24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
[FIC] Redemption
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » [FIC] Redemption
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
george__mason
Meilleur(e) ami(e) de Kim
Meilleur(e) ami(e) de Kim


Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 16

 Message Posté le: Lun 28 Avr 2008 - 20:05    Sujet du message: [FIC] Redemption
Répondre en citant

Voila je laisse une fic que je fais sur un autre forum si y en a qu'aime lire Wink

N'hésitez pas à laisser vos impressions Smile

1X01 PILOT

Brian un jeune homme d’une vingtaine d’année est dans un bar, il boit une limonade tout en lisant un livre, un homme d’une cinquantaine d’année le regarde de haut en rigolant tout en buvant sa bière, Brian continue de lire sans faire attention quand l’homme s’approche de lui et s’assoit tout en portant sa bière.
- Tu lis quoi l’ami ?
- L’apprentissage de la parole pour les singes, très instructif.
L’homme regarde le titre du livre « Ténèbres » et regarde Brian l’air sérieux qui ne levait pas les yeux de son livre.
- Tu te crois drôle petit con ?
- Non je pense pas être drôle la, j’arrive juste pas à lire.
- Tu veux qu’on aille régler ca dehors petit con ?

Brian lève enfin les yeux de son livre.
- Pourquoi « petit con » ca veut dire quoi ca sérieux ? Surtout venant de toi…gros con.
L’homme s’apprête à se jeter sur Brian qui prend son verre et assomme l’homme avec qui tombe à terre, Brian se lève et sort son portefeuille et balance un billet.
- Tu te payeras une bière à ma santé.
Un autre jeune homme rentre dans le bar et regarde la scène ahurie, Brian le regarde neutre et s’avance vers lui en lui serrant la main
- T’as dix minutes de retard Fred.
- Et t’étais obligé de faire ca en attendant.

Le barman se lève et commence à l’interpeller.
- Je veux plus te voir ici petit con ok ?
Brian lève les yeux au ciel et sort du café.
- Qu’est ce qu’ils ont tous avec ce mot « petit con ».

Brian et Fred marchent ensemble dans la rue quand Brian s’arrête à un arrêt de bus quand il voit une personne.
- Tu m’attends faut que je lui parle.
- C’est Karen non ?
- Ouais faut que je lui parle deux minutes, attend.

Fred regarde Brian s’éloigner et parler à Karen cinq minutes, ce dernier lui donne un objet et cour vers Fred.
- C’est bon c’est fait, on est en retard ou pas ?
- Non prêt à aller le chercher, de toute façon y a pas d’heure déterminé, on peut aller le chercher quand on veut, t’as eu des nouvelles d’une école ou pas ?
- Non toujours rien, j’attend j’ai confiance, avec un peu de chance on sera ensemble va.
- Ca fait très gay, pourquoi Karen va pas avec nous
- Elle a déjà été le chercher.

Ils arrivent devant un bâtiment, sur la façade il y avait marqué «Ecole national de commerce de la ville de Geldof »

Ils rentrent dans le bâtiment, un homme vérifie leurs papiers, ils marchent jusqu’à une pièce ou des étudiants font la queue, Brian regarde un étudiant prénommée George en souriant et lui fait un clin d’œil, Fred regarde la scène amusé.
- Ton meilleur ami est la a ce que je vois, te gène pas pour moi tu peux aller lui parler tu sais, je serais pas jaloux.
- Très drôle, c’est méchant à dire mais j’espère qu’il l’aura pas eu.

Un étudiant arrive alors derrière eux et leur tapote le dos.
- Luc, toujours autiste à ce que je vois.
- Alors les écoles ca avance, vous allez bouger de ce trou ?
- C’est le but non ?
- Bon allez je reviens, je vais dire bonjours aux autres moi, bonne bourre.

Luc s’éloigne aussi enthousiaste, Brian regarde au loin une fille qui rigole avec un groupe.
- Arrête tu te fais du mal, tu la connais même pas, t’as parlé au moins a Tony pour qu’il voie, vu qui sont dans la même classe.
- Et devoir un truc à Tony non merci, je préfère crever tout de suite, tient la jeunesse doré de Gelgof est arrivé.

Un groupe d’une douzaine d’étudiant venait d’arriver, George se dirige alors vers eux et leur fait la bise un par un.
- Tu peux me rappeler pourquoi on traînait avec ce mec ?
- Aucune idée, et c’est toi qui traînais avec, pas moi, moi je traînais avec toi et lui traînais avec toi, je traînais pas avec lui.
- Prend tes responsabilités un peu.


Brian arrive devant un homme qui regarde une liste des yeux assis sur sa chaise.
- Nom ?
- Bonjour ?

L’homme lève les yeux de sa feuille et regarde Brian en levant les yeux au ciel.
- Malheureusement tu as réussis suite à ton travail très…fourni.
- J’ai tellement travaillé pour l’avoir, ca aurait été rageant quand même.
- Fais pas ton malin Brian, ca se passera pas toujours comme ca dans la vie…
- Merci Mr Loomis, je vous dirais bien à l’année prochaine mais puisque je vous vois plus je vais m’abstenir.


Brian saisit sa feuille de résultat et s’éloigne, il entend Loomis féliciter Fred au loin il arrive dehors et regarde deux étudiants fumant une cigarette, William et Pierre.
- Alors Brian ?
- Je l’ai eu et vous ?
- Yep mais bon on le savait déjà pas de souci tu vois.
- Ouais tant mieux…
- Ouais…

Les trois étudiants se regardent ne sachant que dire quand Fred arrive.
- Alors ?
- 11.85 dégoûté j’ai pas eu la mention.
- Pauvre chou je te plains.
- Et toi ?
- 10.30
- Ah oui quand même, c’est 0.30 de plus que ton objectif.
- Tchao les mecs.

William et Pierre lèvent la tête en signe de salutation.

Brian et Fred arrivent devant une maison, Brian ouvre la porte et trouve une note de ses parents qui lui disaient au revoir.
- Ils sont déjà partis en vacances ?
- Ouais, triste, bon alors comment passer deux mois de vacances de folie, c’est une grosse question mon cher ami.
- Poker ?
- Définitivement un poker…
- Alcool ?
- Définitivement de l’alcool…
- Des filles ?
- Définitivement pas de filles…

Brian se sert un verre de jus d’orange et balance la brique à la poubelle.
- Tu rentres chez toi ?
- Ouais je vais annoncer la bonne nouvelle et faut que je me repose jusqu’à demain, tu vas pas trop te faire chier tout seul ?
- Non j’ai de quoi faire t’inquiètes

Fred sert la main de Brian et ressort dehors.

Brian se fait à manger et regarde l’heure, il allume la télé et regarde les infos en même temps puis il branche son ordinateur, son MSN s’allume, il voit divers noms quand il appercoit celui de Karen, il l’allume et lui parle : « Salut alors comment ça a été ? », aucune réponse il réessaye : « Karen ? », il attend deux minutes et ne voyant aucune réponse par se chercher à manger, quand il revient il vois que Karen lui avait répondu, il lit « Ce n’est pas Karen », Brian regarde son ordinateur étonné et lui répond : « Qui c’est alors ? », il attend et reçoit : « Pas Karen », la cession MSN de Karen se met Hors-ligne, la sonnerie du micro-onde se fait alors entendre, il se lève et va manger.
Une fois fini de manger, il débarrasse son assiette et repasse devant son pc, Karen était toujours Hors-ligne.

Brian prend une veste et sort dehors, il marche pendant dix minutes dans le noir quand il arrive dans un square pour enfant désert à l’exception d’un homme tapi dans le noir visible seulement par la cigarette qu’il fumait, Brian va jusqu’à lui et lui sert la main, il s’agissait de Vincent, le fournisseur de ce dernier.
- T’as la marchandise amigo ?
- Brian, Brian, Brian mon cher Brian, t’es en retard, t’imagines si tout mes dealers arrivaient en retard, alors ton exam ?
- Je l’ai eu et toi ?
- Ouais, y en a que 3 qui l’ont pas eu.
- Félicitation, ça mérite une reduc tu penses pas ?
- T’as réglé le cas Karen ou pas, Ryan aime pas ce qui se passe tu le sais bien ?
- Ryan devrais se sortir les doigts du cul si tu veux mon avis, il a ses connections, j’ai les miennes, Karen est une amie de longue date, qu’il ne la touche pas c’est clair ?
- Ne tue pas le messager mec.

Vincent passe un sac à Brian qui lui donne une enveloppe.
- Va voir Joseph il y a une soirée demain soir pour fêter l’exam il aura sûrement besoin de produits et il paye cash.
- Roh je suis vexé j’ai même pas été invité.
- Toi et Fred êtes toujours resté à l’écart vous étonnez pas.
- C’était ironique.
- Je sais mais bon…


Brian ouvre la porte de chez lui et rentre, il hôte son manteau et va jusqu’à sa chambre ou il pousse son armoire et planque le paquet, il retourne à son ordinateur et lit ses emails quand il en voit un de Karen, il l’ouvre et lit « L’eau coule toujours à droite, il y en aura d’autre », Brian ferme le message et se coucher.
Il se réveille le lendemain troublé par le soleil, il descend et ouvre son portable ou il cherche un numéro, il compose le numéro de Karen, un homme répond.
- Qui est ce ?
- Je pourrais te demander la même chose, ou est Karen ?
- Libérez la ligne s’il vous plait.

L’homme raccroche, Brian range son portable visiblement troublé puis se sert un petit déjeuner dans un bol et commence à manger quand il voit Fred arriver dans l’allée.
- C’est ouvert
Fred ouvre la porte et rentre.
- T’es au courant pour Karen ?
- Quoi ?
- Elle est morte, les flics l’ont retrouvé ce matin dans le lac municipal, on en sait pas plus.

Brian sert son poing de fureur et balance son bol à terre.
- Fred il faudrait mieux que tu partes s’il te plait, on se voit plus tard.
- Comme tu voudras.

Fred repart, Brian se lève et remonte à l’étage, il bouge le même meuble ou était caché le paquet et sort une arme à feu.

Brian arrive à l’angle d’une rue ou un homme attend un bus, il s’approche vers lui déterminé, l’homme le regarde, Brian lève son poing et lui décroche une droite, l’homme tombe à terre, Brian le ramasse et le frappe à nouveau.
- Tu sais pas ce que tu fais gamin…
- Où est Ryan ? Je veux le voir.
- Je vois pas de qui tu parles petit, dégage d’ici.

Brian tenait toujours l’homme par le col impassible puis le lâche, il fouille ses poches et trouve plusieurs doses de drogues qu’il éparpille dans le caniveau.
- Putain mais tu sais ce qu’est c’est ?
Brian lève son doigt vers l’homme et le regarde dans les yeux.
- Bouge pas.
Brian finit son manége, regarde au loin les quelques personnes qui l’observaient sans rien dire.
- Dis à Ryan que Brian le cherche, dans deux heures au parc, qu’il vienne avec Vincent et seulement Vincent je suis clair ?

Brian arrive dans le parc deux heures plus tard, il voit Vincent et Ryan au loin le regardant.
- Brian tu m’as fais perdre de l’argent ce soir, ce que tu as à dire à intérêt à être convaincant si tu veux mon avis
Brian regarde un homme assis sur un banc et lisant un livre cinq mètres derrière eux.
- Je t’avais dit que Vincent, pourquoi il y a un autre homme ?
- Je ne vois pas de quoi tu parles.
- L’homme assis derrière nous qui lit un livre, sans poussette, sans gamin, il se pose prés d’un bac à sable pour le fun peut être.

Vincent sourit, Ryan se retourne et fait signe à l’autre personne de partir.
- Pourquoi avoir tuer Karen, je vous avais dit quelques jours, bande d’enfoirés, donne moi une bonne raison de ne pas tous vous balancer bande de fils de putes que vous êtes hein ?
- Parce que t’es dans le même sac que nous peut être ?
- Oh je pense qu’ils fermeront les yeux sur moi si je vous balance mon petit Ryan.
- On l’a pas tué Brian, ca viens pas de nous.
- Oh je vois ce n’est qu’un triste hasard ?
- On le trouvera Brian, je te le promets ok ?
- Je vous laisse 48h00 ou je vais voir les flics ok ?

Brian s’éloigne laissant Ryan et Vincent seul.

Brian retourne chez lui quand il voit un homme attendre devant chez lui.
- Joseph, toujours gay ?
- Je suis la pour affaire Brian, complique pas les choses s’il te plait, t’en a de la bonne alors ?
- « T’en a de la bonne alors ? », tu sors ca d’où sérieux ? D’un film de Scorsese ?

Brian ouvre la porte de chez lui et la laisse ouverte pour Joseph qui le suit puis la ferme.
- Attend moi ici, je redescend, mais touche à rien ok ?
Joseph regarde la cuisine de Brian qui redescend 5 minutes plus tard avec le même paquer qu’hier soir, il le jette sur la table.
- Y a 100 grammes, a 20 le grammes, fais le calcul petit génie.
Joseph balance une liasse de billet.
- Tu peux compter.
- On est dans la même classe, dans la même ville, je te vois mal essayer de me baiser perso.

Brian prend l’argent qu’il range dans sa poche, Joseph range le paquet quand à lui dans son sac qu’il met sur son épaule.
- C’est ou votre petite sauterie ce soir ?
- Sur la plage, pourquoi tu veux venir ?
- Sans façon, merci, je ferais ma propre fête quand je quitterais ce trou, vous aviez invité Karen sinon ?
- Oui pourquoi ?
- Tu peux la désinviter.


Brian ouvre son ordinateur à nouveau et voit Karen connecté sur MSN, très étonné il va lui parler : « Qui es tu et à quoi tu joues du con ? », la personne répond : « C’est comme ca que tu parles à ton ex, Brian », Brian sourit puis répond : « Je vais te trouver et tu pourras plus te cacher derrière ton petit PC », la personne répond : « Encore faut il que tu me trouves, il en aura d’autre Brian », la personne se deconnecté alors.
Brian prend ses distances avec l’ordinateur et commence à réfléchir, il prend son téléphone et compose le numéro de Vincent.
- C’est moi du nouveau ?
- Non rien, on a secoué quelques camés mais personne sais rien vraisemblablement, écoute on a rien à voir la dedans, je te parle franchement la Brian.
- Je sais ne t’inquiètes pas, continue de chercher, je m’en charge également.
- T’as vu Joseph ?
- Ouais c’est réglé t’inquiètes, je t’apporte le fric demain.

Brian raccroche quand la sonnerie de sa maison retentit, il descend ouvrir, il voit alors Fred, Luc et Michael un autre étudiant de leur classe, il serre la main à ses trois amis.

Les quatre étaient à tables, Brian distribuait les cartes pendant que tout le monde parlait.
- Tu veux commencer dealer Brian ?
Brian lève la tête et regarde Michael qui avait prononcé la phrase.
- Comment ca ?
- Bah tu veux être dealer ou pas ? Etre au bouton si tu préfères.

Fred regarde Brian qui se taisait ne sachant que dire et prend la parole.
- Faut parler français si tu veux te faire comprendre mon vieux.
- Vous avez vu pour Karen, elle se serait prise une balle en pleine tête d’après les infos.
- Drôle de façon de finir l’année, t’étais proche d’elle non Brian ?
- Y a longtemps ouais.

Brian regarde ses cartes et les jettent.
- Pourquoi vous n’êtes pas allé à la fête des autres en fait ?
- On n’est pas dans le même délire avec eux Brian pour tout t’avouer.


Brian serre la main de Luc et de Michael qui repartaient, Fred faisaient de même puis alla rejoindre Brian sur le canapé.
- Bon tu vas me dire maintenant ce qui se passe ?
- Le type qui a tué Karen me parle à travers MSN, il dit qu’il va en tué d’autre, je pensais à autre chose mais je me suis trompé et il sait pour moi et Karen, je vais avoir besoin de toi pour coincer cet enfoiré.
- Ok pas de problème, enfin je pense, autre chose ?
- Faut que je parle à Tony pour la fille, j’arrive pas à me l’enlever de la tête, ça fais chier, j’ai pas besoin de ca maintenant.

Fred se sert un verre de rhum et le bois cul sec.
- C’est très romantique dis moi.

Brian se réveille le lendemain encore fatigué de la soirée qui s’était fini tard, il descend et allume la télé quand il voit des images de la plage de Geldof avec le commentaire suivant : « La petite communauté est sous le choc après la mort par overdose de Joseph Lewit un jeune homme d’une vingtaine d’année, c’est le deuxième drame après le meurtre de la jeune Karen Hives camarade de classe de Joseph Lewit, quand va s’arrêter cette série de drame qui… »
Brian reçoit alors un SMS sur son téléphone, il voit le numéro de Joseph, il regarde le message : « Oui quand est ce que cela va s’arrêter Brian ? ».
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Lun 28 Avr 2008 - 20:22    Sujet du message:
Répondre en citant

je vais lire bien j'ai juste un peu commencé la mais après PBLV et bouffer^^
 Revenir en haut »
george__mason
Meilleur(e) ami(e) de Kim
Meilleur(e) ami(e) de Kim


Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 16

 Message Posté le: Lun 28 Avr 2008 - 21:21    Sujet du message:
Répondre en citant

didouche a écrit:
je vais lire bien j'ai juste un peu commencé la mais après PBLV et bouffer^^


Ok c'est sympa à toi Wink
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Invité






 Message Posté le: Mar 29 Avr 2008 - 17:36    Sujet du message:
Répondre en citant

il est pas mal cet épisode assez palpitant
 Revenir en haut »
george__mason
Meilleur(e) ami(e) de Kim
Meilleur(e) ami(e) de Kim


Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 16

 Message Posté le: Dim 04 Mai 2008 - 16:27    Sujet du message:
Répondre en citant

Voila la suite ^^

1x02


Brian est en face de Tony habillé d’un t-shirt trop court et un jean troué arborant une ceinture play-boy, Brian le regardait sans rien dire.
- Alors tu veux la sauter hein ? Elle te fait bander ?
- C’est un peu plus subtil que ca je pense, comment elle s’appelle ?
- Si c’est bien celle que je pense, Morgane.
- Elle a un mec ?
- Un type de ta classe est sur le coup je crois mais rien de sérieux, Jonathan je crois non ? Celui qui traîne toujours avec ton ancien meilleur ami George.
- Merci Tony pour toutes ces infos, j’ai du travail la et…
- Tu vas aller lui parler, faut que tu te remettes à baiser un peu la.
- Au revoir Tony.

Brian ferme la porte sur Tony et retourne à ses affaires quand son téléphone se met à sonner, il voit le numéro de Fred s’afficher il répond.
- Je viens d’en finir avec Tony, bonne nouvelle la fille est célibataire, mauvaise nouvelle, Joseph est mort je sais pas si tu as vu ?
- Il parle que de ca oui, on est convoqué dans le gymnase municipal, tout ceux de notre ancienne classe, ca risque d’être marrant.
- Ouais sûrement, j’ai reçu un message de Joseph venant de son portable, le type en a après moi et je sais pas pourquoi.
- Peut être un ancien amant à toi.
- A quelle heure c’est au gymnase ?
- 16h00, on se voit avant ou pas ?
- Non j’ai un truc à faire, on se rejoint a 16h00

Brian ferme son portable et sort dehors.

Brian est devant une porte et sonne, George lui ouvre et le regarde visiblement étonné.
- Qu’est ce que tu veux Brian ?
- T’était à la soirée hier quand Joseph a fait son overdose ou pas ?
- Oui, rentre.

Brian suit George et ferme la porte.
- Tu lui as vendu la merde non ?
- Tu crois que je serais assez con pour te le dire.
- Les flics ont rien demandés, on en aime à se demander si c’est vraiment une overdose, il a toujours su contrôler de ce côté la, t’as eu ton exam en fait, félicitation non ?
- Karen t’as parlé ou pas dernièrement ?
- C’est ta copine pas la mienne.

Brian regarde une photo de George enliassant une fille puis la prend.
- Tu te tapes toujours Julie ?
- Qu’est ce que ca a voir la dedans ?
- C’est juste de la curiosité rien de plus, tu veux m’aider ou pas sur un truc ?
- Ca dépend qu’est ce que tu veux ?
- La liste des personnes qui ont couchés avec Karen dans ta petite bande, tu peux faire ca non, genre pour quand on se verra au gymnase.
- Je suppose oui.
- Autre chose, est ce que Jonathan essaye de sortir avec une fille du nom de Morgane ?
- Comme tu dis, il essaye, qu’est ce que ca a à voir la dedans ?
Brian sourit et remet la photo à sa place.
- Rien, à tout à l’heure George.


Brian marche dans le centre ville quand il voit Morgane marchant avec une amie à elle, il la regarde au loin puis la suit du regard, elles rentrent dans un café, Brian décide d’entrer à son tour quand il voit William et Pierre, ils décident d’aller les rejoindre.
- Salut les mecs ca va ?
- Qu’est ce que tu fais sans Fred, ta perdu ta copine ?
- Très drôle, vous buvez quoi, j’offre.
- Dans ce cas…

Brian jette un coup d’œil à Morgane et reprend sa conversation.
- Vous étiez à la fête d’hier ?
- L’overdose party non merci, a cause de lui on va nous faire chier maintenant avec ces conneries ca va quoi, d’ailleurs c’est toi qui lui a…
- Non, j’ai arrêté ces conneries, je fais plus ca.


Morgane se lève au même moment pour aller téléphoner, le portable de Brian se met lui aussi à sonner au même moment, le portable de Joseph était l’appelant, Brian hésite puis répond en s’éloignant dehors.
- Qui t’es mon grand, on pourrais peut être parler en face à face tu crois pas ?
- Non, je te garde pour plus tard.

La voie était déformée par un appareil, Brian regarde Morgane qui venait de raccrocher.
- Juste comme ca, je te connais ?
- Bien sur que tu me connais et c’est le plus drôle, te voir dans tous tes états en ce moment même par exemple est très jouissif.
- Tu sais que ca devrait être moi qui devrait avoir ton rôle, c’est moi l’exclu que personne n’aime pas toi, je suis un peu jaloux, tu me voles la vedette la.
- Ton heure de gloire viendra ne t’inquiètes pas.
- Pourquoi avoir tué Karen hein ? T’as pas pu te la faire, ca ta mis de mauvaise humeur ?
- Ne t’inquiètes pas pour ca Brian, je dois y aller, la réunion du gymnase risque d’être intéressante tu crois pas ?

La personne avait raccroché laissant Brian seul, il ferme son portable et se retourne en bousculant Morgane sans faire exprès.
- Merde…heu désolé.
- Pas de problème.


Brian déjeune seul sur un bar longeant la plage quand Vincent lunette de soleil au nez s’assoie en face de lui.
- Laisse moi deviner tu viens ici pour les hamburgers, ils sont fameux n’est ce pas ?
- Salut mec, Ryan veux te voir à propos de l’incident d’hier.
- Lequel, Karen ou Joseph ?
- Joseph, c’est pas bon pour nous cette overdose, les flics vont commencer à fouiner ou y faut pas et ca risque de dégénérer.
- J’ai une bonne nouvelle pour ton patron, c’était pas une overdose, c’est le même que Karen.
- Si c’est des meurtres qu’on aucun rapport avec nous, on va devoir laisser tomber désolé Brian mais on a pas le luxe de faire ce genre de truc.

Brian regarde au loin et voit l’homme qu’il avait tabassé la veille à l’arrêt de bus.
- Tu as peur de moi ou quoi pour ramener du renfort ?
- Tu l’as salement amoché, je crois qu’il t’en veut un peu entre nous.
- Je survivrais.

Vincent s’éloigne quand Brian l’interpelle.
- La réunion de tout à l’heure, c’est que notre classe c’est sur ?
- Oui à ce qu’on m’a dit.
- Merci Vincent, à t’haleur.


Brian reste assis accoudé à sa table puis sort une photo de classe, ou était présent 29 élèves, il commence à barrer la tête de Karen puis celle de Joseph et examine la photo attentivement, il relie certaines personnes d’un trait avec différentes couleurs puis range la photo.
Brian sort son portable et téléphone à Déborah une étudiante de sa classe.
- Déborah c’est Brian je te dérange pas ?
- Non qu’est ce que je peux faire pour toi ?
- J’aurais besoin de toi pour hacker une cession MSN ca te branche ?
- Toujours, une ancienne Ex dont tu veux te venger peut être ?
- Je suis pas aussi grossier voyons, non juste pour voir certains trucs, je te donne l’adresse ?
- Ouais va y j’écoute.
- Karen5860@hotmail.fr, tu l’as ?

Un blanc s’installe puis Déborah répond enfin.
- C’est l’adresse de Karen non ?
- Oui je t’expliquerais ok, fais ca pour moi je t’en pris.

Brian ferme son portable, paye ses consommations et retourne sur la jetée.

Brian arrive devant le gymnase, il croise George qui l’attendait devant.
- Tiens ta liste, ca viens pas de moi cela va sans dire ok ?Brian secoue la tête et regarde les différents noms marqués.
- Merci George.
Brian voit alors Fred au loin qui discute avec Luc et Michael, ils se dirigent vers eux et leur serrent la main puis rentrent dans le gymnase, il observe Vincent au loin qui parle avec Ryan et Juliette une autre étudiante de leur classe, Vincent voit alors Brian et lui fait un clin d’œil.
Mr Loomis, le professeur principal de leur classe monte sur l’estrade accompagné d’un autre homme habillé en costume cravate.
- Bonjour à tous voici l’agent spécial Cooper, il va vous dire quelques mots concernant les récents événements.
L’agent s’avance sur l’estrade et prend la parole.
- Bonjour à tous, je vais vous parler comme des adultes, vous avez 20 ans pour la plupart, je pense pouvoir vous parler franchement, deux tragiques événements sont arrivés dernièrement, nous savons maintenant qu’ils sont liés, nous avons une lettre en notre possession qui sera dévoilé à la presse ce soir, une lettre d’une personne qui avoue les meurtres et en annonce d’autre, je ne peux pas en dire plus pour le moment, cette personne dit faire partie de cette classe et elle dit qu’elle tuera exclusivement des gens de cette classe, je vais rester ici dans votre ville car j’ai été affecté pour régler cette enquête, je vais mener une série d’interrogatoire, mon numéro est affiché sur le tableau derrière moi, n’hésitez pas a m’appeler pour quoi que ce soit, vraiment, vous avez des questions ?

Brian lève le main, Cooper hoche la tête en signe d’approbation.
- Comment savez vous que la lettre est pertinente, il pourrait s’agir d’un faux non ?
- Nous avons suite au meurtre de Karen trouvé une moitié de cette lettre sur son corps et l’autre sur celle de Joseph, je pense qu’elle est toute à faire pertinente
- En effet, il s’amuse donc à laisser des indices ?

Tout le monde regardait Brian avec un mélange de pitié et de curiosité.
- Oui en effet, quel est ton nom ?
- Brian Orton, pourquoi je suis un suspect maintenant ?

Cooper affiche un rictus puis dis un dernier mot avant de quitter la scène.
- Vous avez toutes les informations entre les mains, je compte sur vous.
Tout le monde se met à quitter la salle quand Brian va jusqu’à Deborah.
- Je vais commencer à croire que tu me boudes ma grande.
- Je veux rien avoir à faire dans tes histoires Brian, j’ai son mot de passe, je t’ai rendu ton service ça s’arrête la ok ?
Deborah tend un morceau de papier à Brian qui le saisit.
- Je te remercie.



Fred est à la sortie du gymnase attendant Brian qui arrivait.
- Dis donc ta côte de popularité va gagner des points la.
- Le type laisse des indices Fred, on peut prendre de vitesse les flics, on connaît mieux que ce type notre ville et notre classe.
- Je pense que ce flic connaît mieux son boulot que nous, allez viens, on a des vacances à profiter, lâche ça un peu.
- Ils ont du fouillez chez Joseph et sur lui et rien trouver pour la prochaine victime, ou est ce que le tueur aurait pu placer un indice ?
- Je l’aurais mis dans son ancien casier non ?
- T’es un géni Fred, on a du boulot ce soir ok ? Retrouves moi a 22h00 devant l’école, amène des outils, je dois y aller j’ai encore des trucs à finir.
- Je ne peux pas venir ? Je commence un peu à me faire chier je dois dire tout seul.
- Non fais moi confiance ok.

Brian s’éloigne quand Juliette l’aborde.
- Tu t’es mis à jouer à Columbo mon petit Brian.
- Pourquoi t’as quelque chose à cacher Juliette ?
- Roh le prend pas comme ca, je viens juste te parler, ca fais longtemps, tu me fais la gueule ?
- Au revoir Juliette.

Brian la plante seule au milieu de la rue et continue à marcher déterminé.

Brian arrive chez lui et rentre l’adresse MSN et le mot de passe de Karen avant de lancer l’application, il voit une cinquantaine de contacts, il les note un par un pour les relier aux gens de sa classe quand il voit le prénom de morgane qui ouvre une fenêtre de conversation.
« Je trouve pas ca très drôle », Brian commence à répondre puis efface sa phrase et bloque le contact avant de fermer la cession.
Il regarde l’heure qui affiche 21h50 et sort avant de fermer à clef sa porte, il marche jusqu’à son école ou Fred l’attend armé d’un sac et d’une lampe torche.
- On croirait qu’on va braquer une banque.
- Si on se fait choper, ca aura les mêmes conséquences en tout cas.

Fred commence à escalader un arbre et lance son sac de l’autre côté du mur avant de sauter à son tour suivi de Brian.
- On sait ou c’est au moins son casier ?
- Oui j’avais l’habitude de le retrouver la bas pour des trucs, c’est le 387.

Brian et Fred marchent en regardant les chiffres au passage puis s’arrête, Fred sort un pied de biche qu’il lance à Brian, il le saisit et ouvre le casier vide à l’exception d’une lettre qui l’ouvre et lit.
« Le prochain sera le quatrième en partant du panneau, bonne chance ».
- Le quatrième en partant du panneau qu’est ce que ca veut dire ?
- Cassons nous d’ici on cherchera plus tard.


Brian et Fred étaient dans un café buvant un verre tout en examinant la lettre.
- Alors une idée pour le quatrième en partant du panneau ?
- Ouais, j’ai la solution dans mon sac même.
- Arrête de te moquer, t’es pas gentil tu sais ?
- Je suis sérieux je l’ai dans mon sac mais j’attend d’avoir fini mon verre avant de la sortir.

Fred appelle le serveur et redemande un verre quand Brian sort la photo de classe.
- Il y a un panneau stop la en arrière plan regarde, tu prend le quatrième en partant de la et t’as notre gagnant du jour.
Fred regarde le photo et arrive jusqu’à la tête de Ryan, Brian regarde la photo en secouant la tête puis sort son téléphone.
- Ryan c’est moi j’ai besoin de te parler le plus vite possible.
- Pourquoi faire, je veux rien avoir à faire avec toi la ok ? T’as dépassé les bornes l’autre jour.
- Ecoute tu vas avoir besoin d’aide dans les heures à venir, es tu protégé ?
- Je suis chez moi la, je suis pas Al Capone bordel, qui va m’attaquer hein ?
- Le même type qui a tué Joseph et Karen, il faut qu’on se voie croit moi, fais moi confiance la dessus et prend un mec à toi aussi, rendez vous sur la jeté dans deux heures et trouve toi un endroit sur pour quelques jours.

Personne ne répondait à l’autre bout du fil quand la voie de Ryan se fait entendre.
- Ok, dans 2h00 sur la jetée.
Brian raccroche et regarde Fred l’air grave.
- Rentre chez toi Fred, je veux pas qu’il t’arrive quelque chose à cause de moi ok ?


Brian jette des cailloux dans l’eau quand il voit arriver au loin Ryan et l’homme de la station de bus qui l’avais frappé la veille.
- Brian, c’est Nicolas, j’avais personne d’autre de disponible, je t’écoute.
- Je t’ai tout dis au téléphone, ca serait quelqu’un d’autre je dirais prévenons les flics mais la, si ils te protégent ils vont fouiller ton passé et je pense pas que tu veuilles de ca non ?
- Ouais, qu’est ce que tu proposes alors ?
- T’as trouvé une maison alors ou te planquer ?
- Non rien de tout ca, chez toi c’est pas possible, je croyais que t’étais seul ?
- J’ai peut être une idée.

Brian sort son téléphone et appelle Tony.
- Tony c’est Brian, t’as toujours ton appart la pour quand tu vas bosser…ouais, ok je te remercie vieux….non c’est l’histoire de deux trois jours.
Brian referme aussitôt son téléphone en souriant.
- C’est bon j’ai de quoi faire, Nicolas reste avec toi ok ? Je m’occupe du reste.
- Brian, qu’est ce tu comptes faire pour le choper ?
- Je vais me demerder t’inquiètes pas, je vais faire ca à l’ancienne, suit moi je t’amène à l’appart en question.


Brian marche sur la plage en tenant une batte de base-ball et va rejoindre un groupe composé d’une dizaine de personnes, George le voit arrivé au loin et s’approche vers lui.
- Je sais pas ce que tu comptes faire avec ca mais je t’en pris ne le fais pas.
Jonathan arrive au même moment l’air faussement énervé.
- Qu’est ce que tu fous la toi, dégage petit con.
- Comment il m’a appelé ?
- Je t’ai appelé petit con, t’as un problème avec ça ?

Brian fait tourner se batte de base ball et donne un coup en pleine nez avec le manche ce qui pousse ce dernier à terre, tout le monde commence à s’éparpiller, Brian se place au milieu et commence à regarder tout le monde.
- Si vous avez quelque chose à dire c’est moi que vous appelez pas ce Cooper, ok ? Et si tu es la, sache que je t’aurais.
Brian jette la batte sur la tête de Jonathan et s’éloigne, George marche avec lui.
- Tu crois vraiment que c’est comme ça que tu vas régler tout Brian hein ?
- La ferme George va rejoindre ton petit groupe et oubli moi ok ?


Brian voit alors Juliette et Morgane arrivé dans l’autre sens, leurs regards se croisent sans dire un mot, Brian enfile des lunettes de soleil et retourne sur la jetée ou il prend un café, il vérifie ses messages quand il voit Cooper arrivé dans le café et chercher quelqu’un du regard jusqu’à ce que son regard se pose sur Brian, il va jusqu’à lui et s’assoit.
- Brian, comment vas-tu ?
- Vous venez dégustez les spécialités du coin ?
- J’ai besoin de te parler Brian, j’ai besoin de te parler du fait que tu es la dernière personne a avoir parler à Karen et Joseph, la dernière personne qui a également été appelé avec le portable de Joseph, ça fait beaucoup de choses pour un seul homme tu crois pas ?
- J’ai aucune idée de quoi vous voulez parler Mr Cooper.
- J’ai bien peur de devoir te mettre en état d’arrestation pour ces deux meurtres dans ce cas.
- Vous n’êtes pas sérieux ?
- Il va falloir que tu commences à parler Brian si tu veux sortir d’ici.

Cooper se lève et sort une paire de menotte.
- On peut éviter les menottes non ?
- Je crois pas non.

Cooper plaque Brian contre la table et l’arrête.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
george__mason
Meilleur(e) ami(e) de Kim
Meilleur(e) ami(e) de Kim


Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 16

 Message Posté le: Dim 11 Mai 2008 - 8:34    Sujet du message:
Répondre en citant

1x03

Cooper rentre avec un verre d’eau dans une salle d’interrogatoire ou se trouve menotté Brian.
- T’as décidé de parler alors Brian ou je vais devoir te garder encore ici ?
- Je ne suis pas la personne qui les a tué et vous le savez.
- Peut être bien mais tu sais quelque chose et tu vas parler.
- J’ai le droit un coup de fil non ?
- En effet, tu veux passer un coup de fil à qui ?
Brian tend ses bras menottés, Cooper se lève et le détache puis le prend par le bas et l’amène jusqu’à un téléphone, il sort quelques pièces de sa poche et lui donne.
- T’as cinq minutes, profite en bien.
Brian insère une première pièce et compose un numéro.
- Tony c’est moi, je vais avoir besoin de toi, passe à ton appart et amène à manger pour trois la bas, tu peux me rendre ce service, je te rembourserais t’inquiète.
- Ouais je peux faire ca, pourquoi qu’est ce qui se passe ?
- Je t’expliquerais plus tard, passe moi le numéro de téléphone de l’appartement, faut que j’appelle la bas pour leur expliquer.
- Ouais c’est le 0547851482, t’as noté où je répète ?
- J’ai noté, merci Tony, a plus.

Brian raccroche et compote le numéro donné par Tony, deux sonneries retentissent puis Nicolas répond.
- C’est Brian passe moi Ryan s’il te plait.
Brian entend Nicolas appelé Ryan puis ce dernier arrive et répond.
- Qu’est ce qui se passe Brian ?
- Je suis chez les flics, une longue histoire, je vais pas pouvoir passer, Tony va venir pour t’amener à manger, tu peux le laisser rentrer sans crainte.
- T’es chez les flics…
- Ca n’a rien à voir avec toi ne t’inquiètes pas, je serais dehors demain au pire, on en reparle.
Brian regarde la pendule puis hésite à remettre une autre pièce puis la fait.
- Fred c’est moi, je serais indisponible de la journée, m’attend pas ok ?
Cooper passe au même moment et pose sa main sur le combiné pour le fermer.
- Ca fait cinq minutes, suit moi maintenant.

Brian et Cooper retournent dans la salle d’interrogatoire, Brian s’assoit, Cooper fait de même.
- Je ne te rattache pas tu vois à quel point je te fais confiance hein ? Bon maintenant parlons, qu’est ce que tu as dit à Karen le dernier jour ?
- Je lui ai demandé si elle avait vu ses exams.
Cooper se met à rigoler suivit de Brian.
- Très drôle, dis moi sérieusement, qu’est ce qui c’est passé ?
- C’est un peu gênant de dire ça.
- Lance toi va.
- Elle en pinçait un peu pour moi, elle voulait qu’on se remette ensemble.
- Tu sais que légalement je peux te garder 48h00 sans avoir aucune prévue mais après je peux renouveler ces 48h00 pour un autre motif, n’importe lequel, on peut rester pas mal de temps ici tous les deux.
- Si je vous parle franchement vous promettez de pas me faire chier pour tout autre chose illégal que je pourrais vous dire ?
- Je suis de la crime petit j’en ai royalement rien à foutre que t’es traversé en dehors des clous le jour du seigneur ok.
- Et si c’est un peu plus grave que ça ?
- T’as ma parole ok ?
- J’ai faim pas vous ?

Cooper et Brian étaient autour d’un verre dans un café prés de la plage.
- Karen était ma petite amie et j’étais son dealer, ce qui faisait que je passais sur beaucoup de chose si vous me suivez, elle avait beaucoup de retard au niveau de ses payements, j’ai cru au début qu’elle avait été buttée pour ça, le premier soir j’ai reçu des messages bizarre sur mon PC puis j’ai eu mec sur son portable, il avait pas encore changé sa voie.
- Veuillez libérez la ligne ? C’était moi que t’as eu, on venait de la découvrir la.
- Ok autant pour moi, bref j’ai commencé à recevoir des messages du portable de Joseph, c’était lui cette fois pas de doute, je l’ai même eu au téléphone hier.
- Qu’est ce qui vous as dit ?
- Des conneries de psycho habituel.
- Tu as souvent des tueurs en série au téléphone ?
- Non…
- Alors comment tu sais si c’est habituel ou pas ?
- En gros il a dit que je le connaissais et que ça le faisait bien bander de me voir galérer pour le trouver.
La serveuse amène leur plats, ils commencent a manger tout en continuant leurs conversations.
- T’as des ennemis ?
- Rien de particulier non, pas des ennemis à proprement parler.
- Qu’est ce que tu as trouvé dans le casier de Joseph hier ?
- Un mot désignant le prochain mort.
Cooper recrache ce qu’il mangeait et regarde Brian étonné.
- T’aurais pas pu commencer par ça ?
- Le type est en sécurité vous en faites pas.
Cooper jette sa serviette et se lève.
- Amène moi à ce type maintenant.

Cooper et Brian montent dans la voiture, Cooper démarre cette dernière et se met à rouler.
- Ou on va alors, je t’écoute ?
- C’est plus compliqué que ça, ce type est en quelque sorte mon supérieur, il va voir d’un mauvais œil que je vous amène, il risque de prendre ça comme une trahison.
- Oui et demain il se rendra compte que tu lui a sauvé la vie, crois moi ça compensera.
- C’est un appart sur les immeubles prés de la sortie.
Cooper fais demi-tour et roule à plein tube pendant 5 minutes quand il arrive au dit immeuble, il arrête la voiture sur le garage et descend, il sort son arme et enlève le cran de sûreté.
- Tu viens avec moi, reste bien derrière moi, je veux que tu sois mon ombre ok ?
Cooper et Brian rentrent dans l’immeuble, ils arrivent devant l’ascenseur.
- C’est quel étage ?
- Le dernier.
- C’est toujours le dernier….
Cooper appuie sur le bouton et l’ascenseur arrive, Cooper sonne, ils entendent quelqu’un arriver, Nicolas leur ouvre la porte, Cooper braque son arme.
- C’est bon c’est pas lui, relax.
- C’est qui lui ?
- Un flic, il est la pour nous aider.
- Un flic ? Ryan va pas être content

Cooper et Brian rentrent dans l’appartement suivi de Nicolas, Ryan se lève alors surpris.
- T’as amené le flic ici ?
- C’est un mec de la crime, il se fout du bizness, t’inquiètes pas.
L’interphone sonne au même moment, Nicolas va répondre puis reviens.
- Ton pote Tony arrive.
- Fais le patienter dans le hall.
Cooper ressort alors son arme et suit Nicolas.
- Putain j’arrive pas à croire que t’ai amené un flic ici et armé en plus.
- C’est pour ton bien putain.
- Tu m’as trahis Brian, je donne pas cher de ta peau demain, je te le dis.
- Brian rejoint nous dans le hall, tu es le seul à connaître Tony, tu pourras l’identifier.
Brian regarde Ryan sans rien dire.
- Va rejoindre ton nouveau maître, il a besoin de toi.
- Il est pas ce que tu crois.
La sonnerie de l’appartement retentit alors, Brian s’approche et regarde à travers le trou et voit Tony tout sourire tenant des pizzas.
- C’est bon c’est bien lui, vous pouvez ouvrir.

Cooper ouvre la porte, Tony reste seul sur le palier sans rien dire, Cooper appercoit alors une personne masqué derrière lui qui ne bouge pas, Cooper reçoit du sang sur le visage, il voit Tony tomber à terre abattue d’une balle dans la tête, l’homme masqué commence à tirer sur Cooper qui esquive et s’effondre dans le couloir.
Brian qui entend des cris cour vers Ryan.
- T’as une arme ici ou pas ?
Ryan sort un fusil à pompe de sous son canapé et l’arme, Cooper ferme la porte de l’appartement d’un coup sec et commence à ramper à terre son arme à la main.
Nicolas quand à lui sort également son arme, tout à coup une fenêtre se brise, une grenade atterrit prés de Nicolas et Cooper qui la regarde sans rien faire, Nicolas se rut sur cette dernière qui explose dans ses mains le tuant sur le coup, Cooper se retrouve envoyé valser contre le mur l’assommant.
Ryan tiens contre lui son fusil à pompe, Brian a ses côtes désarmé regarde la scène impuissant, la porte de l’entrée s’ouvre à nouveau, la personne masqué rentre l’arme à la main, Ryan tire sur l’homme le touchant dans le ventre, il s’effondre alors à terre.
- Je l’ai eu cet enfoiré.
Une détonation retentit alors, Ryan touche alors son cou et se passe les doigts dessus et en ressort du sang, il regarde l’homme qui tendait son bras l’arme à la main encore fumante.
- Fils de pute.
Ryan tombe à terre mort, la personne se relève en souriant à travers sa cagoule et remonte un peu son vêtement montrant un gilet pare-balle, il s’approche de Brian et pose l’arme sur sa tête et la fait glisser un peu partout sur lui, il sort une enveloppe qu’il glisse dans la poche de Ryan puis remet l’arme sur la tête de Brian, la lève et l’assomme avec la crosse.


Brian se réveille en sueur dans un lit, il regarde autour de lui ne reconnaissant pas l’endroit, il se lève, il se touche le front et découvre une bosse, il va jusqu’au toilette et se met à vomir quand deux médecins rentrent dans la pièce et viennent vers lui pour l’aider, Brian les rejette d’un geste de la main.
- Je me sens bien arrêtez ca, ou suis-je ?
- A l’hôpital de la ville, vous avez été retrouvé inconscient.
- Y a il des survivants ?
- A pars vous ? Juste un.
Brian se relève et retourne à son lit.
- Qui a survécu ?
- L’agent Cooper, il a été retrouvé évanoui comme vous, il y a deux inspecteurs qui veulent vous parler dehors, vous vous sentez en état ?
Brian hoche la tête.

Brian fait son sac dans sa chambre quand Cooper arrive au même moment le bras avec une attelle, il s’assoit sur le lit de Brian et soupire.
- Ca aurait pas du finir comme ca.
- Vous allez rester, malgré ce qu’il s’est passé ?
- Oui, je vais rester.
- Considérez vous avec moi alors, je veux travailler avec vous en équipe, je veux pas de conneries de flic et je veux que ce soit pas une relation à sens unique ok ?
- Vendu, je veux me le faire autant que toi crois moi Brian.
Fred arrive au même moment tenant des clés de voiture dans sa main.
- Fred je te présente l’agent Cooper, agent Cooper c’est Fred mon meilleur ami.
Fred sert la main de Cooper.
- Heureux de faire votre connaissance, enfin officiellement quoi vu qu’on s’est déjà vu au gymnase l’autre jour, faut que je te parle Brian.
- Tu peux parler devant lui c’est ok.
- T’es sur ? Bon bref, Vincent a pris la place de Ryan, il veut te voir ce soir, je sais pas quoi en penser franchement.
- Vincent Eden c’est ca ?
- Ouais lui-même, j’y vais on se tient au courant.
- Je t’appelle demain.

Fred et Brian rentrent dans la voiture de ce dernier, Fred démarre la voiture et se met à rouler.
- C’est ton nouveau pote alors ce Cooper ?
- On peut s’aider mutuellement et y se fout de ce que je fais à côté, arrête toi chez Juliette en passant, tu sais ou c’est ?
- Ouais sur le boulevard non ?
- Ouais, j’ai besoin de lui parler.
La voiture s’arrête quelques minutes plus tard, Brian en sort et va taper à une porte, Juliette lui ouvre toute souriante.
- Brian, tu m’excuseras de pas être venu à l’hôpital.
- Arrêterons les conneries Juliette, hier soir vers midi ou était tu ?
Juliette se met à exploser de rire.
- Tu crois que c’est moi, oh mon dieu c’est trop drôle, Brian t’es complètement à côté de la plaque mon grand.
- Karen était ta meilleure amie, tu savais pour tout, a qui en as-tu parlé, répond moi ?
- Pas besoin d’en parler, tout le monde savait plus ou moins.
La sonnerie retentit au même moment, Juliette va ouvrir la porte, Morgane apparaît.
- Je crois pas que tu connais Morgane, elle est dans une autre classe, lui c’est Brian.
- L’homme qui bouscule dans les cafés à un nom, enchanté de te connaître.
- Moi aussi, Juliette réfléchis ok, on reste en contact.
- J’en doute pas

Brian sort de la maison, Fred était toujours dehors en train d’attendre.
- Combien de temps on a encore avant Vincent ?
- Quarante minutes.
- Parfait, passe moi ton portable.
Fred s’exécute, Brian compose un numéro, Cooper répond.
- C’est Brian, vous avez pas trouvé d’indices en fait, je l’ai vu mettre un mot sur le corps.
- Non rien j’ai déjà vérifié.
- Qui nous as trouvé ? Les flics ou quelqu’un qui les a appelé ?
- Quelqu’un qui les appelé, je vais me renseigner pour avoir le nom patiente deux minutes.
Brian regarde Fred sans rien dire l’air grave quand Cooper reprend le téléphone.
- Quelqu’un de l’immeuble a appelé, un voisin, du nom d’Arthur Xibalba.
- Je le connais, il est dans ma classe.
- Ouais le nom me disait quelque chose, merci Cooper je m’en occupe.
Brian ferme son téléphone et le range.
- On va devoir repasser la bas avant d’aller voir Vincent.
- Brian, je suis pas sur de pouvoir te suivre la dedans, le prend pas mal mais bon….
- Accompagne moi Fred, je te demande rien de plus.

Brian sonne à une porte, Arthur lui ouvre et le regarde étonné.
- Brian qu’est ce que tu fais la ?
- Je suis venu te remercier pour hier, c’est bien toi qui m’as trouvé non ?
- Oui mais…
- Je peux rentrer s’il te plait ?
- Bien sur va y.
Brian rentre, il voit une petite fille de 5 ans lui sourire.
- C’est ma sœur Carrie, dis bonjour Carrie.
- Bonjour monsieur.
Brian la regarde amusé.
- Monsieur, je suis pas aussi vieux quand même, vous êtes seul Arthur ?
- Oui, mes parents sont partis en vacances, je dois la garder.
- C’est sympa de ta part je suppose, Arthur je vais pas y aller par quatre chemins, je veux la lettre que t’as prises, je sais que tu l’as.
- Je ne peux pas…
- Pourquoi tu ne peux pas ?
- C’est quoi hein un jeu entre lui et toi non ? Donc si je te passe pas cette lettre rien n’arrivera non, on est d’accord ?
- Qu’est ce qu’il a marqué sur cette lettre Arthur ?
- Non, je ne peux pas te le dire…
Brian s’approche d’Arthur et l’empoigne.
- Arthur une vie est en jeux, dis moi ce qu’il a marqué sur cette putain de lettre.
Une larme coule alors sur la joue d’Arthur.
- Il y a marqué, la prochaine victime trouvera le mot.
Brian relâche Arthur et s’éloigne de lui.
- Je ne veux pas mourir Brian…

Cooper arrive dans l’appartement d’Arthur et regarde la scène.
- Arthur je suis l’agent Cooper, enchanté, je vais m’occuper de toi, je vais vivre avec vous pendant quelque temps ok ?
Cooper s’éloigne à part avec Brian.
- Je peux pas rester j’ai Vincent à voir, vous pouvez pas appelez de renfort pour le protéger ?
- Je suis seul la dessus, quand ils m’on envoyé il pensait pas que ce serait pour des crimes en séries, je suis seul la dessus, officiellement je m’occupe encore du cas de Karen, je suis tout seul la dessus.
- Vous pourrez pas tenir 24 sur 24, je viendrais vous relayer demain matin ok ?
- C’est pas de refus, qu’est ce que tu sais sur ce gosse au juste ?
- Un boursier, assez modeste, discret, rien de particulier, je le connais pas trop en fait.
- Ok, a demain alors.
Brian ressort, Fred l’attend devant la porte et le regarde fatigué.
- On a une heure de retard pour Vincent, il va mal le prendre.
- Je m’en fous, allons y, il m’a donné rendez-vous ou au juste ?
- Sur la crique.
- C’est pas bon signe alors, pour faire passer une mort pour un accident, rien de mieux que la bas, t’a un couteau quelque chose, j’ai pas le temps de repasser chez moi.
Fred sort un couteau qu’il balance à Brian.
- Je te remercie.

Brian marche pendant dix minutes dans le vent face à la mer sur une falaise, il voit Vincent au loin accompagner de deux personnes.
- T’es en retard Brian, je commençais à m’inquiéter vu ce qui est arrivé dernièrement.
- Salut Vincent, c’est nouveau ici, on se donne plus rendez vous à l’ancienne, toi et moi au parc, c’est devenu trop rétro pour toi maintenant.
- J’ai pris la place de Ryan, je gère le bizness maintenant, crois pas que je sois pas content de ma promotion mais t’as des comptes à rendre.
Brian regardait les deux hommes qui accompagnaient Vincent, immobile et inexpressif.
- Tu me présentes pas tes amis ?
- Lui c’est Starky et l’autre c’est Hutch comme les flics mais j’ai plus rien à t’apprendre sur les flics je pense, t’en connais un rayon maintenant.
- C’est pas ce que tu crois Vincent, je me sers de ces infos pour celui qui a fait ca à Ryan, ca n’as rien à voir avec nous.
- Je t’aime bien Brian, non vraiment, si c’était quelque d’autre tu serais entrain de nager en bas à l’heure qu’il est, je vais juste me contenter de te virer, tout ca c’est fini pour toi.
- Tu sais que j’ai besoin de l’argent, si je m’arrête je suis foutu, mes études et tout.
- Je pense que tu devrais avoir autre chose en tête que ton futur en ce moment.
- Qu’est ce que tu veux, je vois large…
Une voie féminine s’élève tout à coup de derrière eux.
- Laisse le Vincent, il peut continuer…
Morgane fait son entrée derrière eux, Vincent la regarde pas vraiment surpris.
- Je me porte garant pour lui, Brian suit moi maintenant s’il te plait.
Brian regarde Vincent qui secoue la tête en signe d’approbation.
- On a plein de choses à se dire.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » Fan-fictions 24-fr » [FIC] Redemption
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews