24-FR Site des fans de la série 24 heures chrono Boutique 24!
Connexion S'enregistrer Rechercher Galerie Photos :: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum
Bilan Saison 3
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 15, 16, 17
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » :: Saison 3 :: » Bilan Saison 3
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  

La saison 3 vous...
enthousiasme plus que les autres!
25%
 25%  [ 78 ]
aimez comme vous avez aimé la 1 et la 2!
55%
 55%  [ 168 ]
décoit...
19%
 19%  [ 59 ]
Total des votes : 305

Auteur Message
VE[N]OM
Homme de main des Salazar
Homme de main des Salazar


Inscrit le: 30 Mai 2009
Messages: 34

 Message Posté le: Sam 25 Juil 2009 - 1:25    Sujet du message:
Répondre en citant

Je viens de revisionner cette saison 3, qui ait la meilleure j'ai toujours trouvé. Avant c'était la saison 2 mais en visionnant cette saison en peu de temps, on est à fond dedans.

Dès le 1er épisode on a jack qui est accro à l'héro, le président Palmer qui est là en pleine forme lui, Kim qui travaille à la CTU c'est assez bizarre, puis Chase qui se la joue comme Jack et qui sort avec sa fille.

Puis comme méchants, les Salazar. Tony qui se fait tirer dessus, puis l'évasion de la prison, Jack qui va au Mexique avec Ramon. Excellent, TOUT.

Quand Jack est au mexique la tension baisse, et on s'approche plus des personnages, et des bad guy, Jack et Nina se retrouvent, et qui finit par la tuer. Michael Amador qui double tout le monde et qui s'apprête à vendre le virus.

C'est là qu'on a le droit au meilleur : Saunders qui achète le virus, la contamination au Chandler Plaza, Kiefer est énorme, ainsi que tout les personnages. Le 3.18 : l'exécution de Chappelle, un des meilleurs épisodes, comme l'avait dit Naossano c'est presque du Michael Mann Laughing

Pour finir la saison on a Jack qui coupe la main à Chase, il sort de l'hôpital, on voit le président Palmer qui ne dirigera plus le bureau, c'est la fin de la trilogie. Jack est à bout il pleure, c'est un humain et non le super-héros qui survit dans les prisons (voir les prochaines saisons) etc... On l'appelle il doit y retourner.

Bonne fin de saison, c'était pas le cliff où quelqu'un meurt et c'est un drame, une fin de journée normale, ce qui était parfait.

Quoi de plus réaliste cette saison 3 ? Aucune saison qui suit ne l'a dépassé ensuite, c'est bien le problème Confused .
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Frank91
Meilleur(e) ami(e) de Kim
Meilleur(e) ami(e) de Kim


Inscrit le: 06 Oct 2009
Messages: 3

 Message Posté le: Mer 14 Oct 2009 - 15:48    Sujet du message:
Répondre en citant

Drôle de début pour cette saison 3….On a même l’impression que c’est la 4 et qu’on a raté quelque chose. La 2 se terminait par une énigmatique brune qui avait serré la main du Président et celui-ci s’était écroulé. Là, on débarque trois années plus tard ; Bauer est devenu un junkie qui se pique même en conduisant, sa fille travaille (malheureusement) au CTU et a trouvé un petit ami, Case (d’où sort il ?) et elle joue le plus souvent la petite peste, Michelle a épousé Tony (le veinard !) et la bombe de la seconde saison est remplacée par un virus qui rappelle la fameuse grippe A. Tous les condamnés saignent du nez et on les voit, vers le milieu de la saison, apeurés, le mouchoir rougi dans la séquence la plus poignante de cette aventure. Si la saison 2 rappelait le passé et les attentats du 11 septembre, celle-ci anticipe un avenir funeste qui fait frissonner vu les circonstances. Depuis, je regarde mon kleenex quand je me mouche ! Le souci de coller à l’actualité est un point fort de la série mais elle risque d’en pâtir lors des rediffusions futures. Cette saison est bâtie comme la précédente mais je la trouve inférieure à la 2, qui m’avait déjà plu qu’à moitié, pour plusieurs raisons.

D’entrée, les passages avec le Président et son conseiller de frangin (pas crédible) peuvent être zappés ; ils ‘encombrent’ le récit. En fait, ils sont un frein à l’action et on commence par agripper la télécommande toutes les fois que le président s’entretient avec sa maitresse…une Anne Packard qui est loin d’être une pin-up ! C’est du baratin pénible, poussif, lassant et sans intérêt pour l’histoire. Ensuite, exit Anne et on rebondit sur une autre histoire abracadabrante ; celle du petit frangin tête à claques qui aurait eu une liaison avec la femme d’un support du Président, vieux croulant et bien incapable de contenter sa moitié. Bingo, le retour de Sherry langue de pute…et dès qu’on voit sa tête, on zappe car ce personnage n’a rien d’intéressant et les scènes sont d’une lourdeur indescriptible : c’est long et ça tourne en rond. On espère ne plus la revoir mais elle revient dans la dernière partie (faut bien que les épisodes durent 40 minutes !) et quel soulagement lorsqu’elle se prend deux balles dans le buffet ! Sa participation à la disparition du vieux croulant (avec la femme de celui-ci) va pousser le Président, bien fantoche durant cette saison, à ne pas briguer un second mandat. Toutes les scènes liées à cette histoire de couloir peu intéressante font figure de remplissage et peuvent être occultées. En fait, on arrête de zapper le Président lorsque celui-ci reçoit les directives du terroriste qui détient onze fioles de poison.

Des longueurs, il y en a également dans les locaux du CTU : les tiraillements Michelle/Tony incitent aussi à titiller la télécommande au risque de rater quelque chose de plus important ainsi que la présence du bébé de Chase qui aurait dû être coupé au montage (la présence, pas le bébé !). Vous aurez compris que les épisodes font 40 minutes mais on peut facilement les réduire à 25-30 sans rien rater surtout durant les douze premières ‘heures’. La saison devient intéressante lorsque l’équipe CTU pénètre dans l’hôtel contaminé. Pour les pressés, prenez la saison en cours, ce n’est guère un problème !

Par moment, un tiers des épisodes sautent donc et cela rend l’histoire principale plus fluide et compréhensible malgré de nombreuses incohérences ! Là, c’est le gros point noir pour moi. Je trouve que l’abus de séquences invraisemblables et incohérentes nuisent incroyablement à la série. Les rebondissements n’empêchent pas le réalisme. Toutes les bonnes séries sont basées sur des rebondissements mais pas, comme dans le cas de 24, sur la spirale du sensationnel. C’est ce qui fait toute la différence entre nos ‘bonnes vieilles séries’ (également coupées par les pubs) et celles style 24, Alias ou Prison Break.

Quelques exemples de ces propos dans cette troisième saison ; pour commencer, le coup de la vidéo de Bauer est une fable, le premier maillon qui discrédite cette saison. En voulant corser l’histoire en jouant sur les rebondissements, les scénaristes prennent les spectateurs pour des imbéciles. Ainsi, le bluff du virus est long et ennuyeux et la présence de Gael à l’intérieur du CTU fait sourire et frise le ridicule mais le tour de passe-passe des scénaristes le rendant ‘clean’ est encore plus saugrenu. Le retour de Nina manque d’explication ; elle est plus sexy que lors de la seconde saison, surement pour inciter Bauer à lui rouler une pelle dans une scène assez ridicule alors que les scénaristes auraient pu préserver la vie de Claudia, bien plus ‘torride’. De nombreuses autres incohérences du scénario comme par exemple lorsque Chase cautérise sa blessure à la main au fer rouge puis il prend le tire-moelle du gros porc qu’il vient de suriner pour mettre autour sa mimine ! Cette dernière est sans conséquence contrairement aux suivantes : Nina a une hémorragie mais peut néanmoins liquider le personnel et s’enfuir avant de se faire flinguer par Bauer. Un peu de crédibilité, que diable ! Plus on approche de la fin, plus les situations ubuesques se font nombreuses comme si le scénario était bouclé dix minutes avant chaque début de tournage. Ainsi, Michelle se fait capturer à la sortie de l’hôtel et on sent inévitablement un manque d’idées de la part des scénaristes pour instaurer cet échange peu crédible. Ensuite, le petit soldat mécanique, Bauer, ordonne à Michelle de se refaire capturer pour satisfaire l’échange. Là, c’est prendre les téléspectateurs pour des cons. Comme par hasard, dix fioles de poison sur onze sont retrouvées. Devinez où est la dernière ? Non, vous n’allez pas me croire ! Ici même, à Los Angeles. La femme de Gael ‘trouve’ une arme et exécute Saunders dans les locaux du CTU. Et encore une pour la route, un dernier ‘rebondissement’ lorsque Bauer se saisit de la hache pour décoller le détonateur de la main de Case. La dernière image montre notre petit soldat en pleurs. Une bonne fin aurait été qu’il se prenne une balle et qu’on en reste là surtout après ses saloperies de la journée ! Bref, l’histoire aurait pu être pensée plus subtilement et pas ficelée avec une grosse corde à nœud.

Il y a, heureusement, des points positifs dans cette saison. Hormis, la séquence intense et dramatique dans le Chandler Plaza Hotel déjà citée plus haut, la présence de Case, qui assume autant de scènes d’action que Bauer, est un atout incontournable. Certaines scènes sont de véritables temps forts de cette saison : le jeu de la roulette russe dans la prison, l’attentat contre Tony dans le centre commercial mais son retour aussi rapide et peu crédible est un mauvais point pour les scénaristes ainsi que son pansement dans le cou qui rappelle Clint Eastwood dans L’inspecteur Harry mais la comparaison s’arrête là ! Tony est également un personnage plus attachant et humain que Bauer et son attitude exemplaire après l’enlèvement de sa femme. Dans les autres moments particuliers de la saison, on peut noter le moment où Ramon liquide son frère Hector et l’exposition au virus et la mort de Gael.

La meilleure scène de la saison est l’attaque spectaculaire en hélicoptère dans les locaux britanniques. On ne s’y attend pas et c’est superbement bien filmé. La maitresse du terroriste est liquidée, les locaux sont ensuite nettoyés par Case et Bauer. Comme quoi, on peut allier efficacité, sensation et crédibilité mais cela est trop rarement le cas dans 24.

Mon personnage préféré est sûrement Ryan Chappelle ; j’adore son cynisme (« Chloé is a pain in the ass) et la diction exemplaire (en VO, of course) de l’acteur jouant le rôle: un modèle pour apprendre l’anglais en se distrayant. Il est malheureusement sacrifié dans une phase de scénario qui discrédite définitivement la série à mes yeux. A plusieurs reprises, cela frôle l’inacceptable et l’incohérence mais le ridicule et la stupidité atteignent là leur paroxysme. On ne rentre pas un instant dans ce moment où Bauer exécute Chappelle. C’est malsain, indigne et, de plus, l’histoire est, une nouvelle fois, bancale car Saunders, le terroriste, déclare lui-même que cela ne va stopper la traque du CTU. La fille de l’individu est d’ailleurs démasquée dans le quart d’heure qui suit alors que dans une histoire bien construite, les liens de parenté sont les premiers pistés. Et devinez qui doit se substituer à la fille du taré ? Oui, Kim, la fille à papa et d’ailleurs, ce dernier, qui vient de descendre de sang froid un collègue sans sourciller, va s’emporter en apprenant que sa fille est volontaire. Un peu de mélo mièvre qui finit de rendre le tout indigeste et le personnage répugnant. Voilà, en fait ce qui résume encore la différence entre les séries ‘anciennes’ et les séries actuelles. Beaucoup, comme 24, sont conçues comme des jeux vidéo sans aucune valeur morale, de crédibilité du scénario mais avec beaucoup d’action, de rebondissements et de scènes chocs pas bien coordonnées. Au diable le jeu d’acteurs, où le spectateur pouvait s’identifier avec son héro, car la saison trois est un encéphalogramme plat, pire que la 2, c’est tout dire. D’ailleurs, je me suis posé la question de savoir si je continuais le visionnage où The Sky Is Falling comme le terroriste anglais (pas américain bien entendu) fait dire au Président. Encore une ineptie.

Heureusement, il y a Michelle Dessler qui a pris du grade et cela n’est pas pour déplaire. Elle n’est pas cantonnée dans le CTU et on a même droit à une excellente scène d’action au Chandler Plaza Hotel avec un terroriste. Elle abat plus tard, dans une scène forte, un client qui voulait s’échapper. Sa pose et son maniement de l’arme font même penser au grand Harry. Dans une scène peu crédible, elle est prisonnière et Saunders menace de lui faire sauter un œil. Un cliffhanger qui permet au terroriste de s’échapper et à la série de respecter son format 24. Pour la petite histoire, elle refuse au gérant de l’hôtel condamné de faire ses adieux à sa femme par un coup de téléphone. On reconnaît le mari de Linette (Desperate Housewives) dans un rôle bien plus grave et on aurait pu assister à un cross-over en guise de clin d’œil !

En ce qui concerne les vilains, les frangins Salazar n’ont pas d’envergure et d’ailleurs, leur élimination décante l’histoire et lui donne un coup de fouet, les ‘successeurs’, Armador en tête, sont tout aussi palots et on se met à regretter Marie Warner, mystérieusement absente alors que tout laissait présager qu’elle allait revenir ! Par contre, sa sœur, Kate, fait une brève apparition inutile lors du premier épisode.

Comme je l’écrivais pour la saison précédente, la série 24 est conçue comme un produit de consommation, destiné à attirer le chaland d’une semaine sur l’autre à gros coup de rebondissements, d’hémoglobine sans se soucier du scénario, truffé d’incohérences frisant même à plusieurs occasions le ridicule, en tout cas dans cette saison. Le plus important est de surprendre et de choquer le téléspectateur dans une course folle à l’audimat et on comprend pourquoi les lois anti piratage se sont renforcées avec de tels ‘produits’. Ces séries-feuilletons aux rebondissements multiples ne se visionnent qu’une seule fois car une fois la fin connue, il n’y aucun intérêt à se replonger dedans. Il n’y a d’ailleurs pas de chapitrage dans les DVD pour retrouver une scène ; on avale le tout, on digère et on passe à l’épisode suivant. Les péripéties et la faim de connaître la fin tiennent le spectateur mais après, quel attrait reste il ? Plus l’histoire, pas l’humour (rien de chez rien !), sûrement pas les acteurs ou les personnages car très peu sortent du lot et aucun ne crève l’écran. Ce n’est donc pas étonnant qu’on assiste de plus en plus à un retour, à travers des remakes, vers le concept de nos séries d’antan.

Pour conclure, la saison 3 est, à mes yeux, plus faible que la 2 surtout à cause des nombreuses situations bancales et farfelues mais le ton de la série reste le même. La série a des atouts malheureusement mal exploités. C’est regardable en supprimant le superflu mais une course au sensationnel empêche cette série d’avoir des histoires crédibles et sensées et cela est peut-être dû à son découpage particulier qui s’avère souvent être un handicap.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Tony_Almeida_21
Psychologue de Chloé
Psychologue de Chloé


Inscrit le: 27 Juil 2010
Messages: 63
Localisation: CTU de Los Angeles

 Message Posté le: Mar 27 Juil 2010 - 18:44    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

J'ai adoré cette saison 3

Mais au début on a un peu l'impression qu'on a raté qqch comme par exemple :
- Kim qui travaille au CTU & qui sort avec Chase (d'ou sort ce Chase Confused )

- Tony qui se marie avec Michelle

Mais a part ça, super saison ! Very Happy
_________________
24 Jour 1: 24/24
24 Jour 2: 24/24
24 Le Jeu: 24/24
24 Jour 3: 24/24
24 Jour 4: 24/24
24 Jour 5: 12/24 (En cours de visionnage)
24 Jour 6: 0/24
24 Redemption: 0/1
24 Jour 7: 24/24 (Vu à la Télé Very Happy)
24 Jour 8: 0/24
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Herve de Paris
Meilleur(e) ami(e) de Kim
Meilleur(e) ami(e) de Kim


Inscrit le: 21 Mai 2009
Messages: 18

 Message Posté le: Ven 01 Juin 2012 - 23:02    Sujet du message:
Répondre en citant

Je rejoins complètement l'avis de Frank91 sur la saison 3, que je revisionne pour environ la 4ème fois. Incohérences inacceptables, scénario improvisé et mal travaillé, qui font que pour moi, cette saison est de très basse qualité (je la classe avant-dernière, devant la saison 6).
C'est dommage, car il y avait de quoi faire quelque chose de très bon, pour peu que l'on veuille y consacrer du temps, ce qui n'a pas été le cas.
Quant à tout ce qui peut se passer en une heure, le simple fait qu'il ne s'écoule qu'une heure entre le moment où Jack abat Nina et celui où Gaël se fait contaminer est tout simplement invraisemblable!
C'est dans cette saison aussi que le temps réel n'est plus respecté: tout se trouve à courte distance et Los Angeles a l'air d'une petite bourgade. Regardez par exemple le temps mis par Jack, son équipe et Nina à rejoindre la CTU depuis le Point Mugu (aéroport militaire très éloigné de LA en réalité): 7 minutes!
Et pour relier Los Angeles à Las Nieves aller-retour: 1 heure (de 19h à 20h) pour Jack dans l'avion (à réaction) de Salazar, 40 à 45 minutes pour Chase dans son Cassna à hélices, et aussi 40-45 minutes (maxi) pour l'avion militaire à hélices ramenant Jack, son équipe et Nina à Los Angeles (avec une descente et un atterrissage en moins de 5 minutes!). Et comme par hasard, il y a un tas d'aéroports adéquats au milieu de nulle part (Las Nieves)!
Ce ne sont que quelques exemples parmi un tas d'invraisemblances que je n'ai pas supporté dès le premier visionnage à l'époque de cette saison (été 2005).
_________________
24, la série du siècle !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noëlle
Dingue de 24-fr
Dingue de 24-fr


Inscrit le: 07 Nov 2004
Messages: 4040
Localisation: Derrière mes lunettes

 Message Posté le: Dim 03 Juin 2012 - 11:06    Sujet du message:
Répondre en citant

C'est à partir de la saison 3 que "24" a perdu son originalité et son excellence.

En particulier par la disparition de deux personnages dont la méchante n° 1 au charisme irremplaçable : Nina.

Et d'ailleurs, elle n'a jamais été remplacée, même pas par les co-équipières ou amantes de Jack.

Quand au perso. de Sherry, il aurait lui aussi pu continuer quelques saisons de plus quitte à "l'endormir" un moment et le reprendre à d'autres saisons.

Au-delà du temps réel peu respecté, c'est surtout la gestion du casting qui a été très mal faite et la qualité des saisons suivantes en a pâtit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
:: 24-fr :: Forum 24 heures chrono Index du Forum » :: Saison 3 :: » Bilan Saison 3
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 15, 16, 17
Page 17 sur 17

 


- Ce site n'est en aucun cas un site officiel de la série "24" - "24" TM and © Fox and its related companies. All rights reserved - CNIL 1025857 -

Powered by phpBB © 2005 phpBB Group - Traduction par : phpBB-fr.com - Sonnerie 24 - BSG Encyclopédie - SeriesNews