilant lentement vers le bas, tandis que sur le dernier, on peut voir un plateau d’échec virtuel. Face à ce dernier, Gustave Blazek semble réfléchir sur son prochain coup…

James Davian entra dans son bureau.

Davian : « Alors ? »
Blazek : « Pour l’instant, c’est moi qui gagne. »
Davian : « Ne vous foutez pas de moi. Ce n’est pas le moment. »
Blazek : « Nous avons exactement 147 acheteurs potentiels. Et il y a des chances que ça monte. »
Davian : « Je l’espère. Nous avons tout mis au point pour que ça arrive. »
Blazek : « Ne vous inquiétez pas. La demande fluctue et ces deux dernières heures vont nous permettre d’y répondre. »
Davian : « Nos concurrents ne vont pas se laisser faire. »
Blazek : « Nous contrôlerons le marché. Et sans vous offenser, vous feriez mieux de vous concentrer sur Jack Bauer. Lui, c’est un vrai problème et il me gène. »
Davian : « … »

09:06:42Santa Monica Boulevard :

… : « Vous n’avez pas le droit ! C’est mon véhicule ! »
Philip : « Ne vous inquiétez pas. On vous la rendra. »
… : « Ouais, c’est toujours ce qu’on dit ! Dans les films ! »

Jack donna un coup d’accélérateur. La voiture démarra à pleine vitesse.

Philip : « Quand est-ce qu’ils t’ont appelé Jack ? »
Jack : « Quoi ? »
Philip : « Les médecins du labo. Pour te dire que les résultats étaient négatifs et que tu n’étais pas infecté par le Sida. »
Jack : « La semaine dernière. »
Philip, sourire aux lèvres : « … »
Jack : « Moi non plus, je n’ai pas compris. »
Philip : « Malheureusement, je vais encore te surprendre. J’étais au courant. J’ai fait en sorte qu’on te croit séropositif. »
Jack : « … »
Philip : « Jane Saunders, ce nom te dit quelque chose ? »
Jack : « Elle est impliquée ?! »
Philip : « Plus que tu ne le crois. Elle est le numéro quatre du C18. Il y a deux ans, elle a exigé à ce que tu sois le premier cobaye d’une opération. Elle te tient responsable pour la mort de son père. Elle s’est joint à notre organisation dans un seul but, t’éliminer. »
Jack : « Quelle genre d’opération ? »
Philip : « Le prélèvement d’organes. »
Jack : « Qu’est-ce que tu me chantes là ? »
Philip : « Nous sommes une société de vente d’organes. Nous prélevons les organes de gens pauvres du Moyen-Orient pour les revendre à des hommes riches et très puissants, en Europe, ici aux Etats-Unis, bref…Absolument partout. »
Jack : « … »
Philip : « Chase Edmunds travaillait pour moi. Il me parlait souvent de sa sœur, Carla, qui avait besoin d’une greffe de foie. L’opération coûtait 35 000 dollars. Alors, pour cette somme, je lui ai proposé en échange de faire une mise en scène. »
Jack : « Un coup monté ? »
Philip : « Audrey Raines t’aimait beaucoup, tu sais…Je savais qu’elle venait te voir tous les soirs dans ta chambre à l’hôpital quand tu étais encore dans le coma. J’ai donc demandé à Carla de faire croire à Audrey qu’elle avait abusée de toi sexuellement. Ensuite, j’ai trafiqué le dossier médical de Carla. Elle en avait un étant donné qu’elle était infirmière. J’ai rajouté qu’elle était séropositive et le tour était joué. »
Jack : « Vous êtes complètement fous… »
Philip : « Audrey s’est ensuite servi de ton frère, Graem, pour tuer Carla. Graem travaillait pour nous donc, l’information est passée jusqu’au plus haut niveau hiérarchique de notre organisation.»
Jack : « Donc, en faisant croire que j’étais malade… »
Philip : « Tu désintéressais notre organisation. Et malgré le fait que Jane Saunders ait fait pression, ça n’a servi à rien. »
Jack : « … »
Philip : « Et finalement, c’est tombé sur Aaron Pierce. Il a été le premier sujet de l’opération. »
Jack : « Pourquoi lui ?! »
Philip : « La demande est venue de Charles Logan. Il nous a payé des millions pour ça. Il en voulait tellement à Aaron, tu ne pouvais pas imaginer... »
Jack : « Il était jaloux... »
Philip : « Evidemment puisqu’ Aaron fréquentait Martha. Et il avait spécifiquement demandé à ce qu’Aaron soit conscient lors de l’opération. C’était horrible… »
Jack : « … »
Philip : « C’est allé trop loin malheureusement. J’avais sous-estimé l’amour qu’Audrey portait envers toi. Mais saches que j’ai fait ça pour te protéger. »
Jack : « N’essaies pas de me passer de la pommade. Tu es responsable de la mort de plusieurs personnes. Tôt ou tard, tu devras répondre de tes actes. »

QG du FBI :

Nadia est de nouveaux en ligne avec l’équipe envoyée par Alfred sur Santa Monica Boulevard.

Chef d’équipe : « J’ai trois corps de plus. Bon sang ! Vous pouvez me dire ce qu’il se passe ? »
Nadia : « Continuez votre rapport. »
Chef d’équipe : « On vient de trouver le second véhicule, celui du FBI, enfin…ce qu’il en reste. Et un fourgon noir. »
Nadia : « Relevez les empreintes et je veux aussi des photos. L’agent Feingold procédera à l’identification.»
Chef d’équipe : « A vos ordres. »
Nadia : « Alfred, ouvrez les sockets qu’il faut. »
Alfred : «C’est comme si c’était fait. »
Nadia : « Je veux ensuite vous voir dans mon bureau. »
Alfred : « Pourquoi ? »
Nadia : « Vous le savez très bien. »
Alfred : « … »

09:11:38
09:11:39
09:11:40


Jack : « Pourquoi on t’a échangé contre le cagoulé ? »
Philip : « C’était ma condition pour que je me rende au FBI. Le type que tu poursuis, le cagoulé, j’ai passé un marché avec lui. On m’échange contre lui, mes hommes me libèrent, et il me paye cash 1 million de dollars. »
Jack : « Tu comptes récupérer l’argent c’est ça ? »
Philip : « L’hôtel de Melrose Avenue était notre lieu de rendez-vous. Ce qui n’était pas prévu, c’est que tu m’accompagnes. »
Jack : « Je ne te laisserais pas t’éloigner de moi de plus de 20 mètres. »
Philip : « Jack, réfléchis. Cinquante, cinquante. 500 000 dollars chacun. »
Jack : « Comment peux-tu essayer de m’acheter ?! Est-ce que tu sais à qui tu t’adresses ?! »
Philip : « A un fonctionnaire et un boyscout débile, qui semble être mon fils… »
Jack : « … »
Philip : « Tu n’en a pas marre de servir des bons à rien qui se foutent de toi. Tu as sauvé je ne sais combien de fois ce pays et voilà comment ils te remercient. Ils te payent avec un lance-pierre. Et pour couronner le tout, tu as perdu ta femme, tes amis… »
Jack : « Mais j’ai une conscience ! Contrairement à toi ! »
Philip : « Je vois les choses en face. Et toi ? »
Jack : « Ce que je vois en face de moi, c’est un criminel. »
Philip : « … »
Jack : « Et pour être honnête avec toi, j’ai du mal à croire que tu sois mon père. »
Philip : « … »


09:13:25…09:17:09
– Mike finit d’ajuster sa cravate rouge et ferma ensuite sa mallette de travail
– Jack et Philip sont toujours en route vers Melrose Avenue
– Alfred se concentra devant l’écran de son ordinateur


Trois photographies s’affichèrent, celle des visages des victimes.

Alfred : « Est-ce que l’un d’eux est connu de chez nous ? »
Nadia : « Leur tête ne me disent rien. On va voire avec les empreintes. »

Alfred tendit ensuite à Nadia une thermos de couleur grise.

Alfred : « Du café ? »
Nadia : « Je vous ai déjà dit de ne pas boire devant votre ordinateur ! »
Alfred : « … »
Nadia : « Vous m’en apporterez un quand vous passerez à mon bureau. »
Alfred : « A votre bureau, oui… »
Nadia : « Et dans une tasse, pas un gobelet. »
Alfred : « Bien sûr. »

L’écran afficha un premier nom…

Alfred : « Ca y est. J’en ai un. Bob Samuels, tireur d’élite, expert en explosif… Il a un dossier long comme un bras. »
Nadia : « C’est un tueur professionnel. Sûrement envoyé par le C18 pour éliminer Philip Bauer. Ils voulaient l’empêcher de parler au FBI. »
Alfred : « Où alors, ils voulaient le libérer. »

Nadia regarda Alfred avec un air suspicieux…

Alfred : « Une supposition gratuite, j’en fais tout le temps… »
Nadia : « … »


QG de BXJ, Simi Valley :

Bureau de James Davian :

Jane Saunders : « Vous avez essayé de faire libérer Philip Bauer. Pourquoi ? »
Davian : « Ce sont nos affaires, Janes. Ne vous mêlez pas de ça. »
Jane : « … »
Davian : « Je le savais ! Je savais que tôt ou tard vous viendrez ici, dans mon bureau, pour me demander ça. Vous ne pouviez pas vous en empêcher, vos crocs sont sortis trop vite. »
Jane : « Jack Bauer est responsable de la mort de mon père. »
Davian : « Et il le payera. Faites-moi confiance. »
Jane : « Vous m’avez dit la même chose il y a un an. J’en ai assez. Là c’est trop. »
Davian : « Ecoutez… »

Davian se leva de se chaise, contourna son bureau et s’approcha lentement de Jane, une main dans sa poche et posant l’autre délicatement sur son épaule…

Davian : « Nous avons tous nos priorités. Est-ce que vous pouvez comprendre ? »
Jane : « J’ai toujours été fidèle envers vous durant trois longues années. C’est à vous de me rendre l’appareil. »
Davian : « Jane… »
Jane : « Je n’ai pas de priorités, je n’ai qu’une envie, c’est de tuer ce salop. Je constate bien qu’il vous embête en ce moment. Laissez-moi m’occuper de lui. »
Davian : « … »
Jane : « Je ne vous décevrai pas. »

09:23:14Melrose Avenue :

Philip : « Arrêtes-toi, c’est celui là. »

Jack se gara à 50 mètres de l’hôtel. Son PDA indique que le fourgon blindé de l’homme cagoulé se trouve derrière l'immeuble.

Jack : « Mon PDA le confirme, c’est bien notre véhicule. »
Philip : « Ok. Donnes moi le Beretta. J’y vais tout seul. »
Jack : « C’est hors de question. »
Philip : « Jack. Ils sont trop dangereux. Je sais que tu as affronté bien pire, mais ceux-là ce sont de vrais prédateurs. Ils ne savent pas que je t’aide. Et je peux identifier ce type pour toi. »
Jack : « … »
Philip : « C’est ta seule piste, et tu le sais. Je ressors, incognito, je te donne son nom, et après on verra. »
Jack : « Ne penses même pas à te tirer. »
Philip, un sourire mesquin aux lèvres : « … »

Après quelques secondes d’hésitation, Jack décida de lui confier le Beretta. Philip le rangea dans sa veste marron.

Philip : « C’est la chambre numéro 13. Si je ne reviens pas dans 10 minutes, je te conseille d’intervenir. »
Jack : « … »
Philip : « Je t’aime, Jack. »
Jack : « … »
Philip : « Excuses-moi si je te prends de court, mais je n’ai pas vraiment eu l’occasion de te le dire ces dernières années. Même si tu as du mal à réaliser que je sois ton père, saches que pour moi, tu seras toujours mon fils. »
Jack : « ... »

Philip sortit du véhicule.


09:25:37….09:30:12
– Jack vérifia l’heure sur sa montre
– L’équipe de la SWAT enferma les cadavres dans des sacs mortuaires
– Philip arrive devant l’entrée de la chambre n°13



Il frappa sans attendre à la porte.

… : « Qui est-ce ? »
Philip : « Philip Bauer. »

La porte fût légèrement entre-ouverte. Un garde se tient à cette dernière, l’arme au poing.

Garde : « Vous êtes seul ? »
Philip : « Pour qui me prenez-vous ? Bien sûr que je suis seul. »
L’homme cagoulé : « C’est bon. Laisses-le entrer. »

Le garde le laissa entrer puis lui demanda d’étendre ses mains perpendiculairement à son corps.

L’homme cagoulé : « Il faut qu’on vous fouille. »
Philip : « Mais faîtes dont. »

Le garde fouilla dans les poches de sa veste et trouva le Beretta.

Garde : « C’est tout. »
L’homme cagoulé : « On vous la rendra dès qu’on sera sortis. »
Philip : « Où sont les corps ? »

L’homme cagoulé ouvra la porte menant à la salle de bain. A l’intérieur, trois hommes gisent sur le sol, criblés de balles, dont l’un d’eux porte les vêtements d’un détenu au FBI. L’homme cagoulé les portait auparavant…

Philip : « Jolie costume. »
L’homme cagoulé : « Il ne manque plus que la touche finale. »

L’homme enleva sa cagoule et la fît porter à la tête de l’homme portant les vêtements d’un détenu.

Roy : « Mon nom de code est Roy. Je vous recontacterais plus tard. Jack vous attend en bas ? »
Philip : « Oui comme prévu. »
Roy : « Laissez la mallette ouverte sur le lit. Comme ça, il comprendra. »
Philip : « Bien vu. »
Roy : « Nous sommes bien d’accord. Si Davian est au courant de notre relation, je ne marche plus. »
Philip : « Je sais. Où en est le missile ? »
Roy : « Il atteindra sa cible dans trente minutes. D’ici là, l’argent sera transféré sur votre compte. »
Philip : « Parfait. »
Roy : « Messieurs, allons-y. »

Roy et ses hommes sortirent de la chambre.

Philip déplaça deux corps jusqu’à la pièce principale. Puis il plongea une main dans sa veste pour en ressortir le silencieux du Beretta qu’il a eu la prévoyance de garder. Il le fixa au bout du canon de son Beretta puis passa un coup de fil avec le téléphone de chambre.

Jack reçoit l’appel sur le portable
Philip, le téléphone à l’oreille : « Jack ! Viens tout de suite ! Tu ne risques rien ! Ils sont morts ! »

Jack : « Quoi ?! »
Philip : « Je t’expliquerais ! Monte ! »
Jack : « Ok, j’arrive. Ne bouge pas. »

FBI, Los Angeles :

Bureau de Nadia Yassir :

Nadia est en ligne avec le chef d’équipe de la SWAT.

Chef d’équipe : « Madame, les Bauer ont sûrement été capturés. Il n’y a aucune trace d’eux. »
Nadia : « Je vois… »

Alfred entra dans son bureau.

Chef d’équipe : « Est-ce que je dois replier mes hommes ? »
Nadia : « Pas encore. Je vous rappellerais dans quelques minutes pour d’autres instructions. »
Chef d’équipe : « Bien Madame. »
Nadia raccrocha son téléphone de bureau.

Alfred : « Selon les autorités locales, le nombre d’accidents a réduit de moitié sur Los Angeles ces dernières trente minutes. Ca semble se calmer un petit peu. »
Nadia : « Bonne nouvelle. »
Alfred : « Vous vouliez me voir… »
Nadia : « Il y a un peu plus d’une demi-heure, je vous ai vu passer un appel avec votre portable. »
Alfred : « … »
Nadia : « Vous croyez que je ne le remarquerais pas. Je vous signale qu’on a installé beaucoup plus de caméras ces derniers mois. »
Alfred : « … »
Nadia : « Qui appeliez-vous ? »
Alfred : « Ma…Ma copine. »
Nadia : « Je ne vous crois pas. »
Alfred : « C’était pour lui dire de ne pas s’inquiéter, de ne pas écouter ce qu’on disait à la télévision. Quand j’ai vu le nombre de victimes s’accroître à cause de la panique…Vous comprenez ? »
Nadia : « Alfred, vous n’avez rien d’autre à me dire ? »
Alfred : « … »
Nadia : « … »
Alfred : « Non. »
Nadia : « Vous savez que c’est interdit de passer des appels depuis les locaux. »
Alfred : « Je le sais, c’est pour ça que j’ai essayé d’être discret. Pas assez apparemment. »
Nadia : « Je ferme les yeux pour l’instant. Mais sachez que la prochaine fois, il y aura des sanctions. Je vous aurais à l’œil. Est-ce que c’est clair ? »
Alfred : « Très clair. »
Nadia : « Bon. Continuez votre travail. »


09:37:55Hôtel de Melrose Avenue, chambre n°13 :

Jack ôta la cagoule de l’homme habillé en détenu.

Philip : « Tu le connais ? »
Jack : « Non. »
Philip : « Je suis désolé, Jack. Ils voulaient me tuer. C’étaient eux ou moi. »
Jack : « … »
Philip, se grattant la tête : « Bon sang ! J’aurais dû me douter que ces salauds n’allaient pas me payer ! »
Jack : « C’est un vrai carnage ici. »
Philip : « Tu ne pouvais pas entendre les coups de feu à cause du silencieux. »
Jack : « Tu avais oublié de me le rendre, c’est ça… »

Jack composa un numéro sur le téléphone de chambre.

FBI, Los Angeles :

Bureau de Nadia Yassir :

Alfred reçoit l’appel sur son téléphone portable…

Nadia : « Votre copine, sans doute ? »

Alfred resta figé durant quelques secondes…

Nadia : « Vous ne répondez pas ? »
Alfred : « Je…Je peux ? »
Nadia : « Exceptionnellement. »

Alfred pris le portable dans sa poche et répondit.

Alfred : « Oui ? »
Jack : « Alfred, c’est Jack. »

Alfred : « Oui, est-ce que ça va chérie ? »
Jack : « Tu ne peux pas parler librement ? »
Alfred : « Heu…Non, pas vraiment. Mais essaies toujours. »
Jack : « Ecoutes attentivement, j’ai du nouveau. Le cagoulé de ce matin, je l’ai retrouvé. Il est mort. J’expliquerais tout à Nadia plus tard, mais pour l’instant ne lui dit rien. »
Alfred : « D’accord. »
Jack raccrocha…

Alfred : « Ok. Ne t’inquiète pas chérie. Moi aussi je t’aime. Bye. »
Nadia : « … »


Jack vérifia son PDA.

Jack : « Le fourgon vient de quitter l’immeuble. Tu ne trouves pas ça étrange ? »

Philip s’énerva soudainement, sortant le beretta pour le pointer sur la tête de Jack.

Jack : « … »
Philip : « Grahem n’a jamais égalé ton intelligence. Il était beaucoup plus naïf que toi. »
Jack : « Qu’est-ce que tu vas faire maintenant, me tuer ? »
Philip : « Je ne voulais pas que ça se termine comme ça. Je t’ai fait une offre, tu as refusé. Et je te renvoie ta remarque, que d’ailleurs je n’ai pas apprécié. »
Jack : « … »
Philip : « J’ai du mal à réaliser que tu sois mon fils. Je t’ai perdu depuis longtemps. »

Philip appuya sur la détente…


Clic…



Philip appuya de nouveau, aucune balle n’est tirée. Le chargeur est vide…

Jack : « Je savais que c’était une mise en scène. Comment pouvais-tu tirer sans munitions ? »
Philip : « … »
Jack : « Tu croyais vraiment que j’allais te faire confiance… »

Philip se mit à rire…

Jack pointa le canon de son MP7 sur la tête de son père.

Philip : « Non, Non. Tu ne peux pas faire ça. Tu as trop de classe. »
Jack : « Je croyais que j’étais un boyscout débile. »
Philip : « … »
Jack : « Une remarque que je n’ai pas non plus apprécié. »

Le sourire s’enleva du visage de Philip, et la pâleur s’installa…

Philip : « Vas-y. Appuies. »
Jack : « … »
Philip : « Appuies ! »

Jack le frappa d’un coup de crosse à la tête.


09:41:38…09:46:51
– Philip est étendu sur le sol, les poignets ligotés
– Alfred respira un grand coup…
– Jack passa un autre appel depuis le téléphone de chambre.



Nadia : « Nadia Yassir. FBI. »
Jack : « C’est moi. Ne me demandes pas ce que j’ai fais ces deux dernières heures, ce serait une perte de temps. »
Nadia : « Je l’aurai parié… »
Jack : « Tu me fais confiance ? »
Nadia : « Oui Jack, tu le sais bien. Mais après ce qu’il s’est passé, tu peux comprendre que… »
Jack : « On a été attaqué sur Santa Monica Boulevard. Ils ont tués Elisa et ils voulaient me tuer aussi. J’ai réussi à leur échapper. Mon père est avec moi. »
Nadia : « Ils le voulaient le tuer aussi ? »
Jack : « Non, le libérer. Nadia, ils savaient exactement à quel moment il fallait intervenir. Le moment précis où nous avons changé notre itinéraire de route et que nous étions coincé sur Santa Monica à cause du trafic. Le timing était parfait. »
Nadia : « Tu en conclus que ? »
Jack : « Quelqu’un du FBI les aide. »
Nadia : « … »
Jack : « Il n’y a pas d’autre explication. C’est pour ça que je t’ai tenu à l’écart. »
Nadia : « Alfred était dans le coup ? »
Jack : « … »
Nadia : « Jack ? »
Jack : « Pourquoi tu me demandes ça ? Tu le soupçonnes ? »
Nadia : « Réponds juste à ma question. »
Jack : « Non. Non, j’ai agis seul. »
Nadia : « Très bien. Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ? »
Jack : « Il y a une piste que l’on n’a pas exploré, et c’est gros comme une maison. Le nouveau QG de BXJ. »
Nadia : « L’entreprise de ton père. »
Jack : « Je sais qu’ils ont déménagé, mais je ne sais pas où. Trouve-moi l’adresse. »
Philip : « Ils te tueront Jack… »

Nadia : « … »
Jack, s'adressant à son père : « Ils sont là-bas, n’est-ce pas ? »

Philip : « Quoi que vous fassiez, c’est foutu ! »
Jack : « On verra. »
Nadia : « J’ai déjà envoyé une équipe sur Santa Monica. Je vais leur dire de se déplacer là-bas. Vas-y discrètement et attends leur arrivée. »
Jack : « Et pour mon père ? »
Nadia : « J’envoie deux hommes le chercher. On l’interrogera. »


Washington D.C, Maison Blanche
12:51:42



Un agent de la Sécurité Présidentielle accompagna Mike Novick jusqu’au bureau ovale. Dès son entrée, il fût en premier lieu choqué par le bandage porté par le Chef d’Etat. Blanc, enroulé autour du bras droit et soutenu par une attèle.

Mike : « Monsieur le Président…Excusez ma réaction. »
Gary : « Appelez-moi par mon prénom, Mike. Si vous saviez le nombre de médecins qui m’on prit en charge durant ces deux heures et qui m’ont appelé Monsieur le Président…J’aimerais qu’on évite un peu les courtoisies. »
Mike : « Comme vous voudrez Gary… »
Gary : « Je vous attendais avec impatience. Est-ce qu’on vous a briefé ? »
Mike : « Votre agent m’a tout dit en chemin. »
Gary : « Donc vous savez ce qui est en jeu. La sécurité nationale, et ma place ici même dans cette salle. C’est pour ça que je vous ai appelé. »
Mike : « Je ferais tout mon possible. »
Gary : « Avez-vous déjeuné ? »
Mike : « Non, je n’en ai pas eu le temps. »
Gary : « Et bien mangeons ensemble. C’est moi qui régale. Nous allons avoir besoin de force. Cette journée va être très longue. »

Soudain, le Vice-président Burt Reynolds entra dans la salle, surpris par la présence de Mike.

Reynolds : « Monsieur le Président, Mike. »
Mike : « Bonjour Burt. »

Après une bonne poignée de main, Reynolds s’adressa au Président.

Reynolds : « Comment vous sentez-vous ? »
Gary : « Mieux. Et j’ai désormais un nouveau conseiller pour me soutenir. »
Reynolds : « Je vois. »
Gary : « Et vous êtes entré simplement pour voir comment je me porte ? »
Reynolds : « Non, bien évidemment. Je voulais vous dire que mon discours a calmé les tensions. Malheureusement, il y a encore beaucoup de gens qui pensent que nous mentons. Que nous voulons simplement les rassurer en nous voilant la face. »
Gary : « Ils n’ont pas confiance, Burt. »
Reynolds : « Mais l’arrivée du Président Iranien sur le sol américain jouera en notre faveur. »
Mike : « Excusez-moi, est-ce que je peux intervenir ? »
Gary : « Bien sûr Mike. Vous êtes là pour ça. »
Mike : « Ce sera certes la preuve irréfutable que nous disons la vérité aux citoyens, mais ça ne suffira pas. Il leur faut la garantie que l’Iran ne peut pas lancer une attaque nucléaire contre nous. »
Reynolds : « Que suggérez-vous ? »
Mike : « Je crois qu’il est temps de lui proposer notre marché. Celui que tout le monde pensait tout bas, mais que personne n’osait dire tout haut. »
Gary : « … »
Reynolds : « Mike, si c’est là votre manière de faire une bonne entrée, c’est mal parti. »
Mike : « Même si le Président Iranien n’a jamais eu l’intention d’attaquer les Etats-Unis, ça n’a pas empêché ses forces militaires de détenir l’arme nucléaire. »
Gary : « … »


09:56:07QG de BXJ, Simi Valley :

Bureau de Gustave Blazek :

Davian : « Il faut qu’on se débarrasse de la S.W.A.T. Où qu’on les retarde, peu importe. Mais il faut gagner du temps. »
Blazek : « Dans combien de temps serons-nous prêt à partir ? »
Davian : « 15 minutes. »

Santa Monica Boulevard :

Le Chef d’équipe est en ligne avec Nadia.

Chef d’équipe : « Bien Madame. Nous y allons tout de suite. »
Nadia raccrocha son téléphone et sortit sans attendre de son bureau.

Elle se dirigea vers le poste d’Alfred.

Nadia : « Alfred, vous coordonnerez tout avec l’équipe une fois sur place ! Prévenez-moi dès qu’ils seront là-bas ! »

Alfred : « D’accord. »
Philip, ligoté et bâillonnée, a perdu connaissance suite à autre coup à la tête…
Jack se rend à Simi Valley
Mike et le Président déjeunèrent dans le bureau ovale
Burt sorti du bureau ovale, fronçant les sourcils…
Nadia enfonça un bluetooh dans son oreille droite




Blazek tapa sur plusieurs touches de son clavier durant une poignée de secondes. Il s’arrêta un instant, levant son index droit, et appuya un grand coup sur la touche Enter

09:58:31
09:58:32
09:58:33


Santa Monica Boulevard :

Bip…Bip…Bip…

Chef d’équipe : « Attendez, personne ne démarre ! Vous entendez ?! »
Agent de terrain : « Qu’est-ce que c’est ? »

Un son aigue retentit à l’arrière des deux fourgons de la S.W.A.T…

Chef d’équipe : « … »

Les deux fourgons explosèrent de plein feu. Le chef d’équipe fût projeté au sol.

Santa Monica Boulevard se transforma en un gisement de flamme…
Sur le jeu d’échec en ligne, Alfred joua son dernier coup face à son adversaire.


Alfred : « Echec et Mat. »




09:59:59
10:00:00

_________________


Uploaded with ImageShack.us


Dernière édition par Day24 le Jeu 05 Nov 2009 - 14:54; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Sam 28 Fév 2009 - 14:53    Sujet du message:
Répondre en citant

J'espère que ce 3ème épisode vous a tenu en haleine pour la suite, qui je vous le promet, sera très haletante Cool

Dans les épisodes qui vont suivre, les enjeux vont clairement se dessiner et la pression va monter d'un coup. D'ailleurs, j'ai pris énormément de plaisir à écrire ceux-là, beaucoup plus que les trois premiers. Et cela m'a pris plus de temps également Wink

Voilà, j'espère avoir d'autres commentaires, des avis ou des impressions sur ces trois premiers épisodes Smile

Même si pour l'instant, il n'y a qu'une personne qui a laissé un avis, je ne décourages pas pour autant, je n'écris pas simplement pour ça Wink. J'ai envi d'aller encore plus loin dans cette saison, faire quelque chose de plus profond et c'est un vrai défi pour moi Razz

Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Day24
Taupe de la CTU
Taupe de la CTU


Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 452

 Message Posté le: Dim 08 Mar 2009 - 16:51    Sujet du message:
Répondre en citant

Plus d'une semaine vient de passer depuis la diffusion du 3ème épisode. Rassurez-vous, il s'agit simplement d'une petite pause de ma part afin de mieux réfléchir sur la suite, et plus précisément sur à partir du 9ème épisode et de ce qui suit.

Le 9ème épisode est toujours en préparation. Cependant, je souhaiterais avoir quelques avis sur ce début de saison ( les trois premiers épisodes ) pour avoir des ressentis, des impressions, et donc, pour savoir si le début vous plait et vous tient en haleine. Disons que je n'ai pa envi de me précipiter à tout diffuser avant d'avoir quelques avis Wink .

Car si certaines choses ne vous plaisent pas, je serais ravis de les connaître, comme ça je pourrais peut-être modifier certains points du scénario. Et si quelque chose vous plait, c'est très important de le signaler aussi, car je peux appuyer tel ou tel point sur l'intrigue Smile

C'est d'ailleurs l'avantage d'avoir préparé cinq épisodes à l'avance et c'est pour ça que je vous le demande. Je retranscris à ma manière, mais votre avis compte et j'ai certainement commis des erreurs, des incohérences...
C'est l'intérêt des critiques Wink

Je vous dis donc à très bientôt pour la suite Wink
_________________


Uploaded with ImageShack.us
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » FAN-FICTION : Day24's Season 3 [Spoilers S06]
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 2 sur 4

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews