24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
fan fiction lolodu13
Aller à la page Précédente  1, 2
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » fan fiction lolodu13
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Audrey Heller Raines
Homme de main des Salazar
Homme de main des Salazar


Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 44
Localisation: CAT avec Jack Bauer!

 Message Posté le: Dim 30 Déc 2007 - 13:14    Sujet du message:
Répondre en citant

Super la trame de l'histoire et vraiment sympa à lire!

lolodu13, je trouve que tu écris vraiment bien et les diffèrentes sont vraiment réalistes!

J'ai hate de lire là suite! Bonne continuation!
_________________


Jack and Audrey Love Forever
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolodu13
Membre de Serpent Corail
Membre de Serpent Corail


Inscrit le: 13 Déc 2007
Messages: 104
Localisation: marseille

 Message Posté le: Dim 30 Déc 2007 - 14:35    Sujet du message: fan fiction lolodu13
Répondre en citant

Merci, c'est super sympa
La suite arrivera ce soir
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Audrey Heller Raines
Homme de main des Salazar
Homme de main des Salazar


Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 44
Localisation: CAT avec Jack Bauer!

 Message Posté le: Dim 30 Déc 2007 - 15:13    Sujet du message:
Répondre en citant

Cool, j'ai hate de la lire et de voir ce qui va arriver à Audrey, Jack et aux autres persos!
_________________


Jack and Audrey Love Forever
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolodu13
Membre de Serpent Corail
Membre de Serpent Corail


Inscrit le: 13 Déc 2007
Messages: 104
Localisation: marseille

 Message Posté le: Dim 30 Déc 2007 - 20:41    Sujet du message: fan fiction lolodu13
Répondre en citant

Episode 15 :


23h00 :

- Docteur, je vous en supplie, faîte quelque chose.
- Oui, Monsieur le Ministre mais sortez s’il vous plaît, nous devons la réopérer.
- Sauvez-la !

Les médecins s’affairaient autour d’Audrey. Le médecin-chef dit à ses hommes que même s’il pensait qu’elle allait mourir, il ferait l’impossible pour la sauver.

Au même moment, à la résidence présidentielle :

- Monsieur Papazian ?
- John ?
- Aaron Pierce est là, il aimerait s’entretenir avec vous.
- Bien, faîtes-le entrer, mais je n’ai pas beaucoup de temps.

- Aaron ?
- Je voudrais vous parler en particulier.

Miles Papazian fit signe à ses gardes du corps de sortir de la pièce.

- Alors….

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, Aaron l’attrapa par le cou et le projeta contre le mur.

- Ecoutez-moi bien, la femme que j’aimais est morte, alors vous allez faire ce que je veux !

23h07 :

Chase roulait toujours en compagnie de Logan.
Jack menotté à un radiateur cherchait un moyen de s’échapper.
Chloé et Kim s’occupaient de décoder l’ordinateur du cimetière.

- Monsieur Palmer, c’est l’heure !

Un garde du corps fit signe à différents hommes de se mettre en route. Wayne Palmer suivit différentes personnes à l’intérieur d’un bâtiment.

- Nous allons être en retard, il faut se dépêcher, je dois prononcer un discours dans quarante cinq minutes.
- Ne vous inquiétez pas, Monsieur.


Au même moment, dans un hangar perdu :
- Monsieur Bauer, appelez la cellule et demandez Bill Buchanan.

Graham passa le téléphone à Jack.

- Chloé, c’est Jack !
- Jack, comment allez-vous ?
- Je n’ai pas le temps Chloé, passez-moi Bill.

- Monsieur Buchanan, Jack au téléphone :

- Jack ?
- Bill, ils sont quatorze ….

Un homme frappa Jack. Graham prit le téléphone et parla à Bill :

- Monsieur Buchanan, soyez prêt pour un échange à 23 heures. Je vous préviendrai du lieu en temps voulu.
- Un échange mais avec qui ?
- Mais avec Klaus.

Graham raccrocha. Bill s’interrogeait sur les raisons de cet échange.

- Mais Graham, pourquoi cet échange ? Klaus ne sait rien de plus.
- Je sais, mais il faut mobiliser la cellule le temps que Palmer fasse son discours comme ça nous pourrons localiser et tuer Logan. Palmer et Logan sont les deux obstacles à notre tranquillité.
- Et Bauer ?
- Nous le tuerons en même temps que Klaus.

23h15 :

- Monsieur Le Vice-Président ? Bill Buchanan.
- Bill ?
- Nous venons de recevoir un appel de terroristes, ils détiennent Jack et veulent faire un échange.
- Un échange ? Mais dans quel but ?
- Nous ne le savons pas Monsieur. Nos équipes travaillent dessus.
- Bien, tenez-moi au courant !
- Oui Monsieur, avez-vous vu Aaron Pierce ?
- Non, il devait venir ici ?
- Oui, pour faire une enquête.
- Je me renseigne et je vous rappelle.
- Merci Monsieur.

Au même moment :

- Monsieur Logan, nous allons retourner à la cellule, nous serons en sécurité là-bas.
- En sécurité ? Cela ne me semblait pas être le cas tout à l’heure…
- Très amusant, n’oubliez pas que si vous faîtes vos révélations maintenant, tout est fini.
- Fini, oui ! Comme moi…

23h24 :

- Alors, où est ce fichier ?

On voyait Miles Papazian, le visage en sang.

- Alors ! ! !

- Je ne vois pas de quoi vous parlez, Pierce !
- Je vous connais, vous êtes prêt à tout pour protéger l’exécutif.

Au même moment, Mike Novich entra dans la pièce :

- Aaron, mais vous êtes fou ? Que faîtes-vous ?
- C’est lui qui vous a piégé, la preuve est dans cet ordinateur !
- Miles ?

En voyant la tête de Papazian, le Vice-Président comprit qu’Aaron avait raison.

Papazian finit par donner un code ; grâce à ce code, Pierce ouvrit un fichier dans lequel se trouvait un document crypté.

Pierce appela Chloé :

- Je vous envoie un fichier, essayez de le décrypter.


Pendant ce temps-là, Le Vice-Président avait fait entrer la sécurité dans la salle. Papazian fut mis aux arrêts.

Au même moment :

- Monsieur Bauer, c’est l’heure !

Un homme emmena Jack menotté près d’un bureau. Jack repéra un trombone posé sur le bureau.

Graham ordonna à ses hommes de se mettre en route.


23h31 :

- Chloé, regarde ce que j’ai trouvé !
- Kim ? Oh mon Dieu !


- Monsieur Buchanan, Wayne Palmer est en danger, on va vouloir le tuer pendant son discours tout à l’heure.
- Prévenez tout de suite sa sécurité.
- Bien Monsieur, mais il faudrait que quelqu’un de la cellule aille là-bas.
- Exact, mais je n’ai personne de confiance. Où aura lieu la conférence ?
- Près de la résidence présidentielle.
- J’appelle Aaron, il s’y rendra en hélicoptère.


Le téléphone portable de Bill sonna :

- Allo ?
- Près du lac neuf, dans vingt minutes !

23h37 :

Jack était à l’arrière d’un van entouré de deux hommes armés.
Chase se dirigeait vers la cellule.
Le ministre de la défense observait les médecins en train d’opérer sa fille.


- Monsieur Buchanan, ça y est j’ai la confirmation ! C’est bien Papazian qui a passé le coup de fil qui a permis de localiser Aaron Pierce. Il a fait croire que c’était le Vice-Président qui l’avait fait.
- Je préviens la résidence présidentielle, je vais faire venir Papazian chez nous pour l’interroger.

Au même moment, Aaron Pierce monta à bord d’un hélicoptère. Il prit son téléphone portable et composa un numéro :

- Wayne ? C’est Aaron Pierce.
- Aaron ? Que se passe-t-il ?
- Un projet d’attentat contre vous !
- Quoi ? Mais je croyais que la cellule avait arrêté tout le monde après l’attaque du stade.
- Malheureusement, non. Je vous demande de reporter votre discours.
- Impossible Aaron. C’est un discours très important pour ma candidature.
- Dans ce cas, Monsieur, j’arrive.
- Bien Aaron.

23h45 :


Aaron Pierce arrive à l’endroit où doit se dérouler le discours de Palmer.
Jack observait les deux hommes avec lui.

- Chloé, la couverture satellite est en place ?
- Oui, Monsieur Buchanan. Nos hommes seront sur place dans dix minutes.
- N’oubliez pas : Jack doit être récupéré, nous avons mis des mouchards sur Klaus.
- Bien.

Au même moment :

- Wayne ?
- Aaron, je suis content de vous revoir.
- Moi aussi Monsieur. J’ai fait doubler la garde. Vous ne voulez toujours pas reporter votre discours ?
- Non, Aaron, j’ai une chance unique de continuer l’œuvre de mon frère.
- Vous êtes aussi têtu que lui, Wayne !

Les deux hommes rigolèrent ensemble.

23h53 :

Trois hommes armés se dissimulaient dans les canalisations juste au-dessus de l’endroit où Wayne Palmer allait faire son discours. Aaron aperçut une lumière rouge. Il se précipita sur la scène au moment où Wayne Palmer allait monter. Il tira en direction des canalisations ; Deux hommes en tombèrent. Un troisième s’enfuit. Le service de sécurité le poursuivit et l’arrêta.

- Merci Aaron.
- Ce n’est rien, Wayne, j’espère que la menace est terminée.

Le van où se trouvait Jack, arrivait à l’endroit indiqué pour l’échange. Les équipes de la cellule étaient en place.

Au même moment à la cellule, un médecin vint voir le ministre de la défense.

- Monsieur le Ministre, la situation est très grave. Nous voudrions avoir votre accord pour arrêter les soins.
- Quoi ? Vous voulez dire que…. Non ! Continuez, ce n’est pas fini !
- Bien Monsieur !

Le Ministre de la défense était effondré. Chloé vit toute la scène ; mais elle n’osa pas intervenir.

23h58 :

Sur le lieu de l’échange :

- Très bien, Monsieur, il y a trois snipers, un fourgon près de la forêt et quatre hommes dans le van.
- Est-ce qu’on sait si Jack est dedans ?
- Négatif, monsieur.
- Merci, j’y vais.

Bill Buchanan se mit en travers d’un chemin accompagné de Klaus.
A une centaine de mètres de lui, un homme lui fit face.
- J’ai tenu ma part du marché, où est Bauer ?

L’homme prit son Talkie-Walkie :

- Emmenez-le !

Pas de réponse.

-Emmenez-le !

A l’arrière du van, Jack finissait de s’enlever les menottes. A ses côtés, un trombone et les deux hommes ( qui le gardaient ) morts…

23h59min57sec, 23h59min58sec, 23h59min59sec, 00h00.


Episode 16 :

00h00 :

Jack fouillait les deux hommes dans le van.
Bill s’inquiétait de la situation.
Le téléphone de Chloé sonna.

- Allo ?
- C’est Jack.
- Jack ? Mais…
- Chloé, je n’ai pas le temps. Avertissez Bill de la situation : les deux hommes qui étaient avec moi sont morts ; je suis armé.
- Très bien Jack, je vous rappelle.

- Graham ? Il doit y avoir un problème : Bauer ne sort pas du van.
- Ce doit être un piège, abattez-le !
- Bien Monsieur.

Au même moment, Bill donna l’ordre d’abattre les snipers et de neutraliser les autres hommes.

L’homme qui se tenait face à Bill s’écroula sur le sol ; Jack sortit rapidement du van et hurla à Bill de protéger Klaus. Le reste des terroristes fut vite neutralisé mais la cellule dût les abattre.

Jack rejoignit Bill.

- Il faut ramener Klaus à la cellule, j’ai vu le commanditaire. Il n’est pas ici. Comment va Audrey ?
- Les nouvelles ne sont pas bonnes Jack. Les médecins ont voulu arrêter les soins mais le ministre de la défense a refusé.

Jack accusa le coup.

00h11 :

- Wayne ? Je ramène le terroriste à la cellule, j’aimerais que vous veniez avec moi.
- A-t-on sécurisé les lieux ?
- Oui.
- Dans ce cas, je vais faire mon discours. Mon frère ne s’est jamais laissé impressionné par des menaces. Je vais faire de même.
- Bien, je vais rester avec vous. Je vais demander à mon équipe de ramener ce terroriste à la cellule.
- Merci Aaron.

Au même moment : Chase prit son portable et appela Kim :

- Kim, je serai bientôt à la cellule. Je veux que tu coupes les caméras de l’entrée nord dans cinq minutes.
- Mais pourquoi ?
- Quelqu’un de la cellule doit renseigner les terroristes, je ne veux pas prendre le moindre risque.
- Ok.


00h19 :

- Comment a-t-il pu s’échapper ? Vous êtes des incapables ! Maintenant, il sait qui je suis.
- Graham, je vous suggère de quitter le pays tout de suite.
- Ce n’est pas encore possible, j’ai « deux » affaires à régler. Où est Logan ?
- Un agent de la cellule a réussi à s’enfuir avec lui. Nous ne savons pas où il se trouve.
- Et Palmer ?
- Il va faire son discours bientôt. Nous avons encore un homme sur place.


Dans l’hélicoptère qui les ramenait vers la cellule, Jack se tourna vers Bill et lui chuchota quelque chose à l’oreille. Bill fît une drôle de tête mais répondit « oui » à Jack.

Jack prit alors Klaus par l’épaule, lui accrocha un fil autour du cou et le lança dans le vide.

- Tu as le choix, maintenant : où tu me donnes des infos, où je te laisse là.

Klaus fit signe que oui.

Jack le remonta, Klaus dit aussitôt :

- L’homme que vous recherchez s’appelle Graham Bridges.
- Nous le savons.
- J’ai trois adresses à vous donner, c’est tout ce que je sais.

- Chloé, vous écoutez ?
- Oui, Monsieur.
- Dès que nous aurons les adresses, envoyez deux équipes à chacune.


00h27 :

A la cellule, Chase entra dans le parking accompagné de Logan. Kim l’attendait.
- Tu vas le mettre dans la cellule 12. Où est Bill ?
- Il revient avec mon père. Il s’est délivré. Nous avons le nom du cerveau de l’affaire.
- Bien. Comment va Audrey ?
- Très mal.

Wayne Palmer avait entamé son discours depuis quelques minutes. Aaron Pierce se tenait juste derrière lui.
Jack et Bill se posaient sur le toit de la cellule. Jack se précipita immédiatement vers la clinique.
Il rencontra le ministre de la défense.

- Comment va-t-elle ?
- Jack, la situation est désespérée.

Jack regarda par la fenêtre.

- Elle va s’en sortir, je le sais.


00h36 :

- Bill ?
- Chase ? Mais que faîtes-vous là ? Où est Logan ?
- En sécurité.
- Où est Jack ?
- A la clinique. Nous avons trois pistes à explorer. J’aimerai que nous les étudions avec Jack.
- Bien, je vais le chercher.

Dans la cellule 12, Kim regardait Logan d’un air bizarre.

- Ne me jugez pas, ce que j’ai fait, je l’ai fait dans l’intérêt du pays.
- Je ne vous juge pas, je me demande juste pourquoi vous ne parlez pas.
- J’ai envie de vivre. Où en êtes-vous de l’enquête ?
- Je n’ai pas le droit de vous en parler.
- Voyons, que voulez-vous que je fasse de cette information.

00h43 :

Jack et Chase se dirigeaient vers Bill.

- Tu peux lui faire confiance. Dis-lui.

Bill Buchanan regarda Jack d’un air bizarre.

- Voilà Bill. Logan est dans la salle 12.
- Je suppose que vous pensez que quelqu’un de la cellule nous trahit.
- Exact.

Wayne Palmer venait de finir son discours. La salle était en délire. Tout le monde applaudissait à tout rompre.

- Félicitations, Monsieur.
- Merci Aaron.

Un tir venu du toit passa alors à côté de Palmer. Aaron se coucha sur lui pour le protéger.
Dans la salle, c’était la panique. L’homme qui avait tiré prit la fuite en se rendant bien compte qu’il ne pourrait plus remplir sa mission.

- Graham ? Je l’ai raté.
- Merde ! Bon, il faut que tu te rendes à l’adresse que je t’ai donnée.
- Bien Monsieur !

00h49 :

Jack, Bill, Chase, Chloé et le ministre de la défense étaient regroupés dans la salle de crise.

- Tous les moyens doivent être mis sur la recherche de ce Graham.
- Nous avons trouvé une adresse qui semble être la bonne. La couverture satellite confirme des mouvements anormaux.
- Où se trouve-t-elle ?
- A cinq minutes d’ici.

- J’y vais ! Chase, viens !
- Ok, Jack.

- Bill ? Ici Aaron Pierce, je vous envoie le portrait robot du tireur.
- Comment va Palmer ?
- Il est choqué mais rien de bien méchant. Où en est-on pour Jack ?
- Il vient de repartir pour une mission. Nous avons localisé une maison pouvant appartenir à un certain Graham, le cerveau de l’affaire.
- Bill, les services secrets ne vont pas tarder à arriver à la cellule avec Miles Papazian. Mettez-le en cellule d’interrogatoire. Dès que je peux, j’arrive.
- Entendu.

00h58 :

Jack et Chase étaient planqués derrière un mur.

- Chloé, il me faut une couverture satellite et un balayage thermique.
- C’est fait Jack : une seule personne apparemment.
- Ok, Chase, on y va.

Les deux hommes rentrèrent dans la maison de façon discrète et se trouvèrent face à l’homme qui avait essayé de tirer sur Palmer il y a quelques minutes. Ils le désarmèrent rapidement.

Au même moment, sur le parking de la cellule Antiterroriste :

- Monsieur Buchanan ? Agent Marchal des services secrets ; nous vous remettons Miles Papazian.

Au moment où l’homme prononçait ces paroles, un bruit de balle se fit entendre. Miles Papazian s’effondra, la tête transpercée par la balle d’un sniper.

00h59min57sec, 00h59min58sec, 00h59min59sec, 01h00.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Dim 30 Déc 2007 - 20:52    Sujet du message:
Répondre en citant

un seul ce soir!?mdr
 Revenir en haut »
Audrey Heller Raines
Homme de main des Salazar
Homme de main des Salazar


Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 44
Localisation: CAT avec Jack Bauer!

 Message Posté le: Dim 30 Déc 2007 - 21:02    Sujet du message:
Répondre en citant

Je viens de terminer ces deux dernier épisodes postés, en deux mot j'adore!

La questionest, est-ce que Audrey va survivre ? Rolling Eyes

En tout, cas, continue dans cette vois, c'est super! (Ca me fait penser que j'ai la mienne à finir ^^)
_________________


Jack and Audrey Love Forever
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolodu13
Membre de Serpent Corail
Membre de Serpent Corail


Inscrit le: 13 Déc 2007
Messages: 104
Localisation: marseille

 Message Posté le: Dim 30 Déc 2007 - 21:40    Sujet du message: fan fiction lolodu13
Répondre en citant

Audrey va-t-elle survivre ? La réponse sera là bientôt...
Pour les impatients ( non, je rigole ), voilà les épisodes 17 et 18

Episode 17 :

01h00 :

Des agents de la C.A.T. se précipitèrent vers Miles Papazian mais il était trop tard.
Bill Buchanan était déboussolé :

- Mais merde, qu’est-ce que ça signifie ?

Le sniper avait réussi à s’échapper. La cellule prit des dispositions pour quadriller le quartier mais Bill ne se faisait guère d’illusions.

- Chloé ? Miles Papazian vient d’être abattu. Le tireur était sur l’immeuble d’en face. Voyez si vous pouvez retrouver sa trace avec le satellite.
- Bien Monsieur. Je m’y mets tout de suite.

Au même moment :

- Agents Bauer et Edmunds de la cellule antiterroriste, qui êtes-vous ?

L’homme ne répondit pas.

- Tu vas parler, je te le garantis. Chase, tu as trouvé quelque chose ?
- Des documents cryptés, pas d’ordinateurs.
- Bon, on retourne à la cellule.

Jack, Chase et le terroriste s’en allèrent vers la sortie. Ils montèrent dans une voiture de la C.A.T.

- Chloé, nous arrivons dans cinq minutes.


01h07 :


- Wayne ?
- Oui Aaron ?
- Jack Bauer et Chase Edmunds ont arrêté l’homme qui a essayé de vous tirer dessus.
- Déjà ? Mais comment ont-ils fait ?
- Je n’ai pas les détails mais apparemment, ils sont tombés sur lui par hasard en essayant d’appréhender un terroriste.
- C’est bizarre cette histoire !
- En effet.

Au même moment :

- Chase, tourne à gauche.
- Hein ? Mais la cellule est à droite.
- Je crois qu’on est suivi.
Chase regarda dans son rétroviseur.

- En effet Jack, tu as raison.

Les deux hommes tournèrent à la prochaine rue ; Chase accéléra. Un fourgon aux vitres teintées le suivit.
Ayant pris de l’avance, les deux hommes sortirent rapidement de la voiture entraînant avec eux le terroriste.
Sitôt sorti de la voiture, celui-ci fut abattu par les hommes du fourgon.

- Laisse-le Chase, partons !

01h15 :

- Chloé, où en est Jack ?
- Il doit y avoir un problème, ils devraient être là.

A ce moment précis, le téléphone de Bill sonna :

- Bill, c’est Jack. Nous avons été attaqués.
- Où êtes-vous ?
- A l’angle de la 27ème et du parc, côté nord. Faîtes vite, on est coincé.
- Je vous envoie une équipe. Elle sera là dans cinq minutes.

Jack et Chase étaient dans une impasse. Ils se réfugièrent derrière des poubelles et un mur.
Cinq hommes leur faisait face, lourdement armés.

- Chase, il faut tenir cinq minutes, on va les laisser approcher. Surveille les toits.
- Ok, Jack.

Des coups de feu se firent entendre. Jack abattit un homme. Chase réussit à descendre un homme posté sur le toit. Les autres hommes se mirent à l’abri.

- Jack, je n’ai plus qu’une dizaine de balles.
- Moi aussi. Va falloir jouer serré.
- Il en reste quatre.

Les quatre hommes avancèrent alors rapidement en faisant usage de leurs pistolets mitrailleurs. Jack et Chase répliquèrent comme ils purent.

-Chase, je n’ai plus de munitions.

Les quatre hommes se tenaient alors face à Jack et Chase.

- Eh bien Monsieur Bauer, votre mort va faire plaisir à mes patrons !

Les quatre hommes s’apprêtèrent à tirer lorsque plusieurs rafales se firent entendre.
Les agents de la cellule venaient d’abattre les quatre hommes.


- Merci. C’était juste. Prenez leurs empreintes et ramenez les corps à la cellule.
- Bien Monsieur.

01h23 :

- Monsieur Le Vice-Président ? Bill Buchanan.
- Bill ? Quelles sont les nouvelles ?
- Jack Bauer et Chase Edmunds ont arrêté l’homme qui a voulu tirer sur Wayne Palmer.
- Bien, ils le ramènent à la cellule ?
- Malheureusement non, Monsieur. Ils ont été attaqués et l’homme a été tué.
- Quoi ? Mais qui ?
- Nous sommes en train de chercher Monsieur. C’est d’autant plus curieux que Jack et Chase étaient venus pour arrêter un certain Graham, soupçonné d’être à l’origine des événements d’aujourd’hui.
- Qui avez-vous dit ?
- Graham. Graham Bridges.
- Impossible !
- Vous le connaissez Monsieur ?
- Si c’est le même, il s’agit d’un dirigeant d’une entreprise qui fabrique des armes. Il est en relation avec l’armée.
- Nous devons absolument le voir.
- Je demande à mes services de le localiser et je vous recontacte.
- Merci Monsieur.
- Au revoir Bill.

Au même moment :

Jack et Chase rentrèrent à la C.A.T.
Kim se précipita vers Chase.
- ça va ? Tu n’as rien ?
- Ne t’inquiète pas, tout va bien.

Jack était déjà parti vers la clinique.
Chase donna les documents à Chloé pour qu’elle les analyse.


01h30 :

Jack était assis avec le ministre de la défense en face de la clinique. Les médecins opéraient toujours Audrey.
Chloé analysait les documents remis par Chase.

- Monsieur Le Président ?
- Mike ?
- La cellule anti-terroriste a trouvé des indices impliquant Graham Bridges, un important fournisseur de la défense.
- Est-on sûr de ça ?
- Pas tout à fait ; nous vérifions mais si c’est vrai la presse ne va pas nous lâcher.
- Et l’attentat manqué sur Wayne Palmer ?
- Apparemment tout est lié. Je vous tiens au courant.
- Merci Mike.

Au même moment, au téléphone :

- Graham, il faut absolument quitter le pays. C’est trop dangereux.
- Je n’ai pas fini ce que j’ai à faire.
- Graham, malgré que vous soyez à la tête de notre organisation, je risque gros moi aussi.
- Je sais mais n’ayez crainte, je n’ai pas dit mon dernier mot. J’ai la situation sous contrôle.
- Sous contrôle ? Logan et Palmer sont encore en vie, la cellule vous connaît maintenant.
- Logan est à la cellule mais ce n’est pas un problème. Quant à Palmer, rien ne presse. La C.A.T. n’est pas prête de me trouver.
- Il vaut mieux pour vous, sinon…
- C’est une menace ?
- Oh non, vous savez très bien de quoi je veux parler.

01h37 :

- Chase, viens voir.
- Chloé ?
- Apparemment, il était prévu que l’homme qui a tiré sur Palmer aille dans cette maison.
- Il a été sacrifié ?
- C’est ce qu’on dirait.
- L’homme qui est derrière cela tient à effacer toutes les traces le compromettant. Il est prêt à tuer ses propres hommes.

Bill Buchanan qui avait écouté la conversation intervient :

- Je vais rappeler le Vice-Président, il nous faut absolument les informations des services secrets sur ce Graham.

- Monsieur Le Vice-Président ? Bill Buchanan.
- Bill, je viens justement de recevoir un dossier sur Graham Bridges. Il s’agit effectivement de l’homme que vous recherchez. C’est un industriel qui vendait des armes à la défense.
- Logan doit certainement savoir des choses sur lui, c’est pour cela que Graham Bridges veut le faire tuer.
- Mais quel est le rapport avec Wayne Palmer et l’attentat du stade ?
- Nous y travaillons, Monsieur, mais nous sommes persuadés que tout est lié. Pouvez-vous nous apprendre des choses sur cet homme ?
- Je vous envoie le rapport de la C.I.A.
- Merci Monsieur.
- Au revoir Bill.

01h44 :

A la C.A.T., Kim et Chloé travaillaient à analyser les documents trouvés par Chase et le rapport de la C.I.A.
Wayne Palmer et Aaron circulaient en voiture dans la ville en direction d’une salle pour un autre discours.
- Aaron, vous croyez que c’est fini ?
- Hélas non. Je pense que nous ne sommes pas au bout de nos peines.
- Je ne croyais pas que ma candidature puisse créer autant de problème.
- Logan était un traître à la nation mais ce n’était pas lui qui dirigeait le pays. Ceux qui étaient derrière lui ne veulent certainement pas que vous soyez le prochain président car ils doivent savoir que vous allez ordonner une grande enquête et qu’ils seront rapidement démasqués.
- Ils sont vraiment prêts à tout : tuer un ex-président, un candidat à l’investiture présidentielle et faire exploser un stade rempli.
- Je vais appeler Jack Bauer, c’est le seul homme en qui nous pouvons avoir confiance.

- Jack, c’est Aaron. Comment va Audrey ?
- C’est toujours très critique.
- Jack, que savez-vous de plus ?
- Pas grand-chose, Chloé et ma fille font des analyses. Mais pourquoi m’appelez-vous à moi ?
- Je pense que quelqu’un de la cellule renseigne les terroristes.
- C’est aussi mon avis. Mais nous pouvons avoir confiance en Bill et Chloé.
- Bien Jack, je vous fais confiance. Nous arrivons bientôt. Je vous rappelle dès que nous serons sur place.

01h51 :

Des dizaines d’hommes armés et cagoulés s’approchaient de façon discrète de la C.A.T.

- Graham, nous sommes en place.
- Très bien, je vais faire en sorte de faire sortir le maximum d’agents de la cellule. Dès que cela sera fait, il vous faudra entrer par la porte nord. Vous aurez quinze minutes avant que la division n’envoie des renforts.
- Comment vont-ils être au courant ? Nous allons brouiller les transmissions.
- Au bout de cinq minutes de brouillage, la division envoie des renforts sur place et il leur faut dix minutes pour arriver.
- De toute façon, c’est largement suffisant.

Au même moment :

- Monsieur Buchanan ? J’ai quelque chose. Regardez-là, on dirait le plan de l’endroit où Palmer a fait son discours tout à l’heure.
- En effet, quoi d’autre ?
- Nous avons une liste de numéros passés par ce Graham, Kim est en train de les analyser.
- Kim ?
- J’ai trouvé un numéro qui revient assez souvent. Je devrais avoir la localisation assez rapidement.

01h58 :

- Chloé, Kim, laissez tomber les analyses, j’ai un appel de Graham Bridges.

Le silence se fit dans la salle.

- Préparez l’écoute.

- Monsieur Buchanan ?
- Qui est à l’appareil ?
- Vous savez très bien qui je suis.
- Que voulez-vous ?
- Il paraît que vous me cherchez ? Je vous attends au grand théâtre dans quinze minutes.
- Pourquoi irions nous là-bas ?
- Parce que j’y ai placé une bombe et que le théâtre contient dix mille personnes actuellement.
- Comment peut-on vous croire ?
- Regardez sur votre écran.

La cellule aperçut alors sur le mur de projection des images du grand théâtre avec en arrière-plan la représentation et un homme tenant une bombe à la main avec un minuteur indiquant quinze minutes.

- Alors ? Monsieur Buchanan ?
- Nous arrivons !

- Chase, prenez tous les hommes disponibles, nous y allons. Dîtes à Jack de rester ici au cas où Chloé et Kim trouvent quelque chose. Il devra y aller. Nous partons dans cinq minutes.
- Ok. Je préviens Jack.

Au même moment, la voiture de Wayne Palmer et Aaron Pierce arriva à destination.
Aaron prit son téléphone.
- Jack, nous sommes arrivés.
- Ok Aaron, ten….


Jack ne put finir sa phrase. Une explosion se fit entendre à l’autre bout du fil. Wayne Palmer et Aaron Pierce furent violemment projetés à terre. La voiture n’était plus qu’un tas de cendre. Des flammes embrasèrent les arbres.

Jack cria :

- Aaron ! Répondez-moi !

00h59min57sec, 00h59min58sec, 00h59min59sec, 01h00.


Episode 18 :

02h00 :

- Aaron ! ! ! ! ! Vite, Chloé, le satellite. Aaron et Wayne Palmer ont été attaqués.

On entendit une faible voix à l’autre bout du téléphone.

- Jack………
- Aaron ?
- Jack, il y a eu une explosion.
- Nous savons, comment allez-vous ?
- Un peu sonné mais ça va.

Aaron Pierce se relevait avec difficulté.
- Mon dieu, Wayne !

- Aaron, que se passe-t-il ?
- Envoyez les secours vite, Wayne est gravement blessé, il est inconscient, il respire à peine.
- Je m’en occupe. On va le ramener à la cellule.

Au même moment :

- Graham, ils sortent !
- Combien sont-ils ?
- Il y a cinq fourgons et trois voitures.
- Parfait, il ne doit pas rester grand monde.
- Que faisons-nous des agents de la C.A.T. ?
- S’ils résistent, tuez-les !
- Bien Monsieur.

02h07 :

Une ambulance conduisait Wayne Palmer vers la C.A.T. ; Aaron Pierce était à côté de lui.
Jack se tenait près de la clinique ; il était en liaison avec Bill Buchanan.

- Bill, Wayne Palmer a été attaqué. Il est gravement blessé, on l’amène à la C.A.T. ; Aaron Pierce est avec lui.
- Mince, tenez-moi au courant, nous allons couper les communications. Je vous rappelle dans un quart d’heure.
- Bien Bill.

Jack jeta un coup d’œil à la clinique et appela Aaron Pierce.

- Aaron ? Merde, qu’est-ce qui se passe ?

Jack regarda son téléphone.

- Mais pourquoi, ça ne passe plus ?

Il se dirigea vers un téléphone de la cellule.

Au même moment, Chloé se précipita vers Jack :

- Jack, il y a un problème. Nous n’avons plus de communications internet. Le téléphone ne marche plus.
- Je viens de m’en rendre compte. Ce n’est pas normal. Il n’y a aucun moyen de réparer ?
- Il faut d’abord trouver l’origine de la panne.
- Chloé, montrez-moi les caméras extérieures et celles des parkings.
- Mais pourquoi ?
- Faîtes vite, Chloé !
- Voilà mais que se passe-t-il ?
- Regardez ! !

Jack montra une caméra à Chloé ; elle aperçut avec horreur les hommes armés qui venaient de rentrer dans le parking nord. Des gardes avaient été assassinés.

- Ils veulent Logan ! Chloé faîtes sonner l’alarme et emmenez Kim et le maximum de personnes vers la clinique. Prenez le plus d’armes possibles, je vais chercher Logan.
- Ok Jack, faîtes attention.

Jack se dirigea vers la cellule où était retenu Logan, il passa par le magasin d’explosifs de la C.A.T.

02h12 :

- Monsieur Le Président, il y a un problème, la C.A.T. est injoignable.
- Mike, vous avez essayé d’appeler la division.
- Oui et ils ne comprennent pas ; aucune panne n’a été signalée.
- Déclenchez l’alerte. Envoyez des équipes sur place.
- Bien Monsieur, j’espère que ce n’est qu’une panne mais les événements d’aujourd’hui m’en font douter.

Au même moment à la C.A.T. :

- Jack, mais que se passe-t-il ? Pourquoi venez-vous tous par ici ?
- Monsieur le ministre, des terroristes essaient d’attaquer la cellule, ils ont brouillé toute communication avec l’extérieur.
- Il faut absolument protéger Audrey.
- Je comprends, j’ai placé des explosifs qui devraient les retarder. Nous allons mettre le maximum de personnes en sécurité au fond de l’aile C, cela devrait suffire avant que les renforts n’arrivent.
- Les renforts ?
- La division envoie des équipes dès que la communication avec la cellule est coupée pendant cinq minutes. Monsieur, nous ne pourrons pas transporter Audrey, il faudra empêcher qu’ils ne viennent ici.
- Donnez-moi une arme. Où sont-ils ?
- Ils ne vont pas tarder à arriver près de l’entrée principale.
On entendit une explosion. Des terroristes furent tués. Des escaliers et une partie d’un mur s’écroulèrent.

- Voilà, cela devrait les retenir quelques minutes. Mettez-vous à couvert. Chloé, emmenez tout le monde, vite !

Le ministre de la défense se plaça près de la salle d’opération.
Jack se cacha dans un faux plafond.

- Jack, trois hommes en approche.

Jack fit signe au ministre de ne pas faire de bruit et qu’ils allaient leur sauter dessus.
Au moment où les trois hommes passèrent au-dessous de lui, Jack s’effondra sur eux et en égorgea deux rapidement. Le troisième homme réussit à le désarmer et s’apprêta à lui tirer dessus mais le ministre de la défense abattit l’homme.

- Jack, ils ne sont plus que cinq !
- Chloé, que faîtes-vous là ?
- Tout le monde est à l’abri. Je peux vous aider. J’ai un plan de la cellule, regardez.

Chloé montra son ordinateur à Jack. On pouvait y voir cinq hommes grâce à des fréquences thermiques.

- Bien, je vais placer un explosif ici. Nous allons passer par-là et leur tirer dessus, cela les obligera à passer par ici. Monsieur le ministre, vous déclencherez la charge trois secondes après mes coups de feu.
- Compris Jack.


Les deux hommes et Chloé se mirent en place.

Jack attendit que les assaillants soient à l’endroit désiré. Il leur tira dessus et en tua un. Les autres prirent le couloir de gauche, le ministre de la défense déclencha la charge. Une explosion importante se fit entendre. Des vitres de la clinique explosèrent. Les quatre terroristes furent projetés au sol mais un d’entre eux ne fut pas tué.

Le ministre de la défense se leva pour aller voir sa fille au bloc opératoire. Au moment où il se leva, le terroriste lui tira dessus. Le ministre s’écroula touché à l’épaule.
Jack entendit le coup de feu mais il était trop loin pour intervenir.
Le terroriste fut achevé par une dizaine de balles tirée par …Aaron Pierce.

- Aaron, mais que faîtes-vous là ?
- J’ai vu ce qui se passait en arrivant, j’ai dirigé Wayne Palmer vers un autre hôpital et je suis venu vous aider. Désolé d’être en retard.
- Vous rigolez ? Je vous remercie.

Les deux hommes se serrèrent fortement la main.

Le ministre de la défense se réveilla.

- Monsieur, comment allez-vous ?

Jack regardait sa blessure.

- Ce n’est rien, Monsieur. La balle est encore à l’intérieur. Aaron aidez-moi.

Les deux hommes prirent le ministre de la défense et le menèrent vers la clinique.

- Chloé, il faut rétablir les communications. Il faut joindre Bill, la division et l’exécutif. Et essayez de faire réparer ce que vous pouvez le plus vite possible.

02h30 :

- Chase, vous avez quelque chose ?
- Non, Bill, nous avons fouillé le théâtre deux fois. Pas la moindre trace de terroristes ou de bombes.
- C’était un piège ! Je préviens Jack.

Bill Buchanan prit son téléphone :

- Je n’arrive pas à l’avoir, ni Jack, ni la cellule.
- Ils voulaient que l’on déserte la cellule. Ils ont dû l’attaquer.
- Merde !

Bill reçut un appel.

- Buchanan.
- Mike Novich. Bill, la cellule a été attaquée.
- Quelles sont les nouvelles ?
- Six gardes ont été tués mais Jack et le ministre de la défense ont réussi à éliminer les terroristes.
- Comment vont-ils ?
- Le ministre de la défense a reçu une balle mais rien de grave. Tous les autres sont sains et saufs ; il y a de gros dégâts apparemment. Les communications vont bientôt être rétablies.
- Merci Monsieur. Nous rentrons à la cellule.

Au même moment :

- Cette fois, il faut partir, Graham. L’attaque a échoué.
- Je sais, le temps de prendre quelques affaires, je veux que mon hélicoptère soit prêt à partir dans vingt-cinq minutes.
- Bien Monsieur.

02h37 :

A la cellule antiterroriste, des médecins soignaient le ministre de la défense. Jack se reposait sur un banc à côté d’Aaron Pierce.

- Aaron, ce n’est pas normal, quelqu’un a dû fournir les plans de la cellule à ces hommes. Ils sont passés d’abord par la cellule où était détenu Logan et ils sont venus directement ici.
- En effet, Jack, ce n’est pas normal. Ce quelqu’un a aussi fourni notre itinéraire et le programme de Wayne Palmer. Mais qui ?
- C’est forcément quelqu’un qui connaît bien les lieux.
- Je ne vois que Bill…
- Je ne pense pas Aaron, il s’est pris deux balles aujourd’hui.
- Oui mais il s’est rendu à ce théâtre…
- On va quand même se méfier. On ne sait jamais.

Au même moment, Kim prit son portable et appela Chase.

- Chase, comment vas-tu ?
- C’est à toi qu’il faut poser la question.
- Mon père s’est bien occupé de nous. Qu’est-ce qui s’est passé au théâtre ?
- Rien, c’était un leurre pour leur permettre d’attaquer la cellule. Je suis là dans quelques minutes.

02h44 :

- Jack, venez voir !
- Qu’est-ce qu’il y a Chloé ?
- Je viens d’analyser les images qu’on a reçues tout à l’heure du théâtre.
- Et alors ?
- Vous voyez cette marque en bas de l’écran ? Il s’agit d’une signature électronique. L’image a été trafiquée. Je vais pouvoir savoir d’où est venu ce signal et localiser ce Graham.
- Combien cela va-t-il prendre de temps ?
- Attendez, ça y est… Voilà ! 12 choting drive.
- Parfait Chloé, je prends une équipe et un hélico et je m’y rends.

Au même moment :

- Monsieur Le Président ?
- Mike ?
- Vous aviez raison ! C’était bien une attaque contre la cellule.
- Mon dieu. Quels sont les dégâts ?
- Six gardes tués. De gros dégâts matériels mais les terroristes ont été tués.
- Et ce Graham ?

Le téléphone de Mike Novich sonna :

- Allo ?
- Mike ! C’est Jack. Je suis dans un hélicoptère. Je vais essayer d’intercepter Graham. Nous avons son adresse : 12 choting drive.
- Très bien Jack, tenez-moi au courant, je préviens le président.

- C’était Jack Bauer, la cellule a trouvé la trace de Graham. Ils sont sur le point de l’appréhender.
- Enfin une bonne nouvelle !

02h57 :

L’hélicoptère de Jack s’approchait de l’adresse indiquée par Chloé.
Graham fit son apparition sur le toit de son immeuble.

- Vite, on est repéré !

Les hommes de main de Graham tirèrent sur l’hélicoptère de Jack. Des agents de la cellule et Jack répliquèrent. Trois terroristes furent tués mais Graham réussit à monter à bord d’un hélicoptère avec deux de ses hommes. L’hélicoptère décolla aussitôt.

- Ne tirez pas, il nous le faut vivant !

L’hélicoptère de Jack suivit celui de Graham quand un missile frôla l’hélicoptère de Jack et toucha celui de Graham. Jack regardait la scène impuissant.

L’appareil de Graham tourna en vrille et s’écrasa au sol en explosant.

02h59min57sec, 02h59min58sec, 02h59min59sec, 03h00
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolodu13
Membre de Serpent Corail
Membre de Serpent Corail


Inscrit le: 13 Déc 2007
Messages: 104
Localisation: marseille

 Message Posté le: Lun 31 Déc 2007 - 8:44    Sujet du message: fan fiction lolodu13
Répondre en citant

Episode 19 :

03h00 : Jack contemplait la scène de son hélicoptère. Au sol, dans la nuit, on distinguait la carcasse fumante de l’hélicoptère de Graham. Jack prit son téléphone et appela la cellule :

- Chloé, c’est Jack. Passez-moi Bill.
- Ok, allez-y !
- L’hélicoptère de Graham a été abattu !
- Quoi ? Mais comment…
- Au moment où on arrivait sur lui, un missile nous a frôlé et l’a abattu.
- Vous a frôlé ? Mais alors, peut-être que les terroristes vous visaient !
- Je ne pense pas Bill.
- Mais pourquoi ?
- Sinon, un deuxième missile aurait du nous viser !
- Très bien, je préviens le Président et le Vice-Président. Rentrez à la cellule, nous ferons le point.
- Ok !

03h07 : Kim et Chloé analysaient différents documents. Le ministre de la défense était à la clinique où Audrey continuait à être opérée. Aaron Pierce réfléchissait à la situation.
Son téléphone sonna.

- Allo ?
- Aaron, c’est Wayne Palmer.
- Wayne ? Comment allez-vous ?
- Bien merci. Que se passe-t-il ?
- La cellule a été attaquée, des hommes ont été tués. L’homme que nous pensions être à l’origine des attaques d’aujourd’hui a été abattu.
- Abattu ? Mais comment ?
- Son hélicoptère a été descendu par un missile.
- Mais alors, c’est la fin de nos ennuis !
- Je ne pense pas malheureusement, celui qui a abattu l’hélicoptère va continuer à vouloir éliminer Logan, et va chercher à vous viser. Mais ne vous inquiétez pas, vous êtes dans un endroit sécurisé et les hommes qui sont avec vous sont d’une confiance totale.

Au même moment, dans la banlieue de Los Angeles, un homme devant un tas de machines prit son portable :

- Monsieur, nous savons où il est, son portable est sur écoute, nous allons pouvoir l’éliminer.
- Pas encore, il faut d’abord s’occuper de Logan.

L’homme qui venait de répondre avait une voix déformée.

03h14 : Jack atterrit sur le toit de la C.A.T., Bill Buchanan et Chase venaient d’arriver également.
Chloé continuait d’analyser des documents.
Tout le monde se réunit dans la salle de crise.


- Chloé, appelez le président et le vice-président et organisez une visio-conférence.
- Bien Monsieur.

Tout le monde se réunit dans la salle de crise.

- Monsieur Le Président, Monsieur Le Vice-Président, Jack Bauer, Kim et Chase Edmunds, Chloé O’Brian et Aaron Pierce sont présents.
- Bien commençons.
- Voilà, nous pensons que l’assassinat de Graham Bridges ne signifie pas la fin de nos soucis !
- Qu’est-ce qui vous fait pensez cela ? demanda Mike Novich.
- Si j’avais été la cible, il y aurait eu d’autres missiles, assura Jack.
- En effet, que conseillez-vous pour Logan ?
- Nous recommandons le report du procès, répondit Bill Buchanan.
- Je ne suis pas de cet avis, il faut que le procès ait lieu aujourd’hui, reprit le Président.
- Sa sécurité n’est pas assurée, il vaut mieux…
- Plus nous attendons et plus les terroristes auront des occasions de le faire tuer.
- Je suis du même avis que le Président, assura Le Vice-Président. Veuillez garantir au maximum sa sécurité et ne le sortir de la cellule qu’au dernier moment.
- Bien Messieurs.

03h21 : Des hommes armés s’approchaient d’un petit hôpital de campagne.
- Nous sommes en place !
- Allez-y, il ne doit pas s’en échapper !
- Aucun problème.

Au même moment, Wayne Palmer regarda par la fenêtre, il aperçut une lumière rouge et distingua les hommes armés. Il prévint aussitôt ses gardes du corps.
- On est attaqué, donnez-moi une arme !
- Tenez Monsieur, mais restez dans votre chambre, nous nous en occupons.

Wayne Palmer regagna sa chambre et prit son téléphone :

- Aaron, on est attaqué !
- Wayne, il faut vous sauver.
- Je suis bloqué dans ma chambre. Impossible de bouger.
- Tenez bon, j’arrive !

- Jack, Wayne Palmer est attaqué, je pars l’aider.
- Attendez, je viens avec vous.
- Non, Jack, je préférerais y aller seul. Avec Chase, vous devez assurer la sécurité de Logan.
- Ok, soyez prudent !


03h28 : Dans l’hôpital de campagne, des tirs fusaient de tous les côtés. Wayne Palmer tentait d’observer la situation de sa chambre.
- Monsieur, nous sommes bloqués, il est bien protégé et les renforts ne vont pas tarder. Si nous voulons passer, il va falloir utiliser des explosifs et des innocents seront tués.
- Cela m’est égal, faîtes-le.
- Bien Monsieur.

Un homme plaça alors des explosifs et fit signe à ses camarades de se cacher.
L’explosion qui s’ensuivit fut fatale à presque tous les gardes du corps de Wayne Palmer.
Un dernier fut abattu par les assaillants. Wayne Palmer ferma la porte de sa chambre et analysa rapidement la situation. Il était au quatrième étage, un saut pouvait être fatal. C’est alors qu’il regarda les draps de son lit.
Quelques instants après, la porte de la chambre de Palmer vola en éclats.
La vitre était cassée, des draps étaient enroulés et pendaient par la fenêtre.

- Merde, il s’est échappé ! Prévenez les autres, il faut le retrouver.

En sortant de l’hôpital, les terroristes se trouvèrent face à des hommes de la C.A.T. emmenés par Aaron Pierce.

- Rendez-vous, vous n’avez aucune chance !
- Nous ne pouvons pas être prisonniers !

Les terroristes ouvrirent le feu mais furent rapidement débordés par la puissance de feu des hommes de la C.A.T., ils furent tous tués très rapidement.

- Mais pourquoi se sont-ils suicidés ? se demanda Aaron Pierce.

03h40 : A la cellule antiterroriste :

- Chloé, que pouvez-vous nous dire sur l’attaque dont a été victime Wayne Palmer ?
- Pas grand-chose malheureusement. Aaron nous a simplement dit que Wayne Palmer demeurait introuvable, son téléphone est éteint.
- Pourvu qu’il ne soit pas…
- Je ne pense pas, intervient Jack.
- Pourquoi cela ?
- Wayne a fait partie des forces spéciales. De plus, un de nos hommes a inspecté sa chambre ; une vitre était cassée, des draps étaient noués, il a du s’enfuir par la fenêtre.

- Kim, tu peux repositionner le satellite ?
- Oui, Papa. C’est fait. Mais… il y a un problème.
- Lequel ?
- Personne n’est sorti de l’hôpital par cette fenêtre…

- Bill, appelez Aaron, Wayne Palmer est encore à l’intérieur.
- Mais ils ont fouillé l’hôpital !
- Il doit être sous les décombres.

Bill Buchanan appela Aaron Pierce. Celui-ci était à l’intérieur de l’hôpital en train d’examiner les indices avec les agents de la C.A.T.

- Aaron ? C’est Bill.
- Bill ?
- Wayne Palmer est encore à l’intérieur, il doit être sous les décombres !
- Impossible, je viens de vérifier avec mes hommes.

Aaron Pierce se tourna vers la chambre où était Wayne Palmer auparavant.

- Attendez Bill, il faut que je vérifie quelque chose !

Aaron s’approcha de la chambre et y pénétra doucement. Il avança l’arme au poing.
A peine eût-il franchi la porte qu’il fut renversé et mis au sol, une arme braquée sur le visage.

- Aaron ?
- Wayne ? Je le savais.

03h51 :

Wayne Palmer et Aaron Pierce montèrent à bord d’un véhicule en direction de la C.A.T.. Ils entamèrent une conversation.
- Pourquoi avez-vous coupé votre portable ?
- J’avais peur qu’il ne sonne, je me suis planqué en attendant les renforts.
- Pourquoi vous n’êtes pas parti par la fenêtre ?
- Je me suis dit que si je partais, ces hommes allaient me poursuivre.
- Un de nos agents a pourtant inspecté votre chambre !
- Je pensais qu’il était un des leurs, je me suis caché.

Au même moment, à la cellule :

- Bill, Jack, je viens de finir d’analyser un document trouvé sur un des hommes qui ont attaqué la cellule.
- Qu’avez-vous trouvé ?
- Je ne sais pas pourquoi cet homme avait ces documents…
- Chloé !
- Oui, enfin, voilà. Le nom de Wayne Palmer revient souvent. Il est dit que son sort doit être réglé de la même façon que Logan.
- Mais quel est le rapport ?
- Dans ce document il est dit que l’élimination de ces deux hommes est le prélude à l’établissement d’une nouvelle ère pour les Etats-Unis.
- C’est incroyable, qu’est-ce qui peut bien les lier tous les deux ?
- En tous cas, Bill, je pense qu’il vaut mieux que j’aille à la rencontre de Wayne et d’Aaron ; Chase, tu viens ?

- J’arrive !


03h57 : Aaron et Wayne d’un côté et Jack et Chase de l’autre se rapprochaient l’un de l’autre en voiture. Wayne Palmer prit son téléphone :
- Ici, Wayne, annulez tous mes rendez-vous de la journée !
- Bien Monsieur.

- Qui avez-vous appelé ?
- Ma secrétaire, pourquoi ?
- Merde ! C’est comme ça qu’ils vous ont repéré, votre téléphone est sur écoute !

Aaron Pierce prit le téléphone de Wayne Palmer et le jeta par la fenêtre, il accéléra bientôt suivi par une fourgonnette. Des coups de feu furent tirés de cette fourgonnette, Aaron tourna à droite et se retrouva dans une impasse. Lui et Wayne Palmer quittèrent la voiture et se réfugièrent derrière une vieille poubelle.
Au même moment, Jack et Chase arrivèrent sur une route principale.

- Où sont-ils ? On aurait du les rencontrer !
- Là Jack, regarde !

Jack et Chase aperçurent quatre hommes armés qui s’apprêtaient à rentrer dans l’impasse où s’étaient réfugiés Aaron Pierce et Wayne Palmer.

- Merde, on va arriver trop tard !

03h59min57sec, 03h59min58sec, 03h59min59sec, 04h00.


Episode 20 :

04h00 : Jack et Chase se précipitaient vers l’impasse. Ils entendirent des coups de feu et une grosse explosion.
Lorsque Chase et Jack rentrèrent dans l’impasse, il y avait énormément de fumée mais plus aucun bruit.
Jack s’inquiéta de la situation :

- C’est trop tard !
- Non, Jack, là regarde !

Chase montra un coin de la rue. On distinguait deux silhouettes, armes à la main. Petit à petit, on aperçut Aaron Pierce et Wayne Palmer.

- Wayne, Aaron, je suis heureux de vous revoir !
- Moi aussi, Jack !
- Merci Aaron d’avoir sauvé Wayne.
- Oh, Jack, je crois que pour le coup, il faut remercier Wayne de m’avoir sauvé.

Au même moment :

- Des nouvelles de notre équipe ? demanda une voix déformée.
- Pas la moindre, Monsieur.
- J’espère qu’ils ont réussi, sinon ça va être très serré.
- Nous avons encore la carte Logan à jouer.
- Je sais mais il faut attendre encore presque une heure pour pouvoir l’atteindre.
- Que pouvons-nous attendre du Président ?
- Rien, c’est un imbécile qui ne comprend rien ! ! !

04h07 : Jack, Chase, Aaron et Wayne Palmer étaient dans l’impasse, ils discutaient. Aaron commença le premier :
- Ils nous ont repéré grâce au téléphone de Wayne. Mais qui ?
- Quelqu’un de la cellule ? questionna Chase.
- On ne peut avoir confiance en personne, ajouta Jack.
- Le mieux serait que je meure, reprit Wayne.

Les quatre hommes se regardèrent et comprirent que Wayne avait raison.

- La cellule va envoyer des renforts, nous avons peu de temps pour organiser cela. J’appelle Chloé, on peut avoir confiance en elle.

Au même moment :

Bill Buchanan s’approchait de Chloé :

- Chloé, des nouvelles de Jack et Chase ?

Chloé reçut un message de Jack sur son portable lui demandant de faire en sorte de s’éloigner de tout le monde.
Elle fut troublée. Bill perçut le malaise.
- ça ne va pas Chloé ?
- Un peu de fatigue, c’est tout ! Je n’ai pas de nouvelles de Jack !
- Bien, prévenez-moi dès qu’il appelle.
- Bien Bill, je m’absente un instant, je vais aux toilettes.
- Chloé, vous êtes sûre que ça va ?
- Oui, oui, merci.

Chloé partit en courant aux toilettes. Bill Buchanan la regarda d’un drôle d’air.

04h14 : Après s’être assurée que personne n’était aux toilettes, Chloé appela Jack.

- Jack, que se passe-t-il ? Bill se doute de quelque chose.
- Chloé, écoutez-moi bien, vous allez retourner à votre place. Dans cinq minutes, je vous rappellerai et je vous annoncerai la mort de Wayne Palmer.
- Quoi ?
- Non, il n’est pas mort ! Vous allez le faire croire à tout le monde ; il faudra que l’info passe aux journaux télévisés. Chloé, vous allez m’aider à trafiquer quelques images.
- Ok, Jack.

Au même moment, dans la rue où avait eu lieu la fusillade :

- Chase, tu entends ?
- Oui, Jack, la police arrive.
- Vite !

Aaron attrapa Wayne et l’entraîna vers le fond de l’impasse. Chase et Jack allèrent au devant de la police. Une dizaine de policiers s’approcha d’eux.

- Police, qui êtes-vous ?
- Agents fédéraux, dirent Jack et Chase en montrant leurs insignes.
- Que se passe-t-il ici ?
- Il y a eu une fusillade, Wayne Palmer a été tué. Nous étions chargés de sa sécurité, tous les assaillants ont été abattus.
- Nous sommes obligés de venir vérifier.
- Je ne peux vous laisser passer.
- C’est la loi !

Jack prit le policier qui venait de parler par l’épaule et l’entraîna à part.

- Comprenez, il s’agit d’un candidat à la présidence, frère d’un ancien président. Nous recueillons des indices, vous risquez de compromettre des preuves !
- Je comprends. Mais je dois vérifier. Je vais venir seul avec vous.

Jack réfléchit un instant et dit :

- Très bien, venez !

Le policier fit un signe à ses hommes.
Il s’avança avec Jack vers le fond de l’impasse.

Aaron se tenait debout près d’un drap. Quelque chose était dessous.

En s’approchant, le policier reconnut Wayne Palmer, étendu sur le sol. Une tâche de sang sur le drap.

- Oh mon Dieu, c’est terrible. Que puis-je faire pour vous aider ?
- Retournez là-bas et quadrillez le secteur, personne ne doit s’approcher.
- Pas de problème.

04h23 : Jack prit son téléphone et appela Chloé.

- Jack, mais qu’est-ce qui se passe ? Tout est prêt ici !
- Calmez-vous, Chloé. On a eu un contretemps, je vous envoie les images.
- Allez-y !

Wayne Palmer se releva et Aaron Pierce le cacha dans le coffre d’une voiture.
Aaron appela Jack.

- C’est ok !

Deux minutes plus tard :

- Monsieur Buchanan !
- Chloé ?
- Je viens d’avoir Jack….
- Quoi Chloé ? demanda Bill d’un air inquiet.
- Chase et Jack ont retrouvé Wayne Palmer et Aaron Pierce…Wayne Palmer est mort !

Le silence se fit dans la cellule. Kim qui écoutait de loin ne put retenir ses larmes.

- Chloé, que s’est-il passé ? A-t-on des images ?
- Oui, Monsieur. Les voici, je les envoie sur le grand écran.

Les agents de la C.A.T. purent voir des images de Wayne Palmer, le visage défiguré par plusieurs impacts de balle. Bill Buchanan appela Jack.

- Jack ? C’est Bill, je suis désolé, je sais à quel point vous appréciez Wayne Palmer !
- Merci Bill, cela ne fait que renforcez ma détermination à arrêter ceux qui sont derrière tout ça.
- Vous rentrez à la cellule ?
- Le temps de régler quelques détails et nous rentrons. Aaron Pierce s’occupe du corps.
- Bien Jack, je préviens la présidence. A toute à l’heure !

04h35 :

- Monsieur Le Président ?
- Mike ?
- Je viens de recevoir une terrible nouvelle de la C.A.T., Wayne Palmer est mort !
- Quoi, mais c’est impossible ? Que se passe-t-il ?
- Nous n’avons que des détails, Monsieur, mais il semblerait qu’il y ait eu une embuscade. Tous les assaillants ont été tués. Jack Bauer et son équipe ont survécu mais n’ont rien pu faire pour empêcher l’assaut… Monsieur le Président, mettez la télévision vite !

Le président Gardner fit signe à un de ses gardes du corps de mettre la télévision. Les journaux télévisés annonçaient la mort de Wayne Palmer et montraient des images du lieu de l’attentat.

- Mon dieu, Mike ! Il faut réagir.
- Je vous suggère de reporter le procès de Logan pour assurer sa sécurité.
- Non, Mike, je crois que j’ai trop laissé faire la cellule dans cette histoire, je veux que Logan soit transféré dans une de nos bases militaires dès que possible.
- Monsieur Le Président, il me semble que cette décision est trop précipitée.
- Trop précipitée ? Mike, la cellule a été incapable d’assurer la protection de Wayne Palmer, sans compter les autres événements de la journée…
- Je sais, Monsieur, Mais j’ai peur que les terroristes ne profitent de cette situation.
- J’en prends la responsabilité. Appelez la cellule, expliquez-leur la situation et dîtes-leur que j’envoie une équipe spécialisée pour récupérer Logan.
- Bien Monsieur.

Au même moment :

- Aaron, vous êtes en sécurité ?
- Oui, Jack, c’est fait. Où êtes-vous ?
- Nous venons d’arriver à la cellule. Chase est parti se renseigner auprès de ma fille, je vais aller voir Chloé.
- Jack, je coupe mon portable, je vous rappellerai dès que je pourrai.
- Faîtes attention à vous Aaron.
- Au revoir Jack !

04h43 : Kim et Chloé analysaient des documents. Chase faisait le point de la situation avec Bill Buchanan. Jack se rendit à la clinique. Le ministre de la défense était toujours là, assoupi sur un banc.

- Jack ?
- Comment va-t-elle Monsieur ?
- Toujours en train d’être opérée, une infirmière m’a dit qu’ils en auraient au moins pour encore trois heures.
- Elle va s’en sortir, j’en suis sûr.
- Quelles sont les nouvelles de votre côté ?

Jack réfléchit un instant, fallait-il dire la vérité au père d’Audrey ?

- Malheureusement, j’ai une mauvaise nouvelle, Wayne Palmer est mort.
- Ce n’est pas possible. Mais qui est derrière tout ça ?
- Je l’ignore, mais je compte bien le découvrir.

Au même moment dans la salle principale de la cellule :

- Monsieur Buchanan ! Le Vice-Président pour vous !
- Passez-le moi dans mon bureau !


- Monsieur Le Vice-Président ?
- Une équipe des services spéciaux va venir chercher Logan. Soyez prêt à leur remettre dans dix minutes.
- Mais Monsieur, ici, il est en sécurité !
- Ce sont les ordres du président et on ne les discute pas !
- Bien Monsieur !


Bill Buchanan sortit de son bureau et annonça la nouvelle à tout le monde.
Chase était consterné par cette nouvelle. Il partit avertir Jack. La nouvelle le rendit fou.
Il appela Le Vice-Président.

- Mike ! C’est Jack !
- Jack, mais…
- C’est n’importe quoi, dès qu’il va sortir de là, les terroristes vont vouloir le tuer. Le procès ne commence que dans deux heures pratiquement, c’est trop long !
- Ecoutez Jack, je vous comprends et pour être tout à fait honnête, je partage votre avis. Mais ce sont les ordres du président !

Jack raccrocha extrêmement énervé.

04h55 :

- Bill, est-ce qu’on peut escorter Logan ?
- Non, Jack, les ordres du président sont très clairs à ce sujet.
- Et si on le suivait de loin avec Chase ?
- Jack, je ne peux pas vous autoriser à le faire !
- Je sais Bill !

Un simple coup d’œil suffit à Bill pour faire comprendre à Jack qu’il avait son approbation.
Jack et Chase sortirent pour se préparer au moment où deux hommes se présentèrent à l’accueil.

- Agents spéciaux, nous venons récupérer Logan sur ordre du président Gardner !

Bill les accueillit et leur remit Logan.

- Vous n’êtes que deux ?
- Non, nous sommes une vingtaine en tout ! Des agents sont dans l’ascenseur, d’autres dans le parking, trois voitures nous attendent dehors.
- Bien, soyez vigilants !
- Nous connaissons notre métier monsieur.

Jack et Chase étaient planqués sur le parking de la C.A.T.
Ils aperçurent les agents secrets qui emmenaient Logan.

- On va les suivre !

Les trois voitures s’élancèrent, Jack démarra. Le cortège avançait doucement.

- Ce n’est pas normal, ils vont trop doucement ! remarqua Chase.
- Ils s’assurent peut-être qu’ils ne sont pas suivis !

Arrivés à un feu rouge, la première des trois voitures accéléra brusquement et tourna à droite. La deuxième tourna à fond à gauche. Celle qui transportait Logan fonça tout droit.

- Merde !
- Vite, Jack ! Accélère !

Jack et Chase se rapprochèrent de la voiture de Logan. Lorsqu’ils furent arrivés à une cinquantaine de mètres de celle-ci, il y eut une grosse explosion :
La voiture de Logan s’embrasa immédiatement. Très vite, il n’en resta plus rien.

Jack et Chase contemplèrent, impuissants, la situation !

04h59min57sec, 04h59min58sec, 04h59min, 59sec, 05h00.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jackbauer29
Dingue de 24-fr
Dingue de 24-fr


Inscrit le: 11 Nov 2007
Messages: 2088

 Message Posté le: Lun 31 Déc 2007 - 13:34    Sujet du message:
Répondre en citant

Je vient de lire les 8 premiers épisodes et je trouve sa super Laughing
Tu fait du beau boulot Wink
Applause
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Audrey Heller Raines
Homme de main des Salazar
Homme de main des Salazar


Inscrit le: 09 Sep 2007
Messages: 44
Localisation: CAT avec Jack Bauer!

 Message Posté le: Lun 31 Déc 2007 - 13:49    Sujet du message:
Répondre en citant

Je viens de lire les 4 derniers épisodes posté (pas eu le temps hier vue qu'il y avait à la TV le dernier épisode du Seigneur des Anneaux), mais je trouve l'intrigue vraiment passionnante!

Contnue dans cette voie! Wink
_________________


Jack and Audrey Love Forever
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Lun 31 Déc 2007 - 14:19    Sujet du message:
Répondre en citant

continue comme ca c'est très bien
 Revenir en haut »
lolodu13
Membre de Serpent Corail
Membre de Serpent Corail


Inscrit le: 13 Déc 2007
Messages: 104
Localisation: marseille

 Message Posté le: Lun 31 Déc 2007 - 15:54    Sujet du message: fan fiction lolodu13
Répondre en citant

Episode 21 :


05h00 : Jack et Chase regardaient la scène, atterrés et impuissants. Le téléphone de Jack sonna :
- Jack, c’est Bill. On s’est fait avoir ! Des agents du gouvernement sont venus réclamer Logan ! Procédez à l’interpellation.
- C’est inutile Bill !
- Mais pourquoi ?
- Logan vient d’être assassiné, sa voiture vient d’exploser…

Bill, Chloé et toute la cellule restaient sans voix.
Jack poursuivit.

- Les deux premières voitures ont accéléré brutalement. Celle de Logan a continué tout droit ! On l’a poursuivi et c’est là qu’elle a explosé !
- Mon Dieu, mais alors, ceux qui sont venus chercher Logan ont été tués par leur propre employeur. Celui qui est derrière tout ça est vraiment prêt à tout, il n’a aucune pitié !

Pendant qu’ils parlaient, on entendit deux fortes explosions au lointain.

- Jack, qu’est-ce que c’est ?
- J’ai un mauvais pressentiment. Demandez la couverture satellite à Chloé.

Chloé se tourna vers son ordinateur et tapota sur son clavier.
- Voilà !
- Bill, que voyez-vous ?
- Je pense que vous avez raison, Jack, les deux autres voitures de l’escorte ont été détruites.
- Nous rentrons à la cellule, envoyez une équipe sur place !
- Ok, Jack. Nous vous attendons.

05h07 : Jack et Chase, visiblement énervés arrivèrent à la cellule. Les journaux télévisés continuaient à diffuser en boucle l’annonce de la mort de Palmer mais interrompirent leurs programmes pour signaler le véritable attentat contre Logan ( Les journalistes insistèrent sur l’annonce du premier attentat en disant que le gouvernement avait agi ainsi pour assurer la sécurité de ses concitoyens ).

- Mike, comment se fait-il que la télévision soit déjà au courant ?
- Je n’en sais rien, Monsieur Le Président. Quand Bill Buchanan m’a annoncé la nouvelle, je lui ai bien signifié que cela ne devrait pas divulgué pour l’instant.
- Comment les terroristes ont-ils su que Logan allait sortir ?
- Il s’agit forcément de quelqu’un présent à la vidéo conférence de tout à l’heure et au courant de votre décision de faire sortir Logan de la cellule.
- Je veux tous les avoir en même temps dans dix minutes !
- Bien Monsieur.

Au même moment, à la cellule :

- Bill, c’est le président !
- Le président quoi, Jack ?
- C’est lui qui voulait tuer Logan.
- Enfin, Jack, mais pour quelles raisons ? Et Palmer ? Quel intérêt avait-il à….

Chase l’interrompit :

- Jack a raison. Gardner était le vice-président de Logan, il devait être au courant de ses combines.
- Et Palmer ? demanda Bill.
- Il est candidat à la présidence, c’est un adversaire politique du président.
- Je n’y crois pas. Je ne vois pas le président organiser tout ça juste pour une question de pouvoir.
- On l’a déjà vu, répondit Jack !

Chloé intervient alors pour annoncer que le Vice-Président et le Président les attendaient rapidement en salle de réunion pour une vidéo conférence.

- Il va essayer de nous mettre ça sur le dos de notre incompétence !
- Allons Jack, il ne peut quand même pas faire ça. Où est Pierce ?
- Je ne sais pas Bill. J’essaie de le joindre, mais son portable est décroché.
- Bien, Chloé, essayez de le localiser le plus vite possible.

05h14 : Un homme prit un portable et envoya un message : « Que fait-on maintenant ? »
Un autre homme dont on ne vit que la main répondit : « Je vous rappelle, je dois y aller ».

Au même moment, Jack, sa fille, Chase, Bill et Chloé entrèrent en salle de réunion.

- Monsieur Le Président, Monsieur Le Vice-Président, nous sommes prêts !
- Comment avez-vous pu remettre Logan comme ça ?

Bill Buchanan se préparait à répondre lorsque Jack explosa :
- Laisser faire ? C’est à cause votre incompétence que Logan est mort !
- Quoi ? Mais comment osez-vous ?
- Comment j’ose ? On vous a dit que c’était risqué de le faire sortir de la cellule !
- Jack, je reconnais mes torts dans cette affaire, ma responsabilité est engagée, c’est clair, mais en attendant il y a un traître parmi vous !
- Un traître ? demanda Bill.
- Les seules personnes au courant de la sortie de Logan sont dans votre salle !

Jack se leva et quitta la salle, visiblement dégoûté. Tout le monde le regarda d’un drôle d’air.

- Je réponds de toutes ces personnes comme de moi-même !
- Bill, je suis désolé de vous dire cela mais vous êtes parmi les suspects. Je ne veux plus que l’un d’entre vous enquête de près ou de loin sur cette affaire. La division va venir vous relever très bientôt !
- Mais Monsieur…
- Ma décision est prise ! Au revoir !

Le président quitta la conversation. Bill Buchanan regarda le Vice-Président.

- Monsieur Le Vice-Président…
- Je vais voir ce que je peux faire avec lui, je ne l’avais jamais vu agir ainsi ! Je vous rappelle.

05h21 : Jack marchait dans les couloirs en réfléchissant à la situation. Kim vint le trouver :
- Papa, qu’est-ce qui t’arrive ?
- J’en ai marre, Audrey est entre la vie et la mort. Le président en est responsable, tu as été enlevé avec Chase, sans compter les multiples assassinats et attentats et je ne peux rien faire !
- Je suis sûre que tu vas trouver une solution mais il y a une autre mauvaise nouvelle !
- Laquelle ?
- Le Président nous a tous relevé de nos fonctions provisoirement ! Une équipe va venir nous remplacer et nous interroger.
- C’est le Président qui veut nous réduire au silence !

Au même moment, un homme grand et blond composa un numéro :
- Monsieur, que faisons-nous ?
- Désolé, je ne pouvais pas vous répondre tout à l’heure, répondit une voix déformée. Vous allez quitter le pays ! Vous connaissez la marche à suivre ?
- Oui, Monsieur. Mais vous ?
- Je ne risque rien, la cellule est loin de se douter de mon rôle.

05h28 : Une dizaine de personnes se présenta à l’accueil de la cellule. Bill Buchanan les reçut.
- Agents spéciaux, voici notre ordre de mission.

L’homme qui avait parlé tendit un papier à Bill.

- Je sais, je suis au courant !
- Le Président ne vous a peut-être pas tout dit !
- Hein ? Mais…
- Oui, la cellule est bouclée, les communications avec l’extérieur sont coupées, personne ne doit sortir de la cellule. Je veux que toutes personnes concernées par cette affaire aillent dans la salle de réunions ! Je veux aussi que Klaus soit transféré dans une prison de haute sécurité.

Bill, visiblement dépité, répondit :

- Ok, je préviens tout le monde.

Au même moment, Jack était à la clinique. Il discutait avec le ministre de la défense :

- Jack, vous devriez vous concentrer sur l’enquête !
- Le Président va nous relever, une enquête va être menée. Monsieur, pensez-vous que le Président Gardner puisse être impliqué ?
- Je ne pense pas Jack, mais on ne peut rien exclure !

Chloé vint les interrompre.

- Jack, désolée de vous interrompre mais nous devons nous rendre en salle de réunions, la division veut nous entendre. Bill veut que vous passiez prendre Klaus !
- Ok, Chloé, allez-y, j’arrive dans un instant.

Jack se leva et regarda par la fenêtre de la salle d’opération où était Audrey. Des larmes coulaient de son visage.

05h35 : Les hommes envoyés par le Président se répartissaient les tâches au sein de la cellule. Bill, Chase, Kim, Chloé étaient arrivés en salle de réunions.

- Où est Jack Bauer ?
- Il est allé chercher le terroriste et il arrive !

Jack pénétra dans la cellule où était détenu Klaus. Il lui ordonna l’ordre de se lever.

- Jamais, je ne bougerai de là !
- Lève-toi, je suis assez énervé comme ça, obéis !

Jack le saisit par le bras.

- Que se passe-t-il ?
- Ce n’est pas ton problème, viens !
- Ils ont eu Logan, c’est ça ?

Jack ne répondit pas mais s’arrêta. Klaus s’aperçut qu’il avait raison.

- Mon dieu, ils l’ont eu !
- Qui ça « ils » ?
- Je ne peux rien dire, ils sont vraiment capables de tout !
- Qui ! ! ! !
- Comment l’ont-ils eu ?
- Le Président a ordonné de le sortir de la cellule, des terroristes ont fait explosé sa voiture.
- Jack, ceux qui sont venus le chercher sont morts, c’est ça ?
- Comment le sais-tu ?
- Je te le dirai si tu arrives à me sortir de là !
- Je ne peux pas, la cellule est bouclée.
- Trouve une solution et je t’aiderai. Je t’accompagnerai à l’adresse de quelqu’un qui connaît le cerveau des attentats.
- Qui ?
- Je ne le connais pas mais il est assez puissant pour faire des attentats, assassiner un ancien président et commander l’explosion d’un stade rempli.

Jack regarda autour de lui et essaya d’analyser la situation.

05h42 : Dans la salle de réunions :

- Que fait-il ? C’est trop long. Bill, appelez-le !

Bill Buchanan prit un téléphone.

- Que fait Jack Bauer ?
- Il est parti avec le terroriste il y a presque dix minutes !
Tout le monde se regarda avec incompréhension.

- Déclenchez l’alarme et restez dans cette salle ! ordonna l’homme qui avait pris le commandement de la cellule.

Jack était dans un ascenseur, près du parking de la cellule lorsqu’il entendit la sirène. Il prit son téléphone et appela Chloé. Celle-ci était restée dans la salle de réunions avec Bill, Chase et Kim.

- Jack, que se passe-t-il ?

Les autres écoutaient avec attention.

- Klaus détient des informations ; il ne veut parler que si je l’aide à sortir !
- Jack, c’est Bill. Vous êtes sûr de ce qu’il vous raconte ?
- Il savait des choses qu’il n’était pas censé connaître. Chloé a toujours son ordinateur portable avec elle ?
- Oui, Jack.
- Demandez-lui de couper les caméras côté nord de la cellule, débrouillez-vous pour ramener les gardes du côté Sud.
- On va faire ce qu’on peut.

- Jack, c’est Chase, je vais vous rejoindre.
- Merci Chase, ce n’est pas de refus. Passe par le faux mur derrière toi !


Les hommes envoyés par le Président essayaient de retrouver Jack.
Celui-ci avançait prudemment, il se trouvait dans le parking et essayait de prendre une voiture. Il assomma un garde et prit ses clefs.

- Monte !

Klaus monta à l’avant, Jack prit le volant et s’apprêta à démarrer lorsqu’un garde lui braqua un pistolet sur la tête.

- Descends de là !

Le garde prit son talkie-walkie et avertit son supérieur.

- Je les ai : Jack et Klaus !
- Tenez-les, nous arrivons !
- Bien Monsieur.

Au moment où l’homme raccrocha, il reçut un gros coup derrière la tête ; il s’effondra. Chase venait juste de secourir Jack.

- Merci Chase. Ne perdons pas de temps !
- Démarre, je monte à l’arrière.

Le véhicule démarra en trombe juste au moment où les gardes arrivaient. Jack roula vers la sortie et défonça la barrière de sécurité.

05h57 : L’homme envoyé par le Président revint dans la salle de réunions, très énervé.

- Bill, c’est à cause de vous !
- A cause de moi, quoi ?
- Ne faîtes pas l’imbécile, vous le savez ! Vous avez aidé Jack et Chase à s’enfuir avec un terroriste !
- Vous n’avez aucune preuve !
- J’en trouverai, croyez-moi ! En attendant, vous ne devez pas sortir de cette pièce.

Au même moment :

- ça y est Jack, on va pouvoir s’arrêter. Ils ne nous ont pas suivis !
- Ok, Klaus, où allons-nous ?
- Voilà tout ce que je sais, c’est que mon contact était grand et blond.
- Son nom !
- Je n’en sais rien mais je connais son adresse.
- Où est-ce ?
- Je vais vous le dire mais en attendant, il faut quitter la voiture !
- Mais pourquoi ?
- Je suis sûr qu’ils m’ont mis un traceur. Quand j’ai été engagé, ils m’ont endormi ; je suis sûr qu’ils en ont profité pour m’incruster un traceur dans le corps.

Les trois hommes sortirent rapidement de la voiture. Au moment où ils sortirent de la voiture, un van noir passa en trombe devant eux, un homme en sortit avec une mitraillette, il tira dans leur direction.

Jack, Chase et Klaus se planquèrent derrière leur voiture.
Jack et Chase se levèrent pour répliquer. Le van partit.

- Ouf, c’était juste !
- Jack !

Jack et Chase regardèrent vers le sol. Klaus était resté allongé sur le sol, une balle l’ayant visiblement touchée au ventre.

05h59min59sec, 05h59min58sec, 05h59min59sec, 06h00…

Episode 22 :

06h00 : Le jour se lève sur Los Angeles. Quelques passants ont assisté à la scène depuis l’autre trottoir.
- Eh, merde ! Que fait-on maintenant, Jack ?
- On le fouille ; si ce qu’il a dit est vrai, il a un traceur sur lui.
- Jack, il faut partir, il y a trop de monde. La cellule et la police ne vont pas tarder à arriver.
- Oui, tu as raison, prenons la voiture là-bas !

Jack et Chase se dirigèrent vers la voiture en question ; le corps de Klaus sur l’épaule de Jack.
- Vas-y Chase, démarre !

Au même moment à la C.A.T. :

- Gardes, veuillez emmener Bill Buchanan en salle d’interrogatoire, les autres restent ici et ne doivent pas sortir.
- Bien Monsieur.

- Vous faîtes une grosse erreur !
- C’est vous qui en faîtes une ! Jack Bauer a souvent des méthodes expéditives mais il a des résultats, chose que des planqués comme vous n’obtiendront jamais !

Le téléphone de l’homme sonna :
- Allo ?
- Ici, le Président Gardner.
- Monsieur Le Président.
- Que se passe-t-il ?
- Jack Bauer s’est échappé, il a fait sortir un terroriste de la cellule.
- Quoi ? Mais il est devenu fou ?
- Il semble penser que Klaus peut nous fournir des informations nécessaires pour retrouver le cerveau des attentats d'aujourd’hui.
- Qu’en pensez-vous ?
- Pour moi, c’est une manœuvre d’un homme qui a perdu la raison. Logan a été tué, les attentats sont terminés, nous aurons le temps d’attraper les terroristes.
- Bien, je veux que Jack Bauer soit capturé, c’est la priorité absolue ! Mettez tous les moyens disponibles pour cela !
- Bien Monsieur. J’ai une requête.
- Quoi donc ?
- Nous manquons d’analystes. Kim Bauer et Chloé O’Brian ont été mis aux arrêts. Je voudrais qu’elles soient réintégrées afin de nous donner un coup de main.
- Sa fille ? Hors de question, elle risque de l’aider. Pour Chloé O’Brian, c’est d’accord mais mettez quelqu’un avec elle pour qu’elle soit surveillée.
- Bien Monsieur.

06h08 :

- Là, Chase, on est à l’abri. Arrête-toi !

Chase gara la voiture sur le côté de la route.
Jack passa derrière et ouvrit le coffre. Il passa un appareil sur le corps de Klaus. Au niveau de la bouche, l’appareil sonna.
- Chase, il me faut une pince !

Chase fouilla dans la boîte à gants de la voiture et trouva une grosse pince. Il l’emmena à Jack.
Celui-ci prit la pince et l’enfonça dans la bouche de Klaus. Après avoir forcé, Jack sortit une dent.
- ça y est Chase, je l’ai trouvé !
- Il faut amener ce traceur à Chloé, elle pourra certainement déterminer d’où il vient.

Au même moment :

- Monsieur Le Vice-Président ? John Wells, envoyé du président auprès de la C.A.T.
- John ?
- Nous venons de recevoir un appel de la police, une fusillade a eu lieu pas très loin de la cellule. D’après les témoignages que nous avons reçu, Klaus a été tué mais Jack Bauer et Chase Edmunds ont emporté le corps.
- Mais pourquoi ?
- Peut-être qu’il respirait encore.
- Suivez les ordres du président, Jack Bauer et Chase Edmunds doivent être arrêtés.
- Bien Monsieur.

06h16 : Kim était emmenée en cellule. Bill attendait en salle d’interrogatoire. Chloé s’installait devant un poste dans une salle isolée ; une garde à ses côtés.
John Wells vint la voir.

- Mademoiselle O’Brian, vous devez localiser Jack Bauer et Chase Edmunds ; l’agent Phillips s’assurera que votre boulot soit bien fait.
- Par quoi je commence ?
- Ils ont volé une voiture, retrouvez-là grâce à la couverture satellite.
- Ok.

Chloé fit une drôle de tête et une grimace à Wells lorsque celui-ci sortit de la pièce.

Au même moment, le téléphone de Jack sonna :

- Bauer !
- Jack, c’est Aaron. Je viens de voir les nouvelles. Logan a été assassiné.
- Oui, en effet, nous étions aux premières loges. Le Président a ordonné qu’on le déplace et en sortant de la cellule, son véhicule a explosé.
- Oh, mon dieu !
- Ce n’est pas tout, la cellule a été bouclée. On s’est enfui avec Chase, Klaus détenait des informations mais il a été tué.
- Vous avez besoin d’aide ?
- Merci Aaron, pas pour le moment, occupez-vous de Wayne.

Jack raccrocha et parla à Chase.

- Chase, il faut absolument contacter Chloé.
- Mais comment allons-nous faire, elle doit être réduite au silence et surveillée !
- Attends, j’ai une idée. Tu vois l’homme là-bas derrière la grille.
- Celui qui téléphone ?
- Oui, il nous faut son téléphone. Ok, Jack, compris, j’y vais.

Jack vit disparaître Chase derrière un mur. Jack s’approcha de l’homme.

- Excusez-moi, vous avez du feu ?

L’homme chercha dans ses poches. Il en sortit un briquet et s’approcha de Jack. A ce moment-là, Chase attrapa l’homme par le cou et l’endormit.
Jack récupéra le téléphone.

- Viens Chase, il faut se mettre à l’abri.

06h24 :

- Monsieur Buchanan. Où est Jack ?
- Je n’en sais rien. Et même si je le savais…
- Allons, allons, ne compliquez pas la situation !
- Vous croyez peut-être que Jack Bauer soit du genre à écouter les ordres de la hiérarchie !
- Tant pis pour lui, le Président a ordonné son arrestation !
- Vous ne l’aurez pas !

Au même moment, le téléphone de Chloé sonna. La femme qui était à ses côtés s’en aperçut.

- Donnez-moi le téléphone, vous savez que c’est interdit !

Chloé donna le téléphone non sans avoir repéré de quel numéro il s’agissait.
La femme ordonna à Chloé de ne pas bouger.

- Je vais porter ce téléphone à monsieur Wells. Restez ici et continuez votre travail !

Sitôt la femme sortie, Chloé prit le téléphone de la salle et composa le numéro :

- Jack ?
- Chloé, comment savez-vous...
- Je commence à vous connaître, faîtes vite ! On a confisqué mon portable. On ne va pas tarder à retrouver votre trace. Que voulez-vous ?
- Nous avons retrouvé un traceur sur Klaus, il faut qu’on sache d’où il vient !
- Il vous faut un scanner, trouvez un autre téléphone et rappelez-moi à ce numéro dans vingt minutes. Je vais trouver un moyen de me débarrasser de ma gardienne.
- Ok, Chloé, merci !

Jack raccrocha et jeta le téléphone dans une poubelle.

- Viens, Chase, il faut partir !



06h32 : A la cellule :

- Monsieur Wells, j’ai localisé Jack et Chase !
- Où sont-ils ?
- Là regardez !
- Bien envoyez deux équipes.
- Que fait-on s’ils résistent ?
- Le Président a été clair : abattez-les !
- Bien Monsieur !

Au même moment :

- Pourquoi on s’arrête devant ce magasin ?
- Chase, il nous faut un scanner.
- On va le voler ?
- Oui, et il va falloir le faire discrètement.
- T’as un plan ?
- Je vais rentrer et parler au vendeur. Tu en profiteras ; à cette heure-ci, il n’y a presque personne. Tu prendras le scanner au signal.
- Quel signal ?
- Tu le reconnaîtras.
- Ok.

Chase rentra dans le magasin suivi de Jack. Celui-ci se dirigea vers le vendeur.
- Je peux vous aider Monsieur ?
- Pas beaucoup de monde, aujourd’hui.
- En effet, mais nous n’avons ouvert que depuis une demi-heure.
- J’aurais besoin de renseignements sur les faxs.
- Lesquels ?
- Celui-là.

Jack montra une direction. Le vendeur s’abaissa et Jack le poussa violemment contre le rayon. Le vigile qui avait tout vu déclencha l’alarme et se précipita vers Jack. Chase empoigna le scanner et sortit du magasin. Jack se dirigea vers l’arrière du magasin, poursuivi par trois vigiles. Il poussa l’issue de secours et se retrouva dans une rue. Au moment où les trois vigiles allaient le rattraper, Chase passa devant lui en voiture.

- Monte vite !

Jack sauta à l’arrière du véhicule. Chase démarra en trombe.

06h40 :

- Monsieur Wells, nous avons retrouvé le portable utilisé par Jack Bauer. Aucune trace d’eux !
- Fouillez les environs, faîtes un relevé d’empreintes !
- Bien Monsieur.

Au même moment :

- Puis-je aller aux toilettes ?
- Certainement Mademoiselle O’Brian mais je vous accompagne.
- Vous allez me tenir la porte ?
- Très drôle !

Chloé se rendit aux toilettes, suivie comme une ombre par la garde.
Arrivée dans les toilettes, Chloé ferma la porte.
- Et dépêchez-vous !

Chloé ouvrit violemment la porte et avec l’aide d’une petite matraque, assomma la garde.
Elle la tira à l’intérieur des toilettes et la ficela à l’aide d’un adhésif.
Chloé se dépêcha de retourner dans sa salle.

Le téléphone de cette salle sonnait depuis un moment déjà.
Chloé décrocha le combiné.

- Jack, vite !
- J’ai le scanner, je vous envoie l’image.
- Branchez-le sur votre téléphone.
- Voilà, c’est fait !
- Ça y est, j’ai le document. Je vais faire une analyse.
- Faîtes vite, Chloé.
- Comment va Audrey ?
- Toujours dans la salle d’opération.

Au même moment, dans les toilettes de la C.A.T., une femme entra et entendit des gémissements. Elle ouvrit une porte et vit la garde bâillonnée. Elle la détacha.
- Vite, Chloé O’Brian m’a assommée, il faut l’arrêter.

L’alarme fut déclenchée et des gardes se précipitèrent vers la salle où était Chloé. Ils ouvrirent la porte mais Chloé n’était plus là !

- Bouclez la cellule, elle n’a pas pu sortir !

06h48 :

- Jack, c’est Chloé !
- Qu’est-ce qui s’est passé ?
- J’ai du me planquer, je ne vais pas tarder à être découverte. Jack, il va falloir faire vite, quand je serai attrapée, ils vont découvrir les infos que je vais vous donner.
- Ok !
- J’ai l’adresse où ce traceur a été fabriqué. 12, minger Grove, dans le quartier Est.
- Comment vous avez fait ?
- Ce serait trop long à vous expliquer.
- C’est le quartier des ambassades, non ?
- Exact, c’est l’ambassade Allemande !
- Mais qu’est-ce que ça signifie ?
- Jack, je dois raccrocher, ils vont me retrouver.
- Chloé, si vous arrivez à rejoindre la clinique, planquez-vous dans l’aile C.
- Pourquoi ?
- Dans cette partie de la cellule, les rayons ne passent pas, ils ne pourront pas vous repérer.
- Merci Jack !
- Merci Chloé !

Au même moment, à l’ambassade Allemande :

- Monsieur, votre hélicoptère est prêt à partir dans cinq minutes !
- Bien, Merci. Je passe un coup de fil d’abord.

L’homme, un grand blond, prit son téléphone :

- C’est moi !

Une voix déformée répondit :

- Vous partez quand ?
- Je vais y aller, vous êtes sûr de ne pas venir avec moi.
- Cela fait de nombreuses années que je suis dans ce pays. Je vais bientôt atteindre mon but. Le pays sera bientôt entièrement en ma possession.
- Comme vous voulez Monsieur.

06h56 :

Devant l’ambassade allemande, Jack et Chase observaient de loin avec des jumelles.

- Là Jack, l’hélicoptère qui s’apprête à décoller.
- C’est suspect ! Il faut absolument s’en approcher.
- Ça va être juste, il y a dix gardes armés.
- Je suis déjà rentré dans une ambassade, répondit Jack avec un sourire en coin.

Les deux hommes s’arrêtèrent de parler car une porte de l’ambassade s’ouvrit.
L’homme blond s’avança sur le perron de la porte et discuta quelques temps avec des gardes.

Des coups de feu éclatèrent, venant de la direction d’où étaient planqués Jack et Chase. L’homme blond se précipita vers l’hélicoptère et ordonna au pilote de décoller pendant que les gardes répliquaient aux tirs. Les tirs cessèrent. Les gardes avançaient vers l’endroit d’où venaient les tirs.

Dans l’hélicoptère, l’homme blond parla au pilote :

- Ouf, c’était juste. Je vais pouvoir quitter le pays. Avec tout ce que j’ai fait aujourd’hui, ce n’était plus possible de toute façon !

Le pilote remonta son casque et derrière ses lunettes, on reconnut le visage de Jack !

06h59min57sec, 06h59min58sec, 06h59min59sec, 07h00
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lolodu13
Membre de Serpent Corail
Membre de Serpent Corail


Inscrit le: 13 Déc 2007
Messages: 104
Localisation: marseille

 Message Posté le: Mar 01 Jan 2008 - 10:33    Sujet du message: fan fiction lolodu13
Répondre en citant

Bonne année à tous !!!!!!!!!!!!

Episode 23 :

07h00 : Jack commença à s’éloigner de l’ambassade allemande. Chase s’était réfugié dans une rue voisine. A la cellule, Chloé essayait de gagner la clinique sans se faire attraper.

- Pilote, ce n’est pas la bonne la direction !

Jack ne répondit pas.

- Pilote ! ! !

Jack se retourna et braqua une arme sur l’homme. Il lui tendit une paire de menottes.

- Vous allez faire ce que je vous dis et vous taire ! Vous allez vous attacher sur le siège mais avant vous allez vider vos poches et enlever votre casque !

L’homme se rendit compte qu’il n’avait pas d’autres choix que d’obéir.

Au même moment, à la cellule :

- Monsieur Le Président ? John Wells.
- John ? Avez-vous localisé Jack Bauer ?
- Non monsieur !
- Et Aaron Pierce ?
- Impossible de le localiser. Il y a autre chose.
- Quoi donc ?
- Chloé O’Brian a échappé à notre vigilance. Elle n’ait pas sorti de la cellule mais nous sommes certains qu’elle aide Jack Bauer.
- Retrouvez-là ! Est-ce que Kim Bauer est toujours avec vous ?
- Oui Monsieur.
- Pouvons-nous nous servir d’elle pour retrouver son père ?
- Je ne vois pas comment elle pourrait. Elle est enfermée dans une cellule.
- Et Audrey Reynes ?
- A quoi pensez-vous Monsieur Le Président ?
- Si nous faisions passer aux informations télévisées la nouvelle de la mort d’Audrey et l’arrestation de Kim, Jack Bauer et Chase Edmunds seraient forcés de se découvrir.
- En effet, Monsieur, je m’occupe de cela .

07h08 : Jack posa son hélicoptère près d’un entrepôt. Il fit sortir son prisonnier et se dirigea vers l’entrepôt. Chase l’attendait à l’intérieur.
- Il faut faire vite, on va être repéré ! Chloé a rappelé ?
- Non, pas encore. Il faut considérer qu’elle ait été capturée.
- Et il faut attendre qu’elle nous appelle, nous ne pouvons pas la joindre !
- Qu’allons-nous faire de lui ?
- Je vais le faire parler ; j’ai trouvé son portable, je vais voir ce qu’on va pouvoir en tirer.

Au même moment, à la C.A.T., le ministre de la défense faisait les cent pas devant la salle où sa fille était toujours opérée. Il entendit qu’on l’appelait.

- Monsieur Le Ministre ?

Il se retourna et repéra Chloé, dissimulée derrière un mur. Il s’approcha d’elle.

- Mademoiselle O’Brian ? Mais que faîtes-vous là ? La cellule vous recherche !
- Je sais monsieur, ce serait trop compliqué à vous expliquer. Faîtes-moi confia…

Ils furent interrompus par l’arrivée de gardes.

- Monsieur Le ministre, nous recherchons Chloé O’Brian.
- Je n’ai vu personne ici depuis un moment.
- Merci Monsieur.

Les gardes repartirent d’où ils étaient venus. Le ministre de la défense se tourna vers Chloé.

- Que se passe-t-il ?
- Le Président a ordonné le bouclage de la cellule, Jack et Chase se sont enfuis de la cellule pour enquêter, je les ai aidés…
- Je comprends Chloé, que puis-je faire pour vous ?
- J’ai besoin de votre téléphone Monsieur.
- Voilà.
- Merci, je dois me réfugier dans l’aile C. Comment va Audrey ?
- Les médecins disent qu’ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient, ils sont en train de la recoudre. La décision de vivre ou mourir dépend d’elle.
- Si ça dépend d’elle, elle s’en sortira !
- Bonne chance Chloé.
- Merci Monsieur.

07h16 : Dans la cellule principale de la C.A.T. :

- Monsieur Wells ? Regardez cette information.

John Wells se pencha vers l’écran de l’ordinateur.

- Merde ! L’ambassade Allemande a été attaquée. L’ambassadeur a été enlevé par un homme qui a pris la place du pilote de son hélicoptère. A-t-on une idée de qui a fait le coup ?
- Non Monsieur mais deux hommes correspondant au signalement de Jack Bauer et Chase Edmunds ont été aperçus dans les environs.
- Mais qu’est-ce qui leur prend ? Et Chloé O’Brian ?
- Impossible de la localiser, en tout cas, elle ne communique pas avec l’extérieur !
- Bien lancez l'information dont je vous ai parlé.
- Les médias diffuseront l’information dans quelques minutes.
- Bien, tenez-moi au courant !

Au même moment :

Jack et Chase discutaient de la façon d’interroger l’homme.
Jack s’approcha de lui :

- Qui est Klaus ?
- Klaus qui ?

Jack lui donna un coup de poing. L’homme s’affaissa, la bouche en sang.

- Alors ?
- Je ne vous dirai rien.
- C’est ce qu’on verra.

Chase approcha un couteau et le pointa vers son œil. L’homme transpirait à grosses gouttes.
L’homme craqua.

- Tout ce que j’ai fait, c’est obéir aux ordres.
- Aux ordres de qui ?
- Je ne sais pas.
- Comment le contacte-t-on ?
- Je ne sais pas, c’est lui qui le fait.
- Comment ?
- Il m’appelle sur mon portable.

Chase fouilla dans les affaires de l’ambassadeur ; il en sortit un téléphone.

- Il y a un numéro affiché mais c’est codé.
- Chloé devrait pouvoir le décoder.

Jack se retourna vers l’ambassadeur.

- Comment un ambassadeur comme vous a-t-il pu tomber dans une combine pareille ?
- Grâce à cet homme, mon pays a pu avoir des renseignements secrets-défense, nous avons pu démanteler des dizaines d’organisation terroristes.
- Et pour cela, vous étiez prêt à faire exploser un stade rempli, assassiner Logan et Wayne Palmer…
- Wayne Palmer ne faisait pas partie de nos plans, je n’y suis pour rien !


- Jack !
- Quoi ?
- Qui peut-être assez puissant pour donner des renseignements de cette nature ?
- Je suis sûr que c’est Le Président, son comportement est trop bizarre.

Le téléphone de Jack sonna.

- Jack, c’est Chloé.
- Chloé, nous avons enlevé l’ambassadeur allemand. Sur son portable, il y a le dernier appel qu’il a reçu. C’est codé !
- Quel est le numéro de série ?
- 254904 XC 4
- Attendez, j’essaie de découvrir le code. Voilà…. 253908

Jack tapa le code.
- C’est bon, ça marche ! Merci Chloé.
- Jack, l’opération d’Audrey est terminée. Les médecins ne pourront pas se prononcer avant une heure.

Des larmes s’échappèrent des yeux de Jack.

- Comment va Kim ?
- Elle est toujours en détention. Bill également.
- Jack, vous devriez changer de position, l’attaque de l’ambassade Allemande a dû être diffusée dans les médias. La cellule ne va pas tarder à retrouver votre trace !
- Ok, Chloé. Je vous rappelle dès que je peux.

07h32 : Jack et Chase circulaient dans les rues de Los Angeles. Arrêtés à un feu rouge ; Chase demanda à Jack de regarder une télévision dans une boutique.

On voyait le Président Gardner qui annonçait la mort d’Audrey Reynes et l’arrestation de Kim.

- Il essaie de nous piéger.

L’ambassadeur Allemand intervient :
- Si c’est le président qui est derrière tout ça, vous êtes mort !
- C’est ce qu’on verra, tu vas nous organiser une rencontre.
- Mais comment ?
- Tu vas appeler le numéro indiqué et tu vas donner un rendez-vous dans une demie-heure dans un endroit désert.
- Mais je ne peux pas faire ça, le numéro est codé…
- Ne t’inquiète pas pour ça, répondit Jack avec un large sourire.

Au même moment à la C.A.T. :

- Monsieur Wells ?
- Que se passe-t-il ?
- Je crois savoir où se trouve Chloé O’Brian.
- Regardez, ça ce sont les plans de la cellule.
- Et alors ?
- Et ça, ce sont les zones couvertes par notre brouilleur de portable. La seule zone non-couverte est dans l’aile C. Comme elle n’est pas sortie de la cellule…
- Vite, ne déclenchez pas l’alarme, Gardes, venez avec moi !

John Wells et quatre gardes se dirigeaient vers la clinique.
Chloé entendit du bruit et prit son téléphone.
- Jack, je suis repérée !
- Chloé, nous allons bientôt rencontrer le Président. C’est lui qui est derrière tout ça. Planquez votre portable !
- Bien Jack, bonne chance.

Chloé raccrocha et planqua son téléphone.
Jack regarda Chase, dépité.
- Et merde, Chloé a été découverte.

Chase se retourna vers l’ambassadeur Allemand.
- Allez appelle et fais gaffe à ce que tu vas dire !

L’ambassadeur prit son portable et appela le dernier numéro. Une voix masquée lui répondit :
- Vous n’avez pas le droit de me rappeler ! Comment avez-vous fait ?
- Peu importe, vous devez savoir que j’ai été enlevé.
- En effet, la cellule m’en a informé.
- J’ai réussi à m’échapper. Je détiens Jack Bauer. Chase Edmunds est mort.
- Félicitations !
- J’ai besoin de vous pour quitter le pays ! Rendez-vous à 8h00 dans les bureaux de l’ancien parc d’attraction du quartier latin.
- Comment voulez-vous que je m’y rende ? Vous connaissez ma situation, je ne peux pas m’y rendre.
- Je ne sais rien de vous.
- Vous savez que j’ai la charge du pays entre mes mains et que grâce à ce que vous avez fait, j’aurai bientôt les pleins pouvoirs, plus personne ne pourra s’opposer à mes décisions !
- Tant mieux pour vous, mais si vous voulez que cela se réalise, je vous conseille de venir.
- Bien, je vais voir ce que je peux faire.

Jack et Chase qui avaient écouté la conversation félicitèrent l’ambassadeur.

- Bon boulot !
- Et maintenant ?
- Je vais t’emmener là-bas, Chase va se mettre à couvert et le prendra à revers.
- Vous ne croyez pas que Le Président va venir seul ?
- C’est sûr mais il a peu de temps pour réunir ses services et il est dans l’embarras.

07h48 :

Jack, Chase et l’ambassadeur Allemand se dirigeaient vers l’ancien parc d’attractions. le téléphone de Jack sonna :
- Jack, c’est Aaron. Je viens de voir la télévision. Je suis désolée pour Audrey !
- Non, Aaron, c’est une manœuvre destinée à nous faire sortir de notre cachette. Kim n’a pas été arrêtée.
- Ah, tant mieux. Wayne n’en peut plus. Il veut sortir.
- Ce sera bientôt fini. Nous sommes sur le point de rencontrer Le Président dans un endroit secret.
- Jack, faîtes attention !
- Comptez sur moi Aaron. Si je ne m’en sors pas, promettez-moi de vous occuper d’Audrey et de ma fille…
- Si vous avez des choses à leur dire, vous le ferez vous-même.

Au même moment à la C.A.T. :

Chloé fut jetée dans la salle où était détenu Bill Buchanan. John Wells et un homme avec une valise entrèrent dans la pièce.

- Voilà, je n’ai plus de temps à perdre ! Où est Jack ?
Bill Buchanan et Chloé se regardèrent.

- Bien puisque vous ne voulez pas parler, je vais vous y obliger.

L’homme avec la valise sortit une piqûre de sa valise. Il s’approcha de Bill et lui planta dans le bras. Le cri de Bill fut déchirant.

- Mademoiselle O’Brian, si vous ne parlez pas, je continue.
- Ne lui dîtes pas Chloé ! !

L’homme s’approcha encore de Bill Buchanan.

- ça va, arrêtez, je vais tout vous dire !
- Non, Chloé !

- Jack et Chase sont sur la piste du cerveau des attentats d’aujourd’hui.
- Qui est-ce ?

Chloé regarda Bill Buchanan.

John Wells prit la piqûre et s’approcha de Bill.

- Ils pensent que c’est le Président !
- Mais ils sont devenus fous.

Chloé raconta alors toute l’histoire. John Wells essaya de joindre Le Président mais on lui répondit qu’il était injoignable pour l’instant.

07h56 : Jack et l’ambassadeur pénétraient dans le lieu de rendez-vous. Chase prenait position en retrait pour parer à toute éventualité. Jack s’adressa à l’ambassadeur Allemand :
- Tu vas faire semblant de me tenir en respect avec cette arme.
- Vous me donnez une arme ?
- Ne t’inquiète pas, elle n’est pas chargée. Et puis Chase te surveille… Dès que Le Président apparaîtra, tu lui feras signe de se diriger à l’intérieur de cette maison là !
- Bien.

Les deux hommes étaient maintenant dans la rue principale de l’ancien parc d’attraction. Une voiture arrivait au loin.

Au même moment à la C.A.T., au téléphone :

- Monsieur Wells ?
- Oui ?
- Ne quittez pas, je vous passe Le Président !

Le Président était dans une voiture aux vitres teintées.

- John ?
- Monsieur Le Président ?
- Vous vouliez me parler ?
- En effet Monsieur ! Jack Bauer et Chase Edmunds pensent que vous êtes le cerveau des attentats !
- Mais pourquoi pensent-ils cela ?
- D’après eux, vous auriez fait assassiner Logan car vous étiez complices du temps où vous étiez son vice-président. Quant à Wayne Palmer, c’est votre principal adversaire pour la prochaine élection présidentielle…
- Mais je ne me représenterai pas ! ! !
- Quoi ?

Dans la rue principale, la voiture s’arrêta.

John Wells continuait de poser des questions au Président :
- Alors qui va représenter le parti ?

En même temps que le président répondait, un homme sortit de la voiture. Petit à petit, Jack s’aperçut de qui il s’agissait. Il n’en croyait pas ses yeux !

- C’est Mike Novich ! répondit Le Président.

07h59min57sec, 07h59min58sec, 07h59min59sec, 08h00 :




Episode 24 :

08h00 : Jack regardait Le Vice-Président avec étonnement.

- Alors Jack, vous essayez encore de me créer des problèmes ?
- Mike, je ne comprends pas……
- N’ayez crainte, je vais tout vous expliquer avant de vous tuer. Monsieur l’ambassadeur, ne bougez pas, mes hommes vont venir le chercher.
- Hors de question, c’est ma monnaie d’échange ! Je veux d’abord avoir des garanties sur ma sécurité.

Au même moment, à la cellule :

- Monsieur Le Président, j’ai peur que Jack Bauer et Chase Edmunds soit sur la piste du Vice-Président.
- Mon dieu, Mike ! Ce n’est pas possible. Je refuse d’y croire !
- En tout cas, Jack Bauer doit le rencontrer.
- Interrogez Chloé O’Brian, Bill Buchanan et la fille de Jack Bauer, ils doivent être au courant.
- Il y a un problème Monsieur.
- Lequel ?
- Nous avons dû employer des méthodes particulières pour les interroger ; ils ne vont plus nous faire confiance.
- Des méthodes particulières ? Passez-moi Bill Buchanan !
- Oui Monsieur.

John Wells tendit le combiné à Bill qui se remettait doucement de son interrogatoire.

- Monsieur Buchanan, mettez le haut-parleur, je veux que tout le monde entende.
- Bien Monsieur Le Président.
- Tout d’abord, je voudrais m’excuser pour le mal que vous avez dû subir.
- Vous n’aviez pas le choix Monsieur.
- On a toujours le choix Bill ! Ensuite, je voudrais que vous repreniez le contrôle de la cellule. Je veux que vous mettiez tous les moyens en œuvre pour retrouver Jack Bauer et Chase Edmunds.
- Oui Monsieur !
- Ce n’est pas tout ! Je vais appeler Mike Novich. Je veux que vous écoutiez et enregistriez la conversation !

Le Président composa un numéro. Mike Novich répondit :
- Monsieur Le Président ?
- Mike ? Où êtes-vous ?
- Jack Bauer m’a donné rendez-vous pour me présenter le cerveau présumé des attentats. Je suis avec eux en ce moment.
- Où êtes-vous ? J’envoie les services de sécurité pour vous aider.
- Inutile Monsieur, mes hommes contrôlent la situation.

Mike Novich raccrocha et fit signe à l’ambassadeur de se diriger vers un bureau abandonné. Il le fit en accompagnant Jack. Les gardes du corps de Mike Novich restèrent devant la porte.

08h15 : Chase prit son téléphone portable et composa un numéro :

- Jack ?
- Non Chloé, c’est Chase.
- Chase, où êtes-vous ?
- Dans l’ancien parc d’attraction du quartier latin. C’est Mike Novich qui est derrière tout cela !
- Nous avons deviné ! Les choses ont changé ici, Bill Buchanan a reprit les commandes.

- Chase, c’est Bill. Je vous envoie une équipe pour vous aider. Le Président veut des preuves avant d’accuser Mike Novich de quoi que ce soit !
- Bill, j’ai la preuve, j’ai filmé toute la scène. Je vous envoie ça !

Toute la C.A.T. découvrit alors avec horreur les images sur l’écran géant.

Le téléphone que tenait Chase sonna :

- Jack ? C’est Aaron !
- Aaron, c’est Chase. Nous avons découvert le cerveau des attentats, c’est Mike Novich !
- Mike ? Mais comment a-t-il pu ?
- C’est ce que Jack essaie de savoir.
- Il est avec lui ?
- Oui, l’ambassadeur allemand aussi. Jack a un micro sur lui. La cellule écoute la conversation.
- Où vous trouvez-vous ?
- Dans l’ancien parc d’attraction dans le quartier latin.
- C’est tout près, j’arrive !

Au même moment :

- Alors Jack, vous comptiez m’empêcher de réaliser mes projets ?
- Mike, comment…

Mike Novich s’approcha de Jack. Celui-ci se jeta sur Mike Novich. Ses gardes du corps, qui voyaient la scène, sortirent leurs armes et commencèrent à tirer. Jack se cacha derrière un bureau, l’ambassadeur Allemand fut tué.
Les gardes du corps s’effondrèrent, victimes des tirs de Chase.
Jack se releva mais Mike Novich braqua une arme sur lui.

- Venez Jack !

Jack dût se résoudre à suivre Mike Novich.

08h27 :

A la C.A.T., l’affolement était général.

- Monsieur Le Président, Bill Buchanan.
- Bill ?
- Nous avons la preuve : Le Vice-Président est derrière tout cela, nous avons la preuve filmée.
- C’est incroyable ! Envoyez-moi tout cela.
- Oui, Monsieur.
- Vous avez carte blanche pour retrouver ce traître !
- Justement Monsieur, nous avons besoin de votre accord pour avoir un accès sans réserve et illimité aux ressources de la défense et aux dossiers des services secrets.
- Pourquoi cela ?
- Maintenant que Mike Novich est découvert. Il va certainement chercher à s’enfuir. Il doit bénéficier de complices.
- Bien Bill, vous avez mon accord.

A la clinique, un médecin sortait de la salle d’opération. Le ministre de la défense l’interrogea avec un air très inquiet :

- Docteur ?
- Monsieur Le Ministre, l’opération est terminée, c’est un succès. Elle est sauvée.
- Merci Docteur. Puis-je la voir ?
- Normalement non. Mais allez-y, elle sera encore endormie pendant quelques minutes.

Le ministre de la défense remercia encore le médecin et rentra dans la salle de réveil de la clinique. Il prit la main de sa fille et se mit à pleurer de bonheur.

Dans l’ancien parc d’attractions :

- Là Jack, ce sera parfait. Les hommes qui vont me récupérer vont bientôt arriver.
- Vous ne vous en sortirez pas comme ça Mike !
- Cette fois vous ne gagnerez pas Jack !
- Chase va vite nous retrouver !
- Il ne prendra pas le risque, il aura trop peur que je vous tue.

Au loin, on voyait Chase qui cherchait dans chaque maison abandonnée la trace de Jack.
Mike Novich se mit à la fenêtre et tira en direction de Chase. Celui-ci se cacha derrière un mur.

- Si vous approchez, je le tue !

Chase dût se résoudre à attendre derrière le mur. Il prit son téléphone et avertit la cellule de la situation.

- Chloé, dans combien de temps, les renforts seront-ils là ?
- Quinze minutes.
- C’est trop long !
- Chase, c’est Bill. Le Président a été formel, Mike Novich ne doit pas s’échapper.
- Ok Bill, on fera au mieux.

- Bon Jack, je crois qu’il est temps de vous expliquer la situation.
- Mike, vous êtes un salaud, comment avez-vous …

Jack ne put finir sa phrase, Mike Novich lui mit un coup de pied dans la bouche.
- Silence, écoutez-moi !
- C’est vous qui m’avez fait revenir de Chine.
- En effet et c’est moi également qui vous y ait envoyé !

Le visage de Jack montrait des signes d’incompréhension.

- Cela fait plus de 20 ans que je travaille à l’organisation d’un nouvel ordre mondial. Je dois dire que je me suis bien servi de vous et de cet imbécile de Palmer.
- Quoi ?
- Patience, voilà la situation : Mon père faisait parti de la glorieuse époque nazi !
- Glorieuse ?
- Silence ! Après la guerre, nous nous sommes réfugiés ici. Mon père a gardé des contacts en Europe et notamment en ex-Yougoslavie et en Allemagne de l’est. Cela ne vous dit rien, Jack ?
- Les drazen ?
- Exact ! Mon père a été assassiné par ces chiens alors qu’ils préparaient ensemble une opération. Je me suis servi de vous et de Palmer pour les éliminer. Je dois dire que vous avez fait du bon boulot sur ce coup-là.
- Mike, c’est vous qui avez averti les serbes de notre opération !
- Je voulais effacer toutes les traces de mon implication.
- Quel était votre intérêt ?
- Ma famille ayant gardé des contacts avec les services secrets de l’Allemagne de l’Est, il me suffisait de rester dans les hautes sphères de l’administration américaine et d’attendre le bon moment pour agir. Jack, vous vous souvenez de Nina ?
- Comment pourrais-je l’oublier ?
- Elle faisait partie de mon organisation !

Jack commençait à comprendre.

- C’est vous qui avez fait tuer Terry !
- Oui Jack, c’était nécessaire pour vous empêcher de fouiller là où il ne fallait pas !

Jack devint fou furieux, il essaya de se défaire de ses liens mais n’y arriva pas.

- Cela ne sert à rien Jack. Ce jour-là, vous auriez posé des tas de questions et vous auriez sans doute trouvé quelque chose !
- Comment avez-vous pu rester avec David Palmer tout ce temps si vous êtes un ancien
nazi ?
- Ce fut une terrible épreuve pour moi ; j’ai du faire d’énormes sacrifices !
- Vous avez profité de lui !
- Il était trop naïf, il n’a même pas vu que j’étais à l’origine du missile nucléaire qui a explosé il y a quelques années.

Le visage de Jack montrait encore plus d’interrogations.

- Mike, mais pourquoi ?
- C’est très simple, si Palmer avait attaqué les pays du Moyen-Orient, il aurait rasé de la surface du globe, toute une race de gens qui n’ont rien à y faire ! De plus, cela aurait permis de faire ressortir le nationalisme en Europe. Et donc, les ex-nazis !
- Mike, vous êtes fou ! Heureusement que David vous a renvoyé !
- Oui, à cause de vous et de cet imbécile, j’ai perdu du temps dans ma mission. Ce qui ne m’a pas empêché d’essayer de déstabiliser le pays !
- Comment ?
- Comment croyez-vous que les terroristes ont pu avoir accès au planning du ministre de la défense lorsqu’il a été enlevé ? Comment pensez-vous qu’ils ont pu avoir accès à la société qui fabriquait le traceur ? Comment croyez-vous qu’ils ont pu abattre Air Force One ?
- Mon dieu, Mike, à ce moment-là, vous étiez le conseiller de Logan !
- Exact et mon seul but était qu’il devienne Président car ceux que je représentais voulaient un président faible pour faire ce qu’ils voulaient avec lui.
- Mais pourquoi avez-vous fait appel à David Palmer ?
- Les terroristes étaient devenus incontrôlables, il fallait les arrêter !
- Mike, c’est vous qui saviez que j’étais en vie.
- On ne peut rien vous cacher Jack ! Lorsque j’ai entendu Walt Cummings dire à Logan qu’il serait préférable que vous mourriez, je savais que David Palmer allait vous avertir ; j’ai donc fait mettre son téléphone sur écoute. Tant que je n’avais plus besoin de vous, cela ne me dérangeait pas que vous n’existiez plus !
- Pourquoi avoir fait tuer David ?
- Il devenait gênant ; en plus, je pouvais vous mettre ça sur le dos ! J’ai essayé de faire tuer tous ceux qui étaient au courant que vous étiez en vie.
- Mike, vous avez fait tuer tous mes amis.
- Oui Jack et lorsque je n’avais plus besoin de vous, je vous ai livré aux Chinois !
- Pourquoi m’avoir fait revenir aujourd’hui ?
- Pour tuer Logan ! Je ne pouvais pas le faire avant.
- Mon dieu Mike, le stade rempli, l’assassinat de Logan, …
- J’ai réussi ma mission !
- Non, Mike, là vous vous trompez, Wayne Palmer n’est pas mort, le stade n’a pas fait de victimes et tout le monde sait que vous êtes un terroriste.
- Mais comment ?

Jack ouvra sa chemise et montra le micro. Toute la cellule écoutait la conversation.

- Vous êtes fichus Mike ! Avec ce que vous avez fait, c’est la peine de mort ! ! !

08h40 :

Mike Novich, fou furieux tira une balle en direction de Jack. La balle lui frôla la tête.

- Vous ne perdez rien pour attendre !

Au loin, on vit arriver deux hélicoptères de la cellule. Devant la maison, il y avait une voiture qui se gara à toute vitesse. Deux hommes en descendirent.

- Jack, c’est l’heure, nous y allons.

Mike Novich attrapa Jack et le força à descendre. Chase observait la scène de loin.
Ils montèrent tous dans la voiture.

- On y va, cria Mike Novich.

Pour toute réponse, le chauffeur se retourna et tira sur les deux gardes du corps. C’était Aaron Pierce !

Mike Novich voulut tirer sur Aaron mais celui-ci réussit à sortir de la voiture. Mike Novich attacha Jack à un siège derrière et passa devant. Il prit le volant et fonça. Chase se mit en travers de la route pour l’arrêter. Mike Novich fonça sur lui. Chase tira dans sa direction. Il le toucha dans la poitrine mais la voiture ne dévia pas de sa course. Au moment de renverser Chase, la voiture tourna sur la droite et s’encastra dans une maison. Jack avait réussi à tourner le volant juste à temps.

Chase et Aaron se précipitèrent vers l’accident. Ils aperçurent Jack, à l’arrière de la voiture, le visage en sang, inconscient.

- Tournez-vous, hurla Mike Novich et jetez vos armes !

Les deux hommes durent obéir.

Les hélicoptères de la C.A.T. venaient de se poser et avaient pris position. Mike Novich était encerclé.

- Je ne tomberai pas seul !

Et alors qu’il s’apprêtait à tirer sur Aaron et Chase, Jack lui lança un couteau en plein dans la tête. Mike Novich s’effondra, tué sur le coup.
Aaron et Chase se précipitèrent vers Jack qui tomba à terre.

- Jack, le cauchemar est fini !

Ce fut le soulagement général à la cellule qui suivait la scène.

Kim demanda l’autorisation à Bill Buchanan de s’absenter quelques minutes.

- Mais bien sûr Kim, mais votre père sera là très bientôt !
- Je sais Bill.

Kim sortit en courant de la C.A.T.
Chase, Aaron et Jack montèrent à bord d’un hélicoptère.

08h57 :

- Monsieur Buchanan, Le Président sur la ligne 2.
- Merci Chloé. Monsieur Le Président ?
- Bill, félicitations pour cette totale réussite.
- Merci Monsieur mais je crois que tout le mérite en revient à Jack Bauer, Chase Edmunds et Aaron Pierce.
- Aaron Pierce ?
- Oui Monsieur, en fait il était caché avec Wayne Palmer…
- Wayne n’est pas mort ? Tant mieux !
- Lorsque Aaron s’est rendu sur les lieux pour secourir Jack et Chase, il a repéré un véhicule suspect et lorsque celui-ci s’est garé il a « pris » la place du chauff… Excusez-moi de m’interrompre Monsieur mais Jack vient de revenir à la cellule avec Chase et Aaron !
- Je comprends Bill, allez-y.
- Merci Monsieur.

A l’accueil, Chloé était dans les bras de Jack. Tout le monde félicita chaleureusement les trois héros. Le ministre de la défense, attiré par le bruit se rendit sur place. Il aperçut l’attroupement. Jack le remarqua.

- Monsieur Le Ministre, comment va Audrey ?
- Elle vient juste de se réveiller, elle vous réclame.

Jack partit en courant vers la clinique. Il rentra dans la chambre d’Audrey et se mit à côté d’elle.

- Oh, Jack, comme tu as l’air fatigué !
- Tout est fini, on va pouvoir mener une vie normale à présent.
- Je t’aime Jack.
- Je t’aime Audrey !

Chase et Kim entrèrent alors dans la chambre avec un bébé dans les bras.

- Papa, je te présente Brian, c’est ton petit-fils !

Bill Buchanan, Aaron Pierce, le ministre de la défense et Chloé observaient la scène.
Jack qui était assis à côté d’Audrey prit son petit-fils dans les bras.
Il se mit à pleurer de bonheur, comme toutes les autres personnes qui assistaient à la scène.

08h59min57sec, 08h59min58sec, 08h59min59sec, 09h00 :


Voilà, c'est fini. j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire cette histoire. j'espère que vous en avez eu autant à la lire.

J'ai en préparation une saison 7 ( pour l'instant je n'ai écrit que le premier épisode ).
A bientôt !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Mar 01 Jan 2008 - 14:35    Sujet du message:
Répondre en citant

Franchement bravo moi j'étais sur que c'était Gardner le coupable...et je m'attendais a tout sauf a Mike
 Revenir en haut »
jackbauer29
Dingue de 24-fr
Dingue de 24-fr


Inscrit le: 11 Nov 2007
Messages: 2088

 Message Posté le: Mar 01 Jan 2008 - 15:13    Sujet du message:
Répondre en citant

J' ai adoré ta Saison 6 !
Hâte de voir la Saison 7 ! Wink
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » fan fiction lolodu13
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews